BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

Pura Vida

Documentaire

À propos

Pura Vida est un documentaire social, nature et environnemental de 52 min autour de la gestion des parcs naturels au Costa Rica et en Midi-Pyrénées. Le projet s'intéressera aux acteurs du développement durable afin de comprendre, à travers leurs regards, les différents contextes économiques politiques et sociaux en jeu de part et d'autre de l'Atlantique.

Ce film est né de l'envie de sensibiliser aux thèmes de la préservation des espaces vierges, et du patrimoine naturel qu'ils représentent. À travers l'engagement de l'Homme envers son écosystème nous aspirons à comprendre la relation qui lie ces deux entités au sein de nos sociétés modernes. Nous nous pencherons également sur la viabilité économique de ces projets et l'importance de sauvegarder la biodiversité sous toutes ses formes.

Au lendemain de la Cop 21, premier pas en avant dans la reconnaissance du changement climatique, quels sont les moyens de mettre un place un développement économique durable en respect avec nos sociétés et notre planète?

Le Costa Rica est probablement un des exemples les plus représentatifs de la transition écologique qui s'amorce partout dans le monde. Suite à une période de développement industriel destructrice pour son patrimoine naturel, cet Etat a décidé de réorienter sa politique en matière de protection de la nature, modifiant fondamentalement son économie.

Depuis plus de 15 ans, ce coeur des Amériques a su se placer comme pionnier de "l'économie verte" et de l'écotourisme. Création de fonds monétaires environnementaux, protection de 25% du terrritoire sous forme de réserves nationales, autant de solutions législatives, financières et humaines mises en place pour développer ces secteurs. Malgré un bilan mitigé par certains aspects, (pollution des eaux, chômage en hausse, agriculture intensive...) ce petit pays a su réformer et innover pour mettre en place un fonctionnement atypique, aujourd'hui reconnu à l'international.

Alors que le Costa Rica arrive à son objectif "100 % énergies renouvelables" à l'horizon 2021, la France, hôte de la dernière conférence sur le climat, tarde à s'engager dans cette voie. Des mesures concrètes en faveur de protection de l'environnement ont du mal à éclore face à une croissance économique en berne et un chômage en hausse. C'est pourtant bien dans ce secteur en plein "boom" que le pays doit investir pour continuer d'être compétitif et novateur tout en assurant une stabilité du niveau de vie à sa population.

Aux nouvelles régions naissantes en hexagone incomberont les missions de gestion territoriale. Alors que la biodiversité nationale régresse, les nouveaux pouvoirs politiques favoriseront-ils les espaces naturels à la course à l'industrialisation ? Bien que de nombreux acteurs locaux s'activent à la sauvegarde de ces ressources, des réformes profondes sont nécessaires pour assurer leur pérennité.

Á l'échelle de la grande région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, riche de sa diversité, pourrait s'envisager d'appliquer des mesures mises en place au Costa Rica.

À la rencontre d'associations, de professionnels et de particuliers travaillant pour le bien être des parcs nationaux et privés, nous comprendrons les enjeux et le besoin de préserver la biodiversité mondiale. Par l'exemple du Costa Rica nous verrons aussi que développement économique et développement durable ne sont pas incompatibles en faisant évoluer notre rapport à notre environnement.

Ce film se divise donc en deux parties, sous la formes de portraits croisés de Francais et Costariciens. Nous commencerons notre travail outre Atlantique au Costa Rica dans l'espoir d'en apprendre plus sur les fondements si particuliers de ce petit pays d'Amérique Centrale. Ainsi nous prendrons du recul sur la situation en Hexagone pour cibler les problèmatiques les plus pertinentes.

Nous sortirons le film à notre retour, après une période de post-production. Ce documentaire nous permettra de démarcher des partenaires en France pour le tournage de la deuxième partie qui se déroulera en région Midi-Pyrénées -Languedoc-Roussillon. Le projet, dans sa totalité, prendra fin à la synthèse des deux tournages en un film de 52 minutes.

Je m’envole vers le Costa Rica fin janvier, armé de mon appareil photo, de mon enregistreur et de mon hamac, pour un mois de repérages afin de préparer le terrain à l’équipe de tournage. Le but est de découvrir certains parcs naturels et leurs organisations afin d'y rencontrer des hommes et des femmes engagés dans ces zones, et motivés pour être les protagonistes de cette aventure. Grâce aux membres de l'association Neotrópica, de professionnels du tourisme, et de chercheurs et professeurs en droit de l'environnement, nous éluciderons les concepts qui donnent à ce pays son fonctionnement singulier.

Par bateau et avion, l’équipe finit par se réunir à San Jose début mars, et nous partons pour un mois de tournage, afin de rapporter toutes les images nécessaires. Retour en France pour une phase de dérushage et de pré-montage, afin de dégager les problématiques rencontrées lors de notre voyage que nous pourrons appliquer au système francais.

Le film se construira autour des portraits de travailleurs dans le secteur de l'écotourisme et de l'environnement dans les deux pays. Loin d’une approche journalistique ou d’investigation, nous développerons des portraits sensibles, en mettant la personne, l’humain, au centre de la démarche. Leur travail et leurs engagements nous intéressent autant que leurs vies, désirs, passions, espoirs. Ces individus, aux extrémités de l'Atlantique, sont censés œuvrer dans un but commun. Il nous intéresse de voir comment cela se concrétise, et si les tenants et aboutissants de leurs motivations se rapprochent ou divergent à la vue des contextes politiques et économiques des deux pays.

Plus d'informations

A quoi va servir le financement ?

Ce financement servira uniquement à la première partie du film, le tournage au Costa Rica.

La somme réunie permettra tout d'abord de prendre en charge les frais de logement, de déplacement, et l'alimentation de l'équipe lors du tournage.

L'argent sera aussi investi dans l'achat ou la location de matériel pour le tournage en milieu tropical. Les conditions extrêmes de chaleur et d'humidité nous obligeant à nous adapter techniquement.

Le reste servira aussi à la promotion du film et sa diffusion lors de la recherche de partenaires et contributeurs pour la deuxième partie du tournage qui se déroulera en France.

 

À propos du porteur de projet

Kaléidos Films (ex-assoMOIR Association DAON)

Collectif audiovisuel toulousain, portant sur la production, création et diffusion de contenus audiovisuels. L’association est à l’initiative de kinosphere.org, plate-forme participative de diffusion de films, et possède dans ses cartons plusieurs projets en cours de production.

Ce projet s'inscrit dans sa démarche de création documentaire, après la finalisation d'Avril Zéro Un, documentaire de Marie Cavaillès, sur la jeunesse ukrainienne. Le teaser du film : Avril Zero Un_Preview

Kaléidos Films apporte une aide logistique, admnistrative et matérielle, ainsi que beaucoup d’amour dans les moments durs.

Léo Bernard
Réalisateur

 

 

 

 

 

 

J'ai 22 ans, je travaille comme technicien son dans le spectacle toulousain. Diplômé d’un BTS audiovisuel et d’une licence professionnelle TAIS CIAN, je suis aussi photographe animalier. J'entame ce projet dans le but de m'engager professionnellement dans cette passion et me reconvertir dans la réalisation documentaire.

 Inspiré des pensées de Pierre Rabhi et de ses Colibris, plus récemment transmis par Cyril Dion dans le film Demain, j'observe que la transition économique en cours ne peut être portée que par l'échange des valeurs de partage et de solidarité. C'est pourquoi je désire aller à la rencontre des pionniers Français et Costariciens, montrer les alternatives qui font leurs preuves. Le Costa Rica semble à mes yeux un exemple atypique de ce secteur grandissant.  Mais cette idée vient aussi du constat du retard de la France dans ce domaine. Tout en désirant éviter une approche moralisatrice, j'aimerais transmettre l'intérêt que je porte à ces questions, et faire connaître ces personnes qui mettent en avant le bien être social et le vivant à travers le monde.

 

Hugo Moreau

Assistant Réalisateur / Monteur

est un jeune monteur et vidéaste diplômé de l'École  Suppérieure de l'Audiovisuel de  Toulouse. Il est notamment le réalisateur de Rive-D, un projet en cours de production soutenu  par Kaleidos Films. Hugo me rejoindra en mars à San Jose pour  débuter le tournage.

 

Raphaël Jourdain & Mathilde Sparagano

Nos chers techniciens

nous rejoignent à la même période, en escale de leur tour du monde. Raphael est ingénieur du son et devra garder les micros à l'abri des pluies tropicales. Mathilde, quant à elle, immortalisera en image les beautés offertes par le Costa Rica.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions, ou si vous désirez simplement nous donner votre avis sur le projet.

Nous espérons qu'il vous plaira, et que vous aurez envie  de prendre part à cette aventure avec nous et nous  soutenir. Si c'est le cas, parlez en autour de vous et  partagez cette page sur les réseaux sociaux.

 

Merci à tous!


FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet