BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Puissance 4 ... sabots

Chassez le naturel, il revient au galop : La traction animale !

À propos du projet

Bonjour,

Je suis Carole, j’élève des chevaux de trait comtois en Savoie, en vallée de Tarentaise.

Je travaille en traction animale avec ma jument Katy : débardage, entretien de ruisseaux, hersage, ...

C'est nous !

Katy est courageuse et expérimentée mais elle a déjà 16 printemps au compteur (chuutttt !!! ne lui faites pas de remarque sur son age, elle est un peu susceptible !).

Pour devenir professionnelles et rester compétitives, Katy et moi devons être épaulées par un second cheval.

Il s’agit donc d’acquérir un comtois, né et dressé dans le Jura par un éleveur réputé.

Plus de détails :

J’ai 33 ans, mariée et maman de 3 petites fripouilles.

J’ai d’abord étudié l’agriculture (BAC +3), puis j’ai effectué plusieurs saisons en alpage, comme bergère, avant de devenir fabricante de Beaufort pendant 10 ans. Ces années m’ont permis de bien réfléchir à mon projet agricole et d’affiner mon installation.

En 2012, je me lance et deviens paysanne de montagne à Granier en vallée de Tarentaise.

J'élève aujourd'hui 6 comtoises, plusieurs vont bientôt pouliner d'ailleurs.

Le printemps et l'automne, les chevaux pâturent des terrains sur la commune, ce sont essentiellement des parcelles abandonnées, qui s'enfrichaient.

L'été, mes chevaux montent en alpage. Ils sont rejoints par une quinzaine d'autres chevaux comtois (juments, poulains et étalon) qu'on me confie pour la saison.

Lorsque la neige arrive, le troupeau redescend dans la vallée.

Ah ! la vallée de La Tarentaise... Vous connaissez ?

C’est une vallée magnifique !

Les paysages sont grandioses et somptueux. Ils m’émerveillent tous les jours et changent avec les saisons.

L’économie de la Tarentaise est basée sur l’agriculture: elle est en zone d’Appellation d’Origine Protégée (AOP) Beaufort. L’élevage des Tarines (vaches laitières produisant le lait pour ce succulent fromage) y est dominant.

C’est grâce à sa forte identité pastorale que la vallée a pu développer le tourisme: l’hiver, les alpages se transforment en vastes terrains de jeux de glisse et l’été, les activités ne manquent pas non plus (rando, VTT, parapente,…).

En habitant un site aussi magique, on ne peut qu’avoir envie de le préserver.

La traction animale est donc une solution alternative.

Le travail au cheval permet de minimiser l’impact de certaines activités  sur l’environnement.

C’est une énergie renouvelable, respectueuse des sols et des peuplements. Elle permet également de protéger la biodiversité des milieux remarquables et des zones sensibles par rapport à un travail mécanique avec des tracteurs  forestiers par exemple.

Je suis convaincue que l’utilisation du cheval de trait est une des réponses possibles à la crise énergétique actuelle. Bien sûr, on ne peut pas tout miser sur le cheval et prétendre qu’il va sauver notre planète, on ne pourra jamais se passer de moteur, de mécanisation,…

Mais il a quand même un petit rôle à jouer…. La traction animale a une place dans notre avenir.

Et là , nous entrons en action !

Katy, notre futur cheval et moi progresserons dans cette optique, nous y sommes déterminés !

Pourquoi un financement participatif ?

J’ai préféré m’installer sans l’aide de l’Etat, la Dotation Jeune Agriculteur (DJA). C’est un choix éthique, pour rester libre de mes choix et de tout engagement. De toutes manières, mes gros chevaux ne rentrent pas dans le " moule administratif " !

Mais du coup je suis confrontée au scepticisme. Toutes mes démarches de financement classique auprès des banques se déroulent ainsi : haussement de sourcils, yeux écarquillés, léger rictus voire petits rires nerveux (pour ne pas dire moqueurs).Expressions généralement accompagnées de commentaires : " Ah oui ! Mon grand-père travaillait avec un cheval…mais y a 60 ans ! Etes-vous sûre de vivre avec votre temps ? "

Mais peut m’importe, je crois dur comme fer en mon métier, et cela ne fait que renforcer ma motivation.

Donc je privilégie l’autofinancement et le financement participatif, pour permettre à qui veut de s’impliquer….

Mille mercis à ma famille et mes amis qui me tiennent et me soutiennent, même dans mes idées les plus folles, et surtout à mes parents qui ont toujours encouragé mes choix …

A quoi va servir le financement ?

Ce financement servira à l’acquisition d’un cheval de trait comtois dressé (et jeune…), à son matériel d’harnachement (collier + harnais + palonier) et à un câble textile (sorte de corde très résistante).

Valeur « clé en main » : 8 000 €, répartis comme suit :

Cheval                    5 500 €

Collier de traction   1 000 €

Harnais complet        600 €

Palonier                     300 €

Câble textile              600 €

Total :                     8 000 €

J’autofinance 1 000 € (oui, c'est peu.....mais c'est énorme pour moi !!!). Ce sont mes dernières économies, gagnées à la sueur de mon front et celui de Katy bien sûr ! Dommage que je ne trouve rien sous les sabots de mon cheval ...

Bref, les 7 000 € restants sont donc en financement participatif.

La collecte se déroulera par paliers :

Le premier est fixé à 5 500 €. Le plus important, le cheval (pour ceux qui n'aurait pas suivi !)

Le second palier sera atteint lorsque la collecte dépassera les 6 500 € (si, si, on y arrivera !). Je pourrai donc financer le collier du cheval (sans les diamants !!!). Dit comme ça, on pourrait croire que c'est une requête un peu futile mais il n'en est rien ! Le collier est un élément essentiel et indispensable au travail d'un cheval, lui assurant une bonne répartition de la force de traction.

Le palier final sera atteint lorsque les dons parviendront à 7 000 € : le dernier coup de collier ! Je pourrai donc investir dans le fameux câble textile !

Ca ressemble à quoi ? Le câble textile est une sorte de corde, type corde d'escalade, ulta légère et facile d'utilisation par rapport à un câble rigide et métallique. Sa résistance est d'environ 16 tonnes (plus que convenable !!!). C'est une révolution pour mes (petits) bras (féminins !).

Si les dons dépassaient la barre des 7 000 € (ça serait vraiment fou !), ne vous inquiètez pas, j'ai encore beaucoup d'imagination : chaîne de palonier, tronçonneuse,...

Mais ne nous emballons pas, je garde les pieds sur terre.

Mais aussi…..

Ce financement rentre dans une autre dimension :

Certes, trouver des fonds mais surtout : voir le projet d’une vie avancer, avoir le sentiment d’agir, de protéger, de préserver…..pour nous et nos enfants, avoir le sentiment que ces idées utopiques ne le sont peut-être pas tant que cela….

Sans oublier : rencontrer des gens. Vous !

Partager, avancer et pourquoi pas vous faire découvrir ma belle vallée ?

C'est un peu le côté "social" de ce financement....

À propos du porteur de projet

Pour mieux me connaître, moi, Carole, qui porte ce projet très haut et à bout de bras ...

Voici quelques petits liens utiles ...

Pour commencer, le site de mon élevage de chevaux de trait : https://www.facebook.com/tarentasia?ref=hl

La vidéo de présentation du projet :

Le fameux éleveur de Comtois du Jura ! : http://www.chevalcomtoiscannelle.fr/

Le Gîte Pollen à Granier : http://www.gite-pollen.com/

L'Auberge Des Gentianes de Granier : http://www.aubergedegranier.fr/

Vous pouvez aussi consulter la rubrique FAQs.

Voilà, maintenant, vous savez tout !

Mais n'hésitez pas si vous avez des questions.

Carole Chenal

Tarentasia

73210 GRANIER

06.18.91.48.59

[email protected]

Bien ululement !

FAQ

  • A propos des contreparties "Gourmandes" ...

    Un peu plus de détails...

    Les confitures, en pot de 120 gr, fabriquées artisanalement en vallée de Tarentaise.

    La confiture de "gratte-cul" (cadeau idéal pour Belle-Maman) n'a de "gratte-cul" que le nom (aucun effet secondaire à craindre ! Dommage pour Belle-Maman !). Plus communément appelé "poil à gratter", cette petite baie est le fruit de l'églantier. Elle donne l'aspect du caramel à la confiture, une note acidulée et un petit goût de châtaigne. Vous allez l'adorer !

    La confiture d'édelweiss. Toute la douceur de cette fleur de montagne à tartiner. Une seule bouchée pour voyager. Notes florale et dufteuse en bouche.

    La confiture de "vin chaud". Vous retrouverez les arômes de cette fameuse boisson savoyarde, saveurs d'écorces d'orange, de cannelle et autres épices.

    Le pochon de crozets, 250 gr de petites pâtes carrées, spécialité de Savoie. A cuisiner à votre convenance, je veux bien partager mes recettes !

    Le Beaufort d'été, prince des gruyères, fabriqué à la coopérative laitière de Haute-Tarentaise. Une seule bouchée pour voyager au coeur des alpages, faîtes vos valises avec cette belle tranche d'un demi kilo environ !

    La terrine, bocal de 100 gr, fabriquée par un petit artisan de la vallée. Simplement délicieuse !

    La polente, sachet de 250 gr ( pour 4 personnes). C'est une semoule de maïs, spécialitée savoyarde. Là aussi, je peux vous conseiller quelques recettes sympas et faciles.

    Le ballotin de confiseries savoyardes, chuuutt, c'est une surprise ! Faîtes moi confiance, se sont mes préférées !

    Il faut faire un choix ! Vous l'aurez compris, pour les "Offres très très gourmandes" (à 65 €), il faut choisir entre la 1 et la 2. Si vous n'arrivez pas à vous décider... vous pouvez toujours valider les 2 offres (moi j'dis ça,  j'dis rien !).

    Dernière mise à jour : il y a 4 années, 8 mois

  • Envoi postal ou remise en mains propres ???

    Tous les produits peuvent être expédiés chez vous sans supplément.

    A partir de "l'Offre très très gourmande 2", j'aurai l'honneur de vous rencontrer ! Je vous remettrai donc tous ces bons produits en mains propres à l'occasion d'un apéro au troupeau, avec dégustation de spécialités locales. J'ai hâte !

    Dernière mise à jour : il y a 4 années, 8 mois

  • A propos du repas à l'Auberge des Gentianes...

    L'Auberge de Gentianes se situe au centre du village de Granier, L'ambiance y est conviviale. Vous pourrez profiter d'un repas pour 2 personnes : entrée + plat + dessert + café. Mets délicats et recherchés au sein du cadre chaleureux de la petite auberge de Jérôme et Emma.

    Dernière mise à jour : il y a 4 années, 8 mois