BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

N'ayez pas peur !

Projet 2019 de la compagnie Christine Hassid Project / Le regard au féminin

À propos du projet

La compagnie Christine Hassid Project souhaite financer le début des répétitions de son nouveau projet 2019 N'ayez pas peur !

Le regard au féminin sur le monde  n’est pas le courant qui anime le plus l’évolution de l’art chorégraphique actuel, mais il demeure un « sujet » très contemporain de par sa lente disparition et sa discrète résistance.

Pièce pour 5 danseurs (femmes et hommes) pensée comme un constat où le regard des autres sera mis à contribution, une réflexion partagée. Avec une équipe artistique qui se joue des générations, ce projet s’appuie sur une danse engagée et pleine de dérision.

 

A quoi va servir le financement ?

La danse, cet art qui célèbre la vie passe souvent après les autres arts.

La danse, art de la rage et de la grâce allie le masculin et le féminin dans la rencontre entre la musique et le geste, le rythme et le chant, produit et repose sur le « choc de la beauté » défini comme « un pouvoir et non un agir », un « lutter plutôt que penser »...

 ©JanPol

 

Notre réalité 

Nous avons besoin de commencer le projet dès décembre 2018 sur deux semaines. Certaines institutions qui portent un intérêt à celui-ci ne nous ont pas encore confirmé leur soutien financier. Nous ne pouvons pas attendre et avons donc décidé d'être dans l'action grâce à notre plus grande force : VOUS TOUS !

Nous avons par conséquent besoin de répéter pendant deux semaines avec une partie de l'équipe. Cela implique 5 danseurs (femmes et hommes), la chorégraphe (moi-même), le dramaturge, la scénographe et la logistique administrative. Nous ne pouvons envisager le départ des répétitions avec toute l'équipe créative car cela engendrerait des coûts supplémentaires (costumier et créateur lumière).

 

Voici le détail du budget prévisionnel

  • Le fonctionnement c'est : l'administration, la coordination, la chargée de production, la médiation. Ces postes représentent une enveloppe budgétaire de 5 000 € pour deux semaines.
  • Du côté artistique, 5 danseurs pendant deux semaines représentent un budget prévisionnel de 5 600 €. A cela vous ajoutez les charges 3 700 €. Vous mélangez le tout est vous êtes déjà à 9 300 €.
  • Enfin, nous aimerions vous ouvrir la porte sur une répétition publique pour les donateurs les plus généreux. Un service de répétition de 4h (échauffement et répétition) représente la somme de 700 €.
  • Si nous dépassons cette enveloppe, cela nous permettra de payer des répétitions supplémentaires mais aussi de rémunérer la chorégraphe.

Comme vous pouvez le constater, nous atteignons facilement les 15000 € pour lancer ce nouveau projet. 

 

Note d'intention au sujet de ce nouveau projet

Cela fait déjà plusieurs années que ce projet fait son petit bout de chemin dans ma tête qui fait partie de ce corps qui est le mien. Il est passé par différents stades qui me laissaient croire que ce n’était pas le moment de lui donner une scène. Franchir le cap de cette parole implique de surmonter un certain nombre d’obstacles que sont les idées reçues sur le féminin. 

Tout en gardant le recul nécessaire, il s’agit ici de casser ce mur invisible d’aujourd’hui, avec une équipe artistique éclectique, riche de bagages et de transmission, d’identités artistiques variées. Cette équipe se joue des générations et traversera ainsi divers courants et pensées de l'art résultant en diverses maturités de danse et de femmes...Les danseurs hommes, dont la présence est contenue et continue dans la pièce, étirent dans leur partition chorégraphique une tension poétique permanente. Ils deviennent soutien, force et conscience. La femme, jeune ou mûre, est ici au centre de l’enjeu artistique. 

Réactivons la nécessité d'un regard au féminin sur la danse et le monde, et apprenons à déplacer le regard.

 

Avec mes sincères remerciements,

Christine Hassid

À propos du porteur de projet

Christine Hassid / Chorégraphe internationale et directrice artistique de Christine Hassid Project (CHP)

  • Issue du Conservatoire de Bordeaux, Christine Hassid étudie par la suite les techniques Limon, Cunningham, Graham et rencontre le travail et l'enseignement de Preljocaj, Galotta, Maguy Marin, Ramòn Oller, Peter Goss, Serge Ricci... 
  • Christine Hassid rejoint pour son premier engagement la Batsheva Ensemble à Tel Aviv. Elle intègre ensuite la Compagnie Rédha. Soliste et assistante de Rédha pour Alvin Ailey Dance Company (New-York), Jeune Ballet de France (Paris), Het National Ballet d’Amsterdam (direction Wayne Eagling) etc…
  • En 2012, Christine décide de fonder sa compagnie : Christine Hassid Project.

  • En 2014 le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris intègre un extrait d’Orphée.com  (première création de la compagnie) dans le cadre du certificat d’interprétation de fin d’études en danse contemporaine (mention très bien, 1er prix). Ce solo entre également au répertoire du Ballet de poche (danseurs du Ballet de l'Opéra National de Bordeaux) en septembre 2016.
  • La création 2014/2015 de la compagnie CHP, intitulée Beldurra, a été primée aux Synodales 2014 avec le Prix spécial Dantza Biarritz (Dantzaz Kompainia et Malandain Ballet Biarritz) et le Prix du Festival Entrez dans la Danse de Paris. Avec le soutien du CCN Malandain Ballet Biarritz, Beldurra participe à la plateforme concours (Re)connaissance 2015  à Meylan. 

  • En Mai 2015, Momentum de Christine Hassid entre au répertoire de Dantzaz (Saint- Sébastien). Momentum est au programme de la production AUREO avec des créations de Lukas Timulak (NDT), Itzik Galili, Jone San Martin (Forsythe) et Judith Argomaniz.

  • Fin 2015, le Ballet Junior de Genêve programme Christine pour des ateliers et transmission d’extrait du répertoire de la compagnie.
  • Une relecture du Spectre de la Rose est une des créations 2017 de la compagnie CHP, avec le soutien du Ministère de la culture_DRAC Nouvelle Aquitaine, du CCN Malandain Ballet Biarritz, du CDCN la Manufacture, de la ville de Bruges, de l'Espace Treulon, du conservatoire de Villejuif, et en co-réalisation avec l'OARA. Ce projet a été écrit pour Aurélien Houette (Sujet de l’Opéra de Paris) et Mohamed Toukabri (Cie S.L Cherkoui, Needcompany / Jan Lauwers...).

  • Une déclinaison basque/espagnole, El Espectro de la rosa, est aussi une des creations 2017. Ce projet est soutenu par Dantzagunea (maison de la danse du pays basque sud) et co-produit par Dantzaz. Christine lance le concept d'une soirée à déclinaisons autour de relectures du ballet romantique le Spectre de la rose. Un volet amateur avec les scolaires a également été pensé et étudié. 

  • Dès la saison 2017/2018, un compagnonnage entre la ville de Bruges et CHP se met en place. Cette partenariat est prévu jusqu’en juillet 2020.
  • Novembre 2017 : Christine Hassid entre au répertoire en Russie de la compagnie ТанцТеатр, direction artistique Oleg Petrov. Au programme, une relecture du Spectre de la rose pour 5 danseurs & la transmission de Beldurra (répertoire de la compagnie CHP). La première de ce spectacle à Ekaterinbourg fait partie de la programmation du Festival international « NAGRANI» de danse moderne. En outre, la performance a célébré le 25e anniversaire de la danse française en Russie. Co-production / Partenariat : Ministère de la culture, Ambassade de France en Russie, Institut Français de Moscou, Alliance française, Centre d'Innovations et de Culture, ТанцТеатр, Festival International NAGRANI

  • Christine, tout en développant sa compagnie en France continue à répondre à des commandes chorégraphiques à l'international. En 2019 elle repartira en Russie pour plusieurs créations et créera pour la première fois au Portugal.

 

Liens pour en savoir plus !