BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitter

Permission

D'après une nouvelle d'Anna Gavalda

À propos du projet

 

UNE HISTOIRE...

Nicolas Wilhem (Réalisateur-producteur)

Tout d'abord, le projet "Permission" c'est une histoire. Une histoire qui éveille des souvenirs, qui parle et que l'on connait. J'ai découvert la nouvelle d'Anna Gavalda il y a déjà plusieurs années mais c'est lors de l'été 2010 que j'ai su qu'il fallait que j'en fasse un court-métrage.

Ce petit récit simple et humain m'a pris par les souvenirs de propres expériences ou peut-être d'expérience futures que j'avais déjà l'impression de connaître. 

C'est alors tout naturellement que j'ai engagé ce projet d'envergure.


QUELLE HISTOIRE...?

Nicolas Wilhem (Réalisateur-producteur)

Celle de Nicolas, un jeune militaire de 23 ans, introverti et effacé par la forte personnalité de son frère Marc, qui rentre chez lui pour son anniversaire. Une fête surprise est organisée en son honneur. Il retrouve Marie, l’amour inavoué de son enfance. Au cours de la soirée, il découvrira qu’elle n’est autre que le nouveau flirt de son frère. Marie amènera Nicolas à prendre un risque et à faire face à Marc.

 

DES DEMARCHES...

C’est en août 2010 que Nicolas Wilhem décide d’engager la réalisation d’un projet d’envergure lorsqu’il découvre la nouvelle d’Anna Gavalda , « Permission ».

Suite à cette révélation, différents événements se produisent. Nicolas Wilhem noue un premier contact avec « Nord-Ouest films » à qui appartiennent les droits exclusifs pour le recueil « Je voudrais que quelqu’un 

m’attende quelque part » dont est extraite la nouvelle en question. Après quelques e-mails échangés, Nord-Ouest films accepte, exceptionnellement, de lever son exclusivité et permet à Nicolas Wilhem d’adapter « Permission ». Ainsi, une longue période d’écriture et de recherche de fonds débute. 

Si le projet «Permission» n’est pas encadré par une structure de production, c’est pour la simple et bonne raison que le contrat signé avec Nord-Ouest films l’interdit. En effet, les droits nous ont été offerts sous certaines conditions telles que l’auto production.

Après plusieurs longs mois de recherche de fonds auprès des grandes institutions de financement cinématographique nous avons réunis suffisamment de fonds pour financer le tournage du film mais pas la postproduction. Les fonds reçu proviennent de la Loterie Romande en majorité puis de la Radio Télévision Suisse et du Fond Régio Film. Malgré des finances insuffisantes, nous avons décidé de planifier le tournage de "Permission" et de nous repencher sur la recherche de soutiens une fois les images en boîte. C'est pourquoi aujourd'hui nous vous présentons notre projet.


AUJOURD'HUI...

Un grand pas a été fait depuis l'obtention des droits d'adaptation. Une formidable équipe a été unie et une magnifique semaine de tournage a eu lieu du 5 au 10 novembre 2011. Actuellement, nous sommes à deux doigts d'entamer le mixage final et donc on approche grandement de la naissance publique de "Permission".

 

UN MOT DU DIRECTEUR PHOTO...

Pascal Montjovent (Directeur de la photographie)

Je ne connaissais pas Nicolas Wilhem avant d'attaquer ce film. Or, dès le début de ma collaboration avec lui, je sentais que son projet était sur de bons rails. Non seulement le scénario était solide etrès cinématographique, mais les droits d'adaptation avaient été négociés et le casting allait bon train.

Nicolas est un adepte des préparations méticuleuses, et l'impressionnant travail effectué en amont s'est avéré payant.

Dès lors, mon travail sur les images du film a surtout consisté à exécuter une partition bien au point. Le planning étant serré, les tâtonnements et expérimentations furent réduits au strict minimum. Le style de mise en scène de Nicolas est fluide et limpide. Il possède un sens très sûr de la narration et se pose les bonnes questions avant de placer la caméra.

Eclairer et cadrer ce film revenait donc à créer des ambiances à la fois simples et évocatrices, tout en organisant certains "dérapages" vers des moments plus oniriques, ou plus énergétiques. Pour ce tournage je m'étais entouré d'une équipe image chevronnée, qui s'est avérée très motivée - tant par le projet que par la personnalité et l'indéniable talent de Nicolas.

Soutenir un projet de ce type fait réellement avancer le jeune cinéma suisse dans la bonne direction: celle d'une relève consciente de ses responsabilités, et avide de s'exprimer le plus sincèrement possible avec une caméra et des acteurs.
 

http://blog.montjovent.com

 

UN CASTING...

Après plusieurs rencontres et une journée de casting en mars 2011, nous approchions d'une distribution finalisée. Ont suivi plusieurs journée d'essais avec les comédiens pour faire une première approche du texte et instaurer une bonne atmosphère.

  

Simon Guélat                               Stéphane Rentznik                       Claudia Gallo                        
Rôle de Nicolas                              Rôle de Marc                                 Rôle de Marie

 

PRESSE...

ARTICLE PARU DANS L'EXPRESS DU 19 JANVIER 2012

A quoi va servir le financement ?

Le financement qui est demandé ici servira directement au travaux de postproduction. Comme indiqué plus haut, avant le tournage, les fonds nécessaires à la postproduction étaient encore à trouver. 

La postproduction comporte bon nombre d'étapes coûteuses. Elle se profilent ainsi :

- Postsynchronisation du son et de l'image

- Montage image

- Composition de la musique et enregistrement

- Montage son

- Mixage son

- Confection des génériques

- Etalonnage numérique

- Authoring DVD

Pour financer toutes ces étapes, des soutiens sont recherchés sur plusieurs front mais chacun est indispensable. Un dossier a été déposé auprès du Pourcent Culturel Migros et d'autres dossiers font le tour des entreprises régionales pour tenter de décrocher quelques sponsors.

À propos du porteur de projet

NICOLAS WILHEM...

Après une formation de médiamaticien à Neuchâtel, Nicolas Wilhem décide de se lancer dans le cinéma. En 2007, il part au Canada pour effectuer une formation technique au Collège O’Sullivan de Montréal. Amené à faire un stage à la suite de sa formation, il va effectuer 28 jours de tournage au sein de la série canadienne « Sophie Parker 2 » (CBC). Il y occupe différents rôles, à l’assistanat de réalisation et à la technique.

Depuis son retour, Nicolas Wilhem a travaillé sur différents projets professionnels comme « Si proche si loin » d’Ali Sinaci, « Ispansi » de Carlos Iglesias etc. Membre de la nouvelle association « Bar A Mine Films », il a travaillé à la création de nombreux court-métrages.

Sur le projet "Permission", Nicolas souhaitait passer du monde amateur au monde professionnel et malgré la lourde tâche à assumer, il a tout mis en oeuvre pour rendre la structure crédible et solide.

Aujourd'hui encore, il est responsable du financement du projet et il gère les recherches de fonds avec l'aide de Mélanie Ettlin qui s'occupe du suivi des dossiers.

 

PROJETS PRECEDENTS...

Nicolas Wilhem

Lors de mon année à Montréal, j'ai eu l'occasion de réaliser deux projets aux structures professionnelles. Le premier est une sorte de "constat" sur les aspects négatifs qui m'ont interpelés dans une grande ville telle que Montréal.

Montréal comme ailleurs
http://video.moncinema.ch/video/iLyROoafYAkk.html

Le deuxième est le projet de fin d'année qui a été créé en équipe avec d'autres étudiants. Projet sur lequel j'ai pris le rôle de réalisateur. Ce court-métrage a été tourné dans les studios de cinéma de Montréal.

Voyage n°178
http://video.moncinema.ch/video/iLyROoafYA3N.html 

 

La page Facebook du film

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet