BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Nuits sans larmes, parents debout - projet photo

52 familles témoins, 12 semaines de prises de vue... pour une expo voyageuse qui change le regard sur les nuits des tous-petits

À propos du projet

Un projet photo pas comme les autres... témoin, militant, tendre. Nous vous emmenons à la découverte des inénarrables nuits de nos bambins. En essayant de faire changer le regard... pour plus de douceur nocturne. Sans culpabilité, car nous en sommes convaincus : "parents... vous êtes incroyables !"

Allez... entamez donc la nouvelle année en nous rejoignant sur la route d'un monde meilleur... chaque contribution compte ;)

Alors, voilà... il était une fois… aujourd'hui, hier, et depuis des millénaires, un bébé qui ne faisait pas les nuits de sa mère, accessoirement photographe.A vrai dire, celles de son père non plus. Donc au début, c'est individuel, puis cela devient collectif.

" A ses 8 mois, je m'inscris sur un groupe facebook de soutien entre parents, j'y embarque mon compagnon... un groupe qui s’appelle « mon bébé ne fait pas mes nuits et je suis là pour lui », et qui comprenait quelques centaines de membres. Il en regroupe aujourd’hui plus de 1800. Ce groupe nous a permis, comme des centaines d’autres parents, de continuer à répondre aux besoins de notre enfant malgré les moments de découragement, et tout simplement... de tenir (parce que ce n'est pas exactement facile).

Et puis est venue l'envie de rencontrer ces parents qui essaient de rester zen et présents malgré des valises sous les yeux, de les photographier. De les mettre en lumière aussi, tant cet engagement à répondre aux pleurs est habituellement noyé dans la masse des appels à laisser pleurer. Eux… qui tous, ont expérimenté leurs limites, et pourtant, sont toujours là, debout. " (Toani, photographe)

Mais au lieu de 5 ou 6 familles imaginées, ce sont plus de 50 familles qui se sont immédiatement portées volontairespour les prises de vues, et près d’une cinquantaine d’autres qui ont souhaité suivre le projet de près, dans tout le monde francophone. Une association créée pour l'occasion, le 16 novembre 2017 (on est fiers), à 99% de femmes (on est fières), collégiale et non-violente (on est très fier.es).

Nous avons donc décidé de changer d’échelle, d’en faire un vrai projet d’exposition et de sensibilisation, en essayant d’inclure le maximum de personnes. 52 familles de toutes formes, visitées en reportage, un making-of continu sur Facebook, Tumblr, Instagram et Twitter.

L'exposition sera composée de 12 portraits avec un panneau de témoignages - pour changer de regard. Elle sera voyageuse, mise à disposition de lieux partenaires uniquement contre frais de port. L'édition est prévue pour la rentrée scolaire 2018, elle sera donc disponible normalement à partir de septembre 2018 en France, Belgique, Suisse, pour des périodes variables selon les besoins et possibilités des lieux.

Aujourd'hui nous sommes fin prêts à démarrer la phase de réalisation de l'exposition : les familles sont mobilisées, les déplacements plannifiés, l'association dans les starting blocks n'attends que le crowdfunding pour lancer sa photographe sur les routes.

Côté production, nous sommes en discussion en local, autour de nos membres un peu partout en France et en Belgique, avec des crèches, des relais parents-enfants, des cabinets de pédiatrie, d'osthéopathie qui accueilleront l'exposition. D'autres lieux également - commerçants, restaurants... A un niveau plus institutionnel, nous amorçons des discussions partenariales avec la CAF, des pôles maternité, des responsables de formation lié à la petite enfance, l'OVEO. Nous venons de déposer notre premier dossier de mécénat (au Crédit Mutuel).

Alors... Nous suivez-vous ?

A quoi va servir le financement ?

Le projet est à but non lucratif : aucun usage commercial des photographies n'est envisagé, la photographe cède ses droits d'auteur à l'association, et les modèles leur droit à l'image. L'exposition sera mise à disposition contre uniquement les frais de transport, pour pouvoir être vue le plus possible.

Le financement couvre donc uniquement les frais liés à la réalisation de la future exposition :

  • Le temps de travail et les frais de déplacements pour le tour de francophonie des prises de vue, parce qu'il faut bien faire bouillir la marmite un minimum dans ce bas monde ;
  • Les coûts d'impression, d'édition et de production de l'exposition ;
  • L'assurance de l'exposition (afin qu'elle ne soit pas à la charge des lieux exposants quand ce ne sont pas des lieux spécialisés dans l'exposition artistique)

LES PALIERS

  1. Le premier palier de financement - 6000€ - permet la réalisation des photographies de 36 familles, choisies pour la diversité des problématiques et des modèles familiaux, parmi le groupe de départ. Si nous l'atteignons, nous pouvons faire une campagne numérique à partir du travail photographique.
  2. Le deuxième palier de financement -8000€- permet l'édition de l'exposition : si nous l'atteignons, nous pouvons faire une campagne matérielle de sensibilisation - ce qui est le but, on ne vous le cache pas...
  3. Et si nous avons beaucoup de soutien : à 11 500 € nous pouvons éditer une deuxième série de l'exposition et financer du temps de travail en production pour diversifier les cibles...
  4. ... et à 15 000 € nous pouvons finir le travail chez les 25 familles restantes pour compléter la série numérique.

Nous travaillons en parallèle à une recherche de mécénat et de subventions pour ce budget ;)

À propos du porteur de projet

... est une association de parents créée spécifiquement pour le portage de ce projet. C'est une association collegiale, essentiellement de femmes, sans présidente, qui, à l’instar des mouvements pacifiques, porte l’espoir que la diminution de la violence éducative ordinaire peut, en quelques générations, apaiser et pacifier le corps social. Et l'applique à la nuit, de manière très concrète.

Au sein de cette problématique, nous sommes sensibles à la question des droits des femmes. Bien trop souvent seules à porter la charge des nuits et la charge mentale de l'éducation - même si ce n'est pas toujours le cas, on n'a pas dit ça. Bien trop souvent discriminées, notamment au travail, parce qu'elles passent du temps à construire des alternatives.

S'il fallait le préciser, nous sommes également absolument sans jugement sur les formes prises par les familles d'aujourd'hui et conscient.es de l'accumulation des problématiques sur les personnes discriminées, quelque soit la nature de la discrimination, qui rendent le travail parental encore plus ardu.

L'association est ouverte à tous les contributeurs ! Vous la trouverez via la page facebook du projet. La porte est ouverte...

Nous suivre sur les réseaux :

Le site officiel sur Tumblr ...

La page facebook, pour suivre les nouvelles, l'avancement, le making-of...

Pour ceux qui veulent voir de l'intérieur et adhérer, le groupe facebook...

Fan d'images, sur Instragram, c'est par ici.

Au plaisir de vous y croiser bientôt...

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet