BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Opération Tikopia

parce qu'ils n'ont plus d'eau potable

À propos du projet

2ème OBJECTIF EN VUE!

 7 000€

"La petite île isolée de Tikopia où vivent près de 2000 personnes subit désormais une pénurie d'eau potable plusieurs mois par an. Je suis réalisateur et je fréquente cette île depuis 4 ans dans le cadre d'un film qui doit sortir en 2017. Avec ma petite équipe, Charlu et Corinne, nous avons prévu d'y retourner à la fin de l'été pour finir le tournage. Ayant pour cela loué un bateau et un skipper (il n'y a aucune ligne régulière pour s'y rendre), nous souhaitons en profiter pour leur apporter un osmoseur solaire afin de pouvoir faire face à cette terrible épreuve sanitaire. Votre contribution permettra de le financer.

Corto Fajal

OBJECTIF 1 

4 500 €

(l'appareil est financé)

OBJECTIF 2

 7 000€

(Nous pouvons financer l'acheminement de l'osmoseur solaire de Boston aux USA (Massachusetts Institute of Technology) jusqu'en Nouvelle Zélande, puis de Nouvelle Zélande en Nouvelle Calédonie où nous le prendrons en charge avec le bateau que nous avons affrété)

OBJECTIF 3

 No limit pour que l'île de Tikopia préserve son art de vivre multi-millénaire durant cette phase cruciale d'adaptation à de nouveaux enjeux climatiques et environnementaux.

  • L'île de Tikopia

Tikopia est l'une des îles les plus isolées de l'archipel des Iles Salomon. 

L'île est un ancien volcan de 12km2 (3km sur 4km), dont le cratère est devenu un immense lac. Bien qu'elle se situe en Mélanésie, les habitants sont polynésiens, ce qui renforce encore son isolement culturel.

L'île compte 2 000 habitants environ. Depuis 3000 ans ils ont développé une civilisation originale qui s'est développée quasiment sans influences extérieures jusqu'à nos jours.

Sur l'île, il n'y a pas d'argent, pas d'administrations centrales et le droit d'usage y est plus important que la propriété. Par  necessité du fait de leur isolement, ils prennent en compte  leur milieu de vie dans chacune de leur décision.

L'agriculture et la pêche sont les deux activités nourricières principales. Ils ont développé des techniques agro-forestières depuis des siècles pour transformer leur île en une jungle comestible.

Les habitants ont conscience d'être dépositaires d'une civilisation originale et millénaire. Malgré la nécessaire adaptation de leur mode de vie face aux influences climatiques qu'ils subissent malgré eux, ils souhaitent la conserver et en garder la maîtrise. Les aider à leur assurer un accès permanent à l'eau potable est notre contribution pour que cela reste possible. Comme chacun le sait, l'eau, c'est la vie...

  • Les effets imprévus du bouleversement climatique

Ces dernières années malheureusement, les influences du monde extérieur et notamment les effets du bouleversement climatique perturbent cet équilibre:

- Par deux fois, des cyclones d'une ampleur inédite ont détruit l’île et brisé la digue naturelle séparant le lac d’eau douce de la mer. Le lac est désormais saumâtre et non potable et les conséquences sont catastrophiques: disparition de la biodiversité du lac au profit d'une nouvelle moins riche, une irrigation des cultures qui salinise les sols, une réserve d'eau impropre aux usages domestiques. (lire l'un des seuls articles dans la presse française à l'époque en 2002)

- Les citernes d'eau installées dans les années 60, sont vieilles et  insalubres, ce qui rend  le stockage de l’eau compliqué et impropre aux usages domestiques.

- Des nouvelles périodes de sécheresse sous ces latitudes tropicales font leur apparition ces dernières années.

Cet ensemble de facteurs créé une pénurie d'eau potable plusieurs mois par an, ce qui fragilise la vie sur Tikopia et favorise l'apparition de nouvelles maladies provoquées par l'eau croupie, le manque d'eau et par une prolifération d'insectes nouveaux qui se développent dans les eaux insalubres. Une ironie lorsqu'on regarde cette île cernée d'eau aussi bien sur ses berges extérieures qu'intérieures.

  • Une opération de solidarité

Le Rotary Club Rennes nous accompagne dans ce projet d'acquisition d'un osmoseur depuis plusieurs mois et nous avons organisé une grande soirée dédiée à Tikopia pour collecter des fonds.

La Fondation Msaada, hébergée à Rennes dont la mission est "l'aide à l'amélioration du cadre de vie et à l'accession aux énergies" nous apporte également un important soutien financier dans ce projet et héberge l'opération de crowd funding, permettant de défiscaliser l'intégralité des dons (vous recevrez à chaque don, en plus des contreparties, un imprimé fiscal permettant de déduire 66% de votre don de vos impôts pour les particuliers et 60% pour les entreprises)

A ce jour, les fonds collectés s'élèvent à 5 000€ environ pour un coût global de l'opération estimé à 12 000€.

Il manque donc 7 000€. Cela comprend le coût d'acquisition de l'appareil, son transport et les divers frais logistiques concernant la recherche de ces fonds.

L'appareil seul coûte 8 500€. Il nous faut collecter cette somme suffisamment tôt pour avoir le temps de préparer l'osmoseur dont l'assemblage des pièces se fait à la commande (1 mois), de le faire livrer en Nouvelle Zélande où se trouve Martin, le skipper de l'expédition qui embarquera à son bord l'osmoseur (20 jours).

Il nous rejoindra ensuite en Nouvelle Calédonie où nous embarquerons à notre tour pour Tikopia à la mi-août (20 jours).

Le petit film qui suit est issu de notre premier séjour sur l'île en 2012, et de la première rencontre avec ses habitants. Ils parlent de leur mode de vie et de l'influence de celle des "palanguis" (les blancs) pour le meilleur et pour le pire. Découvrez vous aussi les habitants de Tikopia à travers ce petit "carnet de repérages" de quelques minutes:

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'île de Tikopia, n'hésitez pas à nous contacter, le réalisateur, Corto Fajal se fera un plaisir de vous répondre.

A quoi va servir le financement ?

Financement du projet

 Le financement est assez simple puisqu'il s'agit de financer un équipement et son acheminement sur place.

  • L'osmoseur solaire coûte environ: 8 500€
  • transport (acheminement jusqu'en Nouvelle zélande et participation au coût du bateau): 3 000€
  • financement des contreparties: 1 000€ (essentiellement le livre, le dvd du film "Nous Tikopia", et les frais d'envoi des contreparties; le reste étant mis à disposition à prix coutant par Corto Fajal, sa production et distribution pour l'opération)

Nous avons déjà 5 000€ environ. Il manque donc 7 000€ pour financer l'ensemble du projet.

  • Un premier palier à 4 500 € nous permettra de commander l'appareil et couvrir les frais de la campagne.
  • Un deuxième palier à 7 000 € nous permettra d'assurer le transport de l'osmoseur jusqu'à l'île.
  • Au delà, nous contribuerons à la restauration de la clinique délabrée de l'île, en équipement pour la santé ou à l'approvisonnement en médicaments de première necessité pour plusieurs mois.

  • D'où vient l'osmoseur solaire?

Plusieurs pistes ont été explorées pour faire face à cette pénurie d'eau potable de manière la plus efficace possible dans une configuration financière crédible: réparation des citernes (toutes devant être enterrées et en béton pour conserver l'eau), perçage et entretien de puits, désalinisateur solaire....

En prenant en compte l'ensemble des contraintes logistiques, financières, environnementales, de fiabilité, d'absence d'énergie et de liaison maritime régulière, nous avons opté pour un osmoseur solaire autonome qui ne demande aucune intervention extérieure. L'idée est de leur permettre de faire la « jonction » pendant ces mois de pénurie, en attendant l'indispensable réfection des citernes et des pipelines. La pluviométrie sur l'année est suffisante, il faut juste qu'ils puissent conserver l'eau et la rendre potable les mois secs: c'est le rôle d'un osmoseur.

L'osmoseur concerné a été imaginé par un chercheur du MIT à Boston, Steven Dubowsky. Il peut filtrer et rendre potable jusqu'à 2000 litres par jours. Du coup, malgré l'état de délabrement des pipelines et des citernes détruites par les cyclones, l'eau stockée tout au long de l'année peut être rendue potable...

L'eau du lac peut également être osmosée : finie la pénurie.

L'appareil est conçu pour fonctionner sans entretien, sans produits sinon des filtres qu'il faut changer tous les 5 ans environ. (site internet de PV Pure, laboratoire du MIT, qui développe le concept)

Ce système fonctionne depuis plus de deux ans dans un village mexicain sous le contrôle des habitants eux mêmes:

  • les contreparties

La fondation Msaada accueille cette campagne de dons, ce qui vous permet de déduire fiscalement votre don de vos impôts: ainsi un don de 38€ ne vous coutera en réalité que 12,92€!

 Pour ce montant, vous recevrez un dvd du film « Jon face aux vents » (le précédent film de Corto Fajal sortie en salle en 2011), une carte postale unique signée et conçue par des enfants de Tikopia, une invitation au cinéma lors de la sortie du film prévue en 2017, et vous aurez contribué de manière significative à aider les habitants de Tikopia.

Les contreparties sont proposées par Corto Fajal et sa société de production.

En cas de dépassement des objectifs, l'intégralité des fonds seront intégralement réinvestis au profit de l'île de Tikopia: participation à la restauration de la clinique ou de l'école, fourniture de médicaments...

Choisissez vos contreparties parmi le DVD de "Jon face aux vents",  une carte postale exclusive avec dessin et signature des enfants de Tikopia, le dvd à sortir du film "Nous Tikopia", le livre texte et photo "Nous Tikopia" à sortir et des invitations lors de la sortie du film:

À propos du porteur de projet

"Bonjour

Comme beaucoup d'entre vous le savent, je prépare depuis 4 ans un film sur cette île du Pacifique qui doit sortir en 2017. Depuis quelques temps, sous le coup  d'influences extérieures, l'île découvre la pénurie d'eau potable.
J'ai longuement hésité à organiser une opération de Crowd Funding pour financer le film.
Au lieu de cela, j'ai préféré consacrer du temps à monter des opérations dont l'objectif est de pouvoir offrir un osmoseur solaire aux habitants de Tikopia.


Au delà du film, monter cette action est une manière de rendre à cette île et ses habitants tout ce qu'ils nous ont donné durant les mois où ils nous ont accueillis en 2012 , en 2014 et comme ils le feront encore en 2016. C'est une des leçons qu'ils m'ont apprises « Ce qui t'es donné un jour te sera rendu un autre jour, d'une autre manière, par quelqu'un d'autre. ». En entretenant ce cercle vertueux du don et du contre-don, nous sommes toujours assurés de trouver l'aide et le soutien dont nous avons besoin dans notre vie quotidienne et dans ce que l'on entreprend... Une bien belle leçon je trouve.

Les habitants de Tikopia souhaitent conserver ce modèle et ce cercle vertueux dont nous pourrions nous mêmes nous inspirer sur nos lieux de vie.

Alors pour les aider et maintenir le symbole qu'ils représentent, chers amis, familles, collègues, passants et sympathisants, tout ce que vous avez à faire, c'est de souscrire à un don qui doit nous servir à financer un osmoseur solaire, capable de filtrer jusqu'à 2000l d'eau par jour. Ainsi nous pourrons l'été prochain en revenant sur l'île leur porter cet équipement qui devrait leur permettre de faire face aux mois difficiles dans les années qui viennent. Quant à vous chers donateurs, j'espère qu'au delà du plaisir d'avoir contribué à ce projet, vous saurez apprécier les contreparties que nous avons essayé de rendre significatives pour un coût de revient très modeste

Corto Fajal

« Nous Tikopia », un film sur près de quatre ans :

Corto Fajal est un habitué des tournages au long cours. Lors de son dernier film, « Jon face aux vents » sorti en salle en 2011, il a partagé la vie des derniers éleveurs nomades d'Europe dans le Grand Nord durant 5 ans.

La bande annonce du film " Jon face aux vents" sorti en salle en 2011.

C'est d'ailleurs là haut, durant une tempête de neige, coincé dans une cabane au milieu des montagnes pendant plusieurs jours, qu'il entend parler pour la première fois de l'île de Tikopia.

Après avoir passé plusieurs mois entre 2012 et 2014 sur Tikopia, il prépare sa prochaine expédition fin 2016.

Le film qu'il y réalise « Nous Tikopia » doit sortir en salle en 2017. 

Quelques liens pour mieux se présenter et garder le contact:

teaser officiel du film « Nous Tikopia » (le clip de présentation du projet)

Premiers carnets de repérage vidéo (rencontre avec les habitants de Tikopia)

Pour suivre l’aventure de l’équipe et du film (la page facebook...)

le site internet du film

article de presse suite au séjour de 2012

article de presse suite au séjour 2014

portrait de Corto Fajal

Le blog de Corto Fajal