BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Requiem de Mozart

Samedi 26 et dimanche 27 mai 2018 à l'église des Carmes, au Puy-en-Velay

À propos du projet

Le Centre de Musique Sacrée et l'Atelier des Arts, deux ensembles musicaux du Puy-en-Velay, s'associent afin de jouer le "Requiem de Mozart". Deux concerts seront donnés à l'église des Carmes au Puy-en-Velay le samedi 26 mai à 21h et le dimanche 27 mai à 15h.

Cette œuvre ne pourra être jouée qu'à partir du moment où un minimum de 300 places aura été pré-vendu.

Vous avez jusqu'au 30 avril à minuit pour acheter vos places. Si à cette date, nous avons atteint 300 billets pré-vendus, les concerts auront lieu. Dans le cas contraire, nous n'aurons pas les moyens de les maintenir.

D’ici là, le CMS et l'Atelier des Arts vont travailler d'arrache-pied pour vous donner le plus beau des concerts. Vous pourrez avoir accès sur ce site et sur le compte facebook du CMS à des actualités, vidéos, vous montrant l’avancée de ce projet.

N’attendez pas la dernière minute pour prendre vos places. Les places seront vendues 25 € le jour du concert.

Vous avez deux possibilités pour acheter vos billets :

- La plus simple et la plus rapide : Sans vous déplacer, directement sur ce site, vous choisissez dans l'onglet "contreparties" le concert auquel vous souhaitez assister et vous réglez directement en ligne.

- Celle qui nécessite que vous vous déplaciez : Vous pouvez acheter votre billet par chèque

  1. à la boutique de la Cathédrale du Puy, place du For, au Puy-en-Velay. Pour connaitre les horaires de la boutique, cliquez sur ce lien.
  2. à la boutique Ichtus, 27 Rue Saint-Jacques au Puy-en-Velay, du mardi au samedi, de 9h à 12h et de 14h à 19h.

Que se passe-t-il si le 30 avril, l’objectif de 300 places n’est pas atteint alors que vous avez acheté vos places ?

Si vous avez acheté vos places en ligne : Le montant versé est entièrement remboursé sur votre compte.
Si vous avez fait  un chèque : Aucun chèque ne sera encaissé jusqu’au 30 avril. Si le concert n’a pas lieu, votre chèque sera détruit.

Puis-je faire profiter du concert à d'autres personnes?

Outre le fait de pouvoir acheter des places pour votre entourage, vous pouvez aussi offrir une place à un bénéficiaire de la Société Saint-Vincent-de-Paul en choisissant cette option dans les contreparties. Pour mieux connaitre cette association en Haute-Loire, cliquez sur ce lien.

A quoi va servir le financement ?

Les fonds récoltés serviront à régler les cachets des instrumentistes et solistes (répétitions + concerts), la régie son et lumière et les frais de communication pour un total d'environ 6000 €.

À propos du porteur de projet

Le chœur mixte du Centre de musique sacrée du Puy

Créés en 1999 par Emmanuel Magat, les chœurs du Centre de Musique Sacrée ont pour vocation d'accompagner les liturgies à la Cathédrale et dans le diocèse du Puy et de se produire lors de concerts de musique sacrée. Depuis septembre 2008, la direction des chœurs est assurée par Julien Courtois. Ils sont aujourd'hui composés de 30 chanteurs.

Les chœurs du Centre de musique sacrée du Puy ont ainsi participé à de grands moments musicaux notamment dans le cadre de la valorisation et la recréation des œuvres extraites du fonds de partitions manuscrites de la Cathédrale du Puy (XVIIIe siècle). Ils ont aussi donné plusieurs œuvres majeures du répertoire sacré : Messe de minuit de Marc-Antoine Charpentier (2009), Via crucis de Franz Liszt (2010), Membra Jesu nostri de Dietrich Buxtehude (2011 et 2014), le Magnificat et le Gloria de Vivaldi (2015).

Avec la Camera delle lacrime, ils ont participé au Festival de la Chaise-Dieu 2013 pour un concert autour du "Livre vermeil de Montserrat".

A l'occasion de clôture du Jubilé 2016, ils ont donné les Vêpres à la Vierge de Monterverdi avec la Maîtrise de la cathédrale et l'Ensemble Consonance, sous la direction de François Bazola, lors de deux concerts exceptionnels à la cathédrale Notre-Dame du Puy en prélude au 50e anniversaire du Festival de la Chaise Dieu.
Ces deux ensembles se sont retrouvés récemment, avec quelques enfants de la Maîtrise de la cathédrale du Puy, pour donner le Te Deum de Charpentier lors d'un concert le 19 novembre 2017 afin de célébrer le 20e anniversaire du Centre de musique sacrée du Puy.

Orchestre symphonique du Conservatoire à Rayonnement Départemental de la C.A. Du Puy en Velay.

Ensemble composé d'élèves de 2ème et 3ème cycle, ainsi que d'élèves adultes confirmés, il regroupe une cinquantaine de musiciens représentant toutes les familles instrumentales. Il fait partie des nombreuses formations du conservatoire, établissement agréé par le ministère de la culture depuis 1982 ayant la particularité d'avoir comme disciplines la musique, la danse, l'art dramatique mais aussi les beaux-arts. Cette diversité permet aux 1350 élèves et aux 80 enseignants et personnels administratifs et techniques des sites de Rosières, du Puy et de Vorey, de participer grandement à l'action culturelle de l'agglomération.

L'orchestre symphonique, dirigé par Raphaël BRUNON, directeur du conservatoire, participe à de nombreux projets avec divers ensembles associatifs ou musiciens professionnels. Il a eu la chance de se produire avec Laurent Voulzy, Diane Tell, Catherine Lara ces dernières années au théâtre du Puy.

Le Requiem de Mozart

Parce que Mozart est mort en le composant, son Requiem est entré dans l’histoire auréolé de légendes. Mais au-delà de tous les mythes, la beauté de l’œuvre demeure. Grave, solennelle, transcendante…
Voici ce qu’écrit Mozart à son père Léopold, quatre ans avant d’écrire le Requiem : « Comme la mort [...] est l’ultime étape de notre vie, je me suis familiarisé depuis quelques années avec ce meilleur et véritable ami de l’homme, de sorte que son image non seulement n’a pour moi rien d’effrayant mais est plutôt quelque chose de rassurant et de consolateur. »

Ce calme face à la mort, on le retrouve tout au long du Requiem, messe pour les morts qui oscille entre accents terribles et tendres mélodies apaisantes et mélancoliques. D’autant qu’en 1791,
cela fait plus d’un an que Mozart est gravement malade.
Persuadé d’avoir été empoisonné à l’Aqua Tofana (un poison très lent) et sentant sa fin proche, c’est peut-être son propre Requiem - son propre hommage que Mozart écrit, sa dernière confidence.

Parler du Requiem de Mozart n’est pas tout à fait exact. À sa mort, seules deux parties sont (quasiment) achevées : l’Introït et le Kyrie. Le reste demeure à l’état d’ébauche, avec seulement les voix et quelques indications. Le fameux Lacrimosa, qui suscite tant d’admiration, est en réalité extrêmement lacunaire, et s’interrompt au bout de huit mesures seulement. On raconte que lors de la répétition qui eut lieu la veille de sa mort, Mozart, arrivé à la 8e mesure du Lacrimosa, fondit en larmes, devinant qu’il s’agissait là des dernières lignes de musique qu’il écrivait.

Après la mort de Mozart, sa femme Constance hérite des dettes de son mari. Elle demande alors à deux anciens élèves de son mari de finir la partition : Joseph Eybler puis Franz Xaver Süssmayr. Le comte von Walsegg (qui a commandé l’œuvre) n’y verra que du feu et donnera à Constance un gros cachet, très attendu.

Süssmayr, l’élève de Mozart qui a véritablement achevé le Requiem, est choisi par Constance car son style d’écriture est très proche de celui de son maître. Mais il n’a pas son génie. Pour achever l’œuvre, il s’inspire en grande partie des fragments laissés par Mozart et de certaines de ses œuvres de jeunesse. Pour la fin, Süssmayr choisit de reprendre le début du Requiem - par peur peut-être de trahir son maître ou de le réveiller d’entre les morts en concluant sa messe à sa place...

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet