BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

En route pour l’Autriche

Mon but est de finir un « Triathlon Distance longue » à Podersdorf am See en Autriche en 2020.

À propos du projet

Depuis juillet 2017, je fais du triathlon. Après avoir repoussé mes limites chaque année, j'atteindrai mon objectif principal en 2020, à savoir terminer un triathlon complet. Le triathlon est un sport coûteux, c’est pourquoi j’ai besoin de trouver un soutien financier. Je cherche donc des sponsors qui peuvent m’assister en 2020. Avec leur (votre) soutien, je pourrais améliorer mes prestations par un investissement dans du bon matériel en dans un bon accompagnement. Si le sponsoring a du succès, j’aimerais associer une action caritative à mon projet. L’action caritative que j’ai choisie est ‘To Walk Again’.

 

À quoi va servir le financement ?

Votre support compte énormément. Grâce à votre soutien 4 sujets peuvent être traités.

1. Grâce à votre soutien financier, j’ai plus de budget pour les frais d’inscription.

2. L’équipement vestimentaire et le matériel nécessaires pour atteindre mon objectif sont ainsi financés.

3. En plus je peux investir dans l’accompagnement et le développement personnel.  Je pourrais ainsi progresser dans le sport.

4. Un qutrième pilier consiste à soutenir une action caritative. Comme déjà annoncé, l’action caritative choisie est ‘To Walk Again.’ J’aimerais vous présenter cette organisation.

L’association 1901 « To Walk Again » a été fondée en 2003 par Marc Herremans, triathlète et vainqueur d’un Iron Man en 2006. Après un grave accident en 2002, Marc s'est retrouvé en fauteuil roulant. Il savait cependant assez rapidement qu'il ne se laisserait pas abattre. Il utiliserait toutes les fibres musculaires de son corps et resterait aussi actif que possible dans l'espoir de sortir de ce fauteuil roulant. C’est est devenu également la devise de To Walk Again, à savoir s'assurer par tous les moyens que les personnes handicapées physiques continuent de faire de l'exercice et de bouger activement en vue d'une utilisation minimale ou d'éviter ce fauteuil roulant. Au départ, cela s'est traduit par un éventail d'activités sportives pour les enfants et les jeunes: journées sportives, journées d'initiation, week-ends, camps et vacances. Il est crucial que les enfants apprennent très tôt qu’ils peuvent être aussi actifs que les enfants valides; cela détermine leur vision de la vie sociale et la manière dont ils vivront eux-mêmes. Cela peut contribuer à une vie plus heureuse, plus indépendante et inclusive.

Source : https://www.towalkagain.be/

À propos du porteur de projet

Enchanté, je m’appelle Arjen Grootaert. J’habite à Zwijnaarde (Gand). Je suis né à Knocke-Heist le 16/12/1993. Au cours de mes 26 années, j'ai été et je suis resté mordu par le sport.

J'ai commencé ma carrière sportive avec le football, le basket et le badminton. À l'âge de 13 ans, j'ai été piqué par le microbe du vélo et je suis passé au vélo. À 16 ans, j'ai commencé à faire du vélo en compétition. Ce fut malheureusement de courte durée en raison de maladies. Après avoir profité du vélo de loisirs pendant toute une période, j'ai découvert la course à pied. Cela s'est produit lorsque j'ai couru 5 kilomètres pour un test en seulement 20 minutes. J'ai réalisé alors que courir était dans mes moyens. Par conséquent, je suis passé du vélo à la course à pied. Mais en raison de blessures alternées, j'ai dû arrêter cela aussi. 

Malgré les blessures, je rêvais toujours de faire du vélo et de courir dans un contexte de compétition. Jusqu'à ce que je réalise soudain qu'il existe une discipline dans laquelle mes deux passions prennent toutes les deux leur place, le triathlon. En raison de mes blessures antérieures, j'ai d'abord bien étudié cette discipline avant de m’y consacrer à 100%. J'ai étudié pour savoir de quelle nutrition j'avais besoin. Sur la base des schémas d’entraînement existants, j'ai fait mes propres schémas, lesquels je pouvais combiner avec mon travail. J'ai réalisé que par mon expertise en cyclisme, par mes performances en course à pied et par l'effet curatif de la natation, le triathlon devenait le sport idéal pour moi et que cela pouvait me conduire à de bons résultats.

Suivre les horaires d'entraînement et participer aux compétitions de triathlon reste une réussite jusqu'à aujourd'hui. Et année après année, j’arrive toujours à repousser mes limites. Je suis devenu un bon nageur. Mon cyclisme s’est considérablement amélioré. Et je cours quasiment sans blessures.

Share Suivez-nous