BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

NOUS ETIONS DEUX

Un film de Felix Moati

À propos du projet

Joachim revient dans sa famille après son premier chagrin d'amour. Malgré la tendresse excessive de ses parents et son sentiment d'étrangeté face au monde, Joachim va réapprendre à vivre - grâce à Allan, son ami de toujours, Esther, la possibilité d'un nouvel amour et les jolies filles croisées au hasard.

Chers contributeurs,

MERCI à vous, pour votre confiance, votre soutien et votre générosité et de nous avoir permis d'atteindre ce premier palier.

Nous sommes fiers de vous compter parmi nos soutiens... que nous espérons encore très nombreux !

Il nous reste encorequelques 30  jours et notre objectif est désormais d’atteindre 200%, c’est à dire 8000€. Et nous ne sommes pas si loin du compte!

Voilà ce que nous pouvons faire avec davantage de budget :
          * Avec 7000 €, on garantie une post-production sérieuse et aboutie avec des techniciens très expérimentés et un matériel de qualité  !
         * Avec 8000 €, c’est plein de petites choses que nous pourrons nous permettre, comme payer les droits d'une chanson dont le réalisateur rêve et qui serait parfaite pour accompagner ces images, un studio d’enregistrement pour la musique du film, une projection du film dans une belle salle de cinéma,...

Autant de bonnes raisons de nous aider à atteindre notre nouvel objectif!

Alors c’est à vous de jouer : parlez de ce film, postez le lien ulule, diffusez cette information! Plus on sera de fous, plus ce film ira loin!

Merci à tous,
L'équipe de Nous étions deux!!!!

« Quand l’homme pense, Dieu rit ». Et Joachim pense. Il pense même peut-être un peu trop, enfermé dans cette absence devenue obsession, lui qui, amoureux à n’en plus finir, se rappelle de ne surtout pas oublier Suzanne.

Il me semble que ce film parle d’absence. Cette absence qu’on ressent au fond du coeur - et le vide qu’elle promet. Mais cette absence est aussi, à ce moment précis de la vie de mon héros, une renaissance à venir. Une renaissance qui passe, entre autre, par cette idée qui m’est très chère : la tendresse entre deux amis, unis par l’ivresse et un même goût prononcé pour les femmes. Ils se touchent la bedaine et se promettent, quelque part, de veiller l’un sur l’autre. Une tendre surveillance - ce qui est pour moi la définition de l’amitié.

Mais il y a Esther aussi : la possibilité d’un nouvel amour, d’un désir qui ne se dit pas encore, qui ne peut pas se dire, parce qu’elle même est amoureuse d’un autre. Comme la vie est mal faite, parfois, quand les gens se rencontrent!

A la fin, Joachim sera seul mais il aura le plus beau cadeau : pouvoir à nouveau envisager la vie et ne plus être étranger au monde. Voilà l’histoire du film : un jeune homme qui finit par se familiariser à nouveau avec le monde.

Pour filmer cette histoire, l’honnêteté m’a poussé à la situer à Paris. Je veux filmer ce que je connais. Cette ville n’ancre pas nécessairement nos héros dans une classe sociale définie et immobile. Il n’y aura donc pas, grâce aux visages et aux quartiers filmés, d’hétérogénéité sociale. J’envisage la mise en scène à filmer en plans larges, à ne surtout pas enfermer des corps dans un cadre. Au contraire, je veux les montrer tels que je les aime et les imagine : un peu perdus face à l’immensité de ce qui les entoure. Tentant de se réchauffer les uns les autres, convaincus que seuls le désir et l’amitié peuvent avoir cette vertu.

Mon souhait sera donc de les filmer, tous, dans cette ville que je connais, et de donner à voir la renaissance d’un jeune homme au bonheur.

FELIX MOATI

https://www.facebook.com/F%C3%A9lix-Moati-129043625246/

Je voudrais ajouter un petit mot sur le choix des acteurs.

Vincent Lacoste sera Joachim

Avec ce mélange de tenue et de décalage qu’il développe de plus en plus, il me semble qu’il protègera le spectateur d’un excès juvénile de mélancolie. Nous rirons quand il pensera.

Pour jouer Allan, son acolyte, il me fallait quelqu’un qui tranche physiquement, avec une bonhomie évidente et une tendresse jamais feinte. j’ai donc choisi quelqu’un qui fera ici ses premiers pas devant l’écran : Antoine de Bary.

Vincent et Antoine sont très amis dans la vie, à moi de rendre grâce à cette amitié à l’écran.

Esther Garrel jouera Esther.

Je trouve qu’elle sait osciller avec aisance entre l’aplomb et l’effondrement, entre l’enfermement et l’attention à l’autre. Elle sait être secrète aussi, tout en restant parfaitement généreuse.

Nous comptons également Zita Hanrot et William Lebghil parmi ce casting.

LA FILMOGRAPHIE DE NOS COMEDIENS

VINCENT LACOSTE: https://www.facebook.com/Vincent-Lacoste-102083446618056/photos/

2009 : Les Beaux Gosses de Riad Sattouf
2011 : De l'huile sur le feu de Nicolas Benamou
2011 : Le Skylab de Julie Delpy
2012 : Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté de Laurent Tirard
2012 : Camille redouble de Noémie Lvovsky
2014 : Jacky au royaume des filles de Riad Sattouf
2014 : Hippocrate de Thomas Lilti
2015 : Lolo de Julie Delpy : Lolo

WILLIAM LEBGHlL: https://www.facebook.com/William-Lebghil-officiel-219289161448881/

2011 : Les Mythos de Denis Thybaud
2013 : Jacky au royaume des filles de Riad Sattouf
2014 : Les Combattants de Thomas Cailley
2011 à 2015: Soda - série TV
2015 : Les Nouvelles Aventures d'Aladin d'Arthur Benzaquen

ESTHER GARREL

2008 : Mes copains, de Louis Garrel
2008 : La Belle Personne, de Christophe Honoré
2008 : Rien dans les poches, de Marion Vernoux (téléfilm)
2009 : Un chat un chat, de Sophie Fillières
2010 : Where the Boys Are, de Bertrand Bonello
2010 : Armandino e il madre, de Valeria Golino
2011 : L'Apollonide - Souvenirs de la maison close de Bertrand Bonello
2011 : 17 filles de Delphine Coulin et Muriel Coulin
2012 : Camille redouble de Noémie Lvovsky
2013 : Jeunesse de Justine Malle
2013 : La Jalousie de Philippe Garrel
2015 : Les Jours venus de Romain Goupil
2015 : L'Astragale de Brigitte Sy

ZITA HANROT

2012 : Radiostars de Romain Levy
2013 :  Une nouvelle amie de François Ozon

2014 : Fatima de  Philippe Faucon
2014 : Eden de Mia Hansen-Love
2015 : De Sas en sas de Rachida Brakni

A quoi va servir le financement ?

Nos structures de production n’ont pas encore la possibilité d’engager de fonds propres. Il s'agit de jeunes structures, riches de leur apport en industrie, mais peu de leur apport numéraire.

Forts de nos expériences, de nos rencontres et de nos réseaux, nous pourrons parfaitement convaincre les partenaires indispensables, tel qu’une équipe technique expérimentée, les fournisseurs, un gardiennage pour le camion, un studio de post-production,... et les convaincre de participer au projet gracieusement ou à moindre coût. Il reste néanmoins des frais incompressibles dont aucune production ne peut se soustraire. Il y a par exemple, les repas de l’équipe, l’essence et les frais de stationnement, les bijoutes des techniciens, le DCP du master...

Voici précisément à quoi serviront ces fonds qui, grâce à vous, nous permettront de donner naissance à ce projet!

Nous avons décidé de mettre un palier à 4000 euros, ce qui constitue un "minimum vital" pour lancer la production de ce film. Et si nous dépassions ce budget, chaque euro supplémentaire permettra à notre équipe de tourner dans les meilleures conditions qui soient et de produire le film en faisant un minimum de concessions à la vision initiale de Felix.

Alors n'hésitez pas à nous permettre d'emmener ce projet encore plus loin!

À propos du porteur de projet

Nous sommes trois jeunes producteurs aux parcours différents et partageant des envies de cinéma très similaires, Elsa Rodde, Leah Weil et Benjamin Elalouf. Nous sommes amis de longue date et avons depuis longtemps cette envie de collaborer pour évoluer professionnellement ensemble autour de jeunes talents. Dans le contexte d’une industrie devenue fragile, nous sommes une jeune famille de cinéma et notre volonté est de faire de nos projets une nouvelle génération de productions, pour réunir des énergies.

Nous étions deux de Felix Moati est le premier film que nous produisons ensemble. Jeune comédien, il passe désormais derrière la caméra. Quand Félix Moati est venu nous voir avec le scénario de Nous étions deux, nous avons immédiatement été touchés par la délicatesse et la maturité qui se dégage de l’écriture de ce jeune auteur. Son texte est une chronique sans artifices du premier chagrin d’amour.

Nous avons tout de suite été séduits par le traitement générationnel du thème de la rupture amoureuse. Felix Moati parle du chagrin d’amour avec beaucoup de pudeur et d’élégance et n’utilise aucun artifice tapageur pour décrire la violence de la rupture et de la reconstruction. Cette douceur, qui se dégage déjà de l’écriture, se mélange à un humour que l’on retrouve dans les dialogues.

Nous étions deux, c’est aussi une histoire de potes et nous qui produisons ensemble, nous adorons cela. Lorsque Felix nous a fait lire son scénario, il a semblé évident de nous réunir autour de ce projet. Le financement d’un premier court-métrage constitue, ce n’est plus un secret pour personne, un véritable parcours du combattant. Ce lien d’amitié devient aujourd’hui une force professionnelle qui se concrétise avec ce film. Mais porter ce projet à son terme ne sera possible qu’avec votre soutien!

Alors on croise les doigts pour que l’idée vous plaise et on compte sur vous!

Les Producteurs
ELSA RODDE, LEAH WEIL & BENJAMIN ELALOUF