BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Les petites choses de la vie

Film d'animation - un regard tendre et poétique sur le deuil périnatal

À propos du projet

Le film est terminé ! Il est visible ici. Merci à tous pour votre soutien !

------------

Film d'animation poétique sur le deuil périnatal

Une rue. De jeunes parents et leur bébé. Soudain, l'enfant s'envole... Dans la ville figée, les parents partent à sa recherche, en vain. Alors qu'ils baissaient les bras, un mystérieux oiseau surgit et tournoie au-dessus de leurs têtes... commence une poursuite pour le moins étrange. Dans leur course, les parents ne se rendent pas compte que la vie reprend autour d'eux.

Parti-pris

"Les petites choses de la vie" apporte un regard naïf, tendre et léger sur un thème pourtant lourd : la perte d'un petit enfant. Un parti-pris qui peut sembler paradoxal, mais le paradoxe réside dans cette étrange épreuve : comment peut-on gérer à la fois la joie d'avoir eu un enfant, et la tristesse de l'avoir perdu ? L'un des deux sentiments peut-il l'emporter sur l'autre ? La réponse est non, à mon avis, et c'est ce que s'attache à démontrer ce film.

Mes précédents travaux sont souvent empreints de mélancolie, et c'est exactement ce que je souhaite éviter sur ce projet. Ici tout sera léger, pétillant, fugace, coloré. Ce qui n'empêche pas de ménager des moments plus lents, voire tristes, car c'est de la rencontre entre ces sentiments apparemment contradictoires que naîtra le vrai message du film : triste ou joyeuse, l'histoire de cet enfant envolé est avant tout une belle histoire.

Au-delà de mon intérêt pour ce projet, j'espère que ce film donnera à chaque parent confronté à cette épreuve quelques clés pour la surmonter.

Contexte

Cela fait 2 ans et demi que je travaille sur ce projet. Il aura fallu beaucoup de réflexion, de remises en question et de temps pour faire mûrir l'idée. Aujourd'hui, des étapes importantes ont déjà été faites :

- écriture du scénario, découpage du film

- ébauches graphiques

- composition de la musique

Reste maintenant la plus grosse partie : la réalisation. C'est la dernière ligne droite, qui demande du temps et de la concentration. Je dois désormais bloquer quelques mois de travail pour en venir à bout. C'est pourquoi je cherche à bénéficier d'un financement.

A quoi va servir le financement ?

Pour ce film d'animation qui devrait durer environ 5 minutes, je n'ai besoin que du coup de pouce qui me permettra de tenir la longueur. Je ne souhaite pas demander ici le budget normalement nécessaire à la réalisation d'un tel film, car j'ai délibérément choisi de rester indépendant sur ce projet, je dois donc en assumer le plus gros coût moi-même.

Néanmoins j'espère une participation de 3000 €, qui m'aiderait à couvrir :

- l'achat de matériel (papier, peinture, disque dur, mémoire virtuelle...)

- la promotion du film, l'édition de DVD, l'envoi à différents soutiens, associations...

- le temps passé à la réalisation (que j'estime à au moins 3 mois)

Je compte sur mes prestations professionnelles parallèles pour financer le reste.

L'association C'est magnifique ! se chargera de récolter les dons et de gérer les différents frais liés à ce projet. Créée précisément pour soutenir ce type de projets, elle permettra également au film de profiter de sa structure afin de le diffuser et promouvoir.

Association loi 1901


C'est Magnifique !
Chez Mme Delecourt

19 rue du Docteur Roux
59260 Hellemmes-Lille
SIRET : 51924496600015
APE : 5911B

À propos du porteur de projet

Qui suis-je ?

Je suis Benjamin Gibeaux, réalisateur indépendant, je travaille depuis 2003 sur des projets ayant tous l'animation comme point commun : courts métrages, clips, bornes interactives... Tous mes travaux sont visibles sur mon site : http://www.benjamingibeaux.fr

Voici un exemple de mes précédents travaux :

Les Ailes du Papillon (2006)

Pourquoi ce projet ?

Inutile de le cacher, si je me suis lancé dans ce projet si particulier c'est parce que j'ai moi-même été touché par la perte d'un bébé, c'était en 2009. Dans ces cas-là, on a souvent besoin de "faire quelque chose", une façon de reprendre le contrôle, en somme. Mais au-delà de mon propre cas j'espère vraiment que ce film trouvera un écho auprès d'autres personnes, concernées ou non par la perte d'un enfant. Je souhaite simplement apporter mon regard, ma sensibilité... et si ça peut permettre à d'autres d'avancer, ce sera une sacrée récompense.

Bien plus qu'un soutien financier, j'espère trouver en mettant ce projet en ligne des témoignages encourageants pour aller au bout. Un peu comme un marathonien qui a besoin des acclamations du public pour les derniers kilomètres !