Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Revenir à Jénine

Une histoire vivante du camp de réfugiés de Jénine, édition bilingue français-arabe

À propos du projet

Depuis plus de 30 ans, la photographe Joss Dray photographie la Palestine. Loin des images et des clichés médiatiques, au plus près de la vie et de la résistance quotidienne des femmes, des hommes et des enfants, elle restitue la dignité, l’inventivité, la souffrance mais aussi les moments de joie d’un peuple qui refuse de se laisser effacer de la carte et de l’histoire.

Basé sur les archives photographiques de Joss Dray entre 1989 et 2003, et les photos de l’exposition La liberté commence ici  réalisée en  2017-2018 par les habitants du camp, ce livre se propose de poursuivre le travail de mémoire entamé en 2002 avec l’exposition Mémoires de Jénine

2002-2003

 

Le camp de réfugiés de Jénine est un symbole majeur de la résistance du peuple palestinien, mais aussi de la politique continuelle de destruction menée par l’État d’Israël. C’est un lieu d’histoire qui nourrit la mémoire collective et où l’on saisit pleinement l’ardeur d’une société à exister et à reconstruire ce qui ne cesse d’être détruit. 

Joss Dray l’a photographié en 1989 pendant la Première Intifada, puis en 2002 et 2003 au cours de la Deuxième Intifada, après l’invasion israélienne et la destruction quasi-totale du camp.

2002

 En 2017-2018, elle a repris le cours de cette histoire pour organiser avec 20 habitants du camp et le Centre des femmes des ateliers de photos et d’écriture, au cours desquels ils ont créé ensemble l’exposition La liberté commence ici. Ils nous montrent qu’ils sont toujours là et qu’ils veulent rester vivants et debout.

2017-2018

 

 

 

 

 

À quoi va servir le financement ?

Nous avons atteint les 100% de pré ventes qui vont être utilisés pour payer l'impression , les pré-ventes supplémentaires serviront  à la promotion du livre , organiser des rencontres autour du livre dés sa sortie qui sera sans doute reportée, notre imprimerie est fermée jusqu'à nouvel ordre.

Fabriquer éditer et diffuser le livre  Revenir à Jénine :  Edition souhaitée en mai 2020 

Sommaire ​

Préface : 

Leïla Shahid, Déléguée Générale de la Palestine en France 1993-2005 et Déléguée Générale de la Palestine auprés de l'Union Européenne à Bruxelles de 2005 à 201

Introduction : 

Sari Hanafi, Président de l'association internationnale de sociologie, professeur de sociologie à l'université américaine de Beyrouth : les camps de réfugiés palestiniens, le camp de Jénine en particulier

Le camp de Jénine vu par Joss Dray : 1989 - 2003, une histoire de résistance et de création en textes et photos. 

Le projet "Revenir à Jénine" 2016-2018 : les ateliers et le processus de création, portraits des participants .

Le camp de Jénine vu par ses habitants : photos et textes créés pour l'exposition La liberté commence ici

Quelques projets de maquettes 

 

À propos du porteur de projet

 

Joss Dray photographie la Palestine depuis 30 ans, elle se définit comme une photographe de la résistance, elle a toujours travaillé aux périphéries des villes, à la périphérie du monde, pour aller vers ceux que l'on n'entend pas que l'on ne voit pas, ou mal, ceux dont l'image et les paroles sont déformées voire stigmatisées.

En Palestine, dans les banlieues françaises ou dans les lieux d'accueil de gens de la rue avec la Fondation Abbé Pierre.

En 2007 elle a été photographe invitée par le Musée de la photographie de Bari en Italie pour son travail sur les pêcheurs palestiniens et elle a réalisé pour le musée des photographies de la côte des Pouilles.

Quelques expositions:

Nomadie, des femmes dans le mouvement du monde exposition /installation avec Costanza Matteucci et le collectif quelques unes d’entre nous à l’espace internationale de la ville de Nantes  « Cosmopolis »

Au cœur des pensions de famille  exposition /installation mise en espace par Costanza Matteucci  avec la Fondation Abbé Pierre à la Maison des métallos. 

Parcours de femmes en Nomadie, des chemins de migration, Institut du Monde Arabe, Paris.

Est-ce ainsi que les hommes vivent, exposition itinérante réalisée à partir d’ateliers de pratique artistique à la maison d’arrêt de Besançon.

Dialogue avec la photographe Anne-Marie Camps, Paris-Marseille.

 Ils marchent encore, anniversaire de la marche pour l’égalité de 1993 avec le Takti collectif.

Où est-ce que t’en es mon gars, avec la Fondation Abbé Pierre et la boutique solidarité de Gagny 

La liberté commence ici, commissaire de l'exposition. 

Editions 

Faithfull Witness palestinien children recreate their world. Kamel Boulata, Washington, Olive Branch USA, 1990.

Et de la ville je t’en parle, écriture Leïla Houari, éditions EPO Bruxelles Belgique, 1995.

Femmes aux mille portes, écriture Leïla Houari, Coédition Syros/EPO/Au nom de la mémoire, Paris- Bruxelles, 1996.

Femmes rebelles d’Algérie avec Nadia Benchallal, texte de Françoise Germain Robin, Editions de l’atelier/Le temps des cerises, Paris, 1998.

Caravane des quartiers, éditions Fondation Abbé Pierre/ Au nom de la mémoire, 1999.

Médina, Médinas, la médina d’Oujda, ouvrage collectif, 12 photographes, 12 médinas, éditions Métamorphoses, Marseille, 1999.

Quartiers en mouvement, Permis de vive la ville /Au nom de la mémoire, Paris, 2002.

La guerre israélienne de l’information, avec Denis Sieffert, éditions la Découverte, 2002.

Le cœur en friche, préface de Miguel Benassayag, éditions La dispute, 2004.

50 ans / 50 portraits de la communauté Emmaüs de Metz, 2007

La deuxième intifada palestinienne, chronique d’un soulèvement populaire, récit photographique pour le livre de Ramzy Baroud, éditions Scribest, 2012.

Elle est membre fondatrice de l'association Zambra. 

 

 

 

Share Suivez-nous