BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

MOOC - Un siècle de musique en France

Participez à la création d'un cours en ligne gratuit, ouvert à tous, autour de la vie musicale au XVIIe siècle

Trois questions à Cécile Davy-Rigaux et Théodora Psychoyou

                                            

 

   

                                             

                                                 Théodora Psychoyou                    Cecile Davy-Rigaux

 

  • Pourquoi un Mooc sur la musique baroque ?

La connaissance sur la musique baroque a beaucoup progressé lors de ces deux dernières décennies, tant du côté des musiciens que des musicologues et il nous paraît important de pouvoir les transmettre plus largement au-delà des cercles de spécialistes des deux bords, avec aussi les nouveaux questionnements que cela suscite.

  • Pourquoi soutenir ce projet ? A quel(s) public(s) s’adresse-t-il ?

La musique française de cette époque, bien qu'ayant bénéficié de ces progrès des connaissances, connait depuis quelques temps une baisse d'audience dans les concerts. Il nous paraît donc que le moment est particulièrement bien choisi pour communiquer à ce sujet auprès des étudiants en musicologie et de conservatoire, en premier lieu, mais aussi auprès des musiciens professionnels, des chercheurs d’autres disciplines spécialistes de la période, et plus généralement auprès des musiciens amateurs et du public mélomane.

  • L’écriture et le tournage ont démarré ; à quoi le Mooc va-t-il ressembler ? Comment l’imaginez-vous ?

Le partenariat avec des musiciens professionnels comme Sébastien Daucé et son Ensemble Correspondances et avec une institution comme le Centre de Rencontres culturelles d’Ambronay est une vraie chance pour l’élaboration de ce cours en ligne et sa potentialité à faire partager au plus grand nombre tout l’intérêt que présentent les musiques de cette période et les questions qu’elles soulèvent. L’approche que nous proposons avec son entrée par les lieux et contextes d’exécution de ces différentes musiques (cathédrales, chez soi, abbayes et couvents, à la Cour, les théâtres, lieux éphémères) , favorise le décentrement de la musique française du Grand siècle et la possibilité de la sortir de son image d’Épinal limitée aux musiques jouées à et pour la Cour de Versailles. Tout cela sera complété par l'apport du partenariat du Louvre, qui prête ses locaux pour le tournage d’une partie du MOOC ou des concerts, par la possibilité d’intégrer de la musique vivante comme au concert, mais aussi des images des sources d’époques et plus généralement une riche iconographie sélectionnée par Florence Gétreau, l'une des plus grandes spécialistes d’iconographie musicale, membre de notre équipe de recherche (l’IReMus : Institut de recherche en musicologie).