BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Les Rhizomes du Vivant

Du 2 au 20 décembre 2017 : Exposition & Ateliers de Sérigraphies à la Galerie de la Rotonde, Paris, Métro Jaurès

À propos du projet

Qui sommes-nous ?Maud Louvrier-Clerc  et Pauline Lisowski, deux femmes engagées par l’envie et la nécessité d’explorer les processus naturels. Nos recherches portent sur les pratiques artistiques liées à l'Environnement et l'Architecture. Nous aimons développer des réflexions, provoquer des rencontres et construire des liens entre les disciplines. Le triptyque « Esthétique Ethique et Modes de vie » nous inspire des futurs souhaitables.

Pourquoi avons-nous besoin de vous aujourd’hui ? La raison de notre campagne : Les Rhizomes du Vivant.

Une exposition de sérigraphies d’artistes contemporains et une série d'ateliers gratuits ouverts à tous (enfants et adultes) de 14h à 19h à la galerie de la Rotonde au Grand Marché Stalingrad, 6 place Stalingrad, du 2 au 20 décembre 2017. Ces moments de pratiques permettront au grand public de découvrir la richesse des possibles que permet ce processus artistique. Vernissage le mercredi 6 décembre de 14h à 22h et soirée festive sera organisée le samedi 16 décembre jusqu'à 22h.

Notre philosophie ? Explorer les rhizomes du vivant grâce à des œuvres d'art, créatrices de liens, de partages et d'échanges entre tous. Voici en quelques mots clés un avant propos de l'exposition !

PAYSAGE : mouvement / composition / formes / couleurs

ENVIRONNEMENT : empreinte / interdépendance / évolution / culture

NATURE : famille, genre, espèce / classification / évolution / aléatoire

SERIGRAPHIE* : typon, encre, composition / processus / intention / combinatoire                                                       *Sérigraphie vient du latin sericum la soie (celle des écrans) et du grec graphein l’écriture (celle de l’artiste).​

Pour suivre la préparation de l'exposition, c'est ici :

https://www.facebook.com/Les-rhizomes-du-vivant-298966630589572/

 

Quel fil conducteur pour notre exploration des Rhizomes du vivant ?

La série Lunaire de Juliette Vivier présente un étrange paysage, comme suspendu, dans les airs. Variations de lumière, de couleurs, révèlent différents reliefs... On retrouve cette recherche de différentes atmosphères dans les sérigraphies d’EricMercier. Il développe une recherche sur la couleur, ses déclinaisons Droom, fait surgir des formes, des halos de lumière… L’image du paysage est à la fois, décomposée et recomposée pour inviter le spectateur à porter son regard sur certains détails de son environnement. Dans la série waves & palmtree, Sylvère Chatenet, des vagues et des palmiers tendent vers des mouvements, des circonvolutions… Il synthétise tout en accentuant les phénomènes naturels. Les œuvres de Sarah Monnier interrogent la présence de l’individu sur le monde, ce qu’il laisse comme traces et empreintes. Son livre d’artiste HÊTRE POURPRE met en lumière un arbre d’un parc de la ville de Nancy, comment l’arbre peut être un lien entre les homme… souvenirs de jeu et d’échanges... Amandine Gollé, elle, observe le monde qui l’entoure, avec une attention particulière aux végétaux, aux animaux tels que les Cerfs, aux insectes… Ses œuvres dégagent une certaine sensualité, une envie de toucher… Maud LC, dans sa série Cambium, interroge les limites entre l’inerte et le vivant qui s’opère au niveau moléculaire. Par son jeu de combinaison et de superposition de cercles colorés, elle suggère l’évolution, le développement des structures naturelles. Dans sa série Soleil couchant/levant, elle interroge les phases de transition quand le paysage devient rite de passage. Ayda-Su Nuroglu développe un univers onirique. Végétaux et animaux s’entremêlent, présences d’un milieu naturel en mouvement comme dans sa série Jugle Remix. Les feuillages, les racines, les fruits : pommes, bananes..., offrent à Marie-Ange Crespo un répertoire de motifs. En les imprimant de nombreuses fois par superpositions de couches de couleurs, elle met en évidence l’extraordinaire richesse de variétés de formes et de couleurs qu’on trouve dans ces éléments. Le paysage, les éléments naturels des sérigraphies de Mélanie Vialaneix ouvrent vers des rêveries, des contes, des récits, petits trésors. L’artiste invite à retrouver le plaisir d’imaginer, de se raconter des histoires. Ainsi, ces artistes expérimentent chacun diverses façons d’utiliser la sérigraphie et de considérer les éléments de la nature et les processus naturels comme source d’inspiration.

Les artistes !

Sylvère Chatenet est un designer graphique et directeur artistique français installé à Paris. Designer graphique au sein d'une agence d'architecture et Directeur artistique indépendant. Sylvère est curieux et touche à tout il aime être surpris par les facettes multiples du design. Son travail se concentre sur des projets créatifs très divers dans les secteurs de l'architecture, la mode, l'art, la musique, le food concept ou plus généralement la culture. Le champ d’action inclut : L'illustration, des projets digitaux, l'édition, l'identité visuelle, les films et l'animation, le design de produits, l'impression textile et bien d’autres...

 

 

 

 

 

Waves & palmtree, série de 8 digitalprint, 594 x 841 mm, 2017

 

 

Marie Ange Crespo, designer textile et sérigraphe depuis près de 18 ans. Ses créations en sérigraphies s'articulent autour de la répétition et de l'usure du motif sur le cadre. Elle recherche la poésie des feuillages, racines, fruits et légumes en les imprimant de nombreuses fois par superpositions de couches de couleurs. Les trames très fines de la quadrichromie, lui permettent de créer de nombreuses nuances avec simplement 4 couleurs de base.

 

 

Boutures 2, sérigraphie sur papier aquarelle, 13 x 18cm, 2015

Amandine Gollé dessine, grave ou sculpte ses fantasmes. Peu importe l’essence. Une image a souvent l'air plus vraie que la réalité et c'est cette ambiguïté qui l'intéresse. Elle développe cette part de rêve dans son Art. D'abord inspirée par la nature et la sensualité qui s'en dégage, l'artiste regarde le monde qui l'entoure avec curiosioté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cerf Cactus, Tirage limité à 17 exemplaires, réalisés par l’artiste, 50 x 70 cm, 2011

Maud LC explore poésie, arts plastiques et design. Les enjeux climatiques et sociétaux sont les thèmes majeurs de sa recherche. Son approche est issue d'un questionnement personnel : « Comment réconcilier l’inconciliable. L’organisé et le chaos, le je et le nous , l'inerte et le vivant... ? » Passionnée d’astrophysique comme de philosophie, aimant s’immerger dans l’économie ou la biologie, elle développe des œuvres engagées qu’elles appellent classiques telles que des dessins, peintures, sérigraphies, gravures, photographies etc mais aussi une pratique interactive et citoyenne qu’elle nomme protocoles combinant recherche + action, telle que sa dernière exploration de l'anthropocène JEMONDE.

Soleil couchant, tirage limité à 10 exemplaires, réalisé par l’artiste, 50 x 70 cm, 2017

Eric Mercier fait parti de l'atelier collectif de sérigraphie de la cité des arts depuis décembre 2013. Il a fait de nombreuses collaborations avec des artistes de la cité des arts et réalisé quelques expositions dans des bars. Il a participé à un documentaire de la réalisatrice tania Goldenberg "Warhol un prophète américain" .

 

 

 

 

Droom, sérigraphie, tirage limité à 8 exemplaires sur papier JS Opal, 250gr, réalisé par l’artiste, 28 x 22 cm, 2016

Sarah Monnier articule ses problématiques de travail autour de l’utilisation de matériaux pauvres, dits de récupération (papier, carton, déchets) pour la création d’estampes, dans l’idée de trouver des alternatives contemporaines aux pratiques traditionnelles de la gravure. Puisant dans des matériaux du quotidien, pauvres et destructibles, elle créé des séries de matrices qui jouent avec les traditions de l’image imprimée et provoque un point de rencontre entre les gestes du graveur et la matière décisionnelle qui impose ses attitudes. L’empreinte délimite des territoires, à l’intérieur desquels se déploient le microcosme d’un paysage vivant, une surface d’action qui stimule l’imaginaire, laisse s’exprimer les matériaux et propose une poésie graphique. Ses images s’adressent à l’humain, l’interrogent sur ses comportements, sa présence au monde, son empreinte.

HÊTRE POURPRE - La finitude de l'être, tirage à 20 exemplaires + EA, réalisés par l’artiste, 16 x 20 cm, 2017

Ayda-Su Nuroglu Les travaux d’Ayda-Su NUROGLU établissent un dialogue entre l’Orient et l’Occident, que ce soit par les formes ou les sujets qui affleurent sourdement de ses oeuvres. Nullement conceptuelles, ses recherches font remonter à la surface du papier, des visions envoûtantes et sensuelles, enfouies dans des nœuds symboliques, eux-mêmes intériorisés et refoulés par l’individu, mais constitutifs de son identité profonde. Les formes opaques, en pointillés, superposées de ses créations entrelacent les civilisations, les genres et les espèces. Ses œuvres sont sauvages et rétifs à tous les récits civilisationnels ; ce que nous livre Ayda-Su Nuroglu c’est un paganisme qui nous saute aux yeux et au ventre. Son paganisme fait tomber la pseudo nature des êtres et des relations, et nous rappelle nos illusions et nos pulsions qui vagabondent quelque part entre l’homme et l’animal.

 

 

 

 

 

 Sérigraphie 2 couleurs, 42 x 29,7 cm

Mélanie Vialaneix La narration est au centre du travail de Mélanie Vialaneix. Elle utilise l’imaginaire pour parler du réel ; composer des espaces où l’irréel domine et laisse place à la rêverie. Son travail invite à se plonger dans une contemplation de paysages muets, qui pourtant dégagent un potentiel narratif. La simplicité de leur apparence, la modestie de leurs propos ne semble être qu’un leurre. Il pourrait dissimuler un projet d’une toute autre ambition : la possibilité de s’échapper du monde des adultes pour retrouver l’imaginaire de l’enfance.

 

De Caïphe à Pilate - Tirage limité à 30 exemplaires, réalisé par l’artiste, 50 x 70 cm x2, 2017

Juliette Vivier La pratique artistique de Juliette Vivier évolue autour des techniques de l’estampe et du dessin pour explorer des projets centrés autour de problématiques liées au paysage. La gravure en particulier est au coeur de ses recherches plastiques, dans une démarche libre et contemporaine. A ces gestes traditionnels elle associe ceux de la rupture, de la découpe et du collage, mais aussi une approche de technologies et supports contemporains tels que la modélisation 3D. Dans le prolongement de son travail plastique sur papier, elle développe aussi actuellement un travail en volume, et plus spécifiquement en céramique. Elle enseigne également depuis quelques années le dessin et l’estampe.

Série Lunaire #2, Série de 4 paysages virtuels réalisés en 3D et déclinés en sérigraphie sur 4 fond colorés différents : Dégradé / Phosphorescent / Doré / Quadrichromie, 21 x 26 cm, 2016

A quoi va servir le financement ?

Les bénéfices des pré-ventes de l'exposition seront partagées comme suit :

65% pour les artistes,

20% pour les deux commissaires de l’exposition qui travaillent depuis 1 mois sur son organisation, afin de financer l’impression des affiches, flyers et chips pour le vernissage,

le restant - la commission Ulule de 8%  = 7% pour l’achat de matériel pour les ateliers in situ (encres, racles, éponges), papiers, carnets pour les expérimentations de chacun

Pour informations, voici quelques prix :  un écran (aluminium de 50 x 60 cm) : 40 € ; une racle (dureté 80) : 30 € ,  un pot d’encre : 8 € ...

Si nous dépassons notre objectif de collecte, ce que nous espérons vivement ! car nous avons fixé un objectif plutôt très (trop ?) raisonnable, nous pourrons :

•  vous remercier car les commissaires et les artistes en bénéficieront, une oeuvre étant le fruit de plusieurs années de recherche/expérimentation... des heures, mois , semaines, mois, années de travail souvent trop oubliées... mais aussi des locations d'ateliers, des achats de matériels etc

vous proposer plus de possibilités pour les ateliers (nb écrans + variété couleurs des encres) !

Voici les visuels de vos contreparties : les prix allant de 15 euros à 410 euros.

IMPORTANT : les sérigraphies seront à venir récupérer directement à la galerie de LA ROTONDE (6 place Stalingrad, Paris, métro JAURES, ligne 2/5/7)  du 2 au 20 décembre 2017- APPELEZ NOUS AVANT POUR FIXER LE RDV : Pauline Lisowki 06 31 95 16 82  / Maud Louvrier-Clerc 06 82 95 56 37 mais si vous êtes en Province, faites nous un message et nous vous les expédierons par voie postale ou via l'intermédiaire de l'artiste si celui-ci est l'un de vos amis ...

 

 

 

 

 

 

 

 

À propos du porteur de projet

Pauline Lisowki et Maud Louvrier-Clerc

Nous réalisons pour un co-commissariat d'exposition, c'est une première pour nous deux, mais déjà une réelle joie. Nous devons notre rencontre à Thomas Havet, architecte et président de l'association Double Séjour, que nous remercions ainsi au passage ! Et nous espérons exporter cette exposition dans le Grand Est 

Maud Louvrier-Clerc

Je suis artiste plasticienne. sous le nom de  Maud LC

Mon site : www.maudlc.com.

Mes recerches artistiques sont focalisées sur l'Ecologie et les Modes de vie. De l'art figuratif à l'art conceptuel, elle explore matières et thématiques environnementales et sociétales. Un fil conducteur de mon travail est l'exploration du CARROND, un symbole d'équilibre, qui me conduit à m'ouvrir depuis 2008 au Design en 2012 puis à l'Architecture depuis 2015. J'aime danser avec les discplines...J'entreprends parfois de devenir commissaire d’exposition sous son vraie nom. Je me définis comme une âme curieuse et joyeuse. Il me plaît de participer ou d' initier des groupes de réflexion. En 2017, j'imagine et coordonne ainsi les rencontres « Esthétique Ethique et Modes de vie » en partenariat avec Executive Art, dont je confie l'animation à mon cher ami Romain Arazm.  Ouvertes à tous, créateurs, penseurs et citoyens y trouvent  l’opportunité de dialoguer avec le philosophe Michel Malherbes, la journaliste scientifique Frédérika Van Ingen, l’astrophysicien Etienne Klein et l’historien d’Art Romain Arazm. Une nouvelle saison s'ouvrira en 2018... à suivre... Je suis aussi la fondatrice du Collectif Made in France en Transparence, collectif de designers éco-responsables dont la galerie-boutique est située 9 rue française, Paris 2ème, ouverte du mercredi au samedi ou sur rdv.

Pauline Lisowski / Je suis critique d’art et commissaire d'exposition - Elle écrit pour la revue d'art contemporain Point Contemporain et anime aussi son propre blog : le corridor de l'art.  -  http://www.lecorridordelart.com/. Elle est Membre de C.E.A. Commissaires d'expositions associés. Elle est la Fondatrice de l’Association Art Paysage Nature 93 - https://artpaysagenature93.wordpress.com/   Son Site : http://paulinelisowski.wixsite.com/critiquedart-curator

Ses expériences :

« L’interstice comme espace de résistance végétale en ville » rencontre à quatre voix entre François Génot, Pauline Lisowski, Audrey Muratet et Myr Muratet, La semeuse, Laboratoires d’Aubervilliers, 19 octobre 2017.

- Commissaire de l'exposition « Une île », le 6b, Saint-Denis, Léa Barbazanges, Marc Bellini, Nathalie Brevet et Hughes Rochette, Valentina Canseco, François Génot, Dominique Ghesquière, Laurent Gongora, Edith Magnan, Hélène Muheim, Jean-Marc Planchon, François Réau, Anne Slacik (octobre-novembre 2017).

- Rencontre-débat La mise en relation des œuvres des 3 FRAC du GRAND EST avec les œuvres d'un artiste vivant et travaillant dans le GRAND EST, 16 septembre, 2017.

- Commissaire de la résidence et de l’exposition de Guillaume Cochinaire « La dispersion des graines », avec le prêt d’œuvres des collections du Frac Alsace, Frac Champagne-Ardenne et du 49 Nord 6 Est

- Frac Lorraine, à la galerie Neuf, Nancy (septembre 2017).

- Commissaire de la résidence et de l’exposition de Guillaume Cochinaire « Le potentiel de la graine », à la galerie 379, Nancy (septembre-octobre 2017).

- Commissaire de l'exposition « Dans les pas de Madeleine », un projet de Marc Bellini, Chez Madeleine, Saint-Ouen, du 27 mai au 18 juin 2017.

- Commissaire de l'exposition « Projections » au CP5, espace d’exposition du Shakirail, Paris, du 13 au 30 avril 2017, avec Juliette Vivier, Yann Bagot, Danièle Gibrat, Allison Blumenthal, Olivier Moriette.

- Intervention à l'école supérieure d'art de Metz : conférence sur la démarche de commissaire et accompagnement d'un projet de revue d'une classe de 3e année en communication, le 3 janvier 2017.

- Commissaire de l'exposition de porte renaud à l'atelier Bletterie, La Rochelle, du 30 septembre au 15 octobre 2016. - Chargée de développement du site internet sunartgallery.fr et création d'expositions liées, depuis octobre 2016.

- Chargée de développement artistique des projets de l'artiste Frédérique Lucien, depuis octobre 2016.

- Commissaire de l'exposition de Sylvie De Biasi à la galerie de l'association La Vache bleue, Paris, août 2016. - Coordinatrice d'une rencontre-débat autour de l'exposition « Natura », avec trois artistes, Nancy, le 30 juillet 2016.

- Coordinatrice d'une rencontre-débat autour de l'installation Caféothèque de Sylvie De Biasi, Nancy, le 9 juillet 2016.

- Co-commissaire d'exposition des 6 week-ends d'art contemporain à Nancy, 2-3 juillet

- 6-7 août 2016 : réalisation du parcours d'expositions, choix des lieux et des artistes, suivi de la communication, dans le cadre d'une invitation de Rarès Victor, artiste et commissaire général de l'événement.

- Commissaire de l'exposition « Natura » au Muséum-Aquarium de Nancy, avec Milène Guermont, François Génot, Pauline Ronget, David Arnaud, Simon Pérot, Olivier Weber et Guillaume Cochinaire. - Commissaire de l'exposition « De la matière comme paysage » à l'hôtel d'Haussonville, Nancy, avec Sarah Monnier et Guillaume Cochinaire et d'un projet d'une installation de Matthieu Exposito.

- Commissaire de l'exposition « La Maison de Myon, la maison aux collections », à la maison de Myon, Nancy, avec Claudine Remy et Sylvie De Biasi. - Chargée de recherches d'artistes en lien avec le développement durable, suivie de projet pour Alice Audouin, à Paris, depuis avril 2016.

- Chargée de développement de projet artistique de Matthieu Exposito, depuis mars 2015 : Rédaction de textes critiques, suivi du projet Cabane Expopaix, ateliers de création dans une classe d'une école Primaire, puis exposition dans la médiathèque de Liverdun (54).

- Jury pour la biennale le Génie des jardins, organisée par l'association Le Génie de la bastille, Paris, le 4 mai 2016.

- Coordinatrice de la conférence d'Olivier Lemire dans le cadre d'une programmation de rencontres et d’échanges à la Galerie du Génie de la Bastille, Paris, le 9 janvier 2016.

- Commissariat de l'exposition CR502p de François Génot, galerie 379, Nancy, 28 novembre-13 décembre 2015 : publication d'une édition.

- Coordinatrice d'une conversation CAUSERIE #1 Habiter, points de vue d’artistes et de philosophes, avec Gilles A. Tiberghien et Jean-Marc Besse, dans le cadre de l'exposition Architectonie au centre d'art contemporain La Traverse, Alfortville (94), 2014.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet