BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Revue Chimères

pour soutenir la revue Chimères

À propos du projet

La situation économique actuelle de Chimères fragilise l'existence de la revue et met en péril le projet qu'elle porte. La baisse des ventes et des abonnements, l’augmentation des coûts de fabrication et de diffusion rendent de plus en plus difficile la possibilité de continuer et d’éditer une revue exigeante et militante.

La revue Chimères a été fondée par Gilles Deleuze et Félix Guattari. Le projet initial de la revue était de développer et d’approfondir les cadres théoriques et pratiques de la schizoanalyse tels que Deleuze et Guattari les avaient établis dans ces deux livres majeurs que sont L’Anti-Œdipe et Mille plateaux.

Ainsi, depuis plus de vingt ans, Chimères s’efforce de proposer dans ses quatre numéros annuels des perspectives politiques, esthétiques, psychanalytiques, écologiques, philosophiques, issues du travail de ses deux fondateurs en s’associant avec des penseurs et créateurs d’aujourd’hui mais aussi des militants, des groupes minoritaires, des travailleurs ou usagers des institutions, des expérimentateurs dans le domaine social, artistique, psychanalytique, politique, écologique, urbanistique, etc. La revue, dirigée par Jean-Claude Polack, n’a pas pour ambition de produire un discours totalisant et hégémonique mais d’être d’abord un espace où s’agencent des théories, des expérimentations, des pratiques plurielles, un lieu où se créent des agencements collectifs et de pensée multiples.

Au fil du temps, le comité de rédaction a intégré de nouvelles générations pour favoriser le renouvellement des perspectives et problématiques et Chimères a su accueillir des auteurs d’horizons divers, parmi lesquels : Gilles Deleuze, Félix Guattari, Isabelle Stengers, Gilles Châtelet, Fernand Deligny, Matta, Edgar Morin, Jean-Jacques Lebel, Michel Butor, Paul Virilio, Jean-Pierre Faye, René Schérer, Eric Alliez, Louis Marin, Jean-Clet Martin, Bill Viola, Edgard Pisani, François Tosquelles, Cornélius Castoriadis, Slavoj Zizek, Toni Negri, Marie Redonnet, Peter Pal Pelbart, Pierre Vidal Naquet, Gérard Fromanger, Jean-François Lyotard, Sarah Kofman, Act-Up Paris, José Gil, Elfriede Jelinek, Bruno Latour, Michel Butel, François Châtelet, Mathieu Bellahsem, Jorge Sanjines, Georges Didi Huberman, Alain Brossat, Ginette Michaud, Maurizio Lazzarato, Franco Berardi, Claro, Anne Sauvagnargues, Beatriz Preciado, Sarah Schulman, David Halperin, Russell Banks, Femmes en lutte 93, Pierre Macherey, Peter Sloterdijk, Pierre Delion, Frank Smith, Mathieu Rigouste, Judith Butler…

Si Chimères souhaite vivement continuer son aventure, c’est aussi avec la volonté de s’ouvrir encore davantage aux auteurs et aux points de vue étrangers afin qu’y soient présents plus fortement les sons d’un monde de plus en plus pluriel, les idées créées à partir d’autres perspectives, les pratiques singulières issues d’autres traditions de pensée, d’autres possibilités politiques.

La revue Chimères est également une association qui organise régulièrement des rencontres et des événements autour des thèmes et des problématiques qui traversent les numéros.

A l’heure où la psychanalyse est largement décriée et voit ses avancées théoriques et institutionnelles violemment remises en cause, où les institutions de soin et d’accueil sont de plus en plus soumises à la logique des entreprises privées, où les audaces théoriques sont recouvertes par une pensée volontiers consensuelle, où les expériences politiques et sociales sont décriées et empêchées au profit de valeurs politiques vagues et complaisantes, où les « années d’hiver » dont parlait Félix Guattari semblent de plus en plus s’installer pour durer, il serait très regrettable que disparaisse une revue qui a toujours fait l’effort d’explorer et d’encourager, face à cet état de fait, les lignes de fuite et les résistances.

Dans le premier numéro de Chimères, Félix Guattari écrivait : « Cette revue accueillera les travaux des individus et des groupes se réclamant de près ou de loin de la schizoanalyse, science des chimères : les travaux de tous ceux qui entendent renouer avec l'inventivité première de la psychanalyse, en levant le carcan de pseudo-scientificité qui s'est abattu sur elle comme sur l'ensemble des pratiques et des recherches en philosophie et en sciences humaines. À la manière des arts et des sciences en train de se faire. Work in progress. Les textes émanent ici de psychanalystes, de philosophes, d'ethnologues, de scientifiques ou d'artistes. Pas pour une interdisciplinarité de galerie. Retour au singulier. À chacun sa folie. Les grands phylums théoriques finiront bien par y retrouver les leurs. De toutes façons, par les temps qui courent, nous n'avions plus le choix, il fallait repartir de là ».

C’est pour essayer de continuer la création de cette pensée « chimérique », autant à travers la publication de la revue qu’à l’occasion des manifestations que celle-ci organise et qui sont ouvertes à tous, que nous sommes aujourd’hui contraints de demander l’aide financière exceptionnelle de nos lecteurs, de nos sympathisants, de nos amis.

À quoi va servir le financement ?

La baisse des abonnements et des ventes - baisse qui est générale et affecte un grand nombre d'autres revues - ne permet plus le financement de la revue. Pour que celle-ci puisse continuer, il nous est nécessaire de réunir la somme de 5500 euros. Le totalité des dons servira à régler des sommes dues relatives à la fabrication (coût de la maquette) et à la diffusion de la revue et à prendre en charge les frais liés aux prochains numéros. Sans la prise en charge de ces frais, la revue risque de ne pouvoir continuer ses parutions et activités.

À propos du porteur de projet

La revue Chimères réunit des personnes provenant d'horizons et d'univers pluriels : psychanalystes, philosophes, psychiatres, militants, artistes, etc. La revue est dirigée par Jean-Claude Polack. Le comité de rédaction est composé de : Marco Candore, Jean-Philippe Cazier, Pascale Criton, Zorka Domic, Florent Gabarron-Garcia, Flore Garcin-Marrou, Maël Guesdon, Elias Jabre, Valérie Marange, Anne Querrien, Laure de Saint-Phalle, Anne Sauvagnargues, Valentin Schaepelynck, René Schérer, Monique Selim, Constantin Sinelnikoff, Nathalie Sinelnikoff, Anne Timbert, Guy Trastour, Christiane Vollaire, Monique zerbib... Le comité éditorial inclut des personnes là aussi très diverses, étant autant français qu'international : Olivier Apprill, Franco Berardi, Carmen Castillo, Max Dorra, Sylvère Lotringer, Peter Pal Pelbart...

Chimères : http://www.editions-eres.com/collection/194/chimeres

facebook : https://www.facebook.com/Revue-Chim%C3%A8res-fondateurs-Gilles-Deleuze-et-F%C3%A9lix-Guattari-217749201619053/

La revue est aussi une association qui organise régulièrement des rencontres autour des numéros ou des événements autour des thèmes qui concernent notre démarche.