BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

RACONTE, la chaîne qui raconte des histoires

Ça y est : deux ans après la première saison, RACONTE revient !

À propos du projet

Il aura fallu un peu de temps (comme toujours), mais cette fois, c'est la bonne ! Je m'appelle Thibaut Villar, je suis le réalisateur de la série web de faux documentaire RACONTE, dont la première saison a été diffusée en 2017 par ici. Elle rassemble aujourd'hui plus de 15 000 vues et a remporté le prix de la série digitale au festival Paris Courts Devant 2017.

RACONTE, c'est une série de portraits filmés réalisés par Thibaut, un jeune réalisateur (pas moi, l'autre : le fictif). À chaque épisode, il rencontre un nouveau personnage (fictif lui aussi) à qui il pose des questions. Il est accompagné d'un cadreur, Paul, et d'un preneur de son, Clément. Son but, c'est que les gens dont il fait le portrait lui racontent des histoires, c'est-à-dire des anecdotes ou épisodes de leurs vies qui puissent nous éclairer sur leur personnalité, ou nous apprendre des choses. La caméra suit le personnage en permanence, Thibaut est toujours hors-champ, on n'entend que sa voix. Dans la première saison (6 épisodes de 6 minutes chacun, qui se passent tous à Paris ou en banlieue), il est vite désarçonné par les personnages dont il fait le portrait, qui sont tous très surprenants voire carrément bizarres. Thibaut est quelqu'un de volontaire mais aussi un peu maladroit, naïf, et pose souvent des questions à côté de la plaque... À chaque épisode, il perd le contrôle d'une façon ou d'une autre.


nous aussi on avait pensé à laisser tomber

Je vais vous parler ici de la deuxième saison, qui suivra le même concept : Thibaut, le réalisateur, toujours accompagné de Paul et Clément à la technique, retourne à la chasse aux histoires. Et qui dit nouvelles histoires dit nouveaux personnages pour les porter, donc nouvelles surprises et imprévus. En deux ans, vous l'imaginez bien, Thibaut a fait comme nous tous : il a grandi ! Et comme c'est quand même lui le réalisateur, il se peut que son projet ait grandi aussi, et donc que cette saison soit légèrement différente de la première...


parce que tourner en rond ça va bien cinq minutes

Différente comment, alors ? Grande question. Dans cette saison, la première nouveauté est que Thibaut et sa bande vont voir du pays : ils vont sortir de Paris et sa banlieue et nous emmener dans des endroits reculés, sujets à d'autres réalités. La première saison, déjà, était uniquement en extérieur pour sortir des appartements, ces espaces cruellement dénués d'horizons qu'on voit tout le temps dans les films. On quitte cette fois carrément Paris, qu'on voit aussi tout le temps, pour aller même hors des villes, et puis peut-être hors des routes, voire hors du temps... Cette itinérance fera toute la spécificité et l'originalité de la saison, qui s'annonce comme un voyage lointain et imprévisible. L'autre nouveauté est qu'après les nez qui coulent et frissonnements de la première saison, celle-ci sera sûrement plus marquée par la sueur et le secouage de t-shirt : elle se passera entièrement l'été.

Voir du pays, c'est aussi important pour le personnage de Thibaut, le réalisateur : c'est un jeune homme un peu fragile qui, croyez-moi, a vraiment besoin de prendre l'air... Dans cette saison, il est promis à un beau voyage. Et si tout se passe bien, vous aussi !


prendre l'air devrait faire du bien à tout le monde

Plus largement, on a envie que cette saison aille plus loin que la première à tous les niveaux, en prolongeant l'exploration du personnage de Thibaut chez l'autre et chez lui-même dans des épisodes plus riches, plus aboutis, plus surprenants. Ceux qu'il va rencontrer ont plein de choses à dire, à montrer, et même à vivre avec lui. On veut faire cette saison parce qu'on a l'impression que la série est loin d'avoir fait le tour de sa « question » : il lui reste à voir beaucoup de personnalités, d'humeurs, de caractères, d'idées - d'humains. Il lui reste aussi à explorer un peu plus leur (notre) époque, qui est au moins aussi étrange et surprenante que les personnages de la série, et dont il va bien falloir parler à un moment ou un autre, d'une façon ou d'une autre...

Étant donné que l'effet de surprise est quand même un élément assez important dans cette série, on ne préfère pas vous en dire plus pour l'instant. Je suis toutefois assez bien placé pour vous dire que Thibaut a déjà plein d'idées qui promettent de belles aventures humaines et verbales. Si vous avez aimé la première saison, celle-ci devrait vous plaire aussi !


je vous sens hyper convaincus

Si je vous raconte tout ça, c'est parce que cette fois-ci, on a besoin de vous : pour que cette saison existe, on a besoin d'argent. Depuis le début, la série se fait en totale indépendance : nous sommes une équipe jeune, soudée, passionnée, qui fait le choix de faire avec très peu d'argent plutôt que de faire quelque chose qui nous plaît moins ou que ne pas faire du tout. En soutenant ce projet, vous soutenez l'idée d'une création libre qui utilise l'expérimentation, la recherche, l'improvisation, pour tenter de faire émerger des formes nouvelles. À la base de RACONTE, il y a toujours eu la tentative de faire les choses différemment que d'habitude, à chaque étape, sans nécessairement savoir ce que ça donnerait. Aujourd'hui, on pense avoir trouvé avec ce projet quelque chose de vraiment original, et c'est pour ça qu'on a très envie de prolonger l'aventure.

Très concrètement, on a d'abord besoin d'argent pour toutes les dépenses habituelles qui interviennent quand on produit de l'image et du son, c'est-à-dire le matériel, à la fois de tournage et de post-production. Mais on en a aussi besoin pour une grosse dépense un peu plus inhabituelle : pour se déplacer ! Car bien sûr, qui dit tournages hors de Paris dit déplacements, à la fois de l'équipe et du matériel. Sur cette saison, nous aurons besoin d'un véhicule mais aussi de logements, de repas et de défraiements. C'est bien sûr ça qui fait monter la note, mais on y tient beaucoup puisque c'est au cœur de cette nouvelle saison et c'est ce qui fera toute sa singularité.

Le tournage se fera en plusieurs fois pendant l'été, entre juillet et septembre, et la post-production est prévue d'octobre à décembre. La saison fera onze épisodes, et le début de la diffusion est prévu pour janvier !

Si nous sommes toujours aussi indépendants, on est quand même cette fois un peu moins seuls puisqu'on est accompagnés sur ce projet par Maelstrom Studios, une jeune société de production et post-production audiovisuelle qui était déjà présente sur mon dernier film, Le bruit des couloirs, et par La Kahutabam, une association composée de jeunes artistes et techniciens professionnels. En s'associant à RACONTE, ces deux structures nous permettent de travailler dans des conditions plus confortables puisqu'elles faciliteront la logistique de toute la production du projet, de l'écriture à la diffusion en passant par le tournage et la post-production, et nous donneront notamment l'occasion d'avoir accès à du matériel professionnel à chaque étape, ce qui réduit aussi la note. Leur accompagnement nous offre le droit d'avoir des idées à l'ambition plus grande, plus colorée, plus folle.


à 100 à l'heure sur l'autoroute de l'ambition

Du côté de la team, on ne change pas une infatigable équipe qui gagne :

Paul Hubble pour l'image
# Clément Gallice pour le son
# Jonathan Bouillot pour assister la mise en scène
# Adrien Fonda pour la musique des génériques
# Noémie Joole pour l'identité visuelle

Moi je m'occupe du reste, et pour les comédiens c'est comme pour les histoires : on garde la surprise... !

Merci d'avance pour votre générosité, que votre don soit minus ou énormus – tous les gestes comptent ! Pour vous appâter, on a prévu quelques contreparties dont vous nous direz des nouvelles.

En attendant, si vous avez un peu oublié ce que c'était, cette histoire d'histoires et de bien se marrer (vous avez votre vie, après tout), la première saison est toujours là.

À très bientôt !

Bien chaleureusement,

Thibaut (l'autre, donc).

 

 

Share Suivez-nous