BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

2024 : cinq ans pour y être

Un documentaire Cache Pas Ta Joie

À propos du projet

LE PROJET A ETE FINANCE AVEC SUCCES !

Merci à tous pour votre aide, l'aventure continue, on vous tiendra au courant !

Pour nous joindre : [email protected]

 

OBJECTIF 120 %

A 6 jours de la fin, nous avons déjà atteint le premier objectif de la campagne... un grand merci à vous tous pour votre soutien, vos portages et votre aide.

Ne nous arrêtons pas en si bon chemin, il reste six jours, c'est assez pour arriver à 120% soit 6000€. On compte sur vous !

"Les grands moments surviennent quand le corps ou l’esprit
sont utilisés jusqu’à leurs limites dans un effort volontaire en
vue de réaliser quelque chose de difficile ou d’important."

Mihaly Csikszentmihalyi

  • LE DOCUMENTAIRE

Le documentaire sera un portrait croisé de 10 sportifs de haut niveau français durant leur préparation pour les Jeux Olympiques 2024 interviewés tous les ans pendant cinq ans.

Qu’est ce qui motive ces jeunes qui sacrifient leur vie pour une hypothétique médaille dans plusieurs années ?

Nous les interrogerons pour comprendre ce qui les meut et les émeut.

 

  • LES OBJECTIFS
  1. Partager l'une des joies les plus fortes qui existent.
  2. Être témoin du temps qui passe, du destin et de l'intimité de ces jeunes.
  3. Comprendre les parcours de vie et l'envers d'une belle victoire ou d'une défaite amère. Comprendre que ce qui pousse un individu si loin pour l'envie de vaincre.
  4. S'identifier aux athlètes qui se construisent en tant qu'hommes et femmes.

 

  • LE CASTING

Nous cherchons 10 sportifs de haut niveau qui ont pour objectif clair et assumé d’aller aux Jeux de Paris 2024 et d’y gagner une médaille. Il faut que leurs résultats soient à la hauteur de leurs ambitions. Nous voulons la parité et une diversité représentative entre les origines sociales et géographiques. Voici quelques profils que nous souhaitons en priorité :

Un.e sportif.ve : 

• originaire d’un DOM-TOM
• en situation de handicap
• issu.e d’un quartier prioritaire
• issu.e d’un quartier aisé
• pratiquant un sport collectif
• pratiquant un sport médiatisé
• qui aura moins de 20 ans en 2024
• qui aura plus de 30 ans en 2024
• confirmé.e
• novice

  • NOS VALEURS

Il est très important pour nous de réaffirmer les valeurs qui nous définissent et qui nous guideront jusqu'en 2024.

Humain et bienveillant
Optimiste et joyeux
Ecoute et partage
Sincérité

 

Voici la première vidéo de présentation du projet :

 

À quoi va servir le financement ?

Pour un documentaire comme celui-ci, il y a trois dépenses obligatoires :

  1. Le matériel audiovisuel
  2. Les déplacements
  3. Les salaires

La bonne nouvelle, c'est que nous avons déjà du matériel pour démarrer sereinement le projet. Il faudra rapidement compléter d'un micro cravate de qualité professionnelle pour les interviews. Valeur : 600€

Côté transport, nous sommes tous basés à Paris mais les sportifs s'y entraînent rarement toute l'année. Il faudra que nous puissions aller les voir là où ils seront à 2 ou à 3 à chaque fois pour la prise de vue, de son et l'interview.

Enfin, le plus gros : les salaires. C'est la partie sur laquelle nous pourrons le plus faire de sacrifices tant que nous sommes étudiants et que nous habitons chez nos parents. Mais dans cinq ans, je nous souhaite d'avoir des factures et des impôts à payer et on ne pourra plus partir une ou deux semaines pour filmer des jeunes en short.... Enfin, si, on pourra mais il faudra continuer de payer les factures !

Vous l'aurez compris, pour tenir sur la durée, il nous faudra des sous pour nous indemniser.

 

Notre premier objectif est 5000€ et nous aimerions bien atteindre 10k€ en deux mois mais vous vous doutez bien même là, ça ne suffira pas pour tenir cinq ans. Pourtant, c'est un départ obligatoire pour pouvoir se lancer sans attendre. La deuxième étape pour tenir sera un producteur, un ou des investissements plus conséquents. Si vous êtes un potentiel financeur ou si vous connaissez quelqu'un qui connaît quelqu'un qui a un tonton très riche et généreux, faites nous signe ! 

[email protected]

À propos du porteur de projet

ALICE REYNAUD, fondatrice et cheffe de projet

Animée par la volonté de parler de ce qui va bien et de partir à la rencontre de l’Autre, j’ai fondé en octobre 2016 la web-série Cache Pas Ta Joie. Mon objectif est de montrer qu’il existe du positif en toute chose, même les plus inattendues. A ce jour, j’ai réalisé près de 120 vidéos et rassemblé 22k personnes sur les réseaux sociaux qui attendent tous les lundis un nouveau témoignage ou une nouvelle preuve que, OUI, la vie est belle.

Cette quête pour trouver et partager les sources de joie présentes dans le monde et dans nos vies m’a amenée aujourd’hui à parler de sport. Sportive depuis toujours mais très peu encline à la compétition, je suis fascinée par ces jeunes champions ou champions en devenir qui ont mon âge et que je vois sacrifier leur jeunesse pour suivre un destin totalement différent du mien.

Je suis de manière assidue l’actualité sportive et je pleure à chaque fois qu’un français gagne sans pouvoir expliquer pourquoi. Cette année, j’ai pleuré quand Martin Fourcade a battu Simon Schempp d’un cheveu à la mass start des Jeux de PyeongChang, j’ai pleuré quand le fils de Nicolas Mahut a rejoint son papa sur le terrain après la victoire en double de Roland Garros et j’ai encore pleuré quand les Bleus ont présenté la coupe du monde au public du stade de France. Le sport permet une communion et des émotions uniques qui consolent de tout le reste.

 

LA GENESE

"Une photographie est un souvenir

en hibernation qui nie l’écoulement du temps."

André Hardellet

 

En mars 2018, j’ai découvert le documentaire de Julie Gavras diffusé sur Arte “Les bonnes conditions”. La documentariste a filmé des jeunes d’un lycée privilégié parisien de leur seconde à leurs 30 ans une fois par an et en a fait un film de 86 minutes. Ce film m’a fascinée, non pas parce qu’il dépeint une jeunesse bourgeoise, mais parce qu’il montre le temps qui passe et qui fait son oeuvre.

J’ai toujours eu conscience que le temps que je vivais était précieux et unique et qu’il fallait s’en souvenir. Non pas par nostalgie mais bien parce que le temps est une chose merveilleuse et insaisissable. Voir le temps qui passe est un moyen de prendre conscience de la valeur inestimable du moment que nous vivons.

De plus, tenter de dompter le temps, c’est un pied de nez (même illusoire) à notre condition de mortel.

L’idée du projet 2024 m’est donc venue après avoir vu ce film en apercevant dans la rue le logo de Paris 2024. Le concept a fait son chemin quelques mois dans ma tête jusqu’à ce qu’en août, j’en parle à Victor, l’occasion parfaite pour moi de vous présenter l’équipe...

 

L'EQUIPE

"Do what you can’t."

 

Nous nous sommes rencontrés à l’école W, école de création de contenu numérique et vibrons pour la passion commune de l’image, des histoires et du partage.

Victor Faubert et Maxime Masson travaillent déjà depuis deux ans pour le média Déclic. Ils ont donc l’habitude de travailler en groupe. Ils sont passionnés, sérieux et assidus. Ophélie Jean-Zéphirin, Perrine Le Quéré, Saïda Idhmou apportent leurs compétences, leurs idées et leur passion. Elles ont une expertise en communication et en marketing qui est précieuse.

L’école W est une école à la pédagogie innovante qui n’évalue ses étudiants qu’à travers leurs projets : nous sommes donc constamment confrontés au travail en groupe et nous nous connaissons de ce fait tous très bien. Mais surtout nous nous connaissons nous-mêmes et savons ce qu’il faut comme efforts pour parvenir à travailler avec les autres : écoute, compromis, répartition des tâches sont des qualités que nous mettons en oeuvre au quotidien.

 

 

 

Share Suivez-nous