BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Quand nos vies basculent

CHRONIQUES JUDICIAIRES

À propos du projet

Quand nos vies basculent. Le titre de ce recueil sort de la répartition des rôles habituels opposant « eux » et « nous », tant il est vrai que toutes les vies connaissent des moments de bascules, d’errance et de ratage, voire de chute. Cela ne mène pas toujours loin s’en faut au tribunal, mais le tribunal reste le lieu par excellence du drame humain, des difficultés existentielles, des difficultés à vivre. On pourrait ajouter bien d’autres lieux de manifestation dense de l’humanité, comme les salles de théâtre, de cinéma, la littérature, avec les lieux de culte, les lieux de soins, tous les endroits qui concentrent la matière dont nos vies sont tissées, lorsqu'elles connaissent des incidents. Voici l'angle choisi pour ouvrir sur des chroniques qui sont autant de petits mondes restitués à travers des récits d'audiences.

On y trouvera des comparutions immédiates essentiellement - la procédure la plus réactive et donc la plus dure -, suivies au TGI de Mâcon ou au TGI de Chalon-sur-Saône, mais aussi un procès mené à la cour d'assises de Saône-et-Loire, et un jugement devant le tribunal correctionnel - une audience atypique et bouleversante qui a inspiré le titre du recueil. Chaque article est suivi d'un texte qui l'accompagne. Des avocats, un conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation, des journalistes, souvent eux-mêmes chroniqueurs, apportent leurs regards, leurs voix et leurs sensibilités. Le tout forme une mosaïque qui illustre la complexité du système judiciaire et celle de chaque vie.

Ainsi, l'angle choisi et la structure même du livre sortent de ce qu'il est convenu de proposer en la matière, même si l'on y lira, dans la variété des expressions des uns et des autres, le commun des audiences, "j'ai pas réfléchi", "je ne sais pas ce qui m'a pris", "j'étais pas moi-même". Le commun des audiences, c'est aussi le commun que nous avons en partage. Le plan pénal se voit augmenté d'une dimension sociale : c'est le propre de la chronique judiciaire, et partout elle contribue à faire connaître le système pénal français, si méconnu.

La rigueur, la tendresse qui parfois affleure au fil de certaines histoires, sont quelquefois teintées d'une touche d'humour, volontaire ou pas, comme ce prévenu qui comparaissait pour avoir frappé sa compagne et qui avait au passage tué un chaton d'un coup de pied de colère. Posé dans le box, en proie à un nombre de difficultés personnelles qui semble insensé, il a comme ouvert l'audience en déclarant posément : "Comme j'ai dit, le chat, j'ai pas fait exprès."

Mahrez Abassi, magistrat, président du TGI de Mâcon, préface ce modeste témoignage de la vie contemporaine ainsi que de la façon dont la justice est rendue.

Participent à ce projet : Eric Braillon, Mathilde Leray Saint-Arroman, Julien Marceau, Agnès Ravat-Sandre, Jean-Luc Seriot, Ramazan Öztürk (avocats), Olivier Caquineau (conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation), Mireille Debard, Emmanuel Denise, Camille Grange, Julien Mucchielli, Luc Vachez (journalistes)

À quoi va servir le financement ?

L'objectif fixé servira à faire imprimer dans le Morvan 1500 exemplaires de l'ouvrage, ainsi que des marques-pages, et il comprend la part d'Ulule. Si on dépasse l'objectif ? Un petit surplus permettra de payer l'aide (indispensable) à la communication. Un gros surplus viendra interroger : on édite davantage ou on garde ça pour un tome 2 ? Cette question sera débattue en équipe, puisqu'aussi bien on ne fait pas un livre tout seul.

À propos du porteur de projet

J'ai commencé ma vie professionnelle comme journaliste, j'y suis revenue il y a bientôt 10 ans à Mâcon, où je suis devenue chroniqueuse judiciaire. Je travaille désormais essentiellement au tribunal de grande instance de Chalon-sur-Saône. Je ne suis pas salariée, mais les web media de la juridiction publient mes articles (Creusot info, Autun info, Info Chalon et Montceau News). J'ai rejoint l'équipe d'Epris de Justice (un site dédié à la chronique judiciaire) il y a quelques années, et j'adore mon travail. J'ai publié un livre pour enfants en 2008, aux éditions Pour Penser, "Les bounis".

– Florence Saint-Arroman

___________________________________________________________________

Sont également derrière ce projet, plus particulièrement derrière la communication :

 

Suzanne Saint-Arroman Tournaire, étudiante en 3ème année de Licence de droit privé à l'Université Jean Moulin Lyon III & Clément Guery, étudiant en 1ère année de Master de relations internationales à l'Université Jean Moulin Lyon III.

Share Suivez-nous