BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

My Home

Court-métrage sur les violences faites aux femmes

À propos du projet

My Home  est le premier court-métrage de Julie Treboutte.

Le tournage aura lieu entre le 13 et le 19 Janvier 2020. La post-production en Février.

Le court-métrage dure 8-9 minutes et est entièrement réalisé par des jeunes cinéastes. Tous les décors sont construits sur mesure et l'équipe est bénévole.

SYNOPSIS:

Amala, 24 ans, range son appartement quand un homme entre par effraction chez elle, détruisant tout sur son passage...
Comment va-t-elle s'en remettre?

NOTE D'INTENTION:

J'ai toujours été passionée par les histoires différentes de celles qu'on entend encore et encore, j'ai jamais vraiment aimé les histoires d'amours impossibles, de relations compliquées, des histoires où les femmes sont montrées soit comme des êtres dociles et heureux, soit comme des êtres fragiles à protéger à tout prix... Je trouve qu'au cinéma en particulier on parle pas encore assez de certaines réalitées plus cachées, mais qui restent connues par le grand publique: les violences faites aux femmes, les féminicides et les viols sont de plus en plus récurrents et pourtant on en voit pas beaucoup dans les films. Souvent les histoires ont un happy end dans lesquels les princesses finissent par épouser le prince et avoir beaucoup d'enfants dans une grande maison. Pourtant la réalité est si différente...

Je me suis donnée comme mission d'écrire quelque chose de plus réaliste, mais qui garde quand meme une part très poétique en elle. La poésie du laid, de ce qui n'est pas aimé, de ce qu'on préfère cacher, telle la sublime "Charogne" de Baudelaire (je ne me compare aucunement à lui, bien évidemment). La symbolique du film est donc très forte, c'est une symbolique qui raconte une réalité parfois trop courante pour certaines femmes.

J'ai alors écrit l'histoire d'Amala (« Pure » en Indien) qui essaye de faire face au reste du monde avec la seule maison qu'elle possède: son corps, la seule vraie maison qu'on lui a offert dès ses premiers cris. On essaye tous de rendre cette maison accueillante pour nous, mais lorsque quelque chose (ou, ici, quelqu'un) vient briser cette tranquillité dans notre propre maison, il finit par se l'approprier. Cette maison n'est plus à nous, elle devient une simple carcasse vide. Comment se reconstruire suite à une telle expérience?

Le projet est porté par des étudiants, pour nous former à ce métier qui demande beaucoup de pratique pour pouvoir le maîtriser. Mais ce projet n'est pas uniquement destiné aux étudiants: il sera accessible à tout le monde. Une exposition des décors et des étapes de leur création sera mise en place à Paris (dates et lieux à venir), et le projet sera proposé dans plusieurs festivals et projections de courts-métrages. Il sera également mis en ligne sur YouTube et différents réseaux sociaux afin de pouvoir partager le message et informer les personnes qui ne sont pas encore sensibilisées à cette problématique féminine.
 

MOODBOARD


 

L'ÉQUIPE

Le projet est soutenu par l'association Paris Vision Libre (PVL), qui nous aide à la production et à la distribution du court-métrage.

Julie Treboutte à la Réalisation et au Scénario



Luc Hervio en tant que Premier Assistant Réalisateur et co-Producteur



Malo Morcel en tant que Second Assistant Producteur

Inès Medetongnon en tant que Chef Opérateur 



Salème Edwards en tant que Photographe Plateau



Wanda Simalty à la Régie


Olivier Moreau en tant que Perchman, Mixeur et Compositeur Son


Julia Curutchet et Diogo Benedetti en tant que Chefs Décorateurs



Arthur Brunel en tant que Maquilleur


Photos réalisées par Inès Medetongnon.

À quoi va servir le financement ?

Le financement va permettre, avec la participation du Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes (FSDIE) de Paris 1, de financer la construction des décors de A à Z, la location de la salle de tournage (les deux parties principales du budget), la nourriture pour toute l'équipe (aka beaucoup de carburant de cinéaste, aka du café) et le maquillage des acteurs. 

Afin de faire tout de même vivre le projet, une petite partie sera dédiée à la distribution en salle et dans différents festivals de courts-métrages.

À propos du porteur de projet

Je m'appelle Julie, j'ai 20 ans et je suis actuellement en Licence de Cinéma à Paris 1. Née en Italie, ayant vécu mes années ingrâtes dans un collège de Marseille et maintenant à Paris, j'essaye de faire vivre ma passion pour le cinéma avec différents projets, disponibles un peu partout sur le web.


J'ai un peu (beaucoup) d'ambition, ce qui m'a poussée à réunir un bon groupe d'amis et de connaissances pour m'aider à réaliser ce projet.

Féministe dans l'âme, je pense que sensibiliser les jeunes aux violences quotidiennes que certaines femmes vivent, est quelque chose d'essentiel pour éviter que ces actes continuent à se produire. Pour cela, je suis aussi Assistante Réalisatrice pour la Web série "Ma Pote", réalisée par Pauline T. Girard, qui s'intéresse aux  femmes et leur place dans la société actuelle. Cette dernière est disponible sur YouTube gratuitement, alors n'hésitez pas à y faire un tour!

Ma Pote: https://www.youtube.com/channel/UCwtkuqnq0NuzMmb9NVfXOUw

Share Suivez-nous