BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

CREATION DU MUR DE LA PAIX

Devenez ambassadeur de la Création d'une fresque à Sainte-LIZAIGNE 36260 représentant la paix ainsi que la rénovation d'un vieux puits

RTE soutient très fort ce projet

RTE soutient les projets qui participent au développement des territoires traversés par ses nouveaux ouvrages aériens ! Pour chaque euro versé, RTE abondera d'un euro jusqu'à l'atteinte de l'objectif.

À propos du projet

 DEVENEZ AMBASSADEUR DE NOTRE PROJET

EN SOUTENANT FINANCIEREMENT

LA  CREATION DU MUR DE LA PAIX A SAINTE-LIZAIGNE

Avec les bénévoles du village de Sainte-Lizaigne et les enfants de l’école, aidez-nous à construire un Monument de la Paix et fêtez avec nous la Solidarité.

Au village de Sainte-Lizaigne en Centre Val de Loire comme dans tous les villages de France, nous commémorons depuis quatre ans le centenaire de la 1° Guerre mondiale, le 11 novembre. Quoi de plus normal ! Ils ont été si nombreux, ces jeunes soldats à finir gravés dans la pierre de nos monuments aux morts et à mériter notre mémoire reconnaissante !

Pourtant, il nous est apparu comme une évidence de célébrer un siècle plus tard la paix revenue du 11 novembre 1918. Vous conviendrez en effet qu’aujourd’hui plus que jamais, la Paix mérite d’être fêtée : le terrorisme aveugle, les postures inquiétantes de certains chefs d’Etat et même nos égoïsmes ordinaires ; tout nous invite à redire notre attachement à la Paix

                                            .

C’est pour cela que nous avons décidé au village de Sainte-Lizaigne de construire bénévolement un mur de la PAIX qu’une artiste fresquiste (Annie TAILLEMITE) viendra illustrer librement et symboliquement.

RENOVATION DU VIEUX PUITS du Péliau

Et comme nous voulons aller plus loin encore dans la symbolique de la solidarité villageoise, nous réhabiliterons aussi un puits construit juste avant la 1° Guerre et qui servait à fournir en eau les foyers environnants.

 PLANTATION PAR LES ENFANTS D’UNE HAIE FLEURIE

Enfin, pour que cette fête soit aussi celle de l’espoir en une paix durable que symbolisent si bien les enfants, les 140 écoliers de l’école des Tournesols planteront une haie d’arbustes  de 100 mètres symbolisant les 100 ans de l'armistice, la « Haie des fleurs », et lâcheront vers le ciel des grappes de ballons blancs pour marquer le moment de l’inauguration, le 9 novembre à 10 h.

Alors, aidez-nous à construire la Paix et  financez ces projets généreux dans notre village.


A quoi va servir le financement ?

Le financement servira à rémunérer la fresquiste (3500€) ainsi que la construction du mur (1300€), l'organisation de l'inauguration prévue le 9 novembre 2018 ainsi que les contreparties  + la venue d'un parrain? soit (2400€) et dans un 2ème temps la réhabilitation du vieux puits (4800€) et la plantation par les enfants de l'école d'une haie fleurie de 100 mètres(400€). La contribution estimative du site 8% environ soit (480€) pour un besoin total de : 12880€

Estimation du budget d'environ 12880€ 

À propos du porteur de projet

ASSOCIATION de la CREATION DU MUR DE LA PAIX DE SAINTE-LIZAIGNE

LES BENEVOLES

"Le but de l’association est la construction d’un monument de la paix et son animation au sein de la commune. Elle prévoit, de façon plus large, de favoriser la paix et la solidarité villageoise. Ainsi, elle pourra aider la mairie ou toute association de Sainte-Lizaigne à réaliser des actions solidaires sur son territoire. Sont déjà concernées la réhabilitation d’un vieux puits commun et des plantations menées en commun par une association locale ou par les enfants de l’école des Tournesols.
Un petit mur (3 x 2 m) sera construit dans le périmètre protégé du monument historique, après accord de l’architecte des Bâtiments de France. Il sera orné de fresques médiévales qui rappelleront celles de la chapelle romane de Sainte-Lizaigne. 
Patrick Vinatier précise que « ce monument a pour but de commémorer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale et réaffirmer que la paix est une valeur fondamentale qu’il nous faut plus que jamais protéger ». Outre les diverses subventions auxquelles il pourrait prétendre, ce projet original peut-être soutenu financièrement par des dons à adresser en mairie. En outre, un plan d’accompagnement de RTE, mis en place au titre du Territoire à énergie positive pour la croissance verte, pourrait abonder en partie plusieurs projets portés par l’association, dont ce monument pour la paix. Cette aide sera alors calculée au regard des fonds qui seront recueillis, dans les semaines à venir, sur la plateforme Ulule à partir du 2 mai, un site de financement participatif. " article NR du 17/02/2018

Sa situation géographique :

   Sainte-Lizaigne, en région Centre Val de Loire, se situe à l’est du département de l’Indre, tout contre celui du Cher ; ces deux départements frères qui composent en leur union la province du Berry.  C’est un village rural de 1200 habitants, situé à 20 Km de l’autoroute A 20, soit à deux heures environ de la capitale parisienne. Idem d’ailleurs par la ligne ferroviaire Paris-Toulouse qui  compose l’une des colonnes vertébrales du village. Un village traversé également, mais plus paresseusement, par la rivière Théols qui rejoint sans faire de vagues des rivières amies pour se glisser dans le lit royal de la Loire. Située tout près d’Issoudun, Sainte-Lizaigne s’est tournée vers cette sous-préfecture de l’Indre au riche passé médiéval. Ville d’arts et d’Histoire, Issoudun a accueilli souvent en ses murs le romancier Balzac qui situe dans cette ville l’intrigue de son roman « La Rabouilleuse » et plus particulièrement à l’auberge de la famille Cognet, devenue aujourd’hui l’auberge réputée de « La Cognette ».

Présentation de la commune de Sainte-Lizaigne(36260)

      Sainte-Lizaigne tire son nom de « Sancta Licinia », fille présumée de Charlemagne, à qui le royal père aurait donné  la direction d’un couvent situé tout près de la rivière Théols. L’Histoire n’en a pas gardé la trace écrite ni même celle de ses bâtiments originaux. Possible que la légende ait un peu enjolivé l’Histoire. Mais les légendes ne se sont-elles pas transmises pour nous donner du rêve ? En tout cas, de Licinia, les habitants en auront gardé le nom puisqu’ils se nomment « Liciniens » et une église romane qui lui fut consacrée.

Son patrimoine :

    L’église romane du village, bâtie (ou peut-être rebâtie) aux 11°et 12° siècles  est un monument aux allures discrètes. Son portail à tympan nu, ses modillons sculptés, ses fresques peintes composent pourtant l’un des modèles de l’architecture préromane du Berry.  Longtemps promise à l’oubli puis à la destruction, elle est entièrement réhabilitée depuis 2007 et renaît de ses cendres pour fêter bientôt son premier millénaire. Ce bâtiment, classé Monument Historique depuis 1970,  accueille aujourd’hui des expositions d’art et des concerts classiques ou modernes.

Son agriculture :

    Sainte-Lizaigne appartient à la communauté de communes du pays d’Issoudun depuis 2000. C’est un village typique de Champagne berrichonne : l’un des plus beaux greniers à blé où croissent les céréales, le colza ou le tournesol. Il n’est pas rare non plus d’y voir prospérer  depuis quelques années une autre culture, celle des éoliennes. En effet, la Champagne du Berry, par ses reliefs doux, ses vents modérés et réguliers, est un lieu réputé idéal  pour que s’y épanouissent ces modernes moulins, si haut perchés. 

Son passé viticole :

    Sainte-Lizaigne, dont la vocation  est assurément agricole et plus particulièrement céréalière,  peut s’enorgueillir également de son passé vigneron. Avant le phylloxéra qui dévasta le vignoble français à la fin du XIX° siècle, la commune de Sainte-Lizaigne comptait  800 hectares de vignes qui s’acclimataient fort bien de ses sols argilo calcaires.  Des toponymes comme ceux du « pressoir à l’Archevêque » ou du « Clos aux prêtres » en sont les témoignages. A la Révolution, période où les saints n’étaient guère en odeur de sainteté, on débaptisa même le village de Sainte-Lizaigne pour lui donner le nom de « Vinbon ». C’est  d’ailleurs pour cela que la commune a voulu remettre symboliquement  à l’honneur le passé viticole de Sainte-Lizaigne en plantant une vigne communale : 1000 pieds d’un ancien cépage oublié, le genouillet noir, qui couvrait de ses lianes toutes les vignes de la région avant que ne sévisse le terrible insecte ravageur du phylloxéra.  Un groupe de jardiniers vignerons s’est formé spontanément pour s’occuper du nouveau clos. Les travaux s’effectuent tous les samedis matin et la troupe se retrouve dans la cabane de vigne, une maison entièrement construite de leurs mains et qui fait l’admiration des promeneurs. Mais peut-être  que  si l’on s’intéresse autant à la vigne à Sainte-Lizaigne, c’est que l’AOC Reuilly, devenue si recherchée pour ses vins de sauvignon, pinot noir et pinot gris, borde son territoire  et lui communique assurément un peu de sa convivialité vigneronne. Et si l’on ajoute aux vignobles de Reuilly ceux de Quincy, de Valençay, de Châteaumeillant, Menetou-Salon et Sancerre, on a la meilleure et la plus exhaustive palette des crus réputés du Berry.

La scolarité : avec sa nouvelle cantine

     La commune résiste très honorablement à la désertification rurale. Ses 150 élèves de maternelle et d’élémentaire sont un de ses plus beaux espoirs. Sainte-Lizaigne est même l’un des seuls villages ruraux de son département à avoir bâti une école  au début du vingt et unième siècle. Et en 2016, les locaux de l’ancienne école maternelle ainsi que ceux de la cantine scolaire ont été entièrement relookés. Une Maison d’Assistantes Maternelles a également été créée pour compléter le panel des outils dédiés à l’enfance du village de Sainte-Lizaigne mais aussi à celle des trois villages voisins qui sont accueillis à l’école de Sainte-Lizaigne : Diou, Migny et Saint-Georges-sur-Arnon.

Ses défis :

Pour affirmer haut et fort que la ruralité a encore un avenir, Sainte-Lizaigne s’est fixé plusieurs défis :

Celui du monde associatif avec son comité des fêtes que le « Conseil national des comités et organisateurs de fêtes » vient de diplômer pour son dynamisme et avec sa toute nouvelle chorale, le groupe « Cœur à Chœur » ou encore son nouveau club de dégustation des vins à l’aveugle.

Celui du fleurissement et de l’environnement avec son groupe de jardiniers bénévoles qui travaille chaque semaine à embellir le village aux côtés des agents communaux et des élus. Et les projets fleurissent  au fil des saisons et des années : des milliers de bulbes au printemps, des roses anciennes, une prairie mellifère, un verger de collection avec parrainage de chacun des arbres, un potager des enfants et une haie de petits fruits pour les élèves de l’école, des fresques médiévales à motif de nature agrémentant le bourg à l’image de celles qui ornent les murs de la chapelle romane du village. Pour tous ses efforts, Sainte-Lizaigne a obtenu un prix régional du fleurissement en 2016,une première fleur en 2017 et s’emploie à cueillir la 2° avec de nouveaux projets d’embellissement.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet