BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Pleine Campagne

Court métrage

À propos du projet

« Pleine Campagne » est un court-métrage de 15 minutes.

Ecrit et bientôt réalisé par Pierre Mouchet, ce film à la croisée des genres « Thriller », « Drame psychologique » et teinté d'« Horreur », marque pour ce réalisateur un retour à la fiction.

Page Facebook.

Une maison délabrée en pleine campagne qui semble avoir été abandonnée par un bonheur vécu il y a trop longtemps... Un homme solitaire à l'air grave rôde tel un prédateur... Une jeune fille angélique et frêle enfermée dans une de ses chambres... Un morceau de cadavre humain oublié près d’un puits…

Un soir dans la ville, l’homme va à la rencontre d’une SDF accompagnée de son chien affamé. Pour la dernière fois elle accepte de vendre son corps et décide de l’accompagner jusqu’à sa terre isolée.

Ce qu’elle va y découvrir va au-delà des limites du sacrifice… 

Les premières pages du scénario storyboardés...

« Pleine Campagne » s’appuie sur les codes du film de genre thriller, où l’ambiance est pesante et la réalisation met le spectateur sous tension. Bien que ces codes aient pour but de provoquer l’effroi chez le spectateur, ici ils servent également à le manipuler sur ses convictions jusqu’à une conclusion qui viendra l’interroger sur ses propres croyances. Film à « twist », sa chute est une révélation qui donne une autre vision des personnages principaux.

photos : NKWC

- L'homme.

Pour ce rôle, je souhaitais un homme au physique solide et au visage grave, qui arrive à dégager autant de force que de mélancolie. J'ai très vite pensé à David Clavel, acteur tant à la télévision (Section de recherche), qu'au théâtre (Platonov) ou au cinéma (Moka de Frédéric Mermoud avec Nathalie Baye et Emmanuelle Devos) pour endosser ce rôle d'un homme qui cache un secret trop lourd à porter malgré son physique imposant. David révèle une totale ambiguïté propre au personnage : qu’est-ce qui pousse réellement cet homme à commettre de pareilles atrocités ?

- La jeune fille.

J'ai rapidement proposé le rôle à Charlie Melchiori pour le personnage de « la jeune fille ». Jeune actrice et mannequin, notamment pour des clips musicaux et des court-métrages, Charlie m'a d'emblée séduit par sa plastique parfaitement adaptée au rôle, par son visage émacié et par son regard énigmatique avec lequel elle sait jouer admirablement. Charlie est tout simplement envoûtante, la finesse de ses traits fait penser à un ange derrière lesquels semble se cacher un véritable démon. C'est dans cette dualité que réside tout l'intérêt du personnage.

- La SDF.

Pour ce rôle, la comédienne Coline d’Inca a été une évidence (« Plus belle la vie » et « Interpol » à la télévision, « A tous les vents du ciel » au cinéma, « Gigi » au théâtre). Jeune comédienne talentueuse et caméléon, qui, avec son charisme et sa faculté à habiter des personnages opposés, est le choix idéal pour interpréter cette fille perdue mais battante et prête à vendre son corps pour gagner de quoi survivre dans la rue avec son chien.

Ici, les membres de l'équipe confirmés et déjà impliqués dans la fabrication du film avant de bientôt valider tous les postes :

A quoi va servir le financement ?

Pour ce court métrage, les acteurs, le réalisateur et les équipes techniques ne seront pas rétribués. Mais bénévolat ne veut pas dire amateurisme ! Chaque membre de cette équipe est un professionnel reconnu, investi depuis plusieurs mois dans le projet et deux sociétés de production soutiennent le film de Pierre Mouchet.

Production :

  • Sillages Films : Depuis plus de dix ans cette société de production basée dans le 11ème arrondissement de Paris est spécialisée dans la fabrication et la vente de films publicitaires et institutionnels. Depuis le début de l’année 2017, Sillages se consacre également aux court-métrages. Leurs équipes vont superviser le budget et l’organisation du tournage de « Pleine Campagne » puis toute la communication et la diffusion du film (Festival, Télévision etc.)
  • SerialB Studio : Ce studio situé près de Paris au Pré-Saint-Gervais propose des équipements de qualité pour le tournage et la post-production qui sont en adéquation avec le budget de ces projets. Le court-métrage ou le long métrage indépendant réclament énormément d'énergie. Permettre aux réalisateurs et producteurs de travailler avec des outils adaptés et de qualité est leur principal objectif.

Et s’il est beaucoup question de solidarité et de volonté pour ce court-métrage, plusieurs points techniques restent à financer partiellement (maquillage, décor, régie).

Par ailleurs, le tournage est prévu sur 5 jours fin octobre 2017 dans les environs d'Orléans.

Répartition du budget collecté via le financement participatif :

  • Régie (repas, hébergements, déplacements)                         2000 euros
  • Décor                                                                                      1300 euros
  • Matériel Lumière                                                                     650 euros     
  • Maquillage SFX                                                                      500 euros
  • Costume                                                                                 150 euros

Total souhaité                                                                                     4 600 euros

+ Participation pour ULULE (soit 8%)                                                400 euros

Total demandé 5000 euros

Si nous dépassons la somme fixée, nous pourrons investir d'avantage dans la post-production, dans la composition de la musique du film et financer la diffusion du court-métrage ainsi que sa participation dans des festivals !

À propos du porteur de projet

Pierre Mouchet, réalisateur et scénariste.

Depuis toujours je suis attiré par le cinéma de genre. Dès mes plus jeunes années, j'ai tourné plusieurs court-métrages dans cette filière un peu à part du cinéma français. Après avoir travaillé comme réalisateur pour différents sketchs à la télévision, avec notamment Jean Dujardin ou Florence Foresti (France Télévision, Canal+) et sur différentes productions institutionnelles ou grand public, j'ai décidé de revenir à mes premières amours.

Aujourd'hui, je sais que c'est le moment idéal pour concrétiser ce projet : un scénario exigeant quant au genre thriller, à la thématique originale et personnelle, une équipe technique ultra compétente et enthousiaste, des comédiens investis et bourrés de talents et des producteurs connus pour leur volonté à toute épreuve.

Ne manque plus qu’une partie des fonds ! Et cette campagne de financement participatif doit permettre à ce projet de se concrétiser pour toute l'équipe mais aussi et surtout pour vous, spectateurs, qui plus que jamais avez besoin de frissonner mais aussi de vous interroger. Ce film est une promesse et je compte bien la tenir envers et contre tout.

Voulez-vous en savoir plus ? (ces lignes dévoilent certains éléments clés de l'intrigue et sa conclusion. Evitez-en la lecture si vous préférez garder le plaisir de la découverte à la vision du film...)

La clef de l’histoire : Que sommes-nous prêt à faire pour nos enfants ?

« Pleine campagne » n'est pas qu'un prétexte pour effrayer le spectateur en respectant les codes du film de genre. C'est aussi un court-métrage dont la vraie thématique est la paternité. On apprend en effet dans le twist final que cette jeune femme émaciée n'est autre que la fille de l'homme mystérieux. Celui-ci capture des proies pour les lui offrir afin qu'elle puisse assouvir son cannibalisme. Le spectateur ne peut que réviser son jugement sur cet homme apparemment violent et prédateur mais aussi et surtout un père ne pouvant se résoudre à tuer sa fille. Ainsi, il devient un meurtrier pour assurer la survie de celle-ci. Cet homme est constamment déchiré entre l'amour protecteur quasi indéfectible qu'il porte à sa progéniture et l'assassin qu'il est et qu'il ne supporte plus.

FAQ