Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

- ORESTE -

Un jeu de rôle de Science-Fiction français

  • Achievement Unlocked - Les différents secteurs de la station !

    Merci et bravo à tous : le palier stellaire 2 a été explosé !

    Voici donc votre première visite guidée de l'ensemble de la station. L'occasion de découvrir les neuf illustrations qui viennent d'être débloquées, descriptions à l'appui.
     




    La station Oreste

    Conçue pour être la capitale de la galaxie, il s’agit de la plus grande station spatiale jamais construite. Oreste donne également son nom au gouvernement intergalactique. La station forme une spirale d’environ 40 000 km² qui s’éloigne de plus en plus de son centre et lui confère une forme rappelant celle d’un coquillage. Sa population totale est d’environ vingt-cinq millions d’individus répartis entre elfhayms, solariens, khrones, fallens et humains. Si son architecture est solarienne, les matériaux qui la composent sont essentiellement d’origine fallen.
     

    Celestial

    Le centre de la station est une zone où résident les diplomates et l’élite de chaque race. C’est notamment dans cette partie que sont situés le Forum, le siège du Conseil ainsi que la chambre de l’ordre des Valmers. Le siège des plus grandes corporations et organisations s’y est également établi. Celestial compte environ cinq millions d’individus répartis entre toutes les races d’Oreste.
     

    Ænima

    Pays solarien d’Oreste, Ænima est certainement la zone la plus lumineuse de la station. Des cristaux géants la jalonnent, fournissant aux structures solariennes l’énergie nécessaire à leur fonctionnement. La couleur dominante de cette zone est une teinte dorée, provenant de l’apparence naturelle du métal de synthèse solarien.
     

    Sovereign

    Pays elfhaym d’Oreste, Sovereign se distingue des autres zones par l’omniprésence de biosphères recréant l’écosystème d’une nature artificielle. Sophistiquée, l’architecture elfhaym se mêle harmonieusement à la nature environnante et offre de grands espaces favorisant les regroupements. On y trouve donc très peu d’habitations individuelles, et la majeure partie des espaces sont collectifs. Sovereign dispose du service de transports en commun le plus développé d’Oreste, et les véhicules personnels sont quasiment inexistants. Ce pays compte également de nombreux temples d’Ethos.
     

    Coda 

    Pays fallen d’Oreste, Coda pourrait être considéré à juste titre comme l’exact opposé de Sovereign. Aucune biosphère ne vient habiller les couleurs chromes de cette zone où d’immenses tours dominent toutes les autres zones d’Oreste. La vie s’y organise sur plusieurs niveaux et un trafic incessant de véhicules colore le paysage. Coda semble saturé et donne l’illusion que la population y est plus nombreuse que dans les autres zones. Une illusion renforcée par la présence des nombreux récolteurs qui assurent les fonctions d’entretien et de maintenance de la zone. À l’inverse, les transports en commun y sont quasiment inexistants, même si de nombreuses corporations proposent des services de transport dans l’enceinte du pays.
     

    Opiate

    Pays khrone d’Oreste, Opiate est clairement structuré en clans et séparé par sexe. De toute évidence, les mâles et les femelles ne vivent pas ensemble. On retrouve quatre cités autonomes, et en son centre une mégalopole circulaire. Les quatre blocs servent de cités dortoirs à des khrones regroupés selon leur appartenance à des clans ancestraux. La ville centrale, elle, brasse sans distinction les différents secteurs d’activité. Bien que le peuple khrone soit uni et solidaire, sa nature combative s’exprime au quotidien par le maintien d’une pression sociale encourageant la compétitivité.
     

    Oceanic

    Pays humain d’Oreste, Oceanic existait avant l’arrivée des terriens sur la station, mais n’était que partiellement construit. Ce secteur était initialement prévu pour accueillir les Cetoras, race tutélaire a priori disparue qui avait guidé les premiers pas des solariens. Ces derniers attendent leur retour depuis des cycles… À présent investi par l’Imperium, Oceanic se structure en arrondissements reproduisant le schéma structurel des mégalopoles terriennes. Son centre est appelé “zone corporate”, où s’établissent les institutions humaines ainsi que les sièges corporatistes. Cette zone ultra sécurisée où le coût de la vie atteint des sommets est aussi le seul endroit d’Oreste où l’on peut encore trouver de la vraie nourriture humaine. Le deuxième cercle est une zone dédiée aux commerces et aux loisirs. Le troisième cercle est quant à lui essentiellement composé des foyers et des commerces de première nécessité.
     

    13 Steps

    Cette gigantesque ville spaceport constitue la zone terminale d’Oreste et en abrite toutes les populations. La moitié de ces populations est constituée de militaires du Cercle, de la Phalange et de l’Imperium. L’autre moitié gravite autour d’activités commerciales en rapport avec le trafic incessant de cette zone. Toutes les corporations y ont leurs antennes, et le loisir et le tourisme y sont l’une des activités principales. C’est la seule zone où l’on peut librement circuler sans avoir la nationalité d’Oreste.
     




    Au risque de me répéter, je vous remercie mille fois pour tant d'enthousiasme.

    Seb               

  • CHRONIQUES DE L'IMPERIUM - II - L’homme du XXIIe siècle

    Les Chroniques de l'Imperium sont des billets écrits par Sébastien
    pour immerger les joueurs dans l’univers. Ils s’intéresseront
    à la conquête spatiale des terriens et servent donc
    de passerelle directe à l’intrigue d'Oreste.

     



     

    II - L’homme du XXIIe siècle

    Les technologies du XXIIe siècle ont grandement contribué à une évolution significative de la physionomie humaine. Les progrès réalisés, dans le domaine médical notamment, permettent à une frange restreinte de la population de dépasser les limites de la nature en termes de longévité, de résistance et de capacités motrices. La fécondation in vitro et le traitement des embryons in utero se sont généralisés dans les mégalopoles et sont intégralement gérés par un petit nombre de corporations spécialisées qui se partagent le marché de la reproduction.

    À la naissance, les humains des classes moyenne et supérieure ont accès à une thérapie génétique in utero qui corrige (ou améliore selon la thérapie) les caractéristiques génétiques du sujet. Un traitement, immunologique et permanent, les place à l’abri de la grande majorité des maladies virales.

    Les citoyens les plus aisés ont accès aux thérapies de pointe, reconduisant de génération en génération un génotype de qualité. Une grande variété de thérapies génétiques permettant de minimiser les maladies et les malformations sont également accessibles. Un individu bien suivi peut atteindre 100 ans en pleine possession de ses moyens, physiques et mentaux.

    Dans les Lands, l’accès aux soins est conditionné à la capacité de chaque individu à s’orienter dans la jungle du marché noir et de la corruption. Tous les traitements lourds sont extrêmement dangereux du fait des conditions dans lesquelles ils sont dispensés et les médicaments font l’objet d’un trafic intense qui les rend très onéreux. La mortalité infantile est élevée ainsi que la surmortalité masculine. L’espérance de vie dépasse rarement 60 ans.

     

    À suivre : Partie III - Culture

  • UPDATE #02 : “Do. Or do not. There is no try’’

    Et vous l’avez fait en moins de 3 jours !!!

    Vous cartonnez complétement cette campagne, les amis, c’est incroyable. Mille mercis aux pionniers qui ont choisi de quitter la terre pour prendre leur quartier sur Oceanic, le territoire humain de la station Oreste.
     




    Pays humain d’Oreste, Oceanic existait avant l’arrivée des terriens sur la station, mais n’était que partiellement construit. Ce secteur était initialement prévu pour accueillir les Cetoras, race tutélaire a priori disparue qui avait guidé les premiers pas des solariens. Ces derniers attendent leur retour depuis des cycles… À présent investi par l’Imperium, Oceanic se structure en arrondissements reproduisant le schéma structurel des mégalopoles terriennes. Son centre est appelé “zone corporate”, où s’établissent les institutions humaines ainsi que les sièges corporatistes. Cette zone ultra sécurisée où le coût de la vie atteint des sommets est aussi le seul endroit d’Oreste où l’on peut encore trouver de la vraie nourriture humaine. Le deuxième cercle est une zone dédiée aux commerces et aux loisirs. Le troisième cercle est quant à lui essentiellement composé des foyers et des commerces de première nécessité.
     




    - LES NEWS -

    Après, SyFantasy, Geek Magazine et ActuSF, Ludovox rend aujourd’hui son verdict sur Oreste. Le prototype leur a été envoyé il y’a une quinzaine de jour et la journaliste en charge de l’article ne s’est pas contentée de lire. Elle a organisé une partie avec son groupe pour play tester le jeu. Elle vous livre donc tout à la fois son sentiment à lecture de l’ouvrage et celui de ces joueurs.

    Ludovox, merci « d’avoir joué le jeu » ! 

    Afin de ne pas dénaturer leur travail de journaliste indépendant, je choisis de ne pas publier d’extrait de l’article ici. C’est trop facile d’isoler une phrase élogieuse en la sortant de son contexte. En revanche, je vous invite à lire leur article
     




    - LA F.A.Q. -

    Aujourd’hui, on parlera de Mass Effect et des innovations du jeu ! 

    • Tout ça me fait énormément penser à du Mass Effect !

    Effectivement… et mon joli costume sur la photo en bas de la page Ulule ne dira pas le contraire. Mass Effect est une œuvre de fiction créée par Drew Karpyshyn lorsqu’il bossait pour les studios BioWare. Karpyshyn avait alors déjà beaucoup travaillé sur les productions Star Wars. Il est notamment l’un des principaux architectes de l’univers The Old Republic. Et donc, le père de Revan. Et pour ça... 

    Lorsqu’il a donné naissance à Mass Effect, il a accouché d’une œuvre qui a su décanter et moderniser le genre. C'est une œuvre qui m’a beaucoup inspiré et je revendique cette influence. Oreste possède un univers propre, et des secrets qui lui confèrent un ADN unique, mais comme beaucoup d’autres sagas de SF avant lui, il reproduit certains marqueurs qui font la signature de ce type d’univers. Oreste est une œuvre originale, qui utilise les codes du genre auquel elle est affiliée !   

    • Vous parlez d'innovations, de renouveau ? Où est-ce que ça se situe ? 

    C’est délicat pour moi de répondre à cette question sans paraitre maladroit. Ma réponse pourrait paraitre vantarde et je ne suis pas très à l’aise avec ça. Néanmoins, voici mon humble avis sur ce que j’ai tenté d’apporter d’original à Oreste.

    Dans la forme : 
    - Les Mondes alignés est un livre qui s’attache à faire découvrir l’univers de façon inédite : à frontière séparant un roman d’un livre d’Histoire, il peut être lu uniquement pour le plaisir, sans que la lecture soit interrompue par des points de règles, des caractéristiques et autre tableau.  
    - Les cartes sont toutes illustrées en vue subjective, afin de ne pas vous imposer l’illustration d’une action mené par un personnage qui n’est pas votre personnage, mais au contraire, de vous permettre de voir l’action par les yeux de votre avatar. (Une vidéo à ce sujet arrive.)
    - Lelivre audio permet évidement aux MJ de s’imprégner de l’univers lorsqu’ils font leurs courses, mais il a une autre utilité inédite pour eux : s’agissant d’un jeu de SF, si vos joueurs vous demandent de leur décrire les activités d’une corporation ou les spécificités biologique d’une race, vous pourrez leur demander d’interroger leur I.A. et faites-leur écouter la réponse en direct ! Ça renforcera l’immersion (et ça facilitera votre boulot).
    Les PDF que vous recevrez seront optimisés avec des liens hypertexte qui permettront de cliquer sur un titre pour se rendre directement au chapitre concerné… Ce n’est pas une innovation technologique en soit, mais admettons que dans le JdR, ce n’est pas encore un standard. Et vue l’utilisation que l’on fait de nos ouvrages, je pense que ça devrait l’être. 

    Dans le fond : 
    - Le système du jeu est entièrement inédit, mais cet aspect sera rapidement dévoilé au. D’ici là vous ne pouvez que me croire sur parole… mais vous ne me connaissez pas. Alors en attendant, vous pouvez lire les retours de professionnels du jeu dans le chapitre "Ils aiment et soutiennent Oreste" de la page Ulule. Eux vous les connaissez certainement. Et depuis quelques heures, il y a aussi le play test de Ludovox
    - Enfin… Le cœur du sujet, les secrets d’Oreste, sont 100% originaux, mais ne m’en veuillez pas de ne jamais les dévoiler ici. On ne spoile pas un livre à un ami pour le convaincre que c’est un bon roman. 😉 

     



     

    Voilà pour aujourd’hui ! Si votre question n’a pas encore trouvé de réponse, ne vous inquiétez pas, à raison de deux ou trois updates par semaine, je pense que j’arriverai à couvrir l’essentiel de vos interrogations. 

    Vous pouvez, pour rappel : 

    Merci de suivre ce projet et à demain pour la deuxième Chronique de l’Impérium !

    Seb               

  • Achievement Unlocked !

    Félicitations : vous êtes à présent citoyens & ambassadeurs d’Oreste !

    48 heures après son lancement, le jeu est financé.
    Pour vous remercier, voici un petit cadeau à destination des futurs M.J. d’Oreste.

    Imaginez-vous en train d’organiser votre première partie. Vos joueurs ont leur perso face à eux, ils vous regardent et attendent que vous leur plantiez le décor en quelques mots…

    Pas de panique : Balancez-leur cette vidéo !

    J'espère que ça vous plaira. 😊

    Merci infiniment d’avoir fait entrer Oreste dans notre monde ! 

    Ce n’est qu’un début, et j’ai hâte qu’on passe ensemble les paliers qui feront évoluer le jeu vers sa forme ultime ! Beaucoup de choses sont à venir : des illustrations à couper le souffle, les cartes, l’écran, etc. Grâce à vous, tout cela peut se révéler concret.

    J’ai tellement hâte que vous puissiez vous balader sur Celestial, le centre d’Oreste. Que vous visitiez Khormalite la planète Khrone (prenez un K-way, y’a des pluies acides) ou que vous décidiez de voyager à bord d’un voilier solaire Solarien ! 

    Ce n’est plus un souhait, ce sera bientôt une réalité, et encore une fois, c’est vous qui le permettez ! Merci !

    Pour claquer les prochains paliers, n’hésitez pas à inviter ceux qui, parmi vos contacts, peuvent être intéressés par cet univers de S.F.  Le trailer vous aidera sans doute leur présenter le projet !

    Seb               

    P..S. : Et en tant que citoyens & ambassadeurs d’Oreste, voici vos Badges. 😊

              

  • CHRONIQUES DE L'IMPERIUM - I - L'Humanité

    Les Chroniques de l'Imperium sont des billets écrits par Sébastien
    pour immerger les joueurs dans l’univers. Ils s’intéresseront
    à la conquête spatiale des terriens et servent donc
    de passerelle directe à l’intrigue d'Oreste.

     



     

    I - L'Humanité

    Le XXIe siècle fut celui qui entraîna le plus de changements dans la société humaine. L’invention de l’IS (inducteur de sommeil) y a fortement contribué. Cet appareil permettait de plonger un individu directement dans une phase de sommeil profond et réparateur. 4 heures de sommeil octroyaient les bénéfices d’environ 10 h. Si au début, l’IS était utilisé uniquement en milieu hospitalier pour administrer des cures, sa miniaturisation entraîna sa démocratisation, et sa démocratisation façonna un nouveau visage à la société. Les performances et la productivité étaient démultipliées. Les mégalopoles ne dormaient plus, elles consommaient. Le capitalisme, l’essor des nouvelles technologies et la mondialisation amenèrent ces corporations à devenir plus puissante que les États. Le fossé grandissant entre les riches et les pauvres se creusa tant qu’il finit par faire quasiment disparaître les classes moyennes.

    Le monde du XXIIe siècle compte deux grands types de populations : les urbains vivant en mégalopole ou rattachés à une grande mégalopole, et le reste du monde.

    Toutes les mégalopoles sont architecturalement similaires : leur centre abrite les quartiers luxueux devenus hors de prix et le siège des corporations les plus grandes. Le second cercle est une zone corporative qui abrite également des beaux quartiers. Le troisième cercle se compose de cités qui étaient autrefois la banlieue proche. Aujourd’hui assimilées aux mégalopoles qu’elles jouxtaient, elles accueillent maintenant les citadins qui ont la chance de vivre en mégalopole. Les habitants de ces cités tentaculaires constituent donc l’élite, et non la majorité des humains du XXIIe siècle : ils mangent à leur faim, parfois de la vraie nourriture et surtout, ils consomment donc ils vivent.

    Derrière les murs de ces mégalopoles, le reste du monde tente de survivre dans ce que l’on appelle aujourd’hui les Lands. Dans ces étendues hostiles regroupées en villes de grande taille, la pollution et les rayons UV – qui brûlent le sol au gré des déchirures de ce qui reste de la couche d’ozone – rendent les conditions de vie très dures. Il y règne un climat d’insécurité permanent. Les autorités corrompues ne cherchent plus à endiguer le troc des marchés parallèles et les trafics en tout genre. La nourriture devient quasiment un produit de luxe et de nombreuses famines sévissent dans les pays les plus pauvres. Les pays développés produisent en masse une nourriture synthétique contenant les bases d’une alimentation de substitution. L’épuisement des énergies fossiles entraîne la chute des appareils productifs qui maintenaient en vie ces cités. Les biodiesels réalisés à partir d’algues marines (qui ne nécessitent ni eau douce ni terres cultivables) sont produits de manière industrielle mais, à l’exception des mégalopoles – où les corporations financent entièrement le rééquipement pour fonctionner aux biodiesels –, trop peu d’équipements sont adaptés à ce type de carburant. Toutes les dépenses étatiques sont revues à la baisse, tous les services sont désormais privatisés et il n’y a plus aucune couverture sociale. Le budget de la défense est lui aussi largement diminué.

    L’écrasante efficacité des nouveaux principes économiques post-capitalistes a imposé au monde un pragmatisme résolument tourné vers la consommation, amorçant la convergence progressive de l’ensemble des systèmes politiques vers un système administratif non-démocratique géré par les plus grandes corporations de la planète.

     

    À suivre : Partie II - L’homme du XXIIe siècle