BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Poptronics, le livre!

10 ans de cultures hacktives du Web au papier

À propos du projet

Poptronics fête 10 ans de cultures hacktives d’un média indé et aventureux sur le Net avec un livre.

(english below)

Poptronics invite des artistes français (plasticiens, graphistes, net-artistes, street-artistes, musiciens…) à rejouer ses archives sur papier, dans un livre à paraître cet automne.

Systaime, inventeur de la French Trash Touch, Agnès de Cayeux, plus discrète que ses multiples avatars des mondes virtuels, Albertine Meunier et son dadadatasystème, Pierre Giner et ses pérégrinations 3D, Optical Sound et son approche visuelle de la musique qu’on aime, Nicolas Frespech, pionnier du net-art droit dans ses bots, Christophe Jacquet qui érige le graphisme en bel-art, le collectif féminin et féministe Roberte la Rousse, le toujours furieux Vincent Elka (aka Lokiss, aka Ana Vocera, aka...), le cérébral et mémoriel David Guez et le collectif Trafik qui mixe les matières et le code comme personne.

Net-art, jeu vidéo, art sonore, hacktivisme, post-digital, net-culture… Poptronics est le miroir de l’hybridation des cultures à l’ère du tout-numérique. Né à l’aube des réseaux sociaux et des Gafam, en 2007, Poptronics est créé et propulsé par Annick Rivoire. Déjà en embuscade en 2007, on titrait: « Facebook is watching you ».

Fureteur et découvreur, curieux et pas rangé, le média des popcultures touche à tout (du post en ligne, de la sélection de clips en grand festival du court, de l’exposition sur le jeu vidéo comme culture, de l’intervention hacktiviste à base de manifestations…).

Iconoclaste et fier de l'être, Poptronics a toujours été indé, a préféré passer à la slow info plutôt que d’aller vendre son âme, fricote avec des musiciens noise, l’électronique d’avant-garde, des artistes post-genre, des hacktivistes et des bricodeurs un peu fêlés. Avec son graphisme qui pique les yeux, Poptronics aime ne pas faire comme tout le monde pour montrer les à-côtés voire les dessous pas reluisants de la « révolution numérique ».

Pour fêter une décennie éclectique de médiaculture échevelée, son équipe hybride de journalistes, critiques, chercheurs et artistes a rejoué l’archive. Et imaginé un livre composite à entrées multiples, où chaque pop’auteur a choisi dix liens d'articles postés entre 2007 et aujourd’hui sur le site Poptronics. Cette archive sociale et communautaire a été revue et revisitée par des artistes et collectifs qu’on aime pour leur façon iconoclaste de brasser et déranger les modes et les pratiques.

Le livre est en production, sa parution est prévue pour l’automne. Avec votre participation !

Pour le lancement, performances, concerts et pop’banquet il y aura, et des surprises il faudra !

(Abstract in English)

Poptronics – the book. 10 years of hacktivism and net-culture, from the Web to paper!

Poptronics – the book celebrates 10 years of hacktivism and net-culture revisited by French artists through Poptronics, an independent and adventurous online media. Born in 2007, at the dawn of social networks and GAFAM, Poptronics is the mirror image of the hybridisation of cultures in the digital era. Net-art, video games, sound art, hacktivism, post-digital art, noise… Agnès de Cayeux, Albertine Meunier, Christophe Jacquet, David Guez, Nicolas Frespech, Optical Sound, Pierre Giner, Roberte La Rousse (Cécile Babiole and Anne Laforet), Systaime, Trafik, Vincent Elka are revisiting our archives for Poptronics – the book.

Iconoclastic and proud of it, Poptronics has always feted noise musicians, avant-garde electronics, post-gender artists, hacktivists and slightly crazy DIY coders. To celebrate an eclectic decade of dishevelled media culture, its hybrid team of journalists, critics, researchers and artists, propelled by journalist and critic Annick Rivoire, have devised a book composed of a fresh look at some of the articles they posted on the Poptronics website between 2007 and today. It’s a communal archive reviewed by artists and collectives that eschew normal ways of working and standard practices. 

In order to finance this innovative book (A4 format, four colours, 260 pages), Poptronics is appealing to you: content costs a lot, culture pays little (except to Beyoncé!). Contribute!

À quoi va servir le financement ?

Pour financer la fabrication d’un livre, comme Poptronics est indé, on a besoin de vous : le contenu, ça coûte, la culture, ça rapporte peu (sauf à Beyoncé...). Alors, c’est une première, on fait appel à vous !

Au format A4, sur 260 pages et tout quadri, on veut l’objet beau. Et si on dépasse l'objectif initial, à 10 000 euros, on peut faire une belle expo avec des œuvres inédites.

Pour vous aider à nous aider, on a pensé à ces quelques zakouskis :

  • des carnets de cartes postales d'une série d’échanges en ligne des artistes Pierre Giner et Christophe Jacquet,

  • des carnets de dessin ou de notes au graphisme Poptronics,

  • des t-shirts au graphisme Poptronics, 

  • des affiches Poptronics en édition (très) limitée,

  • et pour les plus collectionneurs, un 45 tours inédit et collector Popsonics (mis en son par l’artiste sonore Jean-Philippe Renoult).

À propos du porteur de projet

Poptronics est apparu en 2007 sur le Web, fondé par une poignée d'artistes et journalistes, propulsés par Annick Rivoire, avec Elisabeth Lebovici, Christophe Jacquet, Pierre Giner et David Guez. Les auteurs sur le site sont variés et changeants, ils peuvent être jeunes journalistes ou vieux briscards des mediastudies, artistes engagés et graphistes déchaînés. Ils sont une centaine à avoir contribué en dix ans à Poptronics.

L’archive numérique de Poptronics compte près de 2 500 entrées (articles multimédias, son, vidéos, formats très longs d’entretiens et magazines PDF). Poptronics écrivait à sa naissance vouloir s’adresser aux « 3 millions d’internautes qui participent activement au développement du Net (blogs, forums, P2P...) qui n’ont aucun organe de presse, papier ou numérique, qui traite spécifiquement de leurs pratiques ». Combien sont passés par ses pages en ligne ? Chez Poptronics, on s’est toujours un peu méfié des chiffres flamboyants et ronflants des statistiques de fréquentation. On en a un quand même qui est joli : 7 millions de visiteurs uniques. Not so bad...