BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

PolyPhoniK Festival #1 - Tinos, Cyclades, Grèce

Radio • Son • Écoute • Expériences

À propos du projet

Longueur d'ondes, festival de la radio et de l'écoute en février à Brest, s'installe à Tinos dans les Cyclades pour une aventure insulaire dédiée au son. PolyPhoniK verra le jour à Koumaros, l’un des très beaux villages d’une île exceptionnellement préservée d’un tourisme de masse, du 23 au 28 juillet 2019.

Rencontres, lectures et fictions radiophoniques, balades, siestes, expériences et installations sonores, concerts et performances, ateliers de pratique, écoute d'archives... Comment découvrir Tinos les oreilles en éveil et/ou bronzer intelligemment ?

Depuis l’épicentre du théâtre ouvert de Koumaros, un lieu exceptionnel que Maya Tsoclis met à notre disposition, de chapelles en sommets, de plages en villages, vivons la radio, le son et l'écoute au grand air.

À la croisée des chemins franco-hélleniques, la programmation mêlera discussions avec Maya Tsoclis, Angélique Kourounis, Pavlos Tsimas, retours sur des expériences de terrain avec Inès Léraud et Morgan Large, approches ethnologiques et ethnomusicologiques avec Eftychia Droutsa et Hélène Loukou, performances sonores avec Éric Thomas, concerts avec Gior Localz, Cybèle Castoriadis, fictions et lectures avec François Pérache, Mathieu Bauer, Sylvain Cartigny, performances avec Lenka Luptakova et Chloé Despax, une matinée autour de la thématique « Traverser les frontières » avec Irène Omélianenko et François Hartog, un atelier et une écoute avec Benoît Bories, etc.

Programmation non exhaustive en cours d’élaboration à retrouver en intégralité sur cette page !

A quoi va servir le financement ?

PolyPhoniK est une initiative portée par l'association Longueur d'ondes. Elle repose sur l'implication d'une équipe composée de bénévoles et de salariés, mais aussi sur l'engagement et l'enthousiasme de journalistes, d'auteurs, de documentaristes, d'artistes, de créateurs français et grecs.

Pour le moment, nous ne disposons pas de financements publics pour l'organisation du festival de Tinos dont le budget s'élève à environ 20 000 €. Aussi, pour que Longueur d'ondes trace sa voie jusque dans les Cyclades, nous avons besoin de réunir des fonds permettant de prendre en charge le coût que représentent les voyages des invités et de l'équipe bénévole jusque Tinos, les cachets des artistes, l'organisation technique et logistique de l'événement, la communication, etc.

Les 4 000 € que nous espérons récolter par le biais de la campagne Ulule ne représentent qu'1/5 des coûts prévisionnels, mais ils sont néanmoins indispensables pour que les festivaliers puissent profiter d'une programmation diversifiée et exigeante pour les différents publics que nous espérons toucher. Résolument optimistes, nous avons bon espoir de rendre le projet PolyPhoniK viable financièrement.

Par ailleurs, faire un don pour le Festival PolyPhonik ouvre droit à une réduction fiscale car l'association Longueur d'ondes remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts. Ainsi, en tant que particulier, vous pouvez déduire 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable.

Merci d'avance pour votre soutien.

À propos du porteur de projet

L’association Longueur d’ondes a vu le jour à Brest en décembre 2002 afin d’organiser le festival de la radio et de l’écoute dont la première édition s’est tenue en décembre 2003. Éclectique, exigeant, singulier, accueillant, accessible, le festival propose un programme qui entend rendre compte de la spécificité d’un média et, surtout, de sa vitalité. Rencontres avec des femmes et des hommes de radio, performances, temps de réflexion consacrés au journalisme, au documentaire ou au podcast, ateliers, mises en ondes, fictions, radio sur scène, séances d’écoute collective, installations : à Brest, le temps d’un très long week-end, la radio se donne à écouter et à voir devant un public composite de curieux et de passionnés.

Pourquoi un festival dans les Cyclades ?

Si Longueur d’ondes s’est implanté à Brest en 2002, cela tient à un pari d’amis : créer un festival dédié à la radiophonie le temps d’un week-end et y convier celles et ceux qui habitent cet univers, qui le construisent, qui le sculptent, qui le façonnent. Cela pouvait paraître saugrenu à l’époque et 15 ans plus tard, l’affluence croissante nous laisse croire que l’idée a fait son chemin et que l’intérêt d’un festival dédié à la radio et à l’écoute n’est plus à prouver.

Prolonger l’aventure Longueur d’ondes hors les murs, à Tinos, relève là aussi d’une gageure et c’est ce qui nous stimule, nous emporte, nous entraîne… Pourquoi Tinos ? Parce que l’un de nous y a tissé des liens inextricables depuis maintenant plusieurs années. Fort de cette relation aux habitants de Koumaros (village de l’île) et à la somptuosité des paysages insulaires, naturellement vient l’envie d’inventer dans des espaces qui nous inspirent… Alors naît l’idée d’un rameau de Longueur d’ondes en Mer Egée, d’un festival d’été guidé par une certaine approche écologique du sonore.

En programmant des rencontres mais aussi des ateliers, en proposant des expériences sonores et théâtrales, en nous appuyant sur le savoir-faire de Maya Tsoclis en matière d’inventivité culturelle, en travaillant avec les habitants de Tinos et, tout particulièrement avec les gens de Koumaros, nous imaginons poser en juillet 2019 une première pierre de ce qui pourrait être, à l’avenir, un festival euro-méditerranéen de la radio, du son et de l’écoute.

 

Share Suivez-nous