BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

" NE PAS PERDRE SA VIE À LA GAGNER "

En France, le travail tue 1200 personnes chaque année

À propos du projet

'' NE PAS PERDRE SA VIE À LA GAGNER '' – film documentaire – durée : 80 minutes. Sortie prévue : septembre 2020


Eloise Lebourg et Mourad Laffitte sont journalistes et réalisateur/trice.Ils s'intéressent tous les deux au monde du travail depuis plusieurs années. Ce film est leur première collaboration. 

Tous deux ont recensé un nombre important d’ouvriers, premières victimes du libéralisme et du productivisme. Ils nous proposent un ''Cinétract'' qui dénonce des conditions de travail qui peuvent tuer encore au 21ème siècle. 

Ils ont suivi durant plus d’une décennie, des procès aux prud’hommes et au TGI, ont rencontré des associations, des Inspecteurs du travail, des syndicalistes, et des ouvriers, des avocats, des membres des CHSCT, et des spécialistes des maladies professionnelles.  

Forts de leurs recherches, ils ont enquêté sur cette forme d’exploitation qu’ils souhaitent aujourd’hui révéler et approfondir. 

Mourad et Éloise nous plongent dans un scandale sanitaire sous couvert de lobbying, et de complicités politiques.

Résumé du film :

En prenant l’exemple de la célèbre entreprise Michelin, et de son histoire de plus de 130 ans, nous avons pu étudier tous les dysfonctionnements du monde du travail  et leurs évolutions à travers la société française.

Les entreprises ont pu développer de nouvelles stratégies de management, s’appuyant sur une succession de lois touchant les droits des travailleurs et amenant une souffrance au travail sans précédent. 

L’isolement, l’individualisme et la compétitivité ont entraîné des maladies psychologiques nouvelles, telles que le burn out.

Mais la souffrance au travail ne s’arrête pas là. Plus de 2000 accidents par an sont liés aux conditions de travail et  induisent un nombre de morts considérable.

Produits chimiques, amiante, pollution industrielles sont d’autres causes de maladies qui devraient être reconnues comme professionnelles.

Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi aujourd’hui, de nombreux citoyens prennent le risque de mourir en allant travailler ? Comment les entreprises d’aujourd’hui parviennent à assumer un nombre si importants de malades, blessés ou morts ? Quelles stratégies ont été utilisées pour tenter de faire taire les résistants du bien-être au travail ? Retour sur 130 ans d’histoire du travail avec de nombreux témoignages d’aujourd’hui et documents d’hier…Pour espérer ne plus «  perdre sa vie à la gagner » .

À propos des réalisateurs :

Mourad LAFFITTE est journaliste, réalisateur et scénariste français, fondateur de la Compagnie ouvrière de production cinématographique. Il a travaillé principalement sur le syndicalisme, le monde ouvrier et la Résistance. En qualité de réalisateur, il a déjà de nombreux documentaires à son actif, et donne la parole à celles et ceux que l'on entend trop peu.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mourad_Laffitte

Filmographie :

" Vingt et un jours avec les SDF dans les rues de Paris ", coréalisé avec Yves Boutillier, 2008, 52 minutes,
" Chronique d'une délocalisation programmée ", coréalisé avec Yves Boutillier, 2009, 52 minutes,
" GoodYear, mort de bout de chaîne " 2012, production Images contemporaines, 52 minutes,
" Les FTP-MOI dans la Résistance ", coréalisé avec Laurence Karsznia, 2012, production Images contemporaines, 90 minutes. Avec Stéphane Hessel, Léon Landini, Arsène Tchakarian
" Une jeunesse parisienne en Résistance ", coréalisé avec Laurence Karsznia, 2015, production Images contemporaines, 90 minutes. Avec Julien Lauprêtre, Henri Malberg, Henri Krasucki, Paulette Sarcey, Guy Krivopissko
" Liquidation ", 2016, production Images contemporaines, 52 minutes.
1936-2016.

" Les vacances c’est pas du luxe, c’est un droit " coréalisé avec Laurence Karsznia, 2016, production Images contemporaines, 52 minutes. Avec Julien Lauprêtre
" Acharnement, poursuivis pour l'exemple ", 2017, production Images contemporaines, 80 minutes. Avec Laurent Mauduit, Frédéric Lordon, Norbert Gilmez, Éliane Assassi.
" Solidarité, le sens d'une vie " coréalisé avec Laurence Karsznia, 2017, production Images contemporaines, 52 minutes. avec Julien Lauprêtre, Patrick Apel-Muller, Ariane Ascaride, Isabelle Aubret, René Coureur, Didier Daeninckx, Jacques Gaillot, Christian Rauth, Madeleine Riffaud, Valérie Trierweiler, Roland Leroy.
" Madeleine Riffaud, la liberté pour horizon ", coréalisé avec Laurence Karsznia, 2020 (à paraître). Avec Madeleine Riffaud.

 

Éloïse LEBOURG est également journaliste. Après une école de journalisme reconnue par l’Etat et la profession, elle apprendra sur le terrain à déconstruire tout ce qu’on lui a appris. Après des détours par des chaînes et des journaux nationaux, elle se positionnera dès 2006 sur les radios associatives, au sein desquelles elle œuvrera comme journaliste, puis directrice d’antenne, jusqu’en 2014. Pigiste pour "Reporterre", "Hexagones" ou "Politis", elle reviendra à ses premiers amours : l’enquête au long cours.

Dès 2010, elle crée les Rencontres Nationales des Medias Libres et du Journalisme de Résistance qui se déroulent depuis, chaque année à Meymac en Corrèze, son village natal.

En 2015, elle crée avec Matthias Simonet, Mediacoop dont elle est la gérante-associée-salariée. Mediacoop est un journal en ligne coopératif, qui vit des dons de ses lecteurs et des ateliers d’Education aux Medias. 

Depuis, elle a réalisé 6 documentaires, dont « Plume de Bitume »(2015), « Mine de Rien »(2016), « Sur la route d’Exarchéia » (2017), et réalisé trois portraits de lanceurs d’alerte pour le cinéma. « Perdre sa vie à la gagner » est son 7ème documentaire.

Ce film co-réalisé avec Mourad Laffitte, émane d’une longue enquête menée sur les victimes du travail.

 

À quoi va servir le financement ?

Nous avons besoin de vous pour rendre visible ce documentaire, car les victimes, ne  peuvent pas dénoncer ce système toutes seules. 

Il n'est pas acceptable en 2019, qu'une telle domination « casse » à ce point des êtres humains, et que nous fermions les yeux. 

Ce n'est que grâce à vous que nous pourrons réaliser ce projet de documentaire, et le terminer :

1- À partir de la somme de 3 500 €, le temps du tournage du film sera terminé,

2- Au-delà de la somme de 3 500 €, la phase de la post-production du film pourra débuter,

3- À partir de la somme de 5 500 €, nous pourrons éditer un nombre plus important de DVD, réduisant ainsi le coût de ces derniers.

4- Au-delà de 6 500 €, il sera envisagé la réalisation d’un format DCP du film, en vue d’une diffusion dans les circuits des salles de Cinéma.

À propos du porteur de projet

« Compagnie Ouvrière de Production Cinématographique » est née de la volonté de placer l’image, au cœur d’une démarche d’éducation populaire, en tant qu’outil de compréhension et d’émancipation, afin de porter un autre regard sur les maux et les luttes humaines, et d’appréhender différemment le monde d’hier et d’aujourd’hui.
Portée par le regard et l’esprit de personnes telles que, le photographe Elie Kagan, le réalisateur René Vautier, le journaliste Henri Alleg, notre structure s’appuie sur ses multiples réalisations pour montrer, donner la parole, se rencontrer, éveiller et contribuer à accoucher d’une nouvelle conscience collective. 

Cet engagement se concrétise par l’écriture et la réalisation de documentaires et d’expositions photos autour des thèmes qui nous tiennent à cœur (luttes sociales, solidarité, émancipation des peuples, travail de mémoire, dénonciation de toutes les formes d’exclusions ou de discriminations) ; projections, participation à des débats, rencontres, formations ; interventions auprès des publics scolaires ; festival… 
Elle développe son activité en toute indépendance, et vit exclusivement de la vente et des projections de ses films.

 

Mediacoop, Le cactus de l'info est un média en ligne sous forme de coopérative ouvrière. Basée en Auvergne, elle est animée par des journalistes spécialisés dans les luttes sociales et environnementales. Son credo : donner la voix aux sans-voix. La structure produit et réalise de nombreux documentaires. Elle est aussi devenue incontournable pour son travail en éducation aux médias. Retrouvez toutes les informatiosn sur www.mediacoop.fr , " Le cactus de l'info, celui qui pique pas les consciences...mais pas les yeux ! " 

Share Suivez-nous