BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Un potager agroécologique

le jardin nourricier de l'abbaye de Valsaintes

À propos du projet

Ce projet est en gestation depuis très longtemps. 20 ans de travail ont été nécessaires à la création du jardin de l'abbaye de Valsaintes, aujourd'hui reconnu "jardin remarquable". Après avoir implanté une collection de roses et de plantes de jardin sec, il nous tient à cœur d'intégrer l'aspect "nourricier" à ce jardin en terrasses construites par les moines cisterciens.

Cultures sur buttes

Nous avons déjà entrepris plusieurs chantiers avec des bénévoles pour la restauration des murets de pierres sèches.


Ce potager sera organisé pour recevoir les visiteurs et accueillir des stages d’apprentissage aux techniques agro-écologiques telles les cultures en butte qui nous permettent de recycler tous les déchets verts du jardin d'ornement issus des tailles.

L'association dispose d'un salarié en contrat emploi avenir. Passionné de pierres sèches, il oeuvre à la reconstruction des murets. Mais nous allons devoir faire appel à des moyens mécaniques : une mini pelle pour créer un accès tracteur pour les apports de fumier par exemple. Nous allons aussi confectionner une réserve d'eau qui sera alimentée par les écoulements des eaux de pluie. Une buse en béton sera habillée de pierres pour réaliser cette réserve d'eau d'environ 5 m3.

Nous allons construire des bacs à compost avec des palettes de récupération. Ils seront alimentés de nos déchets verts dont toutes les tailles d'arbustes du jardin d'ornement.

Un espace distillation de plantes aromatiques, ainsi qu'un séchoir sont prévus dans notre projet. Nous aurons besoin d'acheter du bois pour les constructions.

Enfin nous voulons expliquer aux visiteurs les techniques agro-écologiques mis en oeuvre, avec des panneaux d'informations.

Description du projet

Agrandissement du jardin sur une terrasse encore en friche située au sud du jardin (dernière restanque en contre bas) afin de créer un potager agro-écologique.

Le but étant de faire découvrir au public les espèces cultivées et oubliées, traditionnelles de  la région (légumes et céréales) mais aussi  les plantes aromatiques et médicinales utilisées par les moines.

Le but est aussi de pouvoir y pratiquer des ateliers pédagogiques tout au long de l’année.

Contraintes et réflexions :

L’Abbaye de Valsaintes est située sur un piton rocheux aride (érosion importante des sols par le soleil, le vent, le gel et les pluies ruisselantes) où la gestion de l’eau est une importante problématique.

Le climat méditerranéen, poussé ici à l’extrême, est aussi une grosse contrainte avec deux saisons sèches et arides (l’été avec des fortes chaleurs et l’hiver avec des températures pouvant aller jusqu’à -15°C) ainsi qu’une forte amplitude thermique durant le printemps et l’automne.

Dans la continuité du jardin existant, l’aménagement du potager devra prendre en compte la mise en valeur d’une agriculture durable telle qu’elle est pratiquée en agro-écologie, en favorisant les cycles biologiques naturels dans un souci de protection et de régénération du milieu environnant.

La démonstration de différentes techniques de culture y sera faite: culture sur butte, en « lasagne », paillage, compostage…..

Les plants de conception du potager seront orientés vers des proportions prenant en compte le nombre d’or afin que le projet s’insère harmonieusement dans ce lieu historique riche et hautement symbolique.

Il pourrait y être inséré quelques éléments symboliques présents dans les jardins médiévaux 

  • Présence d’une fontaine à 4 sources exagonale rapellant le cloitre
  • Intersection en croix des chemins
  • Nombre symbollique des parcelles (8 par ex, chiffre de la résurrection)
  • Présence de plantes symbolliques comme le buis, la pivoine, la rose, le lys blanc, la giroflée, ou l’œillet

Délimitation des zones du potager :

  • Zone de compost à l’extrême est de la terrasse : recyclage de tous les déchets verts du jardin sans broyage mécanique.
  • Prévoir une structure en bois afin de réaliser une ombrière pour limiter le déssèchement de la matière organique en décomposition.
  • Zone de culture des légumes et des céréales sur des parcelles découpées en carrés afin de faliciter la rotation des cultures.
  • Les parcelles seront délimitées par des planches en bois (mélèze) et certains carrés avec des supports bois pour poser des canisses d’ombrage. Plantation d’un « cannier » avec la Canne de Provence afin d’voir une disponibilité de tuteurs et cannes pour ombrer.
  • Zone de culture des aromatiques (méditerranéennes) et médicinales proches de la zone de distillation.
  • Prévoir aussi les plantes pour purins et décoctions (ortie, consoude, rhubarbe, tanaisie….)
  • Zone de culture de petits fruits rouges (orientés à la mi-ombre)
  • Zone de culture surélévée attenante au muret en pierres sèches qui sera réalisée en montant un deuxième muret en pierre devant
  • Zone de semis : sur petites parcelles surélevées.

Prévoir des chassis en verre (ou en plexi) avec volets ouvrants

Cette zone devra se situer sur une orientation pas trop chaude (est)

  • Zone de distillation où sera placé un alambic en cuivre traditionnel fonctionnant au feu de bois

Prévoir        ›un abri ombragé : structure en bois.

                   ›un point d’eau (robinet)

  • Point d’eau

› Réfléchir au système d’arrosage pour les parcelles du potager : réserve d’eau un peu surélevée pour arroser par gravitation et subirrigation

  • Zone de détente afin que les visiteurs puissent s’arrêter, se poser et s’abandonner au calme du jardin : panneaux d’informations sur le jardin

Bancs et tabourets en bois

Prévoir une ombrière au dessus de cet espace afin de le rendre agréable : structure en bois

  • « Cabane » du jardinier pour stocker outils et matériel 

L’accès de la restanque « potager » se fera par deux escaliers en pierres, un à l’ouest et l’autre à l’est.

Le circuit de cheminement restera en prairie tondue comme le reste du jardin.

A quoi va servir le financement ?

Nous avons chiffré notre budget à 6 000 €, pour les dépenses suivantes :

- Location et conduite mini pelle :  500 €

- Achat d'une cuve à eau béton : 2000 €

- Un alambic 100 L : 500 €

- Matériaux bois de construction : 1000 €

- Panneaux d'informations : 1000 €

- Charges salariales : 1000 €

Nous aurions besoin de 70 % de cette somme soit 4 000 €.

Si nous obtenons plus, cela permettra d'aider notre association à payer ses charges et à continuer ses autres investissements sur la restauration de l'abbaye et ses jardins.

À propos du porteur de projet

Le Jardin de l'Abbaye de Valsaintes

Un jardin, une église, une terre de mémoire

A 600m d’altitude, au centre d’une vaste coupe naturelle appelée dès la plus haute antiquité « vallée de l’Absinthe », domine une terre sacrée de la Préhistoire à nos jours. Sur ce promontoire de grès se juche l’abbaye cistercienne de Valsaintes dans laquelle des moines vécurent du XIIe siècle jusqu’à la Révolution française. Tout autour s'épanouit un jardin singulier au label "Jardin Remarquable" décerné par le Ministère de la Culture Français.

Au rythme des restanques, vous pourrez déambuler parmi des espaces floraux riches de 550 variétés de roses associées à une flore spontanée ou introduite. Vous cheminerez sur "La Voie des Roses" parcours chronologique de l'histoire de la rose.  Vous irez à la rencontre d'un jardin sec avec ses 350 espèces et variétés de plantes de terrain aride sans oublier sa collection de lavandes. Vous pourrez envisager une petite pause dans le petit verger ou bien encore sous les oliviers de la petite oliveraie...

Végétal, minéral, faune et homme vivent dans l’harmonie d’une pratique de jardinage 100% naturelle. L’église abbatiale du XVIIe, entièrement restaurée, se visite au détour du jardin.

Des vestiges, tel le calendrier solaire archaïque, sont les témoins du passage de tous ces hommes venus marquer de leurs empreintes ce lieu d’histoire.

Une balade hors du temps…dans un jardin pas comme les autres !

L'équipe : 7 personnes travaillent à temps plein, 4 hommes et 3 femmes

Jean-Yves Meignen : le jardinier fondateur


Jardinier de l'abbaye de Valsaintes
Après un parcours professionnel dans de grandes pépinières internationales, Jean-Yves Meignen s'est associé, en 1996, à la restauration de l'abbaye de Valsaintes ainsi qu'à la création d'une pépinière de rosiers et d'un espace naturel autour de l'ancienne abbaye. D'une terre envahie par une friche pluri centenaire, il fera naître un jardin singulier. Les années de mise en place du jardin ont révélé une richesse botanique et faunique insoupçonnée que Jean-Yves Meignen a toujours eu a coeur de préserver et d'entretenir afin de préserver ce patrimoine unique.

http://www.valsaintes.org/abbaye/le-jardin.php

https://www.facebook.com/Jardin-de-labbaye-de-Valsaintes-263425910400094/?ref=hl