BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

ENFANTS DES RUES DU PEROU

Création d'une Ludothèque Géante en Bois - Aide et Soutien

À propos du projet

Bonjour à tous,


    Comme précisé dans la vidéo au dessus, je suis Marion, 24 ans, étudiante en Formation Moniteur Educateur à l’Institut Régional du Travail Social, en Aquitaine .

    Le 15 Avril, je m’envole pour le Pérou, vivre une immersion de deux mois au sein d’un foyer pour mineurs : 

—-> Direction le Foyer du Cima !

 Il se situe à Cieneguilla, à environ 25 Km de Lima. Il est implanté sur un terrain de 12 000m2 et se compose de 6 pavillons pouvant accueillir jusqu’à 16 jeunes chacuns.

LE CIMA C’EST QUOI ?


   C’est le Centre d’Intégration des Mineurs Abandonnée des rues de Lima. Foyer accueillant des jeunes âgés de 8 à 17ans issus pour la plupart des rues de Lima. Ils ont fuient leurs foyers où, l’extrême pauvreté, la violence, le désarroi règnent, dans l’espoir de trouver de meilleures conditions de vie en ville, à Lima. Lorsqu’ils arrivent en ville, ils ne trouvent que le monde de la rue. Monde tout aussi chaotique que leur foyer.

    Le Cima accueille donc ces jeunes qui viennent de leur bon vouloir, et n’ont aucune obligation de rester. Ce foyer est connue dans les rues de Lima, tout jeune souhaitant sortir de l’engrenage du monde de la rue et avoir accès à l’éducation s’y présente. 

Ce que Cima leur offre et propose :

Présence et attention, 

Un lieu de vie sécurisant, 

De quoi satisfaire leur besoin alimentaire, 

Un accès aux soins et un suivi santé, 

L’opportunité de reprendre des études, 

Ainsi que pour les plus âgés l’accès à une formation professionnelle.


    Pour cela, les enfants sont entourés d’une équipe professionnelle multidisciplinaire. Les psychologues, les éducateurs, mais aussi assistantes sociales, professeurs … Toutes ces personnes étant dépendante des donations afin de percevoir un salaire. 

 "Le Cima se bat pour apporter tout ce qu’il faut à ces jeunes

afin qu’ils s’épanouissent

et ait accès à une vie

leur laissant le choix de décider de ce qu’il souhaitent faire."

Après le contexte du départ passons à ma proposition d’activité :


Le Jeu !

« Le jeu est la pratique la plus globalisante de l’être »
 Jean-Paul SARTRE « l’Etre et le néant ».      

Créer une Ludothèque ça consiste en quoi ?

    Créer une Ludothèque Géante en Bois consiste à fabriquer plusieurs jeux dits « surdimensionnés » . Travailler le bois, mesurer, poncer, calculer pour obtenir à la fin un jeu ludique, unique et convivial.

    Qu’est ce que je raconte ?! En voici quelques exemples : 


JEUX DU PALET / PASSE TRAPPE(se joue à 2):

    Un jeu d’adresse rapide, excitant et convivial qui vous fait passer un moment inoubliable. L’objectif est de propulser lemaximum de palets le plus rapidement possible à l’aide des élastiques à travers la trappe dans le camp adverse.


BARIK (se joue à 4):

    Règles du jeu: Ce jeu est un jeu d’adresse et de rapidité. En début de partie, il y a dans chaque camp 4 tonneaux. Au top départ, chaque équipe va tenter de libérer son camp de tous les tonneaux en les faisant sauter à l’aide des petites mains au travers de la séparation centrale. Les joueurs jouent en même temps et le plus vite possible. ATTENTION ! Prudence car si un tonneau sort du jeu la manche est perdue. Le gagnant est la première équipe à avoir propulsé tous les tonneaux chez l’adversaire. Une partie se joue en une ou plusieurs manches.


L’élasto-cible ou Palet Pétanque : 



    Chaque joueur dispose de 3 palets de couleur identique.Chaque participant jouera un palet en le faisant glisser en direction du centre de la cible. Après le 1e tour, le joueur le plus éloigné du centre rejouera jusqu’à ne plus être le plus éloigné ou jusqu’à ce qu’il n’ait plus de palet. 


Pourquoi ce choix d’activité ? 

Afin de :

  • Réinvestir l’atelier ébénisterie,
  • Aménager une salle de jeux équipée d’une Ludothèque Géante faite de jeux surdimensionnés en Bois et décoré au goût et couleurs des Jeunes,
  • Apprendre à travailler un matériel spécifique, le bois,
  • Apprendre à construire un jeux soi-même et manier des outils (scies, papier ponçage, mètres, clous, marteau, pistolet à colle …),
  • Coopérer dans la fabrication, se partager les tâches,
  • Créer des jeux conviviaux qui profiteront à tous et valoriseront le travail de tous,
  • Personnalisation du jeux à l’aide de peinture, dessins,
  • Mise en place d’activités « tournoi »,
  • Commercialisation à petite échelle des jeux sur les marchés.


Une activité ludique ayant des objectifs :

    Et oui quand même il y a des objectifs ! Les ludothèques visent trois grands axes pédagogiques importants à mes yeux , elles ont pour principal objectif de favoriser la pratique du jeu pour faire reconnaître son importance, tant dans son rôle éducatif par le biais de l’épanouissement, l’expression et la valorisation, que dans son rôle éducatif, social et culturel.

Rôle éducatif par le biais de l’épanouissement, l’expression et la valorisation : 

  Les ludothèques sont avant tout un lieu de "récréation". Elles permettent l'épanouissement par la fabrication et ensuite le "jeu". Elles jouent un rôle dans développement harmonieux de l’enfant. Elles permettent aux jeunes de s’exprimer,  d’être force de proposition, de favoriser l’émergence de projets concertés et donc de mettre en oeuvre des actions directes au sein de leur Foyer


Rôle social : 

  « Combattre les inégalités sociales en matière d’accessibilité au jeu. »

    Les ludothèques donnent à tous les enfants les mêmes chances de s’épanouir par le jeu et proposent la découverte d’une grande diversité de jeux. La fabrication de celles-ci et ensuite le « jeu » en lui-même favorisent les échanges, amènent curiosité et donc apporte interactivité et partage. Les ludothèques proposent des espaces favorables à la socialisation, des lieux ouverts aux différences afin d’encourager l’intégration et la reconnaissance de l’autre.


Rôle culturel : 

    Les ludothèques accueillent tous les publics et visent à diversifier cette initiation au monde en s’ouvrant aux autres cultures, aux différents jeux existants à travers les pays. Tout enfant a le droit à la culture et pour cela, il doit accéder aux objets culturels, notamment les jouets, les livres, les CD… Les ludothèques sont avant tout des lieux de distraction à travers le jeu. Il faut retenir les notions de détente et de loisirs.

Pour finir, mes envies et convictions !

  Concernant l’activité « Créer sa Ludothèque Géante en Bois » au sein de Cima. Ce sera un moyen de partager la vie de ces enfants et de m’y intégrer s’ils l’acceptent.  A mon retour en France j’ai l’envie de faire partager mon expérience informer sensibiliser le public à la vie au Cima ainsi qu’à la vie des enfants vivant à dix mille kilomètres  de la France. 

Vidéo réalisée à Cima : 

À quoi va servir le financement ?

ACTIONS ET FINANCEMENT AUTOUR DE CE PROJET :

1°) Avant le départ :  « Evénements afin de collecter des fonds - Diffusion - Préparation du départ » :

  • Ventes de produits artisanaux dans diverses Entreprises.
  • Ventes de viennoiseries à l’IRTS , 
  • Mise en place d’un buffet Péruvien avec ventes de produits artisanaux et projections de films sur le Cima et les Jeunes Mineurs des Rues de Lima à l’IRTS,
  • Diffusion et information sur le Foyer de Cima durant les ventes artisanales ainsi qu’à l’aide d’internet. Page Facebook dédiée au projet : https://www.facebook.com/pages/Enfants-des-Rues-du-Pérou/577669048985901
  • Diffusion de mon projet (Conseil Régional - Conseil Général - Consulat du Pérou - IRTS - l’Association Ayud’art - Les Francas de Gironde …).
  • Recherche (à l'aide de correspondants au Pérou) de lieu fournissant du bois et le matériel nécessaire à l'activité.
  • Recherche de contacts « marchands-commerçants » sur les marchés péruviens afin d’exposer le projet de commercialisation des jeux surdimensionnés.  

2°) Au Pérou : 

  • Découverte d’une nouvelle culture et de nouvelles techniques d’accompagnements.
  • Intégration puis mise en place de l’activité.
  • Transmission de la technique à un ou des professionnels présents sur le Cima.
  • Rencontres avec les commerçants environnants - Présentations des jeux fabriqués par les jeunes du Cima.
  • Alimentation quotidienne de la page --> https://www.facebook.com/pages/Enfants-des-Rues-du-Pérou/577669048985901
  • Achats des matériaux pour l'activité,
  • Démarchages pour commercialiser les jeux surdimensionnés
  • COLLECTER DES FONDS POUR L'ACHAT D'UN NOUVEAU VEHICULE* (Plus bas l'explication)

3°) Au retour en France :

  • Buffet à l’IRTS afin de rendre compte de ces deux mois au Foyer du Cima,
  • Exposer et partager mon expérience dans des écoles.
  • Solliciter des organismes d’évènements afin de réaliser une exposition-photos des clichés prit au foyer ainsi que ceux concernant la culture Péruvienne.
  • Continuer à vendre des produits artisanaux péruviens afin d’envoyer des dons à l’association du Cima et aider aux financements d’études supérieures pour les jeunes du Cima,

Dernière chose à laquelle servira le financement, une chose importante à mes yeux et m'ayant interpellée. 

J'ai appris que le foyer de Cima s'était fait volé dernièrement son dernier véhicule. Sachant que l'hôpital le plus proche se trouve à plus d'une heure de marche, le foyer ne peut rester ainsi, sans véhicule. Pour le moindre déplacement, école, courses, besoin de descendre à Lima, ils doivent forcément marcher plus d'une heure.

    Donc TOUT DON supplémentaire, servira à récolter des fonds pour acheter un nouveau véhicule au Cima.

Ci-après une Tableau Récapitulatif et Prévisionnel : 

Et pour finir, les chiffres de : 

(Sur 1000 euros collectés, Ulule erçoit 8 pour cent de la somme soit 80euros sur 1000.)

À propos du porteur de projet

"C'est donc toujours Marion ! Sensible au monde qui nous entoure et poussée par une envie de dépasser les frontières et m'investir dans un mouvement de Solidarité Internationale."

    Pourquoi le Pérou?  Ce pays m'a toujours attiré et intrigué autant par ces paysages,

que par ces habitants,

et par son histoire.

    Cela fait près de 4ans que j'ai le projet d'y partir et profite donc de l'opportunité de partir en stage deux mois à l'étranger par le biais de ma formation. De plus je souhaite perfectionner mon espagnol (langue parlée au Pérou) afin de mieux comprendre les populations migrantes avec lesquelles je suis amenée à travailler en France. Mon souhait premier restant de rencontrer et apporter mon soutien à ces enfants des rues ainsi que découvrir leur façon de vivre et cette culture si différente de celle de la France.

 Aujourd’hui en formation à l’IRTS Aquitaine, et forte de mes expèriences antérieures précédentes, je me sens aujourd’hui prête pour mener un projet pour le Foyer du Cima au Pérou. Curieuse et sensible à ce qu’il se passe ailleurs dans le monde, une immersion dans une structure sociale à l’étranger ne peut qu’enrichir mes connaissances, m’apprendre d’autres techniques éducatives, c’est pourquoi je me suis lancée et décidée à partir.

Mes Motivations : 

  • L'envie de découvrir une nouvelle culture, 
  • La soif de vivre une expérience unique dans un foyer à l’autre bout du monde, 
  • Le désir d’apprendre à accompagner ces jeunes des rues, un accompagnement forcément différent de celui des jeunes de foyers français.
  • L’envie de leur apporter une présence, de l’attention et de la reconnaissance.
  • Le souhait de mener une activité avec eux, le choix s’étant porté sur la fabrication d’une ludothèque , d’autres possibilités d’activité restent possible, je ne pourrais voir ceci que sur place,
  • Mais aussi participer à l’amélioration de leur quotidien,
  • A l’aide au financement d’études supérieures,
  •  L’envie de partager mon expérience, sensibiliser autrui et diffuser sur la situation des Enfants du Pérou (Trafic d’enfants ; enfants abandonnés ou fuyant leur domicile ; jeunes quittant leur village natal pour se rendre à Lima dans l’espoir de trouver du travail mais se retrouvant à la rue… ).
  •     La mobilité Internationale reste importante à mes yeux et donne accès à une réflexion plus poussée. Depuis mon retour de l’Ile de la Réunion je me suis fixée des objectifs précis et surtout celui de parvenir à travailler à l’étranger. 

La page Facebook dédiée au projet : 

https://www.facebook.com/pages/Enfants-des-Rues-du-Pérou/577669048985901

Ce projet est suivi et soutenu par l'Association AYUD'ART, le CIMA ainsi que les Francas de Gironde et l'IRTS Aquitaine . Voici leur site : 

Le Foyer du Cima : http://hogarcima.org/fr/

Association Ayud'art : http://ayudart.org/WordPress3/

Les Francas de Gironde : http://francas33.fr

IRTS Aquitaine : http://www.irtsaquitaine.fr