BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Les phoques déménagent

Déménagement du centre de soins des phoques de la baie de Somme

  • Invitation remise en milieu naturel des phoques du centre !

    Bonjour à tous,

    Le centre de sauvegarde de la faune sauvage de Picardie Nature a accueilli 13 Phoques veaux-marins au cours de l'été (http://www.picardie-nature.org/protection-de-la-faune-sauvage/centre-de-sauvegarde/phoques/2016-les-phoques-au-centre-de/),

    Ca y est ! 4 d'entre-eux sont prêts à retrouver leur milieu naturel le samedi 22 octobre 2016…

    Ces jeunes phoques sont nés et se sont échoués sur nos côtes au cours de l'été, suite à une séparation prématurée mère-petit. Au cours des derniers mois, ils ont été soignés au centre de sauvegarde de la faune sauvage de Picardie ature.

    Nous vous donnons donc rendez-vous le samedi 22 octobre 2016 à 15h sur le cordon de galet de la pointe du Hourdel, pour assister au retour des phoques en baie de Somme.

    Nous vous conseillons d’accéder au Hourdel à pied ou à bicyclette. Pour minimiser l’impact (écologique et pratique) d’un afflux de véhicules sur le site du Hourdel.

    Nous vous recommandons de préférer les parkings extérieurs et de vous rendre sur le lieu de remise en milieu naturel des phoques à pied, en covoiturage ou en vélo.

    Trouvez sur >http://www.ecomobilite-baiedesomme.fr
    les Sites de co-voiturage permettant d’arriver en Baie de Somme.

    Trouvez sur >http://www.somme-tourisme.com/search/gss/location%20velo
    la liste des locations de vélo

    Trouvez sur > http://www.ecomobilite-baiedesomme.fr
    une suggestion de parkings, de stationnements

    Pour le bon déroulement de cette remise en milieu naturel en public, un cordon de sécurité sera mis en place afin qu'elle se déroule dans le calme et dans les meilleures conditions pour chaque animal.

    Un appel à bénévoles est lancé pour l'organisation de cette remise en milieu naturel, notamment pour la mise en place d'un cordon de sécurité :

    Si vous souhaitez nous aider, le rdv sera à 13h sur la côte (lieu restant encore à confirmer).

    Pour participer à l'organisation du relâcher, vous devez être majeur et vous inscrire en m'envoyant un mail avant le 15/10/16 : [email protected] Vous serez ainsi, ensuite, informés des modalités de l'organisation de cette journée.

    Merci beaucoup, à l'avance,

    Attention : la remise en milieu naturel peut être annulée au dernier moment si les conditions garantissant la réussite de cette opération pour un animal sauvage ne sont pas réunies.

    Bien cordialement,

    Laëtitia DUPUIS

  • Des nouvelles de la côte

    Une autre semaine de passée pour les équipes de la surveillance estivale et après plusieurs semaines pluvieuses, le soleil réchauffe enfin nos visages. Le beau temps ravit autant les vacanciers que les équipes bénévoles, sans oublier les phoques qui se prélassent sur les bancs de sable bien chauds. Attention aux coups de soleil !

    Nous passons de 10 à 16 bénévoles pour compter et protéger toutes ces belles bêtes. Le gîte s’est bien rempli et les marmites aussi, l’équipe apprend à se connaître et les « anciens » partagent leurs expériences avec les nouveaux sur le terrain. La surveillance se passe bien et nous sommes en plein boom des naissances de phoques veaux-marins. Chacun y va de son « ooooh », « aaaah », « qu’il est mignon » au point d’observation de la Baie et les bénévoles scrutent chaque banc de sable pour ne pas rater les petites boules à côté de leurs mères.

    Il est important pour l’association de bien répertorier le nombre de couples mère-petit et surtout de repérer les petits qui se seraient retrouvés seuls. La semaine a d’ailleurs été marquée par l’arrivée de deux nouveaux résidents au centre de soin à Abbeville : Harris et Belon. Sur une cinquantaine de naissances, nous avons déjà accueilli 9 petits au centre, abandonnés dans la baie et sur les côtes aux alentours. Nous vous rappelons que maintenir une distance minimale de 300m avec les phoques est primordiale pour respecter leur zone de repos et éviter tout dérangement qui pourrait causer ces séparations entre les mères et leur petit.


    le petit Belon retrouvée à Fort-Mahon


    Nous réhydratons les petits sur place avant de les transporter au centre de soin

    Pour en savoir plus sur la Baie et les actions menées par Picardie Nature, les visiteurs peuvent participer à nos sorties gratuites. Vous êtes bien évidemment conviés si vous le souhaitez! Une promenade de 2h/2h30 est proposée par un de nos bénévoles qui partage ses connaissances du milieu et sensibilise à la protection des phoques.


    Entre deux comptages, les équipes bénévoles en profitent aussi pour découvrir les environs. Une belle balade autour du marais du Crotoy nous aura permis de resserrer les liens et bien sûr d’observer la faune et la flore du coin.


    Nous finissons donc la semaine avec une colonie de phoques toujours grandissante dans la baie et une équipe pleine d’énergie pour la suite.

    Sophie

  • 2 bébés phoques au centre de sauvegarde

    Bonjour à tous,

    La baie de Somme accueille la population de Phoques veaux-marins la plus importante de France avec près de 60% des effectifs nationaux. Depuis 1992, des naissances sont observées chaque été en baie de Somme.

    Suite à de mauvaises conditions météorologiques ou à des mises à l’eau précipitées de la colonie durant son temps de repos à marée basse (provoquées par des activités humaines pratiquées à moins de 300 mètres du reposoir), des jeunes phoques non émancipés se retrouvent séparés de leur mère. N’étant pas autonomes, ils se laissent dériver jusqu’à s’échouer sur une plage.

    D’autres, atteints de maladie ou blessés, ainsi affaiblis, se laissent dériver jusqu’à s’échouer sur une plage.

    Les animaux découverts échoués vivants sont ainsi transportés à l’annexe phoques du centre de sauvegarde de la faune sauvage de Picardie Nature où ils sont soignés jusqu’à leur retour en milieu naturel.

    Comme chaque année, le centre de sauvegarde s’est fixé une thématique pour nommer les phoques recueillis au centre : les noms des grands naturalistes.

    Nous avons recueillis deux bébés phoques la semaine dernière ...


    Darwin


    Linné

    Vous souhaitez devenir parrain de l'un d'entre eux ?
    C'est par ici que ça se passe : https://ssl.picardie-nature.org/dons/?p=phoques_csfs

    En parrainant un jeune phoque ...

    •  vous participez activement à la préservation d’une espèce protégée ;
    • vous permettez le financement du nourrissage, des médicaments, des soins, du matériel et des structures de soin adapté au phoque et à son état ;
    • vous faites bénéficier le jeune phoque de l’expérience d’une équipe de soigneurs spécialisés faune sauvage ;
    • vous prenez plaisir à donner une chance au phoque de rejoindre son milieu naturel !
  • Nouveaux arrivants en baie de Somme!!!

    Bonjour à tous,

    Notre projet de crowdfunding sur la surveillance estivale est à 83% de l'objectif. Continuez à donner et à relayer autour de vous pour que nous puissions financer cette mission cette année :)
    Le projet se trouve ici : http://fr.ulule.com/surveillance-estivale/

    Une nouvelle semaine s'est écoulée avec de nombreux évènements. Nous avons pu dire au revoir à la première équipe de la surveillance estivale et celle du centre de soin.

    Pour leur dernier jour, certains sont allés faire de la prévention en bateau pour éviter les dérangements des couples mères-petits.

    La mise à l'eau de notre pneumatique fût difficile comme le montre la photo ci dessous.


    Claire après la mise à l'eau du bateau

    La vase ne nous a pas facilité la tâche avec les voitures, il a fallu y mettre du sien pour enfin atteindre le chenal de la baie. Une fois la première mission accomplie l'équipe est partie pour huit heures de prospection car le pneumatique est mis à l'eau au début de la marée descendante et revient à la marée montante.

    Ils ont pu observer un couple mère petit se prélassant sur un banc de sable au soleil sans aucun dérangement à noter.

    Au moment de rentrer, un phoque veau marin attire leur attention. C'est une femelle gestante qui essaie de mettre bas en gesticulant. Une heure après : toujours pas de petit pointant le bout de son nez. L'équipe devant rentrer à cause des marées, nous y sommes retournés le lendemain pour s'assurer que la femelle avait bien mis bas. Nous avons pu être rassuré, elle a été retrouvé allaitant son petit, en pleine forme.

    Samedi, départ des premiers surveillants à qui on souhaite de bonnes vacances et l'arrivée des nouveaux pour que leurs semaines soient aussi fabuleuses.

    Deuxième jour de terrain pour la nouvelle équipe qui se dispatche en quatre binômes. L'un d'entre eux se rend pour six heures de comptage des populations de phoques et de sensibilisation auprès des promeneurs.

    A 17h, nous apercevons un petit phoque veau marin isolé en train de gémir sur la plage. Dès lors, nous cessons les comptages et entourons, à bonne distance le petit afin de protéger la zone.

    Nous invitons alors les promeneurs s' aventurant sur la zone à nous contourner afin de ne pas déranger un éventuel retour de la mère.

    A 21h, un titulaire de la « carte verte » (autorisation permettant la manipulation de cette espèce protégée) emmène le petit qui s'avère très déshydraté, enveloppé dans une serviette, au centre de sauvegarde. Cette année, les phoques auront des noms de naturalistes connus et décédés. Notre soigneuse nous prévient alors que c'est une petite femelle prénomée Darwin.


    Voici la petite Darwin

    Afin d'éviter la séparation entre mère-petit comme pour le cas de Darwin, nous vous rappelons qu'il ne faut pas approcher les reposoirs où les phoques dorment à marée basse.

    Bon week-end et à la semaine prochaine !

    Laetitia et Ouriasz

  • Début de la surveillance estivale ! 33% de l'objectif atteint

    Bonjour à tous,

    Notre nouvelle campagne Ulule est lancée depuis plus d'une semaine et nous sommes à 33% de l'objectif atteint !
    Découvrez notre nouvelle campagne ici : http://fr.ulule.com/surveillance-estivale/

    Depuis samedi dernier, Saint Valery accueille une nouvelle équipe de bénévoles. Le mois de Juin fait coïncider les premières naissances de phoques veaux-marins avec l'arrivée d'un grand nombre de touristes en baie de Somme, c'est pourquoi la surveillance estivale a débuté le 04 juin dernier.

    Les huit bénévoles actuels (six dédiés à la surveillance, deux affectés au centre de soin), venus de partout en France, ont été formés et ont commencé les actions sur le terrain. Bottes, longue-vue et jumelles sont de mise pour parcourir la baie. Chaque jour les volontaires de Picardie Nature sont répartis en différents points, autour des reposoirs où les mammifères marins viennent se placer à marée descendante.

    La première mission de l'équipe estivale est d'éviter au maximum les dérangements des phoques gris et veaux-marins sur leurs bancs de sable. En effet, à marée basse, ils viennent récupérer de leur pêche au large sur des reposoirs le long du chenal de la Somme. Ils y sont vulnérables et très craintifs des activités humaines (marcheurs, bateaux, kayaks etc), au moindre élément perturbateur trop proche ils retournent à l'eau. Des dérangements trop fréquents peuvent empêcher des animaux de retourner sur leurs bancs de sable habituels, une mère peut même abandonner son petit si elle part en vitesse du reposoir.

    Ainsi les équipes de bénévoles interviennent sur les personnes qui s'approcheraient trop prêt (moins de 400-500m) des sites sensibles. Chaque jour les équipes empêchent les animaux d'être dérangés.


    La brume du matin rend parfois les comptages difficiles.

    L'action bénévole permet d'autre part de suivre les populations de ces mammifères marins. Chaque jour, les phoques sont comptés à partir des différents angles du littoral. Depuis samedi, l'équipe a déjà observé deux naissances de phoques veaux marins. Il est donc important pour les membres de la surveillance de rester vigilant et de garder le public informé.

    C'est pourquoi tous les jours les visiteurs de la baie ont la possibilité d'observer les groupes de phoques aux côtés des volontaires de Picardie nature.

    Lors des marées basses les « gilets bleus » sont à la pointe du Hourdel pour répondre à vos questions et vous permettre de découvrir les animaux à la longue vue.


    Mélanie anime le point d'observation de la pointe du Hourdel

    La surveillance estivale continuera jusqu'à la fin de l'été, reposant sur l'investissement des bénévoles qui vont se relayer au fil des semaines. C'est notamment avec l'aide de vos donations que nos actions peuvent se poursuivre, et que la sauvegarde de ce patrimoine sauvage précieux pourra être maintenue.

    Merci pour votre aide et n'hésitez pas à relayer le projet sur vos réseaux sociaux !

    Bon week-end,