Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

2000 ans plus tard : Opération calfatage !

Au cœur des chantiers de construction navale sur les rives du fleuve Casamance

Le circuit de rencontres

Le voyage est déjà prévu, et les billets d'avion achetés, départ en novembre de Lyon vers Dakar, puis transfert en bateau jusqu'à Ziguinchor. C'est là-bas que nous allons faire connaissance avec des calfateurs traditionnels de la famille de notre guide. Ce sont pour la plupart des personnes âgées, dont le savoir-faire traditionnel est en train de disparaître au profit des résines industrielles. Nous devons enregistrer ce savoir !

Ils travaillent avec des sacs à patates, et nous allons découvrir comment ils les mettent en oeuvre. Notre guide nous a indiqué que les sacs de ciment vides sont également utilisés, ce qui pose la question de la disponibilité des matériaux, les techniques traditionnelles permettant aussi de recycler les matériaux de rebut disponibles dans le chantier naval.

Nous allons voir aussi comment s'organise la vie du chantier, combien de personnes s'occupent du calfatage et la réparatition du travail. Est-ce qu'une même personne peut être polyvalente ou est-elle spécialisée ? Les embarcations que nous allons voir sont des bateaux fluviaux, comme le chaland Lyon Saint-Georges 4 ! Nous allons demander si la technique d'étanchéité est la même pour ce type d'embarcation que pour celles qui vont en mer, ou encore de celles qui font les deux !