BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

Nicaragüenses - Portraits du Nicaragua

Livre de photo relié à la main

À propos du projet

Un livre qui raconte le Nicaragua à travers des rencontres

Jeune photographe, j'ai passé cinq mois au Nicaragua, un magnifique pays, très peu connu du grand public, où le tourisme commence à se développer. J'en suis tombée amoureuse.

A mon retour en France, une quinzaine d'exposition m'ont permis de partager les portraits que j'avais photographié. J'ai aujourd'hui terminé le livre de photographies dont je rêve depuis si longtemps. Il est maquetté, corrigé, prêt à être imprimé.

 

Mon objectif était de partir à la rencontre des habitants, de découvrir un pays différent du mien, une autre culture. J'ai passé beaucoup de temps chez l'habitant, ou plutôt chez de nombreuses personnes qui sont devenues mes amis.

Des rencontres fortes, par dizaines. Mais aussi des moments rendus magiques par la beauté des paysages et de cette nature quasiment vierge que l'on trouve au Nicaragua.

 

Le livre n'est pas l'histoire de mon voyage. Il est avant tout un livre de photographies. De courts textes enrichissent l'histoire. Mon parcours est présent, ça et là, en toile de fond.

 


 

QUELQUES EXTRAITS

 

Candida

Candida

Candida a été institutrice. Elle a vécu la guerre. Elle a fui avec sa famille et elle est revenue. 

Aujourd'hui, Candida s'occupe de la maison familiale où, tous les jours, les enfants devenus adultes et les petits-enfants se retrouvent pour partager des moments en famille.

Candida accueille chacun avec toute la  gentillesse du monde. Elle offre son amour à travers ses sourires. Cet amour est probablement l'ingrédient magique de la meilleure cuisine qu'il m'ait été donné de manger au Nicaragua.

 


Filbert

Filbert

Filbert vit près de San Juan de Nicaragua. Je l'ai rencontré un jour où il venait à la ville pour recharger son portable, il voulait appeler sa sœur. 

Il vit un peu plus loin, au sein d'une nature généreuse qui lui fournit à elle seule toute sa nourriture, très largement agrémentée des produits de la pêche. Quand il a besoin d'argent, il va travailler dans des plantations de coco. 

Une de ses phrases m'a marquée : « Vivre ici, c'est  comme être au paradis, dans le jardin d'Eden. Ce n'est pas pareil en d'autres endroits ».

 


Jason

​Jason

Jason est manutentionnaire sur le bateau qui réalise la traversée Granada-San Carlos (en passant par Ometepe). Chaque semaine, il effectue quatre trajets de nuit, d'une durée de quinze heures chacun. À chaque escale, il charge et décharge la marchandise. Sur le pont, quand le bateau est en marche, il n’arrive pas à dormir.

Au final, Jason travaille plus de soixante heures par semaine pour 1 300 cordobas par mois, soit 43 euros. Cela fait trois mois qu'il a été embauché. « C’est fatiguant, m’avoue-t-il, mais cela aide à la maison. Ce que je veux, c’est me marier et aller vivre ailleurs, au Honduras, au Salvador, voyager un peu… J’ai plusieurs amis qui ont fait ça ». 

Cette phrase m'a marquée surtout car j'ai trouvé cet espoir et cette volonté chez quasiment tous ceux avec qui j'ai parlé. Cela donne le courage de continuer et  de se changer soi-même.

 


Condega

​La ville de Condega​​

Dans le centre, les rues sont pavées mais les chemins de terre constituent la majorité des routes. Où que l'on soit, il est toujours possible d'observer la nature au bout du chemin. Toutes les maisons possèdent un petit magasin qui donne sur la rue et chacun vend son savoir-faire ou sa production. Ceux qui habitent plus loin viennent avec un chariot et annoncent leur présence à grands cris : "mamones" (petits fruits verts), "platanos" (bananes plantains), "guillilas" (tortillas de maïs frais), etc.

Un extrait d'une quarantaine de page du livre est disponible sur cette page.

 


 

UN LIVRET COMPLEMENTAIRE DE 10 PAGES

 

Vous trouverez à la fin du livre, un carnet de 10 pages donnant des informations complémentaires sur le Nicaragua : un descriptif général, une brêve histoire du pays mais également des légendes nicaraguayennes, des lieux à voir sur place, des lectures complémentaires, etc.

 

Une légende nicaragayenne : la Charette Nahua

Cette charrette sort pendant les nuits obscures de mon village et sème la terreur parmi les voisins angoissés. On ne la voit pas, mais on entend son passage infernal dans les vieilles rues de la ville.

Au bout de la rue, elle se volatilise et apparaît dans la rue suivante, annonçant la mort. Les courageux qui ont osé l’épier dans l’obscurité, affirment qu’elle est conduite par le fantôme d’une sorcière, tandis que d’autres disent qu’il n’y a pas de conducteur, seulement des bœufs si maigres qu’on voit leurs os.

Elle cherche des victimes et charge éternellement des âmes en peine de personnes qui ont fait du mal aux voisins du quartier.

Pendant les nuits silencieuses des chemins solitaires, on entend le mystérieux passage de la charrette. Les chiens ou les personnes qui osent la regarder se retrouvent fiévreux le lendemain. Quelques-uns perdent même l’usage de la parole pendant plusieurs jours et l’on mentionne des cas mortels.

Dona Julia, qui habite dans la municipalité de Jalapa, Nueva Segovia, dit avoir vu un jour une charrette immense avec deux fantômes de sorcières tenant dans chaque main une bougie allumée. Leurs têtes étaient couvertes de capuches blanches. Selon elle c’étaient des âmes du purgatoire. Les deux passagers répétaient sans cesse « prie pour mon âme ». C’était insupportable, la vue de Dona Julia se troubla et elle perdit connaissance. Les jours suivants furent terribles. Elle resta alitée avec une forte fièvre et n’arriva plus à parler pendant ce temps (...)

 


 

UN OBJET ARTISANAL UNIQUE, RELIE A  LA MAIN

 

Cent exemplaires sont prévus. Un tirage à taille humaine, comme ce pays que je raconte, comme l'esprit que ce voyage m'a donné. Ne pas chercher à atteindre des sommets, les meilleurs moments à passer se font à échelle humaine...

Et comme je veux que ces livres soient plus que des objets, je veux leur donner un peu de moi-même, au-delà de leur contenu. Les pages intérieures seront imprimées chez un professionnel - pour obtenir la meilleure qualité - tandis que la reliure sera travaillée à la main selon une technique japonaise. La couverture sera du canson 300g doublée, contrecollée d'une feuille ivoire imprimée. 

 

reliure livre

 


 

Un site internet pour en savoir plus sur le Nicaragua

En parrallèle, en complément du livre, parce qu'il y a peu d'information en français sur le Nicaragua et parce que j'aime ce pays, sa culture et ses merveilleux paysages, j'ai créé un site internet "Découvrir le Nicaragua" qui présente différents aspects du pays.

On y trouve une présentation générale, des parcours interactifs pour visiter le pays et préparer son voyage, des légendes, des recettes de cuisine, les associations en lien avec le pays, etc.

Il y a pour le moment environ 70 articles qui s'étofferont avec le temps (et avec les informations fournie par les personnes qui souhaitent en ajouter, l'association INTI ayant déjà commencé à participer).

Pour visiter le site : www.lenicargua.fr

 

A quoi va servir le financement ?

L'objectif premier de cette pré-vente est de permettre l'existence de ce livre. C'est un projet que j'ai depuis mon retour du Nicaragua et qui me tient à coeur. Voir ce livre prendre vie.

Le second objectif est de financer l'impression de 10 exemplaires de ce même livre pour l'offrir aux personnes rencontrées au Nicaragua lors de mon prochain voyage dans le pays.

 

Grâce à 35 pré-commandes (soit minimum 1225€):

  • Je pourrais lancer l'impression de 55 exemplaires du livre (impression + reliure = 1210€)
  • 193€ de frais de port pour les 35 ex. achetés
  • 98€ de frais Ulule

Le total des dépenses (1501€) est supérieur aux recettes mais sera compensé par la vente des 10 exemplaires restants (+10 exemplaires offerts au Nicaragua).

 

Grâce à 70 précommandes (soit minimum 2450€) :

  • Je pourrai lancer l'impression  de 100 exemplaires du livre (2200€)
  • 385€ de frais de port pour les 70 exemplaires vendus
  • 196€ de frais Ulule

Le total des dépenses (2781€) est supérieur aux recettes mais sera compensé par la vente des 20 exemplaires restants (+10 exemplaires offerts au Nicaragua).

 

À propos du porteur de projet

Photographe pour différents journaux de presse quotidienne régionale, je suis partie au Nicaragua pour réaliser mon premier reportage photographique. Ce voyage m'a permis de découvrir un autre monde, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Publier ce livre, c'est pour moi finaliser la réalisation complète de mon premier projet d'envergure, c'est un accomplissement. Le Nicaragua fait aujourd'hui partie de moi, le projet continuera à exister à travers le site internet "Découvrir le Nicaragua" mais les missions principales auront été réalisées.

Pour en savoir plus sur le projet "Nicaragüenses" qui a donné naissance à ce livre, vous pouvez consulter le blog du projet : www.nicaraguenses.fr

 

Les images et les rencontres sont les moteurs de ma vie. Ils sont aujourd'hui devenus un mode de vie. Je vis désormais dans un camion aménagé sur les routes d'alternatives innovantes. Avec mon co-équipier et compagnon, nous les mettons en images pour les présenter dans les villes et villages d'Europe et du monde (et sur internet).

Pour en savoir plus sur mon projet actuel : www.side-ways.net

 

FAQ

  • Que devrais-je payer en plus ? A combien sont les frais de port ?

    Les frais de port sont offerts. Il n'y a rien à payer en supplément. Une fois validée votre pré-commande, vous recevrez le livre chez vous dès qu'il sera disponible.

    Dernière mise à jour : il y a 3 années, 1 mois

  • Quand recevrai-je le livre ?

    Le crowdfunding se terminera à la mi-mars. Les livre seront envoyés au cours du mois d'avril. Vous serez tenu au courant des avancées par mail.

    Dernière mise à jour : il y a 3 années, 1 mois

Poser une question Signaler ce projet