BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

La Poésie et les Dieux

Soutenez un court-métrage fidèle à l'oeuvre de Lovecraft !

À propos du projet

A la fin du dix-neuvième siècle, le monde est frappé par la pauvreté, la famine et les maladies. Dans son manoir, Marcia, une jeune femme orientale adoptée par la famille Bennet, murmure dans son sommeil une étrange poésie. Ces mots lui ouvrent les portes d'un autre temps dans lequel elle rencontre le Panthéon divin, qui lui annonce qu'avant la fin de sa vie, la rêveuse reconnaîtra un messager qui rétablira la pureté d'autrefois. Alors que la mort frappe sa famille, Marcia s'accroche à ce rêve au point de sacrifier son existence pour le revivre une dernière fois...

SiLa Poésie et les Dieux, produit par la Septième Compagnie, est bel et bien l'adaptation de la nouvelle du même nom écrite par Howard Phillips Lovecraft, ce court-métrage se veut plutôt représentatif de ce qu'est l'atmosphère Lovecraftienne. Ainsi, nous avons fait le choix de nous éloigner de la base originale, pour s'efforcer de reproduire l'onirisme glacial des mots de l'auteur. L'adaptation de La Poésie et les Dieux sera tournée en langue française. Ce choix s'est imposé à l'équipe tant elle défend un retour à l'ambition et au cinéma de genre dans la production en France. Cependant, l’objectif est de réaliser un court-métrage international (acteurs de toute origine, séquences tournées en grec, sous-titres dans plusieurs languages) qui serait capable de s’exporter dans les différents festivals, grâce à son ambition et au nom de Lovecraft. Le film, qui se déroulera durant l'époque victorienne, établira une continuité des thèmes qui me fascinent tout en m'appuyant sur l'oeuvre d'un auteur ayant eu une influence considérable sur les arts modernes.

La Poésie et les Dieuxest également pensé dans son découpage et sa réalisation comme une mise en relation entre deux époques. La modernité de l'époque victorienne, sa vitesse et son rapport à la technique et aux sciences, rencontre un âge révolu et en ruine par l'intermédiaire du Panthéon, nous permettant ainsi de créer une opposition dans la mise en scène tantôt oppressante, tantôt plus onirique et classique. Nous avons fait le choix d'étaler la vie de Marcia sur plusieurs années. Cela nous permettra de jouer avec le spectateur, le mettant face à des allers et retours entre le passé, le présent et le futur. De cette façon, il retrouvera à l'image la même confusion que devant les mots et la temporalité ambigüe et tordue des écrits de Lovecraft.

Lovecraft est un auteur majeur, dont les œuvres ont énormément influencés toute forme d'art. Dans l'esthétique du film se mêlent pourtant trois sources d'inspiration qui peuvent sembler éloignées, mais se rejoignent finalement par le climat de mystère et d'ambiance qu'ils parviennent à instaurer. La plus évidente sera l'Appel de Cthulhu, réalisé par Andrew Leman, et ses astuces de mise en scène pour faire sentir l'indicible que Lovecraft distille dans chacune de ses nouvelles. La même recherche de l'invisible, à la frontière de la folie, nous a guidé dès la genèse du film. La façon dont Andrew Leman exploite les décors et leur géométrie nous amène directement à la deuxième référence du film ; La Peste, d'Albert Camus. L'époque victorienne a été maintes fois représentée ou décrite, mais nous avons choisi d'en faire une époque de misère, un monde frappé par la mort et la maladie. En ce sens, les longues descriptions de Camus sur la peste et ses effets, la façon dont elle réduit une ville au désespoir, ont été une influence majeure sur la représentation que fera La Poésie et les Dieux de l'univers dans lequel évolue Marcia.

Le film sera tourné à Lyon, dans l'Amphithéatre des Trois Gaules et dans l'Île Barbe, deux monuments historiques permettant une reconstitution soignée des différentes époques. L'exploitation de ces décors garantit une stylisation de l'image, proche de ce que peut faire Francis Ford Coppola avec Twixt, notamment grâce aux nombreux effets spéciaux prévus pour renforcer l'aspect onirique du récit. La Mairie de Tarare met également à notre disposition un manoir qui servira de foyer à la maison Bennet.

L'île Barbe, utilisée pour les scènes d'extérieures

L'Amphithéàtre des Trois Gaules, lieu des scènes oniriques

Le Manoir de Tarare, foyer de la famille Bennet

Au niveau de la technique, nous utiliserons une machinerie lourde, nécessaire pour retranscrire la vitesse de l'époque victorienne. Nous utiliserons donc une grue de 2 mètres 50, ainsi qu'un éclairage très stylisé. Le court-métrage sera tourné avec une Sony Nex-FS100, et nous remerçions Bruno Grandi et son association Rhône-Alpes Images de nous mettre ce matériel à disposition.

Pour concrétiser ce projet ambitieux, nous nous sommes entourés de nombreux partenaires et soutiens. Produit par la Septième Compagnie, le film a donc de nombreux sponsors lyonnais, nationaux, et internationaux. Lyon Capitale TV, la Mairie de Tarare, la diffusion du film aux scolaires lyonnais...garantissent au film une carrière dans sa ville de tournage. Il bénéficiera d’un partenariat obtenu avec Le Blog du Cinéma qui écrira sur le projet article et critique, ainsi qu'avec L’Envolée Culturelle qui accordera une interview au réalisateur. Tous ces différents moyens de diffusion, ajoutés à la renommée de l'auteur, assurent plusieurs projections avant même le tournage du film. Nous avons également eu une réponse de Andrew Leman, réalisateur de l'Appel de Cthulhu, qui soutient le projet et communiquera sur celui-ci par HPLHS, un groupe à l'envergure mondial réunissant de nombreux admirateurs de Lovecraft. HPLHS a produit et crée de nombreuses œuvres inspirées du travail de l'auteur, et avoir ce soutien pousse l'équipe à se surpasser pour réaliser un film fidèle et réussi.

À quoi va servir le financement ?

Si le budget de base peut sembler modeste pour l'ambition du court-métrage, cela est lié à nos autres sources de financement mineures (la région Rhône-Alpes, notamment), et au bénévolat de toute l'équipe. Evidemment, le budget de 2000€ est une base solide, mais le film se verra enrichi de diverses modifications si nous parvenons à rassembler plus de fonds (plus de figurants, de costumes, etc...). Une grande partie du budget sera justement consacré au maquillage et aux costumes, nécessaires à la réussite du film. Le film comptera également environ 40 acteurs et figurants, et le défraiement ainsi que le catering sont des dépenses essentielles dans notre budget prévisionnel.

La démarche internationale du court-métrage inclue également des frais supplémentaires, liés à une diffusion importante. L'impression d'affiches, de flyers, l'envoi de nombreux DVD, les frais d'inscription aux festivals, sont donc pris en compte dans le budget. Nous consacrons par exemple environ 200€ à la location d’un stand sur la Necronomi’Con, la convention Lovecraft organisé à Lyon par AoA Production, et à l'envoi du film au Short Film Corner de Cannes. 

À propos du porteur de projet

LOUIS ROSSIGNOL

Scénariste et Réalisateur

Après avoir réalisé il y a un an mon premier court-métrage, La Dernière Marche, financé par Ulule et qui a été nominé dans plusieurs festivals, et gagné en expérience sur le cinéma suite à un emploi de journaliste me permettant d'accéder au monde professionnel et aux grands événements cinématographiques, la réalisation de La Poésie et les Dieux concrétise une envie de longue date : adapter Lovecraft. Par ce film, qui me permet de réaffirmer mon attachement au cinéma français de l'ambition et des films de genre, nous restons attaché à un certain challenge de production. Ainsi, nous allons recréer une ambiance victorienne, époque fascinante qui me permettra de concentrer mes thèmes fétiches dans un court-métrage ; en ce sens, La Poésie et les Dieux pourrait être considéré comme un préquel de La Dernière Marche tant les sujets abordés sont complémentaires. Fort des rencontres effectuées ces dernières années, je peux compter pour mener à bien ce projet sur une équipe technique compétente composée de :

Killian Dancourt : 1er assistant réalisateur
Adrien Indelicato : 2ème assistant réalisateur/Directeur de casting
Mathilde Tinet : 3ème assistant réalisateur
Elodie Meynet : Chef costumière
Marie-Lou Monnot : Assistante Costume
Eloise Zeller et Pauline Chali : Maquilleuses
Camille Chenet : Directrice Artistique
Charles Menut : Assistant metteur en scène
Clémentine Raoulx : Directrice de la photographie
Nicolas Malyk : Assistant opérateur
Baptiste Desroches-Daudel : Cadreur
Simon Orlandi : Directeur Son
Xavier Petit : Script
Julien Merlat : Directeur de régie
Maxime Richard : Directeur des effets spéciaux
Kevin Fillinger : Etalonneur
Raphael Petronio: Directeur de Production

Pour garder le mystère autour du film, le casting sera dévoilé progressivemment au fil des jours sur cette page - avec peut-être quelques surprises pour les fans de Lovecraft !

1 PALLIER ATTEINT = 1 ROLE DÉVOILÉ !

100€ ATTEINT !


ZEUS

Sorti de son sommeil millénaire, Zeus surgit dans une ère profondément matérialiste et voit les humains en plein désespoir.  Dans un Olympe en ruine, et reniés par les Hommes suite à une période d'obscurantisme et à l'émergence de nouvelles croyances, les Dieux sont devenus moins tolérants et plus indépendants.

Pour incarner Zeus, nous pouvons compter sur l'expérience théatrale et cinématographique de Patrick Guidetti, qui est déja apparu dans de nombreux courts-métrages primés tels que Joy, d'Alexis Personné, et Imbroglio, de Quentin Herlemont.

250€ ATTEINT !

HENRI BENNET

     Henri Bennet est un ancien explorateur ayant maintes fois traversé l'Orient, et c'est à cette occasion qu'il s'est lié à la famille de Marcia. Il a adopté cette dernière, et la considère comme sa propre fille. il vit désormais reclus dans son manoir, loin des rues désolées.

      Il sera interprété par Jean-Pierre Olinger. Son jeu se basera sur une prestance visuelle, constituée de jeux de regards, plutôt que sur de longs dialogues. Si sa grande expérience théàtrale est un atout majeur, il a également tourné avec Bertrand Blier et Claude Berry.

400€ ATTEINT !

ROLE MYSTERE

"Car l’essence de sa vie était une quête parmi les royaumes ténébreux et interdits de l’inconnu, dans lesquels il espérait découvrir le secret de la vie, et redonner à l’argile froide des cimetières une animation perpétuelle"

Raphael Petronio incarne l'un des personnages principaux. Il a déja été le "héros" de La Dernière Marche, et après plusieurs expériences de tournage, il s'est imposé comme l'acteur idéal pour un rôle ambigu et torturé.

A SUIVRE...