BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Musée du Betsileo

Un musée à Fianarantsoa (Madagascar), dédié aux coutumes et traditions du Betsileo

À propos du projet

Je souhaite créer à Fianarantsoa un musée dédié aux coutumes et traditions du Betsileo.
Le Betsileo est le nom donné à la région du centre-sud de Madagascar, et à la population qui l’habite. En langue malgache, « Betsileo » signifie « les nombreux invincibles ».

Dans ce musée, il s’agit d’exposer des éléments du patrimoine local, représentant des scènes de vie, à travers des objets du quotidien et des photos et textes d’explication (en français et en malgache).

Public visé :

  • élèves, étudiants, enseignants
  • touristes nationaux, membres de la diaspora malgache
  • touristes étrangers

POURQUOI UN MUSÉE ?

> Intérêt culturel

Le patrimoine betsileo est peu préservé et encore moins mis en valeur. A Fianarantsoa, ville de 150 000 habitants, il n'y a qu'un seul musée, le musée universitaire Faniahy. Un second musée ne serait pas de trop.
En plus de proposer une collection permanente d'objets et de photos, ce futur musée du Betsileo comportera un espace susceptible d’accueillir des expositions temporaires consacrées à des artistes locaux (peintres, photographes, sculpteurs, etc.).
Certes, dans la situation actuelle de Madagascar, on pourrait être tenté de croire que la préservation du patrimoine n’est pas une priorité comparée aux urgences sanitaires, alimentaires… Or, je suis convaincue du contraire. A l’instar de l’Unesco, il me semble fondamental de placer la culture au cœur du développement.

"Connaître son passé pour mieux aborder l’avenir".

Dans cet esprit, ce musée sera un lieu qui gardera vivants la mémoire et le patrimoine matériel et immatériel de cette région.

> Intérêt économique

Ce musée permettra de créer des emplois directs et indirects afin d’œuvrer au développement local.

  • Emplois directs : Au démarrage du projet, 4 postes seront créés : un directeur/conservateur, un agent d’accueil et deux gardiens (jour/nuit).
  • Emplois indirects : Ce musée ambitionne de figurer parmi les lieux à voir à Fianarantsoa, ce qui étoffera l’attrait touristique de la ville. Et cela contribuera à renforcer l’activité économique (hôtellerie, restauration, artisanat).

A quoi va servir le financement ?

Précisions utiles :

  • Je dispose déjà du terrain (superficie environ 300m²) sur lequel le bâtiment sera construit.
  • 7 000 €, c'est la somme qui me permettra de créer le musée dans sa version « basique », telle que présentée ci-dessus.
  • Si nous dépassons ce palier de 7 000 € (ce que nous espérons !), nous pourrons étoffer l’offre muséale avec notamment des parcours sonores et vidéos, une accessibilité renforcée pour les personnes à mobilité réduite…

À propos du porteur de projet

Je m'appelle Nanta PEGUY. J'ai bientôt 37 ans. Je suis mariée et maman de deux enfants.

Je suis originaire de Fianarantsoa à Madagascar, où j'ai été longtemps journaliste de radio et de presse écrite. Je vis en France depuis 11 ans. J'ai toujours eu envie d'apporter ma contribution au développement de ma région d'origine, sans trop savoir comment m'y prendre, ni dans quel domaine agir.

En attendant d’agir là-bas, je me suis investie ici, dans mon pays d'adoption. J'ai ainsi participé à des collectes pour la banque alimentaire, j'ai travaillé dans une association qui fait du logement social, j'ai été bénévole écoutante pour une association de prévention du suicide, et depuis 2014, je suis bénévole visiteuse à domicile de personnes âgées isolées.

L’idée de défendre le patrimoine malgache a germé au fil de mes visites de musées en France et en Europe. A chaque fois, j’étais admirative des efforts entrepris pour promouvoir les ressources culturelles. Cela me donnait envie de faire de même à Madagascar.

En 2014, j'ai suivi des cours sur internet (MOOC) pour me former à la gestion de projets et aux ressources humaines.

En 2015, j'ai commencé à gérer à distance une exploitation agricole familiale à Talata-Ampano, une commune rurale à 17 km au sud de Fianarantsoa (cf. page facebook Nanta Paysanne). Six personnes travaillent à plein temps dans cette exploitation. Des villageois des environs sont aussi employés ponctuellement comme saisonniers.

Au bout de deux ans, je réalise que je suis capable de mener de front vie de famille et entrepreneuriat. Je me sens donc prête à concrétiser ce projet : créer un musée à Fianarantsoa.

En découvrant l'appel à projets de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), je me suis dit que c'était le bon moment pour me lancer. Mon objectif n’est pas seulement de lever des fonds : je souhaite également mobiliser une communauté autour de ce projet.

Merci à vous pour votre soutien !

Pour nous suivre :

FAQ