BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Les phoques déménagent

Déménagement du centre de soins des phoques de la baie de Somme

À propos du projet

Ce n'est pas une nouvelle pour vous ... l'objectif des 18000€ a été atteint il y a déjà 3 semaines ! Aujourd'hui, la collecte est terminée et nous comptabilisons un total de 23418€ !!

288 fois merci ! Merci à chaque contributeur, chaque personne qui derrière son écran a été touché par notre action et notre démarche. Merci de nous aider à soutenir le maintien du centre de sauvegarde ! Merci pour vos petits messages, vos demandes de nouvelles et votre aide sur le terrain.

C'est un soutien vraiment exceptionnel pour notre association picarde qui oeuvre à la protection et à l'étude de l'environnement !

Des nouvelles des pensionnaires sont disponibles dans l'onglet News !

MERCI MERCI MERCI !

----

Depuis 30 ans, nous étudions et protégeons les phoques de la Baie de Somme. Jusqu'à aujourd'hui, les jeunes phoques échoués étaient soignés dans notre centre de sauvegarde sur un terrain de la Maison de l'oiseau que nous avons du rendre.

A l'heure actuelle, nous n'avons donc plus de centre pour accueillir les premiers phoques de la saison qui arriveront fin juin. Nous devons mettre tout en œuvre pour pouvoir en accueillir 8 dès le mois de juin pour aller jusqu'à 16 en juillet à Abbeville, là où nous venons d'acquérir un terrain complètement vierge !!

Ce projet exige donc une mobilisation humaine et financière importante.

A propos du projet

Généralités

Depuis 1986, nous menons un programme d'étude et de protection des phoques de la baie de Somme. Ce site rassemble près de 60 % des effectifs français de phoques veaux marins. Les actions sont menées dans le but de maintenir une population viable de phoques, en empêchant les dérangements trop fréquents et les actes de braconnage. Il est également primordial que les usagers de l'estuaire soient sensibilisés à l'évolution naturelle de la colonie.

Un phoque échoué ? Nous intervenons.

Lorsqu'un phoque est trouvé échoué vivant, il est transporté dans notre centre de sauvegarde. Il y est enregistré et reçoit les premiers soins.

Un échouage est souvent la conséquence d'une séparation prématurée mère-jeune et parfois la suite d'une blessure ou d'une maladie. Dans tous les cas, il ne s'est pas nourri depuis un certain temps et est déshydraté.

A son arrivée, il est placé dans une quarantaine, réhydraté puis un vétérinaire praticien est contacté pour dresser un bilan de santé.

Une fois que le phoque présente des signes de « bonne hydratation », il est nourri. Le nourrissage est tout d'abord constitué de bouillies de poissons données à l'aide d'une sonde oesogastrique.

Au bout de quelques temps, on est en mesure de le gaver de poissons entiers . Devenant plus autonome, le phoque est alors capable de s'alimenter seul de poissons qui sont à sa disposition dans son bassin.

Après plusieurs jours à se nourrir seul et lorsque son poids le permet, il est transféré dans une grande piscine extérieure où ses objectifs sont de constituer sa couche protectrice de gras, de se muscler en nageant et de profiter de la lumière naturelle.

Une fois prêt, il est équipé d'une bague numérotée et d'une plaque de couleur vive pour faciliter son identification à distance.

Puis il est relâché dans son milieu naturel. En moyenne, il aura passé 3 mois au centre de sauvegarde.

L'URGENCE !

DEMENAGER POUR ACCUEILLIR LES JEUNES PHOQUES EN JUIN !

Pourquoi ?

Actuellement, nous ne sommes pas en mesure d'accueillir les phoques échoués car notre centre de sauvegarde n'existe plus.

Notre ancien site (Lanchères) était situé dans une zone inondable (selon le Plan de Prévention du Risque d'Inondation PPRI), les bénévoles et salariés sur le terrain ne pouvaient plus y rester.

Nous devons déménager tous nos locaux, nos bassins, notre matériel de soins, etc.

Où ?

Nous avons donc dû trouver un autre terrain très rapidement. Il est situé rue Dingeon à Abbeville (à une vingtaine de kilomètres de la Baie).

Ce terrain, le voici ! 7000 m2 entièrement bruts.

Ce qu'il reste à faire ?

Débroussailler, creuser des tranchées pour l'évacuation des eaux usées, stabiliser le terrain pour déménager les structures modulaires (type Algeco) existantes, raccorder l'eau et l'électricité, poser une clôture, un portail et un portillon aux normes, installer les bassins, etc. etc.

Pour vous donner une idée de ce à quoi ressemblera le centre une fois les travaux finis, voici notre ancien centre de sauvegarde :

Quel est le timing ?

18, 19 et 20 mai : stabilisation du terrain, pose des fondations (via une entreprise)

23 et 24 mai : pose de parpaings pour recevoir les locaux modulaires de type Algeco (chantier bénévoles)

1er juin : déménagement des structures existantes et pose de la clôture (via une entreprise)

2 juin au 14 juin : aménagement, branchements, etc. (chantier bénévole et salariés)

vers le 15 juin : les premiers phoques risquent d'arriver au centre. Nous devrions donc être en capacité d'accueillir 8 jeunes phoques de suite.

Comment aider ?

Toute aide sera la bienvenue ! Vous pouvez relayer cette page sur vos réseaux sociaux, en parler autour de vous, imprimer des flyers sur notre site internet et les distribuer aux personnes susceptibles d'être intéressées par cette action. Ou alors, si vous travaillez pour une chaîne de télévision, de radio ou autre, n'hésitez pas à en toucher un mot à votre directeur de publication !

Plus simplement, vous pouvez aussi cliquer sur le bouton en haut à droite pour faire un don ;)

Pourquoi demander de l'aide en crowdfunding ?

Nous sommes soutenus par de nombreux bénévoles depuis des années. Cette entraide humaine inestimable nous a permis de développer nos activités d'études, de sensibilisation et de protection des mammifères marins depuis des décennies. Malheureusement cette année, malgré l'augmentation constante de notre réseau de bénévoles, nous risquons de mettre l'association et ses activités en danger pour déménager et créer notre centre de soins pour les phoques.

Les banques ont refusé de nous aider pour un emprunt. Nous nous retrouvons donc face à l'obligation de financer le centre de soin avec nos fonds propres (de sécurité) quitte à mettre notre association en difficulté...

L'idée est venue petit à petit, au fil du temps de choisir un financement participatif pour nous aider à acquérir ce nouveau centre aux portes de la Baie de Somme.

En effet de nombreux bénévoles venant de toute la France et même de l'étranger aident tous les ans à l'étude et à la protection de la colonie et aux soins sur le centre. Ils nous ont donc amené à préférer ce type de financement afin de pouvoir y participer plutôt qu'un appel à don classique.

Picardie Nature n'a quasiment pas de fonds propres et ceux-ci doivent pouvoir permettre de faire face à des imprévus.

Aussi avons nous fait un budget au plus juste pour pouvoir au moins fonctionner en juin. Celui-ci atteint la somme de 39000 euros. Comme nous ne pouvons pas faire autrement que prendre en charge ces jeunes phoques échoués nous avons décidé de faire appel au don pour la moitié de la somme au minimum et de financer le reste … Nous devons réussir cette opération.

Nous demandons donc 18000€.

C'est un investissement pour la sauvegarde de notre patrimoine naturel.

A quoi va servir le financement ?

44 % pour l'achat et l'installation de la clôture, du portail, du portillon aux normes et d'une structure modulaire de type Algeco.

26 % pour pour les tranchées, la stabilisation du terrain et le raccordement en eau et en électricité

18 % pour le déménagement complet des structures existantes de notre ancien centre

8 % divers (location de matériel de débroussaillage, achat de parpaings, etc.)

4 % pour la commission Ulule

L'argent au-delà de l'objectif fixé de 18000€ ?

Il sera bienvenu bien évidemment !

Bien sur si nous obtenons plus cela serait génial car cela permettrait de pouvoir continuer nos projets de protection.

Les contreparties ?

Nous avons fait le choix depuis des années de ne pas « gaspiller » l'argent des donateurs et le temps des bénévoles en utilisant l'argent uniquement pour la cause à laquelle le donateur a contribué. Chaque don que nous recevons est entièrement dédié à la cause pour laquelle nous nous mobilisons.

Chaque donateur recevra régulièrement par courriel des nouvelles de l'évolution du centre de soins, des nouvelles des phoques recueillis et soignés ainsi qu'une invitation aux remises en milieu naturel.

À propos du porteur de projet

Picardie Nature une association à but non lucratif créée en 1970 et constituée de citoyens oeuvrant pour la protection de la nature et de l'environnement en Picardie (Somme, Oise, Aisne).

L'association inscrit résolument son action dans la défense de l'intérêt général au profit des générations actuelles et futures. Elle est membre de France Nature Environnement (FNE) et agréée par les ministères de l'Education Nationale et de l'Environnement.

Picardie Nature s'articule autour de 4 pôles :

- un pôle Observatoire de la faune sauvage

- un pôle Développement durable qui assure une veille environnementale

- un pôle Découverte Nature qui met en place différentes actions de sensibilisation

- un pôle Protection de la faune sauvage

Nos maîtres mots : étudier, connaître pour protéger, sensibiliser et agir !

Retrouvez nous sur le web !

Site internet : http://picardie-nature.org/

Tout sur la protection des phoques chez Picardie Nature : http://www.picardie-nature.org/protection-de-la-faune-sauvage/centre-de-sauvegarde/phoques/

Notre page Facebook : https://www.facebook.com/asso.picardie.nature

Notre Twitter : https://twitter.com/picardienature

Edit du 2 juin 2015 : les versements par chèque sont possibles à l'ordre de Picardie Nature.