Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Re - Les Réécritures de la Chair

Beau livre de photographies par Candice Cellier

À propos du projet


Le livre sera rare en librairie. 
Une pré-commande vous garantit un exemplaire de cette série exclusive très limitée.

Un événement sera organisé mi novembre à Paris pour la remise en main propre ou choisissez de le recevoir directement chez vous :)

>>  Fixons-nous un nouvel objectif : atteindre 300% pour les 8 derniers jours de collecte !

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Une maladie, un accident, une balle de Kalach'…

Ceux qui perdent leur visage se rendent un temps invisible au monde.

Le livre de photographies Re - Les Réécritures de la Chair met en lumière les portraits de patients touchés par une reconstruction du visage et les juxtapose aux ballets des mains des chirurgiens pratiquant ces interventions en bloc opératoire.

En captant ces instants qui d’habitude se soustraient au regard et en réalisant des portraits de ces patients, je deviens une étape très importante dans leur parcours de soins et de leur processus de refiguration.   

Pour chaque patient, poser pendant la reconstruction de leur visage était un véritable défi. Sortir de l’invisible au travers de ce livre marque une nouvelle étape dans leur légitimité à exister au grand jour. La séance de prise de vue ne marque pas la fin de leur reconstruction mais le début d’une certaine forme d’acceptation qui est nécessaire au rétablissement.

Philippe Lançon, lauréat du prix Femina ainsi que du prix spécial Renaudot en 2018 pour son récit autobiographique « Le Lambeau », a accepté de poser, d'abord son visage, puis ses mots, pour mon livre. C’est avec une immense fierté que je livre ici les premiers mots de sa splendide préface :  

 « Pourquoi accepter de montrer sa gueule en travaux ? Pourquoi refuser ? Je ne peux répondre à la place des autres, même si j’ai une idée de la force et de la détresse qui les animent, du besoin d’être reconnus tels qu’ils sont et pour ce qu’ils sont, du rêve qu’ils peuvent avoir de retrouver le visage et les fonctions d’avant la maladie ou l’accident, mais je peux expliquer pourquoi moi je figure ici. »

Philippe Lançon, extrait de la préface du livre. 

Re LES REECRITURES DE LA CHAIR CANDICE CELLIER Vue d'artiste de I'interieur du livre

Je photographie en blocs opératoires depuis 2006 et sors de ce monde caché des images d’une douceur et d’une poésie loin des clichés sanguinolents souvent associés aux blocs opératoires. 

Avec ce travail, je questionne le beau dans ce qu’on ne veut pas voir.

J’utilise les codes du portrait de la Renaissance pour questionner sans doute plus notre faculté de regard que notre capacité de jugement, avec ces anonymes et leur histoire singulière.

LeParisien Victimes d'attentats, malades lumiere sur la lente resurrection des visages Une tres subtile exposition se tient a T'hopital de la Pitie-Salpetriere, a Paris, sur la reconstruction des visages de personnes malades ou de victimes des attentats. Portraits en clair-obscur de trois d'entre elles. Rescapee du Bataclan Gaelle a subi une vingtaine doperations. En miroir, une photo des mains qu ont a reparer son visage. Candice Cellier

Après une exposition à la Chapelle Saint Louis de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris en 2018 et une présentation en clôture du TEDx 2020 de Limoges, ce livre présente de manière exhaustive cette collection de visages, abimés de naissance, par une maladie ou un accident qui étonnent par leur délicatesse, leur beauté et leur humanité.

Extrait de l'article, quelques mots de Philippe Lançon à propos de l'exposition :

« Participer à cette exposition, poursuit-il, est dans la ligne droite du travail effectué depuis 2015 dans le cadre des soins, et aussi, un acte de gratitude envers Candice (NDLR : qui le photographie depuis le début) et ce service. » Le Parisien du 9 décembre 2018.

Vue de l'exposition à la Chapelle Saint Louis, Pitié Salpêtrière, Paris

À quoi va servir le financement ?

Produire un beau livre de photographies.

  • Grand format 21x28 cm avec couverture rigide, 
  • 92 pages à la française, 
  • Brochure à la Suisse,
  • Imprimé en quadrichromie, sur papier de très haute qualité : Symbol Tatami de 150g pour les images, et Sirio pour la préface de 8 pages écrite par Philippe Lançon,
  • Bloc cousu, couture apparente.

Le livre sera imprimé en France par l'imprimerie Escourbiac, spécialiste et créateur de beaux livres photographiques.

L’édition prévue est de 300 exemplaires.
Cet appel servira également à dimensionner le nombre d'exemplaires supplémentaires nécessaire pour toutes vos commandes :)

À propos du porteur de projet

Artiste photographe, je suis d’origine Clermontoise et après des études de photographie à La Cambre (Bruxelles), je vis et travaille désormais à Paris. 
Je photographie en blocs opératoires depuis 2006 et j'exerce comme photographe hospitalier dans le Service de Chirurgie Maxillo-faciale de la Pitié Salpêtrière depuis 2011.

Mon travail explore la relation de l’Homme au monde, au sacré, à son corps ; des personnes en quête d’identité, en transformation sont mes thèmes principaux.

J'ai présenté certaines de mes séries lors d’expositions personnelles ou collectives – Phemina (octobre 2020), Fontainebleau ; Onde Gallery (2018), Musée de la Médecine (2012), Paris - Galerie Hectoliter, Centrale Electrique, Photo Gallery, Tour et Taxis, Abbaye de La Cambre à Bruxelles (2006-2010).

Share Suivez-nous

FAQ