Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Orgue en péril

Restaurer l'orgue anglais de Saint-Sauveur

  • Les orgues anglais, une tradition de notre région

    Au 17e siècle, la région des enclos paroissiaux a bénéficié de la présence de facteurs d’orgues anglais, les Dallam : Robert puis son fils Thomas, chassés d’Angleterre par la révolution puritaine, se sont établis en Bretagne et y ont réalisé de nombreux instruments, d’esthétique plus française qu’anglaise. A proximité de Saint-Sauveur, on peut citer deux œuvres majeures de Thomas, Guimiliau (1677, aujourd’hui restauré à l’identique) et Sizun (1683-1686, dont subsiste le magnifique buffet polychrome, abritant un instrument plus récent) ; d’autres instruments construits par des élèves des Dallam à Lampaul-Guimiliau et Saint-Thégonnec. Chaque été, des concerts organisés par les « Enclos en musique » mettent en valeur ces magnifiques instruments.

    (orgue de Guimiliau)

  • L’orgue pédagogique

    Depuis son installation, l’orgue de Saint-Sauveur sert au travail des élèves organistes, soit pour des cours (ici, un élève de l’Ecole de musique de Landivisiau avec Roland Guyomarc’h), soit pour des séances de travail. La facilité d’accès à l’instrument, posé au sol, la simplicité de son fonctionnement le rendent particulièrement adapté au travail des élèves.

    A NOTER : le samedi 13 mai, dans le cadre de la Journée de l’orgue, Roland Guyomarc’h et ses élèves se produiront sur l’orgue de Lampaul-Guimiliau (14 h 30) puis de Saint-Sauveur (16 h).

  • Pourquoi les orgues anglais ont-ils des tuyaux peints ?

    L’usage de décorer les tuyaux d’orgue de vives couleurs n’est guère attesté en Angleterre avant le 19e siècle. C’est à l’époque victorienne que la pratique devient commune. Beaucoup d’orgues sont alors construits et leurs tuyaux utilisent des alliages métalliques différents de ceux en usage sur le continent, en particulier le spotted (plomb et étain) qui donne un aspect plus terne : d’où l’intérêt du décor peint, réalisé au pochoir avec de vives couleurs (bleu, rouge, or).


  • Deux pépites !

    Le jour de la remise du prix « Patrimoine », Stéphane Bern a eu ces mots très justes :

    "Il y a deux pépites dans cette petite église bretonne : son sauvetage par la commune après un grave incendie, et son orgue d'outre-Manche, cadeau de mécènes britanniques. C'est cela aussi et surtout le patrimoine : derrière l'œuvre d'art, la solidarité et l'amitié entre les hommes. Sans aucun doute nos plus précieux trésors".