BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Safran des Volcans

Inventons la nouvelle route des épices

À propos du projet

La Safranière des Volcans est une exploitation agricole dédiée à la culture du Safran, en Auvergne.

Le projet : exporter un Safran biologique haut de gamme et "Made in France", pour satisfaire une clientèle avertie, une clientèle choisie pour son exigence et son attirance pour les meilleurs produits du monde.

La collecte Ulule aiderait à financer plus rapidement la prochaine étape : le laboratoire professionnel indispensable à la préparation et au conditionnement d'un Safran d'exception et des produits dérivés.

Mais, me direz-vous, l'export de Safran ne concerne pas vraiment le commun des Français ou même des Auvergnats ? Hé bien si, les retombées économiques, sociales et environnementales du projet sont locales !

De même que la route des épices a autrefois fait la réputation de l'Orient, a donné envie, a enrichi les producteurs, marchands et caravaniers orientaux, les retombées ne seront pas que pour moi.

J'ai achète mes bulbes à un petit producteur français, j'ai déjà embauché cette année trois saisonniers auprès de l'association CE CLER de Clermont-Ferrand, j'ai acheté mon matériel et l'outillage à un fournisseur à moins de 10 km du village, les audits que je paie sont faits en France par des organismes et laboratoires français, le Safran est conservé dans des bocaux et bouteilles de verre achetées en France, tout comme les emballages et colis et le tout est expédié par un transporteur français : la Poste. Les contreparties que vous recevrez pour vos dons, quels qu'ils soient, sont toute achetées, sans aucune exception, chez des artisans, artistes, commerçants et prestataires locaux, à moins de 20 km du village !

Le laboratoire va être construit par un entrepreneur local.

Et je déclarerai mes revenus  ... en France ;-)

PS : il y aura bien sûr du Safran des Volcans disponible en France.

L'Auvergne a souvent une image qui évolue : l'image qu'on s'en fait avant d'y avoir vécu et après.

Je m'y suis installé et j'y vis depuis 1997. Très vite l'Auvergne s'est révélée être un territoire très proche de la nature, un territoire de valeurs, traditionnel, humain, en plein essor et qui a la volonté affichée de faire découvrir ses véritables ressources, ses qualités et son énergie créatrice.

Mais on aime aussi y faire la fête, c'est important, et il y a une belle tradition de convivialité.

On y forge des amitiés sincères, c'est ce qui m'est arrivé et je ne suis pas le seul dans ce cas. Brassens a chanté L'Auvergnat avant moi !

La France a choisi notre Chaîne de Volcans auvergnats pour inscription au Patrimoine Mondial de l'Unesco. On a légitimement l'espoir d'obtenir ce signe de reconnaissance mondiale pour la région Auvergne en 2014. Une retombée prestigieuse dont tous bénéficieront.

Mais habiter, travailler et produire dans le Parc Naturel Régional des Volcans d'Auvergne est déjà un réel privilège.

C'est donc ici que j'ai imaginé et choisi de réaliser mon projet ; mais nous sommes en Auvergne alors c'est en gardant les pieds sur le plancher des vaches que je l'ai imaginé.

Cette clientèle de connaisseurs exigeants ne se satisfait que du meilleur, de France en particulier, quelle que soit la gamme de produits.

Le Safran des Volcans a des atouts pour créer cette nouvelle route des épices et figurer au menu de restaurants gastronomiques réputés et en vitrine des épiceries fines où les meilleurs produits de qualité proviennent des quatre coins du monde.

La première phase de mon projet a été consacrée depuis 2012 à imaginer, étudier, tester et créer les conditions et l'environnement pour réussir : planter, récolter, sécher, goûter et faire déguster mon Safran.

Depuis quelques mois la notoriété et l'image de Safran des Volcans se font déjà un peu remarquer par quelques professionnels avertis, malgré le peu de promotion que je fais actuellement par manque de stock (mais la récolte 2013 arrive et pourra répondre à la demande !!!).

J'en suis maintenant à la seconde grande phase du projet.

La toute première étape de cette seconde phase sera de livrer mes premiers contacts. Mon Safran est dans deux restaurants gastronomiques qui l'ont évalué en 2013 et qui patientent maintenant pour en acheter plus. Un importateur attend que je l'informe dès que j'ai assez de stock pour envisager de conquérir ce marché peu exploité qu'est l'export de Safran français vers d'autres continents (par ma PME auvergnate !).

La dernière étape suivra presque aussitôt : développer une gamme de produits safranés haut de gamme pour compléter mon offre. Cette offre plus large devra répondre aux besoins d'originalité et de renouvellement des produits.

Je réserve évidemment aussi du Safran pour la France et l'Auvergne : mon Safran biologique pur et de qualité vraiment supérieure doit remplacer une petite partie du safran en poudre importé de très loin.

- Je suis Secrétaire de l'Association "Profession SAFRAN - Union Française des Professionnels du Safran" (Marque de sérieux et professionnalisme auprès de mes clients).


- Nous sommes le partenaire Safran d'Euro-Toques France depuis juin 2013.  Euro-Toques : association dont le Président Fondateur est Monsieur Paul BOCUSE (Partenariat prestigieux, remarqué et très apprécié en Asie aussi).


- Je cultive en terroir du Parc Naturel Régional des Volcans d'Auvergne (un point plus important qu'on ne pense ici, signalé comme un atout par un de mes contacts en Asie).


- L'Auvergne est peu connue mais très attrayante dès qu'on la décrit, très dynamique et en mutation (Auvergne Nouveau Monde, Vulcania, Volvic, candidature à l'UNESCO, etc.).


- La France évoque la qualité, le bon goût, la gastronomie, le luxe. Elle fait vraiment rêver, quoi qu'en pensent à tort certains dans l'hexagone, je l'ai vérifié lors de mes voyages.


- Le Safran BIO est introuvable dans certains pays.


- Mon Safran intéresse vraiment des restaurateurs, mentionner le Safran Biologique de France sur le menu est un plus (marque de qualité et de confiance).

- Je parle anglais couramment.

- J'ai des amis et collègues sur place, en poste dans plusieurs pays, ce sont aussi des atouts, plus personnels.

- Comme en France, il existe "là-bas" une tradition de raffinement et de gastronomie. "La gastronomie rapproche les peuples".

Mon projet n'est pas utopique, il est "seulement" ambitieux. Ambitieux mais réalisable.

Car ce projet s'appuiera sur des clients et des partenaires qui partagent les mêmes valeurs que moi : se développer mais pas au détriment de la qualité et tout en demeurant fondamentalement respectueux de l'environnement naturel et de l'humain  (des "grands mots" ? Peut-être, mais quand ils sont appliqués ça devient une grande Valeur).

Chez le Chef Régis MARCON, avec Didier Peschard (Président d'Euro-Toques France) : Laurence Verhaeghe (Présidente de Profession SAFRAN) et Michel Baur (Secrétaire de Profession SAFRAN) représentent l'Union Française des Professionnels du Safran (Nous sommes Partenaire Officiel d'Euro-Toques France et de la Fête de la Gastronomie).

Avant de croître sur ce marché, je tiens à devenir exemplaire et à pouvoir être audité au niveau de la qualité constante, des processus de travail et de la garantie des conditions d'hygiène optimales pour le laboratoire où seront travaillés le Safran et les produits safranés.

Il faut mériter ses clients.

Je travaille sur mon projet depuis près de deux ans, les phases sont définies et toutes les pièces de ce puzzle se mettent en place au fil des mois. Chaque détail compte pour que les fondements soient robustes et pérennes.

Allons-y ensemble !

A quoi va servir le financement ?

Pour bien réussir ce projet il faut se donner les moyens dès le début :

  • Produire plus de Safran pour avoir le stock de sécurité nécessaire (je viens d'acheter et de planter plus de 20000 bulbes),

  • S'équiper rapidement pour répondre aux besoins (Il faut concrétiser par des ventes les demandes actuelles de quelques clients qui attendent que mon safran soit disponible),

  • Développer et fidéliser ma clientèle il y a de la place pour tout le monde mais autant être le premier, c'est plus facile ;-).

Le financement que je sollicite sur Ulule est donc complémentaire à mon propre apport financier.

Il permettrait d'anticiper certaines phases de développement, sinon ces investissements seront réalisés plus tard. 

La première estimation de budget prévisionnel fait ressortir un besoin supérieur à 20 000 € sur les douze prochains mois, pour être vraiment au niveau des ambitions et des opportunités.

Les fonds collectés par Ulule m'aideraient à avoir dès début 2014 les ressources nécessaires au bon démarrage de la pleine activité commerciale :

- La conversion d'une partie de l'ancienne grange en local professionnel avec tous les équipements destinés au séchage des pistils de Safran, au conditionnement, ainsi qu'à la préparation de produits dérivés. Coût estimé à 9 000 €.

- Le recours à de la main-d'oeuvre saisonnière locale sur l'exploitation, pour la période surchargée d'entretien de la parcelle puis de récolte manuelle : cueillette, émondage, séchage, conditionnement, emballage, expéditions.  Coût estimé à 5 000 € ces prochains mois (hors charges patronales à payer ultérieurement).


- Les analyses de la qualité et le classement de mon Safran 2013 par un laboratoire indépendant. Coût estimé à 100 € par an.

- L'audit pour la certification Bio du Safran 2013 et des petits fruits rouges. Coût : 420 €.

- L'achat d'un stock de petits bocaux pour les pistils de Safran et petites bouteilles pour les autres produits safranés. Les emballages, promotions et coffrets particuliers pour les magasins de luxe, épiceries fines, cadeaux de fin d'année. Coût estimé de 2 500 € à 3500 €.


Et d'autres dépenses 2014, à réaliser en fonction des moyens, telles que:

  • La participation à une foire internationale (SIAL, SIRHA, etc.),
  • L'inscription au Concours Général Agricole (pour faire concourir mon Safran),
  • La création d'un site e-commerce performant.

Viendront ensuite les dépenses liées à la création de la société commerciale, puis tous les frais liés à l'exportation :

  • Intervention de consultants et experts pour conseiller dans la rédaction des contrats importants et conditions générales de vente,
  • Assurances,
  • Démarches et frais spécifiques (licences, traductions de documents, certificats phytosanitaires, déplacements).

À propos du porteur de projet

Moi, mon projet et Ulule en vidéo : https://vimeo.com/73069928

Des infos de mon projet Ulule sur Facebook : https://www.facebook.com/UluleSafranDesVolcans

Photos commentées de "mes débuts" en 2012 http://www.youtube.com/watch?v=IDOKDDveNv4

Ma page Facebook : https://www.facebook.com/SafranDesVolcans

Mon blog http://safrandesvolcans.blogspot.fr/

Je suis né en 1953, j'ai une formation de base dans la gestion qui m'a permis de faire ce à quoi j'aspirais dès l'adolescence : voyager, découvrir d'autres peuples et d'autres cieux.

J'ai travaillé et vécu à l'étranger dès mon premier emploi (gestion de chantiers, d'agences commerciales, de filiales de grands Groupes français et brièvement pour un Groupe américain).

J'ai vécu en Lybie, en Egypte, en Tunisie, au Cameroun, au Sénégal, en Irak, en Suisse, en Espagne et en Angleterre. J'ai séjourné plusieurs fois en Asie, j'ai voyagé aussi en Amérique du Sud.

Une vie bien remplie de voyages, me direz-vous. Oui mais aussi et surtout remplie de souvenirs de rencontres avec des gens et des peuples exceptionnels. Une longue expérience acquise pour avoir vécu une multitude de situations et parfois de difficultés, surmontées dans une multitude de contextes très différents.

Ces rencontres m'ont aidé à comprendre les comportements et les différences de culture, cette expérience m'a appris l'écoute, l'adaptation rapide, la tolérance.

Je travaille maintenant pour un grand Groupe international qui a son siège, lui aussi, en Auvergne. Je voyage maintenant beaucoup moins qu'auparavant mais j'ai fait quelques déplacements dans des pays que je ne connaissais pas (Etats-Unis, Pologne, Hongrie, Thaïlande).

J'y ai par contre appris et conforté des valeurs dans des domaines aussi variés que la préservation de l'environnement au travail, le respect du client ou encore le respect des hommes et des faits. Je suis toujours dans le domaine de la gestion.

J'arrive encore en 2013 à mener de front mon emploi et mon projet Safran des Volcans grâce à des facilités accordées par mon employeur concernant ma disponibilité.

Un départ en retraite fin 2014 sera l'occasion de me consacrer pleinement au développement de ma nouvelle activité Safran.

Je vivrai sans doute un jour de cette nouvelle activité mais, surtout, je la ferai vivre.

FAQ

  • Quelles sont les retombées économiques, sociales et environnementales du projet pour l'Auvergne ?

    L'économie locale toute proche bénéficie déjà directement de mon activité.

    Tout mon matériel et l'outillage ont été achetés dans un rayon de 15 km autour du village. L'entretien se fait aussi dans ce rayon autour de la safranière.

    Les contreparties à vos contributions sont absolument toutes fournies par des artisans et commerçants de la commune ou des communes très proches.

    En juillet 2013 j'ai déjà embauché trois ouvriers saisonniers en processus de réinsertion (avec l'association "CE CLER" de Clermont-Ferrand). Les embauches futures se feront prioritairement encore parmi les demandeurs d'emploi de la région proche, des personnes en difficulté ou des personnes en situation de handicap.

    L'environnement est une priorité: la terre me permet maintenant de travailler, de me nourrir et d'avoir des produits sains, j'en prends encore plus soin qu'avant. Les produits de mon exploitation ont reçu la certification BIO après audit Ecocert. Mes pratiques commencent même à faire des émules dans les potagers voisins !

    Dernière mise à jour : il y a 5 années, 5 mois