BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitter

La nature s’invite à la ferme

Plus de nichoirs, de mares et de haies dans les fermes !

À propos du projet

L’objectif est atteint et même dépassé !! Merci à nos 139 contributeurs et à tous ceux et celles qui ont permis de faire connaitre notre projet !!

Vous pouvez désormais suivre l’avancée du projet dans les news.

 

Le projet

Avec ce projet, la LPO Loire souhaite favoriser la faune sauvage dans des exploitations en agriculture biologique. Les milieux agricoles abritent en effet de nombreuses espèces animales protégées et en déclin. En partenariat avec quatre agriculteurs, la LPO Loire installera des aménagements permettant de les favoriser (nichoirs, mares, haies).

 

Pourquoi inviter la nature à la ferme ?

Protéger la biodiversité peut passer par des actions de conservation des espaces naturels, mais si cela s’avère indispensable, il est aussi nécessaire de tenir compte des nombreux paysages façonnés par l’homme.

Dans la Loire, environ la moitié du territoire est couvert par des surfaces agricoles. Ces milieux abritent une biodiversité importante mais aussi de nombreuses espèces protégées et en déclin. C’est une des missions de la LPO de les favoriser et les protéger.

Ce financement participatif, au-delà de la coopération entre naturalistes et agriculteurs, permettra aussi bien sûr de faire connaitre au plus grand nombre les actions de la LPO pour la biodiversité, notamment en faveur des espèces liées aux milieux agricoles.

Pourquoi travailler avec des agriculteurs ?

Au quotidien, les agriculteurs sont en lien permanent avec la nature et de nombreuses espèces sont dépendantes des exploitations agricoles à la fois pour le gîte et pour le couvert. Elles représentent aussi de précieux alliés pour les cultures, particulièrement en agriculture biologique, en jouant par exemple un rôle dans la pollinisation ou en consommant les « ravageurs » de cultures.

Une bonne part de ces espèces sont malheureusement des espèces dont les populations diminuent de façon importante depuis plusieurs décennies. Certaines pratiques agricoles, la disparition des milieux, l’utilisation intensive d’insecticides et de pesticides, la chasse… ont eu un impact significatif pour des espèces indispensables à l’équilibre naturel des milieux.

Par exemple, les effectifs nicheurs du Torcol fourmilier ont diminué en France de 60% entre 1989 et 2012 (Source : http://vigienature.mnhn.fr).

De même, les effectifs de certaines espèces comme les hirondelles rustiques et les faucons crécerelles, sont en chute libre en France depuis les années 1990.

 Source : Nathan Horrenberger, www.nhphoto.fr/

 

Le retour à des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement est bénéfique à l’Homme et à la Nature.

Favoriser ces espèces en installant des nichoirs, en creusant des mares, en plantant des haies, c’est donc aussi aider les agriculteurs à produire dans le respect des hommes et de la Nature.

Quatre agriculteurs participent au projet (maraichers, éleveurs et viticulteur), répartis dans l’ensemble du département. Chaque exploitation a été visitée par un chargé d’études de la LPO Loire, pour faire l’inventaire de ce qui existait déjà dans la ferme, discuter avec l’agriculteur de ses besoins ou envies, et identifier les espèces qui étaient pertinentes à favoriser.

 

Quels aménagements sont prévus ?

Favoriser certaines espèces c’est bien sûr favoriser la biodiversité, mais c’est aussi permettre à de véritables alliés de l’agriculture de s’installer.

Des nichoirs :

  • pour certains passereaux comme les mésanges, friandes de chenilles ;
  • pour les rapaces comme le Faucon crécerelle, la Chevêche d’Athéna ou la Chouette effraie, gros prédateurs de souris, mulots et autres petits rongeurs ;
  • pour la Huppe fasciée et le Torcol fourmilier, insectivores.

Des mares, lieux de ponte et habitat privilégié de nombreux insectes prédateurs comme les libellules, et bien sûr de nombreux amphibiens comme les grenouilles, crapauds ou tritons, prédateurs d’insectes mais aussi de limaces ou escargots.

Des haies champêtres, constituées d’arbres et d’arbustes indispensables à nombre d’oiseaux, de mammifères, de reptiles, d’insectes… Abri contre les prédateurs, la pluie ou le vent ; lieu de reproduction ; site de nourrissage et de chasse, les haies sont riches de vie à tous les étages, jusque dans les racines !

A quoi va servir le financement ?

Donner pour ce projet, c’est donner force et légitimité à la LPO

pour faire évoluer les mentalités en faveur de la protection de la nature.

Bon à savoir : Votre don est déductible de votre impôt sur le revenu. Donateur de la LPO, association reconnue d’utilité publique, vous bénéficiez d’une déduction d’impôt de 66 % dans la limite de 20 % de votre revenu imposable. La LPO vous adressera un reçu fiscal et vous informera des résultats de ses actions.

Si les paiements en ligne ne sont pas votre fort, il est également possible de contribuer à ce projet par chèque à l'ordre de la LPO Loire, ou en espèces directement auprès de nous. Pensez bien à nous fournir vos coordonnées précises et complètes.

Nos coordonnées : LPO Loire – 11 rue René Cassin – 42100 St Etienne

loire@lpo.fr - 04 77 41 46 90

À propos du porteur de projet

Née en 1912 pour mettre un terme au massacre du Macareux moine en Bretagne, la LPO est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique en 1986.

Forte de plus d’un siècle d’engagement, la LPO est aujourd’hui la première association de protection de la nature en France avec plus de 45000 adhérents, 5000 bénévoles actifs, 400 salariés sur le territoire national et un réseau d’associations locales actives dans 79 départements.

Son activité s’articule autour de 3 grandes missions :

  •         Protection des espèces
  •         Préservation des espaces
  •         Education et sensibilisation

Dans la Loire, la LPO compte plus de 800 adhérents, emploie 8 salariés et accueille régulièrement des Volontaires en Service Civique ou des stagiaires en formation.

L’équipe est constituée de passionnés de la nature, salariés mais aussi administrateurs et bénévoles, tous œuvrent pour la protection de la nature mais aussi pour la sensibilisation de tous, y compris des plus jeunes.

Soyez curieux et allez visiter notre site internet ou notre page Facebook ou encore notre compte Twitter.

Crédits photos : I. Boucaud, V. Brouallier, R. Diez, T. Duboeuf, P. et L. Dubois, J. Galichet, R. Genouilhac, N. Horrenberger, J.F. Lecki,  M.J. Marcet, E. Véricel, J. Vial. 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet