BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

PMJT

Un film écrit par Olivier BUÉ et réalisé par Ludovic ROCLE

À propos du projet

PMJT, c’est le court-métrage de fin d’études d’Olivier BUE, le scénariste et de Ludovic ROCLE, le réalisateur, tous deux étudiants à l’Ecole de la Cité du Cinéma avec la participation du collectif PARAD Films. D’une durée d’environ trente minutes, le court-métrage vise à retracer le parcours et les désillusions d’Elena qui rêve malgré tout de s’élever coûte que coûte par ses propres moyens.

LE PITCH

 

Elena rêve de devenir actrice. Ambitieuse mais impatiente, elle se retrouve bloquée avec un photographe, David, qui refuse de se renouveler. Sans cesse rabaissée par ce dernier, elle finit par couper les ponts avec lui et se retrouve livrée à elle-même. Elle va alors croiser la route de Chris. L’ayant repérée depuis un moment, le jeune homme lui fait une proposition : toute la notoriété et la reconnaissance qu’il estime qu’elle mérite en échange de quelques « services » qu’elle devra un jour lui rendre. 

Manipulée par Chris, Elena n’a aucune idée de ce qui est réellement en train de se jouer. La jeune femme accepte, enchaînant joyeusement les castings et les shootings, jusqu’à ce que Chris l’appelle pour qu’elle assume à son tour sa part du marché…

LA GENÈSE

 

       PMJT est un film engagé. Au-delà de l’histoire qui, à la première lecture, raconte une « déchéance » dans un monde plein de promesses non tenues, de rêves brisés et de solitude, nous avons inséré des messages que nous trouvons forts et que nous avions besoin de partager.

       Très marqués par les scandales sexuels de grand ampleur qui ont eu lieu au cours de ces dernières années dans ces mondes décadents que sont devenues les sphères de pouvoir : du monde politique au monde de la mode en passant par celui du cinéma, nous nous sommes rendu compte après réflexion, que nous n’étions plus surpris car il était de notoriété publique que ça existait.

       Et pourtant, personne n’en parlait ou presque. Les quelques voix indignées étaient éphémères, quasiment inaudibles. Les douloureux secrets dissimulés. Les protestations étouffées.

       Heureusement, le monde évolue. Aujourd’hui, ces violences, qu’elles soient morales ou physiques, sont très bien dénoncées par des voix qui portent et qui, nous l’espérons, ne s’éteindront jamais et continueront de faire avancer le monde dans le bon sens.

LE SUJET

 

       Nous avons alors décidé de rajouter notre voix à celles qui s’élèvent en sensibilisant via la catharsis. Le film traitera d’une situation semblable et son objet principal sera de répondre à ceux qui prétendent que les victimes de ce genre de scandales sont fautives.

        Nous avons choisi de l’exprimer à travers deux visions. Tout d’abord, en illustrant que sous l’emprise de la manipulation, un individu n’est plus maître de lui-même ( Elena prend par exemple des décisions inconsidérées car elle place une confiance totale et se sent redevable de son supposé bienfaiteur ). Ensuite, en responsabilisant celui qui abuse de la « faiblesse » humaine en jouant sur l’espoir et les rêves ou simplement le besoin de reconnaissance et d’empathie ( Elena en plein désespoir et abandonnée de tous croit voir dans la proposition de Chris la solution à tous ses problèmes et l’accomplissement de ses rêves en échange d’une contrepartie déguisée qu’elle ne cherche même pas à comprendre se croyant prête à tout, dépossédée de sa lucidité ).

       L’histoire d’Elena s’apparente à une longue descente aux enfers, au cours de laquelle la femme devient progressivement un objet : Au début Elena est une personne indépendante, maître de ses choix, libre et humaine au possible ( elle a des rêves, des émotions, des ambitions ) mais le film se ferme au moment où Elena est complètement dépossédée d’elle-même.

       L’idée du film sera de se concentrer essentiellement sur les émotions d’Elena, de sentir son insouciance, son ambition, ses espoirs et ses désillusions aussi fort qu’elle même le ressent, afin de créer un parallèle dans lequel nous pourrons comparer ce qu’elle vit dans sa réalité déformée par la manipulation, avec ce qu’il en est réellement vu de la où nous sommes.  

       Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas d’un feel-good movie. Ce film nous tient très à cœur et nous ferons tout pour lui permettre de voir le jour. C’est pour ça qu’aujourd’hui nous vous demandons votre aide et votre soutien.

A quoi va servir le financement ?

        Le projet étant ambitieux, il se doit d'être crédible à tous les niveaux. Si certains détails sont négligés, cela risque de donner un effet "cheap", c'est pour celà que : nous avons recruté une équipe costume (avec notamment une styliste et une couturière), une maquilleuse de haut niveau, que nous recherchons les meilleurs décors, etc.

       Pour que le message passe, le film ne doit pas comporter de défauts. Or, tout cela coûte cher et, passé nos investissements personnels ( financiers ) avec le scénariste et le producteur, nous nous sommes rendu compte qu'il fallait que l'on fasse appel à vous !

       Voici donc un résumé détaillé de la répartition de vos dons :

       Nous demandons ici 1 000 euros afin que les besoins minimum du films soient assurés, cependant notre réel objectif idéal est de 2000 euros. Ainsi le tournage pourra durer plus longtemps, le matériel être de meilleure qualité, les plans plus variés, le tout plus spectaculaire et touchant et la post-production bien plus aboutie

       Quoiqu'il en soit nous remercions chaleureusement tout nos futurs donateurs de participer au projet aussi généreusement et sachez qu'en plus des contreparties vous aurez notre reconnaissance la plus sincère !!

À propos du porteur de projet

LE SCENARISTE

Je m’appelle Olivier Bué et je suis actuellement en dernière année à l’Ecole de la Cité en section scénario. J’ai d’abord fait des études en Arts du Spectacle à Amiens (80), avant de réussir le concours d’entrée de l’Ecole où j’y ai développé plusieurs projets de court-métrages mais également de long-métrages et de séries, aux thèmes et aux genres variés tel que la science-fiction, le drame, l’horreur et la fantaisie. Passionné par le cinéma, mais surtout par les histoires, mon but est de partager au monde autant d’univers qu’il m’est possible d’écrire et d’imaginer, aussi sombres et oniriques soient-ils.

LE REALISATEUR

         Je m'appelle Ludovic ROCLE et après avoir validé une licence d'Art du Spectacle, j'ai pu avoir la chance d'intégrer l'Ecole de la Cité. En parrallèle de la réalisation, je suis aussi musicien. Dans mes scenarios, films et compositions, j'aime parler de discriminations et de la violence du monde ( pas très joyeux ), mais sous leur apparence dystopique, ces projets sont en fait remplis d'espoir car je cherche l'humanité en chacun de mes personnages qu'ils soient bons ou mauvais. Je voudrais réussir à amener un tolérence ( dont moi-même j'ai aussi besoin ) de l'autre par la compréhension de son humanité et ainsi plutôt que de se juger/ de se condamner, nous déciderions de nous entraider, et d'apprendre de l'autre. Voilà mon rêve.

 

Share Suivez-nous