BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

- ORESTE -

Un jeu de rôle de Science-Fiction français

À propos du projet

Oreste un est jeu de rôle de science-fiction qui place l’humanité à l’aube de son entrée dans la plus grande coalition de l’univers connue. Pour affronter les Seths, une race mystérieuse et impitoyable qui semble établie sur l’ensemble de la galaxie, notre seule chance de survivre est de rejoindre l’alliance des mondes alignés.
Si la quête principale des personnages est de rassembler des informations permettant d’en apprendre plus sur les Seths, Oreste vous amènera surtout à découvrir et côtoyer d’autres formes de vie. Chaque race des mondes alignés possède sa culture, sa technologie, et une biologie qui lui est propre. L’un des principes d’Oreste est de faire découvrir cet univers aux joueurs et à leurs personnages simultanément. Ainsi lors de la création de votre premier PJ, vous incarnerez un humain nouvellement débarqué sur la station Oreste. Mais l’humain du XXIIe siècle est quelque peu différent de celui du XXIe, car le transhumanisme a changé la donne...
 

Le projet Oreste a déjà séduit quelques beta testeurs. 
Nous les remercions tous pour leur bienveillance et vous invitons à lire leur retour en bas de page.

« Une gestion du combat à la carte étonnamment tactique et équilibrée. »
François Doucet - Space Cowboys

« Une belle découverte qui peut devenir la référence française du jeu de rôle de science fiction. »
Farid Ben Salem, Game Designer

« Oreste sort résolument des sentiers battus. »
Jean-Baptiste Lullien, auteur de Zombicide

« Un jeu qui a été pensé pour être lu et joué par tous types de joueurs. »
FibreTigre - Game of Rôles

« Une mécanique bien huilée. »
Clem - Devil Pig Games

 

Cliquez sur les liens pour accéder au chapitres correspondants. 

1. L'histoire
2. Pensé comme un jeu, écrit comme un livre
3. L'ambition de proposer l'un des plus beaux jeux
4. Deux manières de jouer
5. Les visuels de combat
6. Un space-opera parmi tant d'autres ?
7. Le visuel des races
8. Les contreparties
9. Les packs
10. Les paliers
11. Les paliers communautaires
12. Oreste en quelques vidéos
13. Easy to learn, hard to master
14. Les boutiques partenaires
15. Ils aiment et soutiennent Oreste
16. Revue de presse
17. Le site web
18. Parlons livraisons !
19. L'auteur
20. Les réseaux sociaux

 

“Nous n’avons pas eu le choix…
L’humanité a subi des frappes massives perpétrées par les Seths, une race inconnue au dessein insondable. À la faveur de ce premier contact hostile, d’autres races se firent connaître, persécutées elles aussi par les Seths, artisans séculaires de nombreux conflits intergalactiques.
Pour organiser la contre-offensive, nous avons dû faire alliance. Un territoire humain fut aménagé sur Oreste, l’immense station spatiale qui sert de capitale intergalactique aux quatre autres peuples désormais connus de l’univers : les solariens, sages et altiers, les elfhayms, majestueux et fiers, les fallens, humanoïdes largement mécanisés, et les khrones dont l’attitude et la carrure impressionnent.
Cela fait maintenant vingt ans que l’empire humain a rejoint les mondes alignés. Sur l’échiquier intergalactique, l’intégration de l’humanité ébranla l’équilibre des superpuissances. Des conflits ancestraux divisent encore les autres races, qui convoitent et redoutent le soutien de notre empire. Bien qu’une quantité d’informations phénoménale soit à notre disposition, nous ignorons encore beaucoup des peuples avec lesquels nous partageons désormais un destin commun. Nous sommes à l’aube d’une longue série d’échanges, de découvertes et de nouveaux savoirs.
Mais l’énigme demeure autour des Seths, cette race non-alignée et antagoniste, véritable Némésis universelle qui nous unit dans la crainte d’une nouvelle offensive.”

 

Un jeu de rôle, c’est autant une lecture qu’un jeu…Les ouvrages sont donc organisé de manière à séparer le récit du système. Le premier ouvrage offre une lecture illustrée que n’interrompront pas les tableaux et les caractéristiques. Cette première partie, purement narrative et très immersive, est  également disponible dans le format livre audio.

Le second livre est une lecture technique largement illustrée, accessible et compréhensible qui révèlera tout le potentiel tactique du jeu. 

Oreste – Les mondes alignés retrace dans sa première partie, l’évolution de l’humanité jusqu’au XXIIe siècle et se conclut sur l’attaque des Seths et l’entrée des humains dans la communauté intergalactique d’Oreste. 
La deuxième partie aborde l’histoire des quatre autres peuples de notre galaxie, des eaux originelles à la création d’Oreste, et elle s’achève sur l’intégration de l’empire humain aux mondes alignés. 
La troisième partie, le livre des Seths, est une véritable clef de voûte narrative dont la lecture apporte un éclairage nouveau à l’ensemble des récits. Attention, elle est strictement réservée aux MJ car elle dévoile tous les secrets de cet univers… C’est un objet de lecture à part entière, ainsi je le propose également en livre audio, support qui favorise l’immersion dans l’univers et qui permettra aux M.J. d’apprendre à connaître l’univers aussi dans les transports !

Oreste – Star Child s’adresse autant aux joueurs qu’aux M.J. Il contient toutes les informations pour appréhender l’univers sans spoil, et se consacre entièrement au système : règles, description des jobs, des classes de combat, équipements, armes, armures, pouvoirs de classes, etc.   

 

Si il atteint sa forme ultime, le jeu ne comptera pas moins de 214 illustrations. Ce n’est pas un vœu, c’est une promesse concrète, et vous pourrez juger par vous-même de la qualité des illustrations, qui vous seront dévoilées une fois chaque palier franchis !

 

La maquette et le design de l’ouvrage ont été pensé pour être ergonomique et esthétique. 

 

La fiche de personnages est combinatoire : elle réunit les informations principales et les caractéristiques de votre personnage. ⬇️


Si vous décidez de jouer à Oreste de manière traditionnelle (avec une gomme et un crayon), vous compléterez votre fiche de personnage avec votre deck de combat. ⬆️

Et si vous souhaitez utiliser les cartes pour jouer, votre deck de combat sera remplacé par un support de cartes. ↩️

 

 

⏩ TÉLÉCHARGER UNE FICHE DE PERSONNAGE  

 

Le jeu compte énormément d’illustrations mais l’idée n’est pas de battre un record.

L’idée, c’est d’innover en faisant une utilisation nouvelle de ces illustrations car, au-delà̀ de l’esthétisme, elles sont aussi le meilleur moyen de plonger les joueurs en immersion dans un univers et de s’identifier à son personnage.

Pour que cette immersion soit totale, chaque pouvoir de combat est illustré en vue subjective : ainsi le jeu ne vous imposera jamais une vision figée de votre personnage, il sera tel que vous l’imaginez, et les nombreux visuels faciliteront le processus d’identification.

 

Beaucoup d’univers mettent en scène l’humanité sur un échiquier intergalactique, en la confrontant à d’autres races (Fading Suns, Star Wars, Star Trek, etc.). Mais dans toutes ces excellentes références, ce n’est jamais l’intégration de l’humanité aux communautés intergalactiques qui se joue, car cette intégration appartient toujours au passé. Dans Oreste, l’humanité a rejoint les mondes alignés il y a moins de 20 ans et elle exerce une présence à bord de la station Oreste depuis seulement 9 ans… C’est donc bien l’intégration de l’humanité qui est sur le devant de la scène ici !

Enfin, ce qui semble être la plus belle qualité d’Oreste est aussi la mieux cachée, car derrière un univers qui semble une synthèse de choses déjà existantes, se cachent en réalité un concept original et une véritable épopée à découvrir. 

 

Souhaitant faire d’Oreste un jeu accessible, nous avons opté pour une direction artistique efficace qui s’inspire de différents concepts déjà largement admis dans l’inconscient collectif…  Aussi, ne soyez pas surpris si le design d’une race vous évoque quelque chose. “Tiens, on dirait un elfe… Et là, ils ressemblent beaucoup aux Protoss de Starcraft…” Je ne cherche pas à cacher mes influences, je les revendique, et certains observateurs verront même des hommages ou autres Easter eggs glissés ici et là. Mais, si certaines illustrations s’inspirent de traditions déjà largement répandues, ce qui fait l’essence de chaque race, leur histoire, leur culture, leur technologie est toujours original et intimement lié aux spécificités de l’univers d’Oreste.

 

A quoi va servir le financement ?






 



 






 





 

À propos du porteur de projet

     

     

 

Les publications de JdR ont bien évolué au fils du temps. Si au début, beaucoup dissimulaient leurs nombreuses qualités derrière une présentation austère et fastidieuse pouvant rebuter les non-initiés, l’offre est aujourd’hui beaucoup plus structurée. On trouve d’un côté des publications qui ne s’adressent pas spécifiquement au grand public, mais aux rôlistes initiés. Et c’est tant mieux. De l’autre, une nouvelle vague de publications qui portent en elles le désir d’initier, de simplifier et de convertir des novices et qui sont pour la plupart très réussies.

Oreste a été conçu à la frontière de ces deux types de publications. Son ambition est d’être accessible au plus grand nombre, à travers un système facile à appréhender et un univers de SF qui peut sembler très classique, en apparence. Mais pour celles et ceux qui veulent aller plus loin, les pouvoirs de classes ajouteront aux combats une profondeur stratégique. Et les secrets les mieux gardés de l’univers forgeront une identité forte qui différenciera Oreste des références qu’il brasse.

 

Ces célèbres magasins ont fait confiance à Oreste. Ils proposeront le JdR à sa sortie,
aussi bien en ligne que dans leurs établissement. Et nous les en remercions !

LE BAZAR DU BIZARRE - Rouen - Caen - Lille
- Site web : bazardubizarre.com
- Profil Ulule
- Adresses :
     38 rue aux Ours, 76000 Rouen
     19 rue des Teinturiers, 14000 Caen
     24 rue des Ponts de Comines, 59000 lille

 

PHILIBERT - Strasbourg
- Site web : philibertnet.com
- Profil Ulule
- Adresses :
     12 rue de la Grange, 67000 Strasbourg
     10 place Kleber, 67000 Strasbourg (Philibert des petits)

 

 

FRANÇOIS DOUCET
Vétéran rôliste chez Space Cowboys

« Une gestion du combat à la carte étonnamment tactique et équilibrée. »

C’est quoi, Oreste
Un univers riche, qui tire son inspiration d’un nombre incroyable de références, romans, jeux, films, et j’en rate sûrement. Mais Oreste compose aussi sa propre petite musique, un peu baroque, un peu décalée et en tout cas originale. 
Si vous faites partie des “On s’en tape, du système”, tant pis pour vous. Vous raterez une gestion du combat à la carte (ah !), étonnamment tactique et équilibrée. J’y ai même joué avec plaisir “hors-partie”. Déformation professionnelle, je pense… 

 


FARID BEN SALEM
Enseignant en Game Design, auteur de jeux, co-fondateur de Sport Saber League.

« Une belle découverte qui peut devenir
la référence française du jeu de rôle de science fiction. »

A la découverte d’Oreste, deux impressions restent à l’esprit. D'abord, un jeu hyper accessible aux règles épurées et qui, pourtant, s’enrichissent au fur et à mesure que l’on joue sur le long terme. Ensuite, un univers à tiroirs avec des secrets que les joueurs vont avoir plaisir à découvrir et que le maître de jeu distillera au compte-gouttes. 
Un autre aspect qui m’interpelle est le fait qu’il me rappelle par certains côtés Empire Galactique. Les vieux joueurs reconnaitront ce à quoi je fais référence à la lecture du JDR. 
Bref, je pense qu’Oreste est un jeu de rôle qui fera plaisir à ceux qui veulent découvrir un nouveau setting de science-fiction et à ceux qui veulent mettre en place rapidement une partie du samedi soir.
Je vous souhaite une belle découverte de ce produit qui peut devenir la référence française du jeu de rôle de science fiction.

 


JEAN-BAPTISTE LULLIEN
Auteur des jeux AT-43 et Zombicide, rôliste accompli. 

« Oreste sort résolument des sentiers battus. »

Quand je lis « space opéra » ou encore « jeu de rôle de science-fiction », je m’attends un peu toujours à la même chose. Oreste, justement, sort résolument des sentiers battus. La station spatiale et ses races extra-terrestres, en offrant d'un côté à la fois les diplomates dans une sorte d'ONU galactique et simultanément les explorateurs face à des aliens mystérieux acharnés à la perte de toute espèce pensante, est sans conteste le point fort de ce jeu qui promet de longues heures de dépaysement dans ce paysage parfois un peu convenu du jeu de SF.

 


FIBRETIGRE
Auteur de fictions interactives, d’escape game et de jeux vidéo : Out ThereSigma TheoryAntiochEugenicsThe Beautiful Walk. Animateur de l'émission « Game of Rôles » sur la JVTV.

« Un jeu qui a été pensé pour être lu et joué par tous types de joueurs. »

J’aime beaucoup Oreste. C’est un jeu qui a été pensé pour être lu et joué par tous types de joueurs – un jeu qui a été pensé pour qu’il vive. Effectivement, sa conception me semble se situer dans un compromis salutaire : il veut avoir une dimension galactique, mais il met l’humain au cœur du problème. Il peut virer Star Wars comme The Expanse ou Mass Effect. Ses races restent des éléments familiers faciles à manipuler. La situation des humains est tout à fait intéressante. J’aime beaucoup le roman La Poussière dans l’œil de Dieu et Oreste présente une situation similaire perçue d’un point de vue opposé, ce qui est une situation nouvelle et excitante. En tant que MJ, j’apprécie la diversité des lieux et des “factions” possibles, ce qui permet d’ajouter de la variété d’une partie à l’autre. Il y a un sentiment de liberté – on peut jouer sans “patron” virtuel.
Mais ce que je préfère dans Oreste est ce que j’aime dans mes autres jeux préférés (comme 
Sable rouge) : c’est un monde à secrets, mais dont tous les secrets sont révélés au MJ. Les joueurs peuvent avoir la certitude, pourvu qu’ils jouent au jeu, que les grands mystères galactiques ont une solution établie qui peut leur être expliquée au fil des aventures. J’ai toujours la crainte dans les jeux à secrets qu’on ne sache jamais la fin, ou pire, que l’auteur pose des questions sans savoir lui-même les réponses. Parfois c’est adapté, mais l’exploration et la découverte de secrets sont de grands plaisirs liés aux grandes aventures.
Je suis un grand joueur de l’
AdC et il y a du Lovecraft dans le traitement des mystères d’Oreste. Sur le système proprement dit, il y a une volonté claire d’initier et d’accompagner. Même si les races aliens sont abondamment décrites et dans le fond, assez humanoïdes dans leur forme et leurs passions, il est fortement encouragé de jouer un humain afin de souligner le merveilleux de la découverte d’un nouveau monde. Le système de “cartes” pour les capacités spéciales décrit dans Star Child est prometteur. J’aimerais le voir de façon plus développée. Beaucoup de choses sont saines et solides dans Oreste et je lui souhaite un grand avenir.

 


CLEM
Game Designer chez Devil Pig Games

« Une mécanique bien huilée. »

Je suis un fan de SF. Un vrai ! Et de space opera en particulier. J’aime les histoires de civilisations extra-terrestres, de sociétés galactiques et autres consortiums cosmiques. De David Brin à Star Wars, d’Asimov à Warhammer 40k. En bouquins, en films, en BD et… en jeux. Mes premiers pas dans le monde du jeu de société m’ont fait arpenter les chemins de l’imaginaire à travers le jeu de rôle. L’Appel de Cthulhu bien sûr, mais aussi La Compagnie des glaces, Star Wars (encore) et même Whog Shrog (que le correcteur orthographique ne veut jamais me laisser écrire) ont été mes premiers émois ludiques. Alors quand Seb m’a parlé d’Oreste, sa ville “cosmos-polite” avec ses différentes civilisations venues des quatre coins de l’univers, ses écoles guerrières, ses machinations, ses légendes, quand il m’a montré les premiers dessins, les premiers croquis, je lui ai demandé de m’envoyer son manuscrit, titillé par la curiosité que j’étais. Avant même d’ouvrir le fichier, il m’avait déjà convaincu d’adopter la citoyenneté orestienne. Ne me restait plus qu’à découvrir le moteur sous le capot de la bête. 
Les règles… J’aime les règles j’en ai même fait mon métier. Mais non, pas gynéco ! Que vous êtes bêtes… J’aime tripatouiller des chiffres et des concepts pour retranscrire une idée, un monde, un univers. J’avais fait plusieurs “add-on fan made » (tout le monde comprend ce ramassis d’anglicisme) pour un jeu de rôle que j’adore,
Warhammer. Je m’étais essayé à modeler cette magie qui permet d’incarner un nain, un guerrier ou une ranger (pointure 44). J’étais même plutôt fier du résultat. Mais jamais je ne me suis aventuré à inventer un univers complet, background et mécaniques compris. Par fainéantise peut-être, mais surtout parce que l’inspiration divine ne m’a pas encore touché. En revanche, on peut dire qu’elle a frappé Seb en pleine face. Un bon uppercut ! En lisant son document de travail, taillant rageusement mon chemin dans la jungle orthographique, combattant vaillamment une mise en page faite sous Word, triomphant d’une ou deux coquilles typographiques, je m’enfonçais dans un monde de merveilles, d’aventures et de légendes en devenir. Mais surtout, je découvrais une mécanique bien huilée. Un beau V9 chromé comme on les aime de par chez nous (Welcome to Ménilmontant !). J’ai été vraiment emballé par le système, par les idées originales qui sous-tendent le moteur de jeu, par la fluidité de l’ensemble. Je suis très mauvais pour parler en termes techniques, pour partager mes analyses, pour expliquer pourquoi j’aime ou je n’aime pas tel jeu. C’est plus pour moi une question de ressenti, de perception, de coup de cœur. Je ne sais pas y mettre les mots. Je ne pourrais donc jamais être critique de jeux, mais je peux dire sincèrement que j’ai été emballé par le boulot de Seb (surtout depuis que j’ai vu le premier jet de la version finale) et j’ai hâte d’enfiler de nouveau ma combinaison à fleurs (je suis tellement chou dedans) pour arpenter les allées, les rues et les galeries d’Oreste, le centre de l’univers !

 


JEU DE RÔLE MAGAZINE
Véritable institution, JDR Mag est le trimestriel indispensable pour tout rôliste qui se respecte.

Oreste fait la une du numéro de la rentrée 2018 de Jeu de rôle Magazine, avec un dossier de 7 pages qui lui est consacré. Il y est aussi bien question du système que de l’histoire et comprend une interview de Sébastien Moricard. Vous pouvez consulter l’article en cliquant sur la couverture ci-dessous.

 

Ils ont été assez curieux pour écrire un article ou demander une interview. Un grand merci à eux.

                    

                    

 

Si vous désirez en savoir davantage sur l’univers et le système de jeu d’Oreste,
vous pouvez consulter le site web dédié que nous avons mis en ligne. 
Au fil de la campagne, le site sera mis à jour pour vous dévoiler les points clés de l’univers.

 

La bonne nouvelle, c’est que vous serez livré∙e très rapidement. 80 % des illustrations sont en effet achevées (vous les découvrirez par le biais des news de ce projet), les textes sont bouclés depuis de longues années et le jeu a quelques centaines d’heures de playtest concluantes au compteur !

Attention : cette campagne est limitée à la France métropolitaine, la Suisse, la Belgique et le Luxembourg. Les prix indiqués sur cette page sont hors frais de port. Ils s'ajouteront durant l'étape de validation, dès lors que vous aurez indiqué votre pays de résidence.

Si vous résidez dans un autre territoire, ne souscrivez pas de contrepartie avant de nous avoir contacté pour connaître les frais de port additionnels. Nous nous réservons le droit de refuser une contrepartie en dehors de l'espace Schengen pour des raisons logistiques. 

 

Je suis né sur Caladan en 1982. Enfant turbulent, j’occupais mes journées à tuer des dragons et libérer des princesses. J’ai passé le Kobayashi Maru avec succès, pour entamer une formation de Jedi au sein du groupe Delcourt. Suite à cela, je me suis installé sur Azeroth pour rejoindre la horde des éditions Bragelonne. En parallèle, j’ai monté une guilde avec des amis pour invoquer le seigneur site Geekmemore.com en France. J’ai également publié quelques livres et jeux (toujours dans le domaine de la geekerie), le plus récent étant Assassin’s Creed Vendetta que j’ai réalisé en collaboration avec les équipes d’Ubisoft. Oreste n’est donc pas ma première publication mais il constitue probablement ma plus personnelle. 

 

Abonnez-vous à nos différents comptes sociaux pendant pour connaître les coulisses du jeu de rôle et suivre l'évolution de la campagne !

Rejoignez-nous sur :

FAQ

  • Qu’est-ce que le jeu de rôle ?

    Si vous voulez découvrir le jeu de rôle, je vous conseille d’écouter l’émission Game of Rôle qui retranscrit une campagne que vous pouvez découvrir sur YouTube ou en podcast sur Soundcloud

    Dernière mise à jour : il y a 1 semaine, 6 jours

  • Pour un avis plus personnel sur le sujet...

    Le jeu de rôle est un jeu de société asymétrique. L’exécution du jeu nécessite qu’un joueur endosse le rôle de meneur de jeu (MJ) tandis que les autres joueurs seront des personnages joueurs (PJ). C’est un jeu entièrement narratif. Le rôle du MJ est de raconter une histoire, de plonger les joueurs en immersion dans cette histoire, et d’interagir avec eux. Le MJ doit adapter et raconter son histoire en tenant compte des implications qu’entraîne chacun des choix de ses joueurs.

    Le rôle du MJ nécessite donc beaucoup plus d’investissement que celui de PJ. Pour mener une partie, il lui faudra connaître l’univers d’Oreste sur le bout des doigts (pour le faire vivre) et en maîtriser les règles pour traduire chacune des décisions des joueurs dans le système du jeu. De la sorte, le MJ animera la partie et permettra aux PJ de vivre l’aventure.

    Le système de jeu est un outil sur lequel le MJ peut s’appuyer pour soumettre l’action d’un joueur à un mécanisme et définir ses chances de réussite et ses probabilités d’échec. Néanmoins, l’intérêt d’Oreste ne réside pas dans les règles mais dans l’imagination, la créativité et l’envie d’interpréter un personnage ou de faire vivre une aventure sur mesure à vos joueurs. Les règles que propose le jeu peuvent tout à fait être aménagées ou substituées à d’autres qui conviendraient davantage aux attentes des joueurs. (Voir aussi le chapitre “Easy to learn, hard to master”).

    Dernière mise à jour : il y a 1 semaine, 6 jours

  • Oreste, c’est quoi ?

    Oreste est un univers original de science-fiction, qui place l’humanité à l’aube de son intégration dans une communauté intergalactique composé de quatre autres espèces intelligentes. (Voir le chapitre “Un space opera parmi tant d'autres ?”)

    • L’ouvrage Les Mondes alignés permet de découvrir cet univers, de connaître l’histoire de ses peuples, ses légendes et ses secrets.
    • L’ouvrage Star Child contient un ensemble de règles et de propositions qui vous permettront de jouer dans cet univers.
    • Les cartes de jeu permettent d’optimiser le système proposé et de dynamiser la gestion des combats. Les illustrations entièrement réalisées en vue subjective permettent de renforcer le sentiment d’immersion.

    Dernière mise à jour : il y a 1 semaine, 6 jours

  • Puis-je me plonger dans l’univers sans avoir l’intention de jouer ?

    Oreste, c’est d’abord un monde à découvrir et le JdR, une autre façon de découvrir une histoire. Si vous saviez le nombre de rôlistes (joueurs et joueuses de jeux de rôle) qui achètent des ouvrages de JdR pour le simple plaisir de la lecture, sans pour autant jouer au jeu derrière !

    Nous avons évidemment pensé à tous ceux qui ne cherchent que le plaisir de voyager, d’explorer une intrigue… Ainsi l’ouvrage Les Mondes alignés peut-il être lu pour le seul plaisir de découvrir un monde et son histoire. Il est d’ailleurs également disponible en livre audio.

    Dernière mise à jour : il y a 1 semaine, 6 jours

  • Il y a deux systèmes de jeu, si je comprends bien ?

    Oreste est un jeu qui fait cohabiter deux systèmes distincts. Le Scan System est la mécanique de jeu qui régit l’ensemble du roleplay et des actions hors combat.  Si les personnages engagent un combat, un autre système dédié prend le relais.

    • Le Scan System : cet outil composé de trois variables permet au MJ d’évaluer simplement et rapidement chaque situation sur mesure. La première variable évalue (de 0 à 5) la capacité intrinsèque du PJ à résoudre l’action. Cela va de l’action qui ne requiert aucun entraînement particulier à celle qui nécessite la maîtrise d’une compétence que le PJ ne possède pas. La deuxième variable évalue (de 0 à 5) les conditions de réalisation de cette action : le PJ est-il au calme, dans un environnement sécurisé, sans limite de temps ? Ou pris au dépourvu, dans un milieu hostile avec un équipement non adéquat ? Le MJ additionne le score de ces 2 variables pour avoir un résultat compris entre 0 et 10. La dernière variable, échelonnée de 1 à 5, évalue la difficulté objective de l’action (sans tenir compte des capacités du personnage ou des circonstances) : est-ce facile, accessible, complexe, difficile ou très difficile ? Le premier nombre (la somme des deux variables) sera la valeur à égaler ou dépasser pour que l’action soit un succès. Le second déterminera le nombre de succès nécessaires pour que l’action soit une réussite. Le joueur jettera un nombre de D10 qui dépend de ses caractéristiques, et le rang qu’il possède dans la compétence liée viendra s’ajouter au résultat de ces jets de dés.
    • Le système de combat : L’admiration que je porte au game design des jeux Blizzard m’a très certainement conduit à développer un système différent pour la gestion des combats… Qu’il s’agisse de Diablo, WOW, StarCraft, Hearthstone, ou même Overwatch, ils ont tous un point commun. Ce sont des jeux très faciles à prendre en main et très difficiles à maîtriser parfaitement. Je voulais exactement cela pour les combats d’Oreste : un système qui permet aux joueurs de s’amuser immédiatement, quelque chose de dynamique avec une résolution simple, rapide. Mais… pour ceux qui veulent donner une dimension tactique et stratégique à ces affrontements, une profondeur de jeu qui le permet… Le tout, sans jamais oublier que s’agissant d’un JdR, tout doit rester possible, et réalisable.

    Ces contraintes m’ont amené à développer un système simple et fonctionnel avec un dispositif traditionnel (une feuille de personnage, des dés et un crayon) mais, pour une expérience de jeu optimale, le système utilise aussi des cartes de jeu… Ces dernières représentent l’équipement des personnages en combat (armes, armures, items) et les capacités spéciales débloquées par l’une des quatre formations de combat (les skills de combat). L’utilisation des pouvoirs de classe encourage ainsi la réalisation de combos et le support cartes y prend alors tout son sens.

    Dernière mise à jour : il y a 1 semaine, 6 jours

  • La question qui fâche : quand sera livré Oreste aux contributeurs ?

    Comme indiqué plus haut (voir le chapitre “Parlons livraison !”), une grande partie du jeu existe déjà. Les textes sont intégralement écrits et une bonne partie des visuels sont finalisés. Le projet devrait donc être bouclé dans les semaines qui suivront la campagne Ulule.

    Ainsi, à moins qu’un fâcheux contretemps ne se présente – sait-on  jamais – nous nous ferons un devoir de livrer le jeu dans les premiers mois de l’année 2019.

    Dernière mise à jour : il y a 1 semaine, 6 jours

  • On ne sait rien du système que les recommandations vantent. Le jeu, il existe ou pas ?

    Oui, comme en témoignent les recommandations de la page Ulule, le jeu existe. Un exemplaire a d’ailleurs été envoyé à Ludovox, qui en publiera un playtest très bientôt.

    Dernière mise à jour : il y a 1 semaine, 4 jours

  • On a entendu parler de cartes, d’écrans, mais on ne peut pas les acheter ? Pourquoi ?

    Les cartes et l’écran se débloqueront au fil de la campagne, lorsque certains paliers seront atteints. Idéalement, mon souhait aurait été de pouvoir vous proposer l’intégrale de la gamme day one, mais financièrement ce n’est pas possible. Lorsque le premier palier de 10 000 € sera atteint, nous devrons fabriquer deux livres, un Collector, un Audio Book et deux pdf optimisés avec liens hypertexte. C’est déjà beaucoup et ce palier ne permet pas d’y ajouter les cartes et l’écran.

    Dernière mise à jour : il y a 1 semaine, 4 jours

  • L’Audio Book sera-t-il un enregistrement de ta cousine avec un l’iPhone ou un vrai livre audio ?

    Le livre audio d’Oreste sera enregistré par un comédien professionnel dans les studios de la société Hardiganun studio qui a fait ses preuves et qui propose d’excellentes productions.

    Dernière mise à jour : il y a 1 semaine, 4 jours

  • Pourquoi un prix aussi élevé alors que des jeux connus et vendeurs sont moins chers ?

    StarFinderFading SunsFirst ContactEclipse PhaseStar Wars, Star Trek, etc. Ce sont tous des traductions de licences qui ont préalablement été publiées en VO. Faire de la traduction coûte beaucoup moins cher que faire de la création originale. De plus, en général, elles ne sont proposées au public français que si l’éditeur pense qu’il y a un intérêt et donc un marché… 

    Ulule n’est pas un site de vente en ligne, c’est une plateforme de financement participatif. L’objet de cette campagne, c’est donc de pouvoir acquérir une création originale dont la forme évoluera au gré de l’adhésion des souscripteurs. 

    Dernière mise à jour : il y a 9 heures

  • On a déjà vu des créations originales moins chères !

    Exact ! Mais j’ai beaucoup d’ambition pour Oreste, notamment celle d’en faire l’un des plus beaux livres de JdR, ce qui passe par beaucoup d’illustrations en quadrichromie d’une qualité irréprochable. On entre donc dans la catégorie “des beaux livres” et je vous laisse vérifier en librairie : les beaux livres, ça tourne souvent autour de 50 €.

    Dernière mise à jour : il y a 9 heures

  • Pouvez-vous rassurer les contributeurs concernant le nombre de pages et le nombre de signes ?

    Je ne peux pas exactement répondre à ce stade, car le propre d’une collecte, c’est que l’ensemble des backers profitent de l’engouement général, pour voir l’ouvrage qu’ils vont acquérir évoluer et s’enrichir au fil de la souscription. Le nombre de pages définitif qu’aura l’ouvrage n’est pas entre mes mains, mais entre les vôtres !

    Néanmoins, pour vous éclairer, sachez qu’au début de mon processus d’écriture, le corpus de base comptait environ 900 000 signes, et que j’ai beaucoup travaillé pour le réduire à environ 500 000 signes… Ça n’engage que moi, mais je pense qu’il est beaucoup plus difficile de réussir un exercice de concision que de “pisser du signe”. J’ai retravaillé le texte encore et encore pour qu’il soit efficace (que du muscle ! pas de nerf, ni graisse !) et la place ainsi gagnée l’a été au profit d’illustrations nombreuses et soignées… Si Oreste atteint sa forme ultime, il comptera plus de 200 illustrations ! 

    Personnellement, je n’achète pas ma musique en fonction de la longueur des morceaux… Oreste n’est pas conçu pour être évalué selon un rapport poids/prix. Ceci étant dit, les souscripteurs n’ont aucune inquiétude à avoir sur le nombre de pages… Chaque livre devrait faire un minimum de 200 pages.

    Dernière mise à jour : il y a 9 heures

  • Où est l’écran ? Où sont les cartes ? Pourquoi ne sont-ils pas disponibles maintenant ? Elles ont pourtant l’air explicitement liées au set up de base ?

    Je pense que l’un des intérêts de passer par une plateforme de financement participatif, c’est de pouvoir s’éloigner des standards que le marché impose pour proposer ce qu’on a imaginé. En créant Oreste, j’avais une idée très précise de l’expérience que je voulais vous proposer, et je n’ai fait aucune concession qui risquerait de vous en éloigner. Il est vrai que le jeu fonctionne très bien sans les cartes, mais j’avoue que pour avoir l’expérience ultime, elles sont nécessaires…

    Alors pourquoi ne sont-elles pas dispos dès le lancement ? C’est un choix de raison qui me peine autant que vous, croyez-moi. Je suis certain que vous imaginez sans peine que je suis le premier frustré d’avoir imaginé un système qui utilise des cartes et de ne pas pouvoir vous les proposer day one. Mais lancer la fabrication de 2 livres de base + un collector + un livre audio + 2 PDF optimisés avec liens hypertexte pour une sommes totale récoltée de 10K€, c’est déjà énorme. Ce n’est pas une opinion. Économiquement, c’est un fait. Il aurait été trop risqué de proposer d’emblée un écran, et des decks de cartes.

    Je me répète, mais Ulule n’est pas un site marchant, c’est une plateforme de crowdfunding. Et c’est de vos finances dont on parle, là. Je les gère donc avec responsabilité, car je ne proposerai rien que je ne sois pas en mesure de livrer…

    À cela, j’ajouterai que le financement participatif suppose une prise de risque réciproque. De mon côté, j’ai pris sur moi de financer l’intégralité des visuels pour pouvoir vous montrer le potentiel du projet qui est à présent entre vos mains. 

    Avis à tous ceux qui hésitent à retenir leurs clics pour voir de quoi ça aura l’air à la fin de la campagne, lorsque “les autres” auront fait évoluer l’offre globale : les amis, si vous êtes séduits, si vous avez envie d’y croire, rejoignez-nous ! 

    Je vais vous donner une raison de plus : au fil de la collecte, vous pourrez débloquer des exclusivités Ulule et parmi elles, il y aura les cartes en Print n’ Play ! (Des PDF pour que ceux qui n'ont pas les moyens de s’offrir les decks puissent tout de même profiter du système.)

    Dernière mise à jour : il y a 9 heures

  • Est-il possible de jouer sans les cartes ?

    Le jeu fonctionne évidemment sans les cartes. Ça tourne de manière traditionnelle sans souci. (Et heureusement !)

    Dernière mise à jour : il y a 9 heures

  • Est-il possible de ne jouer qu’avec les cartes ?

    Heu dans l’absolu, oui… Comme dans n’importe quel jeu de rôle, vous pouvez décider de prendre votre PJ et de défier un autre joueur en duel à mort. (Pour le fun et hors cadre de scénario.) Si vous le faites avec Oreste, vous obtenez une sorte de duel comme dans Magic. Donc oui, c’est possible. 

    Dernière mise à jour : il y a 9 heures

  • Vous dites vouloir vous adresser aussi aux non rôlistes, mais pour débuter n’aurait-il pas été plus intuitif de proposer un univers de fantasy ?

    Ma démarche n’est pas dictée par une étude de marché visant à produire un jeu d’initiation en choisissant la meilleure thématique possible… 

    Ma démarche est celle d’un auteur qui propose aux gens de découvrir son univers, tout en souhaitant intégrer une composante pédagogique et didactique, car mon truc à moi, c’est de convertir des gens au JdR. 😊

    Après, je confirme ! Si j’avais voulu plaire au plus grand nombre, j’aurais fait de la fantasy !

    Dernière mise à jour : il y a 9 heures