BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Aidez-nous à sauver Robins des Villes !

C'est l'occasion de soutenir une association d'éducation populaire à la ville

À propos du projet

A propos de notre projet : Nous lançons ce crowdfunding afin de reconstituer la trésorerie de notre association pour passer un cap financier difficile au mois de juin. La somme récoltée sera déterminante pour la survie de l'association et la poursuite de nos nombreux projets ! 

IMPORTANT : Nous proposons plusieurs contreparties en échange de vos dons. Néanmoins, si vous choisissez l'option "sans contreparties", il est possible pour vous d'obtenir la réduction d'impôt applicable aux dons aux organismes d'intérêt général. Cette réduction d'impôt s'élève à 66% du montant du don dans la limite de 20% du revenu imposable.

Nous sommes :

des urbanistes, animateurs, sociologues, architectes, paysagistes… bref des passionnés de la ville.

des personnes intimement convaincues que la ville ne peut pas se faire sans les habitant.e.s et qui cherchent à leur donner une place dans les décisions du quotidien...Robins des Bois, mais pour la ville quoi !

des militants qui travaillent à développer l’esprit critique des plus jeunes pour qu’ils soient acteurs de leur ville,

des rêveurs, des utopistes, des baroudeurs, des expérimentateurs en tout genre,

des entêtés qui se battent pour que leur association continue à vivre !

Mais concrètement, qu’est-ce qu’on fait ?

L’association Robins des Villes existe depuis 1997 et s’est développée en France métropolitaine avec des équipes localisées à Marseille depuis 2009 puis en région parisienne depuis 2011.

Notre objectif ? Partager, questionner et diffuser les savoirs et savoir-faire sur la ville, et agir pour transformer notre cadre de vie.

Comment ? Nous n’avons pas de méthode toute faite clé en main ni de lieu prédéfini. Nous co-construisons nos projets avec des acteurs du territoires : écoles, centres sociaux, MJC, pouvoirs publics, universités etc. Nous accompagnons des démarches habitantes de réaménagement de petits "délaissés urbains" et aidons les habitant·e·s à trouver leur place dans les démarches de projets de renouvellement urbain. Nous créons des ateliers éducatifs, comme des balades, pour que les jeunes puissent s'exprimer sur leur quotidien urbain et prennent conscience de leur place et leur rôle à jouer dans la ville. Nous créons des formations et nous donnons des cours à des étudiants pour leur apprendre à voir la ville autrement et changer les pratiques... 

Bref, on fait des maquettes, on dessine, on pense à plusieurs, on débat, on bouscule des idées reçues, on soutient des initiatives, on fait de la recherche, on met la main à la palette….

Et on aimerait continuer à le faire un peu plus longtemps !

Ce n’est pas un secret que le modèle financier des associations est difficile à trouver. A Robins des Villes, nous avons fait le choix d’employer une équipe de 9 salariés : 3 à Lyon, 4 à Marseille et 2 à Paris parce que nous considérons qu’au-delà de notre engagement, nous exerçons un métier qui nécessite des compétences particulières. Nous accueillons aussi des stagiaires, des services civiques et des bénévoles qui viennent se (dé)former sur leur manière de voir la ville, sans que ce rôle de formation soit pour l’instant reconnu et financé en tant que tel.

Comment finance-t-on les salaires ?

L’association se finance grâce à des partenariats avec des collectivités locales (subventions et marchés), des établissements scolaires, des instituts, des universités qui vont soutenir ses actions. Elle va aussi chercher des financements privés du côté des fondations qui soutiennent certains projets. Elle essaye enfin de développer son auto-financement : à force d’accumuler des savoir-fair, nous avons imaginé et produit des outils pédagogiques regroupés dans “La ville en valise”  que nous vendons aux agents de collectivités, animateurs, enseignants, guides conférenciers et professionnels de l’urbain qui souhaitent se former à des outils d’éducation populaire à la ville.

Et pourtant…. Nous sommes aujourd’hui dans une impasse financière.

2013 et 2014 furent deux années particulièrement compliquées, une dette importante s’est accumulée. En 2015 et 2016, nous avons redressé la barre en dégageant à nouveau un léger bénéfice, maintenant notre dette à niveau constant malgré une équipe en cours de recomposition.  L’année 2017 et son lot d’élections présidentielles et législatives n’ont pas permis de concrétiser notre ambition de changer d’échelle sur le plan de la diffusion d’outils pédagogiques et de formation d’acteurs pour une éducation populaire à la ville malgré un premier soutien historique du CGET National. Ce n’est que partie remise !

Une fois de plus, les salariés, passionnés et convaincus du sens de l’objet de Robins des Villes ont fait des efforts, mais il n’était plus possible qu’ils continuent à jouer les banquiers de la structure, acceptant des retards importants de salaires et de lourdes avances de frais.

Si nous avons décidé de demander de l’aide à la justice et d’obtenir un redressement judiciaire en juillet 2017, c’est pour protéger nos salariés et nous donner le temps de pouvoir établir une stratégie financière viable nous permettant de rembourser nos dettes au fur et à mesure.

Qu’est-ce que la trésorerie ? Il s’agit de la somme disponible sur le compte en banque, mois après mois, permettant le paiement des salaires et autres dépenses courantes (loyers, dépenses matérielles, etc.). Or à cause du délai de paiement dû à la longueur des procédures administratives des pouvoirs publics, nous sommes constamment contraints de travailler sur des projets avant de recevoir les subventions. D’ici le mois de juin nous sommes donc dans une situation paradoxale : nous avons plein de projets prévus et d’engagements financiers de nos partenaires, mais peu de virements effectifs sur notre compte !

Nous faisons donc appel à votre solidarité pour nous aider à constituer une trésorerie suffisante pour quitter sereinement cette Période d’Observation  !

A quoi va servir le financement ?

Votre soutien va contribuer à assurer nos entrées de trésorerie, pour être certain de passer cette étape dans la longue et belle histoire passée et à venir de Robins des Villes. Aussi, cela va nous permettre de commencer à reconstituer un fond associatif. En effet, sans soutien de banque autorisant un découvert, nous rencontrons, principalement durant la période de mai-juin, de grosses difficultés de trésorerie.

Votre participation va donc nous permettre de nous assurer de passer ce cap fin juin mais également de participer à constituer cette "réserve" permettant de soutenir les périodes "sèches" en entrées d'argent pour les années qui viennent.

Idéalement, il faudrait à l'association 25 000/30 000 euros pour constituer ce fond associatif. Nous posons ce pallier de 8 000 euros car 3 semaines c'est un peu court mais combinés à nos autres recherches de fonds, cela peut tout changer !

Cet appel à contribution c’est enfin et surtout pour nous permettre de mener à bien tous les projets entamés et à venir !

A Robins des Villes, on se bat et on y croit parce que tous ces projets nous attendent :

PROJET 1 // QUAND DES ELEVES PARTICIPENT A (RE)FAIRE LEUR COUR D'ÉCOLE

Depuis plusieurs années, Robins des Villes s’interroge sur la place de l’enfant dans la ville.

De son côté, la Ville de Lyon réfléchit à l’aménagement durable des cours d’écoles. Une expérimentation conjointe a donc été lancée, mettant ainsi l’enfant au coeur du réaménagement de sa cour. 11 écoles lyonnaises ont bénéficié d’une démarche d’aménagement concerté des cours d’école entre 2008 et 2013 ainsi que 4 cours d’école en banlieue parisienne (sur les villes de Montreuil et de Bagneux) au cours desquelles la démarche s’est enrichie.

Nous menons actuellement deux aménagements concertés de cour d’école à Bagneux (92), une démarche au collège Raoul Dufy à Lyon (69), ainsi qu'une liaison entre deux écoles, pensée avec les enfants à Martigues (13). Nous sommes en train de déployer cette action sur la métropole lyonnaise dès l’année scolaire 2018/2020 grâce à un partenariat avec la Caisse des Ecoles.

PROJET 2 // UNIVERSITÉ POPULAIRE

Depuis septembre 2016, l’association a développé l'université populaire de la ville en Ile de France, qui se traduit pas des ateliers mensuels, organisés en cycles thématiques via des événements aux formes variées : débat, projection, balade, construction, jeu, arpentage littéraire, ciné-débat, etc.. L’université populaire vise au partage de savoirs théoriques et pratiques autour de différentes thématiques liées à la ville, à l’aménagement urbain et à ses modalités. Elle est ouverte à tou-te-s et sans obligation de suivi régulier.

Les objectifs de cette démarche d’éducation populaire sont de :
     > Disposer d’un espace d’échange accessible et non académique sur le cadre de vi(ll)e
     > Se former collectivement à un esprit critique sur la fabrication de la ville
     > Expérimenter des savoir-faire pratiques et se mettre en action

En Ile-de-France, les cycles ont porté sur les résistances urbaines, la ville sauvage, les utopies, la ville sonore, la ville et le genre, ou encore la ville marchande. A Lyon, deux cycles ont déjà été abordés : la Ville Sécuritaire et la Ville Marchande qui se poursuit actuellement.

PROJET 3 // RÉFLEXIONS PARTICIPATIVES AUTOUR DU RHONE ET DE L' HUVEAUNE

Depuis 2010, l’association Robins des Villes mène une réflexion participative et prospective sur la relation ville/fleuve et industries, dans un premier temps sur les territoires de la Vallée du Rhône entre 2010 et 2013, aux abords des villes de Lyon et Marseille. Puis sur le territoire de la Vallée de l’Huveaune (proche de Marseille) depuis 2016. L’objectif étant de mener une réflexion collective sur son devenir.

Ce projet, intitulé « Des Rives et Des Rêves », propose de faire réfléchir les habitants (adultes et écoliers) et des étudiants, futurs aménageurs concepteurs, à la relation ville-fleuve-industries, à travers l’évolution de la vallée. Il s'agit d’imaginer les transformations de la ville de demain, afin de recréer des liens entre espace fluvial et espace urbain tout en faisant l'expérience d'allier sensibilisation des habitants et usagers du territoire, et conception de projets par différentes universités (formation architecture, design d’espace, paysage, urbanisme, travaux publics…). Ce projet permet de réfléchir sur ce territoire particulier et de faire émerger un nouvel imaginaire commun. Il prend la forme de balades, de réflexions, d’ateliers ludiques, de débat....

Nous sommes soutenus actuellement pour ce projet décliné sur la vallée de l’Huveaune par la DREAL PACA, l’Agence de l’eau, Conseil Général des Bouches-du-Rhône et le Syndicat Intercommunal du Bassin Versant de l’Huveaune.

On a sélectionné ces 3 projets mais nous en avons plein d’autres en cours que vous pouvez voir sur notre blog : https://robinsdesvilles.org/blog/

Bref, on a des envies plein la tête et des projets plein nos agendas !

À propos du porteur de projet

r

“Ca fait 20 ans qu’on est là !”

Notre association, elle en a vécu des choses ! Elle est née en 1997 à Lyon autour d’étudiants en architecture révoltés par le cloisonnement de leurs écoles et désireux de faire de l’architecture un lieu de partage entre acteurs du territoire. Nous sommes parmis les pionniers à avoir pensé et permis la participation des habitants à la ville. En 2000 déjà par exemple, l’association se plaçait aux côtés des habitants de la « muraille de chine », un quartier de Saint-Etienne, afin de les accompagner dans l’élaboration d’un projet urbain alternatif à la démolition. Alors forcément, la force de l’association, c’est son histoire, toutes ses expérimentations et les savoir-faire qu’elle a construit.

“On est une équipe motivée et on veut aller de l’avant !”

L’association est vieille, mais pas tellement ceux qui y travaillent ! Nous sommes de jeunes professionnels qui ont l’envie et l’énergie de changer les choses avec une équipe de bénévoles.  Morceaux choisis :

Kipré, le stagiaire amène sa bonne humeur tous les matins même sous la pluie

Sylvain, le délégué général passionné d’éducation, farceur avec les élèves et passeur de relais

Chloé, de la gestion aux animations à l’hôpital, est triplement médaillée du tableau Excel

Alice, chargée de mission a ses quatres ou cinq livres de socio sur le bureau

Clarisse, la nouvelle service civique trouve dix idées par jour pour rebooster notre site

Simone, l’administratrice présente depuis les premières heures, aux rangements légendaires

Lydie, la présidente, militante engagée dans de nombreuses luttes veille au grain

Hervé, un co-fondateur dinosaure, aux conseils à la pelle est ponctuel à souhait

Julia, chargée de mission est à cheval sur l’organisation de nos outils communs

….

Et tous les autres membres de Paris, Lyon et Marseille !

“On n’est pas tout seul”

Enseignants, chercheurs, associations, collectivités…. Beaucoup croient déjà en nous et nous soutiennent :

“Du cours à la cour, les élèves ont su faire lien et sens pour réaménager leurs espaces quotidiens. Les résultats sont à la hauteur de l’ambition du projet. Concilier le rêve ou l’utopie avec le possible ou le réalisé est un acte d’éducation fondateur. Je formule le vœu que l’innovation développée dans cette démarche participative puisse faire référence.”

Jean-Louis Baglan, Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale du Rhône

“Robins des Villes, je vous souhaite des milliers d’autres chantiers et de continuer à occuper les lieux de vue du Monde, nos territoires d’habiter, les espaces publics pour les faire devenir espaces et temps communs.”

Léla Bencharif, militante de l’éducation populaire, Docteur en géographie sociale et urbaine, Ex-vice présidente du conseil régional Rhônes-Alpes (dans le cadre des Cinquièmes Rencontres du Cadre deVille organisé en octobre 2014)

“Le positionnement des Robins des Villes sur le sujet particulier de la participation des habitants, c’est important pour faire avancer les politiques publiques et ça aide les professionnels notamment à changer de postures, à changer de lunettes. Et ça, c’est très important.”

Frédérique Bourgeois, Directrice de Labo Cité, centre de ressources politique de la ville Auvergne Rhône-Alpes

CONTACTEZ - NOUS !

Robins des Villes Lyon : 09 50 78 52 77 / [email protected]

Robins des Villes Ile-de-france : 07 69 39 34 75 / [email protected]

Robins des Villes Marseille : 06 17 13 03 48 / [email protected]

Le site internet de Robins des Villes :robinsdesvilles.org

Il est actuellement en reconstruction mais vous pouvez d'ores et déjà retrouver une présentation détaillée de l'association à cette adresse.

Le blog des Robins des Villes : https://robinsdesvilles.org/blog/. Idéal pour voir notre différents projets en cours et passés !

Vous pouvez retrouver Robins des Villes et l'actualité du projet sur la page Facebook de l'antenne lyonnaise de l'association :https://www.facebook.com/robinsdesvilles.lyon/

Mais aussi sur l'actualité des autres antennes de l'association :

- à Paris : https://www.facebook.com/robinsdesvilles.paris/

- à Marseille :https://www.facebook.com/robinsdesvilles.marseille/

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet