BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Sága

Un court métrage expérimental inspiré d'un poème de Paul Eluard

À propos du projet

Plus que quelques heures de campagne :

Aidez-nous à atteindre le palier des 4300 euros et ainsi assurer la post-production au maximum avec le DCP destiné aux festivals de cinéma !

Merci !

Il fallait bien qu'un visage
Réponde à tous les noms du monde

- Paul Eluard

De la découverte du poème de Paul Eluard est née une envie de cinéma détachée de toute ligne narrative, qui se cristalliserait autour de trois éléments : le visage de la femme, les variations de la lumière et une musique aérienne.

Baptisé « Sága », qui, dans la mythologie nordique, est la déesse de la poésie et des contes, le film portera un regard singulier sur le visage de la femme, au travers de plans macros qui transformeront des détails en véritables paysages pour s'éloigner au fur et à mesure et composer un portrait unique et onirique.

Le film évoluera au travers de quatre ambiances lumineuses, de la nuit à l'aube, de l'aube au jour, et enfin du jour au crépuscule.

La douceur et la délicatesse seront parachevées grâce à la musique qui constituera le pivot de la phase de montage, nous comptons employer un des morceaux aériens du groupe The Dead Texan ou bien de Moby.

Ma volonté est de composer une oeuvre singulière, libre, un voyage serein qui honorerait la poésie, célébrerait l'amour du beau, offrirait au spectateur un espace d'air sous forme d'un ravissement esthétique.

Une fois monté, le film aura pour vocation de voyager vers les festivals ouverts à un cinéma sensoriel, explorant des émotions par la forme pure et l'expérimentation visuelle.

Afin de se préserver au maximum de l'influence de certains cinéastes, les références sont essentiellement picturales et éloignées du portrait. Ce sont des paysages qui servent de références de couleur pour l'équipe. Voici toutefois quelques cadres qui peuvent illustrer une partie du travail que nous allons effectuer :


Trans-europ-express (Alain Robbe-Grillet)


Faust (Alexandre Sokourov)


Blade Runner (Ridley Scott)


Peinture de référence couleurs « nuit » : Clair de Lune © JESSICA FLEURENTIN


Peinture de référence couleurs « jour » :

Quelques plans issus du storyboard pour la partie « jour » :


4. Oeil – face – fixe
L'oeil s'ouvre au cours du plan

5. Oeil gauche – ¾ face
Le regard va de l'extérieur du cadre vers un regard caméra

6. Lèvre inférieure, menton et gorge – tilt
Inversion du plan au montage

Le tournage se déroulera sur deux journées en studio. Deux journées qui pourront, au-delà du storyboard original, permettre d'expérimenter aussi sur place, au gré des idées qui naîtront naturellement sur le plateau.


Les différentes atmosphères lumineuses nécessitent l'achat de nombreuses feuilles de gélatines. Le film sera tourné entièrement au ralenti avec une Red Epic, qui offre grâce à son capteur une image répondant aux exigences esthétiques du projet.


L'utilisation d'un travelling sera nécessaire pour tourner l'avant-dernier plan du film, et l'ultime scène du film sera composée d'un timelapse.

Au coeur du projet se trouve Sara Rose Ange. D'abord entrée dans les milieux artistiques au travers de la photographie, commençant comme modèle en 2014, elle intègre en janvier 2015 la N.E.F. des acteurs, l'école d'acting de Luc Besson à la Cité du cinéma. Cette nouvelle expérience lui apprend notamment à poser sa voix et lui permet de décrocher un poste de présentatrice TV sur une chaîne câblée dont le lancement sera finalisé en septembre.



Par sa beauté et sa grâce, Sara Rose Ange promet d'offrir un charme singulier au film.

Le chef opérateur est Olivier Tresson. Depuis 2005, il travaille sur des projets de fiction, clips et
publicités, en pellicule et en numérique.

Habitué à travailler avec Dominique, le réalisateur de « Sága », à la caméra, l'image du film a été
préparée minutieusement suite à de nombreux essais et tests qui ont permis de choisir la caméra
idéale et la méthode d'éclairage pour filmer la peau humaine d'aussi près.

Sa bande démo :

Une publicité qu'il a réalisé et éclairé :

A quoi va servir le financement ?

La collecte de 4000 euros sur Ulule nous permettra de :

- louer un studio pour deux jours de tournage.
- louer une caméra Red Epic avec ses accessoires et deux optiques.
- louer la lumière et la machinerie
- les achats en décoration
- les frais de maquillage
- les frais en régie
- la post-production du film, sauf DCP
- les frais d'inscriptions en festival


4000 euros est la somme minimale à réunir. Se trouvent ensuite trois paliers :
- A partir de 4300 euros, le film pourra bénéficier d'un DCP pour un rendu optimal pour ses projections en festival.
- A partir de 5300 euros, nous pourrons acquérir des droits musicaux qui nous permettront une plus grande liberté dans le choix de la musique qui accompagnera le film.
- Au-delà de 5300 euros, l'argent supplémentaire sera réparti entre les différents membres de l'équipe qui se sont toutefois engagés bénévolement dans l'aventure.

Si vous ne pouvez pas soutenir le projet financièrement, un partage de cette page sur les réseaux sociaux est déjà une aide précieuse. C'est grâce à vous que « Sága » prendra vie !

À propos du porteur de projet

Dominique Maury Lasmartres se dirige vers l'univers du cinéma après une carrière de cinq ans
comme développeur informatique, période durant laquelle il commence à partager sa passion pour
le 7ème art sur son site, Silence... Action !

En 2011, son passage à l'ESRA Paris en formation continue lui confirme son désir de reconversion
et lui permet d'acquérir les connaissances pour débuter comme assistant caméra, tout en
nourrissant son goût pour la réalisation.

Il réalise deux courts métrages au cours de sa formation.
Le premier, « Soixante-dix », réalisé à l'iPhone en vue du Festival Takavoir, est présenté au Short Film Corner au Festival de Cannes 2012.
Le second, « Dissolution », réalisé sous l'impulsion des 48H de l'ESRA, est couronné du Prix du meilleur montage.

Suite à de nombreux projets auprès de la caméra depuis 2013, « Sága » marque son retour à la réalisation pour son court métrage le plus ambitieux.


N'hésitez pas à rejoindre et partager l'aventure  « Sága » avec sa page Facebook.
Ce projet, détaché des sociétés de production, ne pourra exister que grâce à votre aide.