BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

VIOLENCES SEXUELLES, AIDONS LES VICTIMES

Création d'un outil web pour trouver rapidement de l'aide près de chez soi.

  • Besoin de vous, plus que jamais !

    Vous avez apporté votre soutien à notre projet, et nous vous en remercions une nouvelle fois !

    Seulement, la dead line approche à grands pas, nous n'avons plus qu'une petite quinzaine de jours pour atteindre notre objectif commun, sans quoi votre précieux soutien et tous nos efforts auront été inutiles !

    Nous continuons bien sûr la diffusion de notre campagne, mais avons aussi besoin de VOUS. Vous êtes nos amabassadeurs, des acteurs clés de la réussite de ce projet. Alors n'hésitez pas, harcelez (sourire) vos contacts, famille, proches, collègues de travail, voisins.. afin qu'ils se joignent à vous et/ou à leur tour, diffuse massivement l'info

    Gardons espoir, et continuons d'agir pour les femmes victimes de violences sexuelles.

    A tout bientôt, Lisa.

  • Une bien triste illustration de la nécessité de notre projet !

     

    Ce Tweet, repéré ce matin, met en évidence l'incapacité de la justice à traiter correctement la question du consentement des victimes lorsque ces dernières présentent manifestement des symptômes liés à un psychotraumatisme. 

    Le journal Le Monde, dans un article publié en novembre 2018, pointait le comportement de la victime, celui d'une adolescente "ayant développé « une passion pour les pompiers »... Ses proches évoquent même « un culte du pompier ». Mais elle ne nie pas les « nombreuses relations sexuelles (…) directement liées à ses tendances autodestructrices » : « C’était comme me couper », « j’avais besoin de me faire mal », explique la jeune femme alors shootée aux antidépresseurs et autres anxiolytiques." Fin de citation.

    Il est pourtant évident que dans cette affaire, Julie se trouvait du fait de son état de santé (sujette à des crises de spasmophilie et tétanie) dans un état de grande vulnérabilité physique et psychologique (sous anti-dépresseurs et anxiolytiques), ce qui devrait constituer une circonstance aggravante pour les agresseurs, et non pas un motif de requalification en atteinte sexuelle. 

    Mais en amont de cette affaire, se pose la question du suivi psychologique d'une adolescente en grande souffrance. Les comportements décrits par le parquet, ainsi que les propres mots de Julie, laissent à penser qu'un grave traumatisme pourrait être antérieur aux faits. Si alors, la jeune fille avait bénéficié d'une prise en charge adaptée, ce drame aurait probablement pu être évité. 

     

  • Voilà pourquoi il est essentiel de connaître les mécanismes d'un psychotraumatisme !

    Dans la grande majorité des affaires de viols, il est repproché à la victime de n'avoir pas crié, ne pas s'être enfuie, ne pas avoir résisté à l'agresseur. C'est bien sûr (très) mal connaître les mécanismes liés à un psychotraumatisme, dont la sidération psychique, véritable paralysant pour la victimes.

    Cette affaire date de 2017, mais la problématique qu'elle soulève est toujours et disons-le franchement, plus que jamais d'actualité. 

    Italie. Sa victime n’ayant « pas crié ni pleuré », l’agresseur a été acquitté !

    A Turin, en Italie, un homme ayant commis une agression sexuelle a été acquitté, car la victime n'a « pas crié ni pleuré ». Une fois de plus, la justice patriarcale montre son vrai visage !

    https://www.revolutionpermanente.fr/Italie-Sa-victime-n-ayant-pas-crie-ni-pleure-l-agresseur-a-ete-acquitte

  • C'est parti !

     

    Pour commencer, un grand MERCI à nos contributeurs.trices ! Le projet démarre tranquillement, suscite pas mal d'intérêt sur les réseaux, mais finalement peu d'investissements concrets. Il va falloir se battre !

    Vous avez su nous aider à initier le démarrage, chacun.e à votre mesure et nous vous en remercions de tout coeur ! Mais n'oubliez pas que vous êtes nos meilleurs ambassadeurs pour cette cause d'intérêt public ! Alors n'hésitez pas à relayer l'info, partout, à tout le monde, vos amis, votre famille, vos collègues de travail... On n'y arrivera pas sans vous.

    Ce projet ne PEUT PAS AVORTER, c'est impensable ! Si nous n'atteignons pas notre objectif, tout sera perdu.

    On compte sur vous, à très vite, Lisa.