BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Restauration des vitraux de l'Eglise Saint Merry

Ville de Linas, Essonne

À propos du projet

Le projet en résumé

La commune de Linas s'est engagée dans les travaux de restauration de l'église Saint Merry.

En 1997, l'église - classée Monument Historique - a été fermée au public suite à la découverte d'un affaissement du terrain ainsi que des fissures dans certains murs de l'édifice, le tout compromettant sa stabilité.

Depuis cette date, l'édifice a été stabilisé. La réalisation de travaux de rénovation a permis sa réouverture en avril 2014.

Ces travaux de rénovation concernent le gros œuvre mais il reste de nombreux travaux de finition, notamment sur les ouvrages d'art (menuiseries, tableaux, vitraux...).

Le contexte budgétaire contraint dans lequel se trouvent toutes les communes (baisse des dotations de l'Etat) ont conduit la commune à suspendre les travaux programmés. Les édifices cultuels faisant partie intégrante de notre patrimoine artistique, il nous parait très important de permettre au public de venir admirer les œuvres d'art que l’église renferme.

Actuellement, l'église en est dépouillée puisque celles-ci sont stockées chez nos prestataires pour rénovation.

Afin que cette situation ne perdure pas, la commune de Linas fait appel à toutes les bonnes volontés pour que soient restaurés les vitraux de l'église (ceux-ci constituant les œuvres les plus remarquables de la collégiale).

Le montant total pour la restauration des vitraux est de 70.000€ (pour dépose, restauration, pose)

Notre objectif est d'obtenir 9000€, somme correspondant à la restauration de la verrière du Chevet (comportant 3 vitraux de grande taille). Ce qui sera récolté en plus sera utilisé pour financer la restauration du reste des vitraux.

Un peu d'Histoire

Les premières mentions écrites qui font état de la paroisse et de l'Eglise de Linas datent de 936. (une petite abbaye de laquelle dépendent 20 ménages au village de Linas). Le nom de Saint Merry viendrait quant à lui du fait que l'abbaye aurait reçu de St Merry de Paris quelques reliques du Saint à la suite de la translation de son corps en 884. Elle devient par là même une église de pèlerinages.

Les sources deviennent plus précises à partir du 13ème siècle, époque à laquelle l'église devient une collégiale.
La reconstruction de l'église aurait eu lieu dans le courant du 13ème siècle.

Au 16ème siècle, après les destructions de la guerre de Cent Ans, le chœur de l'édifice est remanié et très largement reconstruit.

Au milieu du 19ème siècle, tombant en ruine, l'église est démolie puis reconstruite sur le style du chœur.

Depuis 1928, l'église est classée monument historique.

L’église a été fermée en 1997 pour des travaux de restauration puis ouverte au public en 2014.

Quelques photos des travaux déjà réalisés (2008-2014)

Petit historique des travaux déjà réalisés

Après 1997 s’est écoulée une période de 16 ans durant laquelle l’église a été fermée au public.
Tout a commencé quand a été constaté un affaissement du bâtiment, puis des fissures sur murs porteurs…

1995

  • Fermeture de l'édifice à cause de fissures importante (des éléments de maçonnerie qui se détachent, etc).
  • Etude préalable à la consolidation (par le cabinet Larpin ACMH). L'étude préconise une reprise en sous-œuvre pour stopper l'enfoncement de l'édifice et stabiliser les voûtes.
  • Reconnaissances géotechniques du sol qui détecte la portance du sol autour de 15 m de profondeur.

1996

  • Interventions des services archéologiques et découverte d’un exceptionnel gisement de sépultures. Les fouilles (dépose des sols composés des tomettes, dalles, et stèles funéraires existantes) ont confirmé l'intérêt indispensable de protéger le site pour ne pas souiller le gisement.
  • La technique de micropieux est préconisée pour arrêter l'enfoncement du bâtiment.

1997

  • Nouvelle étude du cabinet Larpin sur les techniques de reprise en sous-œuvre.

1998

  • Surveillance des structures en mouvements tridimensionnels (pose d'inclinomètre, de tensiomètre et de piézomètre) qui confirme les mouvements importants du bâtiment.

1998/1999

  • Dépose des voûtes dangereuses.

2000

  • Reprise des toitures  du bas-côté Nord suite à la tempête de 1999.

2001 à 2003

  • Nouvelle campagne (18 mois) d'observation sur la nature du mouvement pour savoir si c’est un mouvement latéral (glissement de terrain de la butte) ou un mouvement vertical ?
  • A l'issue de cette dernière campagne, il a été démontré qu'il s'agissait de mouvements verticaux.
  • Dès lors la technique  de micropieux "gainés" pour ne pas souiller les fouilles ultérieures a été retenue.

2004 à 2005

  • Etudes confirmatoires des mouvements de l'édifice et création d'une nouvelle technique de pieux gainés (validée par le service des recherches archéologiques).

2006 à 2009

  • Travaux de reprise en sous-œuvre de l'édifice plus remontage des voûtes du chœur. Reconstitutions des arcs selon les méthodes de l'époque (cintre en bois retenant les voûtes de pierre, elles-mêmes taillées à la main et sur mesure par des tailleurs de pierres agréés MH).

2010 à 2014

  • Reconstitution des maçonneries de vitraux sur mesure par tailles des éléments sur site (tailleurs de pierres agréés MH).
  • Découverte du triforium austral.
  • Réfection des badigeons de l'ensemble de l'édifice
  • Réfection de vitraux du triforium oriental
  • Repose des sols (tomettes, dalles des pierres, damiers en marbre du chœur)
  • Restauration de l'autel

5 et 6 avril 2014  - Réouverture de l'édifice au culte avec une inauguration ponctuée de concerts et d’une exposition.

Notre objectif, aujourd’hui : Restaurer les vitraux de l’Eglise Saint Merry 

L’église de Linas a donc rouvert ses portes en avril 2014, mais tout n’est pas fini.

Maintenant que le gros œuvre (Stabilisation de l’édifice, sol, murs, voûtes, toiture…) a été assuré, il reste encore beaucoup de travaux de restauration pour rendre à Saint-Merry sa superbe d’antan.
Aujourd’hui, la ville fait appel à toutes les bonnes volontés afin de sauvegarder l’église Saint-Merry à travers le financement du remplacement ou de la rénovation des vitraux de l’église.

Participez au sauvetage d’un modèle d’architecture locale, vous pouvez nous aider !

L'atelier de Maitre verrier 

Fondé il y a près d'un siècle, l'Atelier Vitrail France est aujourd'hui constitué d'une équipe soudée de 21 collaborateurs, animés par la même passion des arts verriers.

L'Atelier VitrailFrance est spécialisé dans la restauration et la conservation des vitraux.
Les savoir-faire des compagnons répondent à l’élaboration des plus beaux projets de créations en France et à l’international.

Notre capacité à rassembler les savoir-faire de nos équipes nous permet d'œuvrer sur les plus belles verrières de France du XIIème au XXème siècle.

Les principes de conservation d'un vitrail nécessitent une réactivité constante aux différentes pathologies (lixivations des verres, altérations des peintures).

Dans ce cadre, l'atelier travaille en cohésion avec les différents intervenants, Architectes, Laboratoire des Monuments Historiques de Champs-sur-Marne et nos confrères restaurateurs, afin de poser le meilleur protocole.

Pour la restauration d'une verrière, c'est aussi la gestion des différents désordres ou zones lacunaires sur un vitrail.

L'implication technique pour une reconstitution nécessite une maîtrise du dessin, de la peinture sur verre, de la gravure à l'acide et du sertissage plomb qui caractérisent notre métier et affirment la dextérité des artisans de VitrailFrance.

A quoi va servir le financement ?

Jusqu'en 2014, les travaux de rénovation concernaient surtout le gros œuvre mais il reste de nombreux travaux de finition, notamment sur les ouvrages d'art (menuiseries, tableaux, vitraux...).

Le contexte budgétaire contraint dans lequel se trouvent toutes les communes (baisse des dotations de l'Etat) ont conduit la commune à suspendre les travaux programmés. Les édifices cultuels faisant partie intégrante de notre patrimoine artistique, il nous parait très important de permettre au public de venir admirer les œuvres d'art que l’église renferme.

Actuellement, l'église en est dépouillée puisque celles-ci sont stockées chez nos prestataires pour rénovation.

Afin que cette situation ne perdure pas, la commune de Linas fait appel à toutes les bonnes volontés pour que soient restaurés les vitraux de l'église (ceux-ci constituant les œuvres les plus remarquables de la collégiale).

Le montant total pour la restauration des vitraux est de 70 000 €.

Notre objectif est d'obtenir 9 000 €, somme correspondant à la restauration de la verrière du Chevet (comportant 3 vitraux de grande taille). Ce qui sera récolté en plus sera utilisé pour financer la restauration du reste des vitraux.

Pour donner une idée des coûts de restauration des vitraux, il faut compter un peu plus de 4 500 € par baie (dépose, restauration, repose des vitraux et pose d'une protection pour les préserver dans le temps).
L'église Saint-Merry compte 13 baies à restaurer. Ce montant ne tient pas compte de frais annexes liés au chantier comme les échaffaudages ou le stockage.

À propos du porteur de projet


La Commune de Linas est fortement engagée dans la promotion de l'Art (à travers l'organisation et le soutien à des événements locaux tels que le Carrefour des Arts de Linas, la Fête de la Peinture, la Biennale d'Arts Sacrés...).