BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

Permaculture : recherche & critique

Creusons cette agriculture un peu particulière, et allons voir si elle peut nous sortir de la crise alimentaire

À propos du projet

Andalousie, en Août par 45° je suis bénévole en WWOOFing dans une communauté de 40 ans d'existence. J'apprends bien plus qu'à l'école : comment traire une chèvre, faire du pain, vivre ensemble, faire un jardin...

Je découvre la permaculture, qui me semble pouvoir intégrer chacun des éléments du potager. Plantes, arbres, insectes et autres animaux se réunissent pour mettre en place un réel écosystème alimentaire, comme ceux que l'on peut rencontrer dans la nature.

Mais la permaculture c'est bien plus : cette philosophie peut aussi être appliquée à l'organisation des hommes dans leur environnement. C'est ce que j'ai découvert lors de mon retour en France, fracassant après un mois hors de la "civilisation". J'ai donc voulu mener une vraie étude indépendante et critique sur le sujet. Et cela m'a été rendu possible par l'association Entropie dans le cadre d'un service civique de 8 mois que j'effectue, encadré par des scientifiques.

La volonté affichée de ce projet est la diffusion au plus grand nombre des pratiques réellement utiles en agriculture sous la forme d'un document d'éducation populaire, et la mise à disposition de ressources pour une utilisation autonome et concrète par chacun.

Au-delà du jardinage, la permaculture sera-t-elle capable de proposer une transformation globale de la société ? 

 

 

A quoi va servir le financement ?

Les fonds récoltés permettront la réalisation d'un outil de communication (vidéo, livre, conférence gesticulée, ... ou tout à la fois si les moyens le permettent !) pour faire vivre ces recherches : pour toi, mon contributeur préféré, mais aussi pour les différents réseaux écologiques comme le réseau Grappe, et enfin pour tous ceux qui s'interrogent sur la permaculture et ses potentialités.

Concrêtement ?

Afin de mener mes recherches, je vais avoir besoin de ressources documentaires. Je prévoit une centaine d'euros pour pouvoir m'approprier les ouvrages classiques de la littérature ou du cinéma sur la permaculture.

Passés ces achats, la réalisation concrête de mon étude ne demandera aucun frais, mon activité de service civique me permet de vivre comme je le souhaite.

Enfin, pour réaliser le document que je diffuserai, j'utiliserai le reste des fonds. Par exemple : si je tourne un film, comme ça a l'air de se profiler, j'utiliserai 200 € pour la captation et 300€ pour le montage. Ces prix sont largement inférieurs à ceux du marché, car c'est un ami à moi qui supporte mon initiative qui pourrait s'en occuper.

Sans oublier les 8% que prélève Ulule, retribution de leurs services, un grand merci d'ailleurs !

Et si on dépasse le plafond ?

Merci pour le soutien !

Actuellement bénévole en service civique, je touche une indemnité qui me permet de vivre (en comptant sur le fait que je peux vivre de peu), et qui m'est versée par l'Agence du Service Civique. Merci à elle ! Cependant, elle ne couvre pas l'ensemble des frais supportés par l'association Entropie, et si les Ululers me font suffisament confiance pour percer le plafond, cela permettra aussi de limiter mon impact financier sur l'association. Et par là même, de la soutenir, ce n'est jamais facile pour une petite association de pouvoir s'exprimer comme elle le souhaite.

De plus, si tu craques le plafond, tu me donneras aussi l'occasion de mieux rémunérer mon ami cinéaste : il essaye d'en vivre et on sait bien que c'est pas forcément facile, alors je lui donnerai un bonus en plus du tarif militant qu'il pratique.

 

Donc n'hésite pas à me soutenir, encore plus que de raison !

À propos du porteur de projet

Jeune homme de 25 ans, issu d'une école d'ingénieur en environnement, j'aime l'écologie intelligente et tout ce qui s'y rapporte.

 

J'ai commencé le 15 janvier un service civique dans l'association Entropie.

Cette association fait la promotion de l'autonomie, qu'elle soit énergétique, alimentaire ou politique et cherche à donner à tout un chacun les moyens de s'émanciper individuellement, et collectivement par l'entraide et la collaboration. Elle développe notamment le concept du Design Libre, réponse à l'obsolescence programmée et réelle réflexion sur l'autoproduction et le mode de diffusion des objets écologiques.

L'association organise aussi des ateliers de construction de ces objets à vue autonomisante, comme des fours solaires, des composteurs à végétaux, des éoliennes de démonstration, des remorques à vélo, des meubles, ...

Jardinier, je m'intéresse aux questions de stress alimentaire qui vont être de plus en plus présentes dans le futur, notamment à cause des questions énergétiques. La permaculture semble être une réponse à ces questions, mais cette philosophie questionne toute l'organisation de notre société, et c'est bien pour cela qu'elle est dotée d'intérêt !

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet