BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Projet Carina

Passerelle flottante utopiste - Musique & théâtre

À propos du projet

En août 2017, le voilier Carina et ses quatre membres d'équipage ont mis les voiles pour le lancement d'un projet artistique et maritime en itinérance autour de l'Atlantique.

Mûri en Bretagne pendant de longs mois, le projet de Carina a aujourd'hui besoin de vous pour continuer à se déployer à terre comme en mer !

Au terme d'une semaine de résidence à Paris en octobre avec la metteuse en scène Brunelle Lemonnier, un spectacle est né. Un spectacle plein de corps et de coeur mais sans texte, pour pouvoir le partager partout au-delà des frontières du langage. Un spectacle vivant présentable à souhait dans un port, chez l'habitant, en salle ou sur une place publique.

Affiche temporaire

"La Soupe", ce sont quatre personnages qui se racontent à eux-mêmes et aux autres, en musique, en danse, en théâtre... et en légumes ! Au fil de scènes intimes et humoristiques, une soupe est concoctée. Pas si simple : la soupe, c'est l'oeuvre collective de personnages que tout oppose mais qui vont, chacun à leur façon, mettre un peu d'eux-mêmes dans la marmite... La soupe, c'est un spectacle qui donne à rêver et à méditer sur les relations humaines et le vivre ensemble.

Après une dernière envolée musicale, nous proposons un moment convivial d'échange et de réflexion en partageant la fameuse soupe avec le public.

Durée : 50 minutes

Accordéon, guitare, mandoline, clarinette, et des voix qui se mêlent et qui chantent. En Serbe, en Italien, en Espagnol, en Français… suivant les répertoires et les imaginaires de chacun. La musique, c'est pour nous le moyen de faire sourire, sortir le public de sa bulle, créer un moment de joie partagée.

Tout au long de notre trajet de ports en ports, vous nous trouverez jouant dans la rue, les places et les jardins. L'espace public est un espace fort de lien entre les gens, un lieu d'information, de création, de réflexion, de chaleur et de convivialité que nous investissons pour créer des moments de partage. Vous nous y verrez parfois déguisés, parfois avec des propositions d'expériences éphémères à tenter en passant, parfois accompagnés, parfois en toute simplicité, chantant, tout simplement.

Carina est un bateau-spectacle... Mais pas que. Aujourd'hui, le cargo représente 80% du commerce mondial et détruit les écosystèmes marins. Avec notre voilier, nous proposons une façon de transporter des marchandises et des idées autrement pour réfléchir à d'autres moyens de déplacement et de consommation.

Les tresses d'oignons suspendues dans Carina

Ainsi, en septembre 2017, nous avons récolté, transporté à la voile et vendu 600 kilos d'oignons de Roscoff, de Bretagne en Angleterre, perpétuant ainsi une tradition multi-centenaire. Les Johnnies étaient les marins-paysans bretons qui, lors des bonnes récoltes, transportaient plusieurs tonnes d'oignons dans les cales de leurs voiliers pour les revendre à bicyclette sur la côte Sud de l'Angleterre. Actuellement, nous transportons du matériel pour un chantier naval à Lisbonne, et aimerions continuer dans cet élan escale après escale. N'hésitez pas à nous écrire pour acheminer quoi que ce soit d'Europe vers l'Afrique ou l'Amérique (si ce n'est pas trop urgent!).

  Le voilier : Un mode de vie et de transport rythmé par les éléments

Un constat commun nous habite : la déconnexion à notre environnement naturel. Choisir le voilier n'est donc pas anodin pour nous. Ce n'est pas seulement le support principal de notre projet, mais un monde en soi, dans lequel on ne traverse pas le globe en quelques heures, où l'on est soumis aux aléas, aux beautés et aux contraintes du monde qui nous entoure ; un rêve où l'on prend le temps de faire escale. Dans chaque port, nous nous enracinons suffisament pour prendre part à la vie locale.

   Autonomie et partage des savoir-faire

Carina, par sa nature de voilier traditionnel, porte en elle la nécessité de la transmission de savoirs et de techniques ; de navigation (astronomie, météorologie) et de maintenance (charpente marine, voilerie). Transportant tous les outils nécessaires, nous sommes autonomes et pouvons régulièrement mener à bien des chantiers autant en mer qu'à terre. Bricoleurs, il est important pour nous de donner des coups de main partout où nous le pouvons.

 Recontre et échange entre cultures

Nous proposons nos spectacles dans des environnements inédits, en dehors des lieux officiels, pour amener le spectacle vivant au plus près du public à qui il est destiné.

Le monde est jalonné de frontières. L'art sous toutes ses formes est pour nous une passerelle qui les transgresse et que chacun peut emprunter pour aller à la rencontre de l'autre et permettre la circulation des idées, des richesses et de l'humanité de chacun.

Et si vous êtes avides d'en savoir davantage, on a même concocté un petit site internetoù on donnera des nouvelles tout au long du périple.

Vous pouvez aussi nous suivre sur facebook ! :-)

A quoi va servir le financement ?

Afin de pouvoir voir le jour, le projet Carina a commencé par un gros chantier de trois mois pour préparer le voilier à prendre la mer plusieurs années. Nous y avons investi tout notre temps, notre énergie et notre motivation, mais aussi beaucoup d'argent. Aujourd'hui, nous faisons appel à vous pour combler le trou béant de la caisse de bord et nous permettre de continuer ce projet.

Les principaux poste de dépense ont été les suivants :

   Nous tenons très fort à remercier tous ceux qui nous ont aidé pour ce chantier, et en particulier l'association des Amis de Jeudi Dimanche, qui a mis à disposition son chantier de formation à l'Aber Wrac'h en Bretagne, ainsi que les conseils avisés de tous ses formateurs.

       => www.belespoir.com

- Et si on dépasse la somme demandée ? -

Deuxième palier : 7000 €

 Avec votre soutien, il est possible qu'on dépasse les 5000€ ! L'équipage de Carina est content et nous pouvons financer une nouvelle résidence de création plus longue (2 semaines! Le rêve!) pour reprendre et peaufiner "La Soupe", notre premier spectacle.

Une résidence, c'est tout d'abord un lieu calme et isolé qu'il nous faudra trouver (ou louer ?), des ami.e.s metteur en scène qu'il faudra défrayer, une logistique importante...

  Ce qui veut dire aussi qu'à la sortie de cette résidence, nous pourrons vous présenter un teaser vidéo du spectacle sur internet et créer une identité graphique (affiche, flyers, photos) et scénique (costumes, décors) plus aboutie !

À propos du porteur de projet

SOURYANN

  Heureux capitaine de Carina, Souryann a navigué deux ans du Sénégal en Lituanie avant d’inviter ses trois acolytes à le rejoindre. Bichonneur de cordages, mélomane des vents et amoureux des vagues, entre cartes, compas et noeuds marins, il trouvera toujours un créneau pour un petit blues endiablé à la guitare ou à l’harmonica, suivi d’un câlin en règle.

CHARLOTTE


   L’esprit créatif, Charlotte fonce : un pied sur Carina, l’autre à Avignon, elle mène de front deux projets artistiques. Fraîchement amarinée et tout juste diplômée du conservatoire de théâtre d’Avignon, elle puise dans l’univers de la mer un   imaginaire gonflé d’histoires  à créer.

IVAN

Joyeux, hyper-actif, un peu foufou, il est tour à tour cuisto et masseur de mollets sur la fringante Carina. Les yeux pétillants d’amour, c’est lui le premier à sauter à quai pour chanter dans les rues. Après plusieurs années sur un collectif a vocation autonome, Ivan débarque sur les océans.  Et ça va déménager sévère !

   MANON

  D’abord voyageuse solitaire, c’est dans ses pérégrinations que Manon a puisé l’envie d’écrire et de chanter. Passionnée d’huis clos, suivie de près par son accordéon, les poches pleines de carnets ou gribouiller des histoires et des dessins, Manon continue son exploration des mondes avec Carina comme support et l’océan comme infini terrain d’aventures.



Voici, en bonus, une petite vidéo réalisée par Georgie Holman (youpi, merci Georgie!) où vous pourrez entendre le la douce voix de cap'tain Souryann raconter dans un anglais délicieux l'histoire de ce voilier pas banal... et la façon dont il lui a été transmis, pas banale non plus. Tout ça sur fond d'images captées lors de nos pérégrinations en Cornouailles au mois de septembre !

Sinon, plus littérairement et plus francophonement, voici encore une petite note sur le bien aimé bateau qui rend nos rêves possibles :

- Aux origines du projet, Carina -

  Carina, Carina, on en parle mais c'est quoi ce voilier ? Carina, c'est donc un "cotre pilote" pour les connaisseurs, c'est à dire un voilier lourd et puissant, tout en bois, construit il y a tout juste treize ans suivant les méthodes qu'utilisaient les anglais de la baie de Bristol il y a plusieurs siècles pour affronter les tempêtes d'hiver.

Notre beau bateau est déjà porteur à lui seul d'une sacrée histoire que nous vous restituons rapidement ici en 6 épisodes :


EPISODE I – Un jeune et probablement très bel américain (ça fait mieux pour l'histoire), Jim Donovan, commence à 17 ans la construction d'un rêve en chêne massif : Carina. A un âge ou vous et moi somnolions au fond d'une obscure salle de classe, lui travaille la journée et bricole le soir et les weekends, sans relâche pendant 5 ans.


EPISODE II – James a maintenant 23 ans et un super beau voilier qu'il a construit tout seul. Il part donc écumer les océans en regardant l'avenir avec un air confiant. Au bout de deux ans d'aventures, il arrive à Tahiti et tombe follement amoureux d'une tahitienne, probablement très belle elle aussi.


EPISODE III – James a fini par renoncer à ses rêves d'océan par amour et il met son bateau en vente sur le bon coin. Or, au même moment, à l'autre bout du monde, un Lituanien un peu moins jeune mais tout aussi beau rêve secrètement d'aventure lui aussi. Son nom : Saulius, 50 ans, père de famille et ex PDG d'une grosse compagnie (un robinson crusoé qui a fait une petite erreur de parcours...). Il trouve l'annonce sur Internet et file illico à Tahiti ou il rencontre Jim qui lui vend Carina.


EPISODE IV – Saulius est à présent un marin aguerri aux cheveux blondis par le sel et le soleil. Il navigue seul pendant plusieurs années sur Carina avant d'être rejoint par sa fille et deux de ses amies. Un jour, alors qu'il trempe nonchalemment ses orteils dans l'eau azur des Caraïbes, il rencontre Souryann, un jeune français qui voyage depuis quelques mois en bateau stop...


EPISODE V – Saulius, après huit ans en mer, a un nouveau rêve : rentrer en Lituanie, y construire sa maison dans la forêt et vivre heureux. Problème : un bateau, c'est super encombrant, ça coûte cher à entretenir et en plus ça ne sert à rien (mais alors vraiment à rien) dans la forêt. Depuis quelques temps déjà il envisage de le léguer... et c'est à Souryann, fraîchement rencontré, qu'il propose de donner Carina.


Episode VI – Souryann n'en croit pas ses oreilles mais accepte la proposition de Saulius. Ils rentrent en Lituanie à bord de Carina et construisent ensemble une maison en paille dans la foret. Souryann revient alors en France avec le bateau la tête pleine de rêves à construire. (décidement, que de rêves dans cette histoire).

La suite, vous la connaissez déjà un peu...

FAQ