BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Projet éducatif Pondichéry 2014

Education dans l'école de Vellai Thamarai, dans le sud du pays

À propos du projet

Nous partons en Inde cet été en partenariat avec l'association Vellai Thamarai, dans une école située à 17km au sud de Pondicherry. Cet organisme à but non lucratif vient en aide aux enfants de la région de Pondicherry en leur apportant un enseignement de qualité ainsi que diverses activités comme le yoga. Du 1er au 31 juillet 2014, nous aiderons les maîtres et maîtresses de l’école construite par Vellai Thamarai à l’enseignement du français.
Hébergés à l'intérieur même de la ville de Pondichéry, nous irons chaque matin retrouver le chemin de l'école... mais pour enseigner cette fois ! L'enseignement prendra la forme d'un soutien aux maîtresses de l'établissement dans l'apprentissage du français. Les cours se feront en langue anglaise, par les chants, les contes et l’animation.

Si vous desirez avoir plus d'informations, nous vous redirigeons vers notre site internet : projet-rencontre.fr.cr

Nous sommes 4 personnes à partir (de 17 à 23 ans). Nous appartenons aux Eclaireurs et Eclaireuse Unionistes de France, la branche protestante du scoutisme français. Dans la mesure où nous finançons nous même ce projet en Inde, nous avons besoin votre aide pour le réaliser!

A quoi va servir le financement ?

Nous finançons nous-même ce projet en Inde! Cela fait plus d'un an que nous mettons tout en oeuvre pour lever des fonds (stage en entreprise, organisation de repas, ventes de gâteaux, peinture, babysitting etc.)

D'ailleurs, si vous avez besoin de nous pour tous types de services, vous pouvez nous envoyez un mai à cette adresse : [email protected]

Nous avons déjà acquis plus de 55 % des recettes prévues, il nous reste cependant pas moins de 3950 euros à compléter.

Votre contribution financière nous permettera de payer :

  1. Les billets d'avion de Paris à Chennai
  2. Les visas
  3. Le logement sur place
  4. L'alimentation
  5. Le matériel pharmaceutique ainsi que les différents vaccins
  6. D'autres besoins dont la communication ou les assurances annulations

Pour terminer, l'argent récolté nous permettra d'organiser une retrospective de notre mission. Celle-ci aura pour but de montrer ce que le projet nous a apporté, notamment sur le plan humain. Nous insisterons également sur la façon dont nous avons dépensé l'argent durement gagné pendant deux ans.

Si vous le souhaitez, nous pourrons également intervenir à votre demande pour présenter le projet. Si  cela vous intéresse, merci de nous envoyer un mail à cette adresse : [email protected]

À propos du porteur de projet

Nous

Jean Pitron (17 ans, Terminale ES, Paris) : Cela fait six ans que je pratique le scoutisme au sein des EEUDF, un mouvement d’origine protestante. Pendant deux années consécutives, il m’a été donné l’occasion d’être chef-responsable.Ainsi, j’ai pu apprendre à encadrer un groupe d’enfants tout en organisant avec eux un certain nombre d’activités (collecte de fonds pour la Croix Rouge, ventes de gâteaux etc.). Pour moi, ce projet en Inde s’inscrit dans la continuité de mon parcours dans le scoutisme. Seulement, un projet comme celui-ci n’a pas réellement d’intérêt si une réflexion de fond n’a pas lieu quant au sens que nous voulons lui donner.

Jules Royer : (18 ans, Licence de Droit, Montreuil) : Je suis entré dans le mouvement des EEUdF à l'âge de 14 ans et je ne l'ai plus quitté depuis. Après cinq années de vie chez les éclaireurs j'ai, je crois, beaucoup gagné en maturité. Pendant ces années, j'ai notamment pris conscience de l'importance du partage, de l'ouverture d'esprit, de l'entraide et du « vivre ensemble ». L'Inde m'a tout de suite inspirée, sa richesse culturelle m'a toujours attiré, avec sa part de mystère, et j'espère en explorer les profondeurs très bientôt. En outre, l'idée d'enseigner, d'aider des jeunes à devenir autonome me réjouis, que ce soit à Pondichéry ou ici, à Paris, où je compte bien prolonger cette expérience.

Martin Laurent (18 ans, Licence de Psychologie, Paris) : L'aventure EEUdF commence dès 7 ans, alors que j'entrai dans la meute des louveteaux du FSA. Dès lors, les liens d'amitié se tissent, et je sens que j'ai une nouvelle famille. Nous partageons au moins un week-end par mois et grandissons ensemble, pétris dans des valeurs communes de partage, de solidarité et de soin de la nature. À 13 ans, je décide d'arrêter le scoutisme, pris par d'autres activités. Je reviens deux ans plus tard, et retrouve une place dans la vie du groupe. L'année suivante est la plus importante : avec Jules et Jean, nous prenons des responsabilités. Poussés par nos responsables, nous menons à bien projets et camps, prêtons attention aux plus jeunes et nous efforçons de transmettre nos savoirs. La suite logique arrive : nous devons mener nos projets à partir de nos envies, nos idéaux. Mes études de psychologie me font porter un regard nouveau sur l'éducation, et l'importance de celle-ci pour l'épanouissement et la réalisation de soi. Je m'engage dans l'aide aux devoirs en 2013. J'interviens trois fois par semaine, notamment auprès d'enfants en grande difficulté scolaire. La pédagogie, et avant tout la motivation de l'enfant me tiennent à coeur dans mes missions, qui deviennent rapidement une habitude plaisante.

Baptiste Néel (23 ans, Masteur de Physique à l'ENS, Le Kremlin-Bicêtre) : Après avoir grandi du côté de Lyon au sein des Scouts et Guides de France, mon parcours étudiant m'a amené à Paris. Je m'y suis engagé comme responsable, chez les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France cette fois-ci. Et ma route a croisé celle de Jean, Jules et Martin, que j'ai choisi d'accompagner sur leurs projets aînés, autant de tremplins vers un âge pleinement adulte. S'étendant de la physique à la musique, mes centres d'intérêt passent aussi par la danse : si je suis actuellement en deuxième année de master de physique et entends poursuivre par un doctorat en hydrodynamique, mon temps libre est rempli de fanfare et de swing. Et, bien évidemment, de scoutisme !

VELLAI THAMARAI, notre partenaire : Vellai Thamarai est une association créée en 2006 à l’initiative de Ajit et Selvi Sarkar, originaires de Pondicherry, pour venir en aide aux enfants défavorisés de leur région. Les fondateurs de l’Association Vellai Thamarai ont cherché à rendre à l’Inde, leur pays d’origine, ce qu’ils avaient acquis au contact de l’enseignement de Sri Aurobindo pendant leurs études à l’école de l’Ashram. Des années plus tard, ce sont toujours ces mêmes valeurs qui les guident à partager et à enseigner leur savoir.
Dans l’école construite et dirigée par l’association, 180 enfants de la Maternelle au CM2 reçoivent une éducation de qualité, apprenant même 4 langues. Ils sont bien suivis sur le plan médical, bénéficient d’une nourriture équilibrée, sont sensibilisés à l’hygiène et au respect de l’environnement.
La construction du premier bâtiment de l’école avec une superficie de 1800 m2 sur deux étages a commencé en février 2007. Plusieurs personnalités et associations de la région participent à l’élaboration du projet. L’architecte Prabhat Poddar, ancien élève également de l’école de l’Ashram de Sri Aurobindo, conçoit gracieusement le plan des bâtiments, basés sur des méthodes de construction ancestrales adaptées au climat tropical et aux conditions modernes d’hygiène et de sécurité.
Depuis son inauguration en 2008 avec l’ouverture de 3 classes de la crèche à la maternelle, l’école a ouvert une classe supplémentaire chaque année.
Un centre d’apprentissage aux métiers du bâtiment s’est ouvert pour les jeunes de 15-18 ans qui ont décroché du système scolaire.
Ce projet se déroulera sur 10 ans et à terme accueillera environ 900 élèves.