BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

MOUsSON

"Nouvelle Saison"

À propos du projet

MOUsSON part à Avignon... grâce à votre soutien!

Si c’était un film, ce serait un remake, si c’était un morceau de musique ce serait un remix, pour nous c’est une nouvelle saison, une recréation… Il y a 20 ans, Dominique Montain, Henri Ogier, Quentin Ogier créaient Mousson. Ce fût le début d’une longue aventure, de longues tournées passionnantes et parfois rocambolesques dans de nombreux pays qui feraient à elles seules le sujet d’un autre spectacle…
Pour ce bel anniversaire nous avons eu envie de refondre, de revisiter “Mousson” comme on revisite un classique… L’évolution des techniques de prise de son et l’envie de se rapprocher le plus possible des sources sonores ont été le déclencheur de cette envie. Et puis la curiosité d’explorer ce que serait ce spectacle re-forgé avec nos goûts d’aujourd’hui sans jamais pour autant dénaturer ce qui faisait l’âme du spectacle d’origine. S’est rajouté à cela l’envie farouche de montrer à nouveau ce spectacle essentiel pour nous...

Avec votre aide MOUsSON pourra renaître dans une nouvelle version
à Avignon Off en Juillet 2017

 Mousson, une pluie de surprises ”. Libération - René Solis

MOUsSON invente le langage d'un théâtre d'objets inédit entre émerveillements visuels et sonores. Heureux celui qui embarque pour ce voyage recréé si singulier. Sur une île, en Asie, malgré les basculements climatiques dont l'industrialisation à outrance est sans doute le nom, surgit la vie d'objets simples qui se révèlent magiques. On va d'étonnement en étonnement jusqu'à vibrer pour une beauté brute et facétieuse.

Rien ici n’est souligné, expliqué. Chacun est libre de voir, et de se raconter ce qu’il souhaite mais les résonances au sens propre et figuré sont pour chacun de nous multiples, uniques.


Un spectacle de Dominique Montain, Henri Ogier, Quentin Ogier

Avec Brenda Clark, Markus Schmid, Quentin Ogier

Re-mise en scène, réadaptation : Quentin Ogier
Scénographie sonore: Henri Ogier assisté de Quentin Ogier
Musique: Dominique Montain
Création lumière: Yves-Marie Corfa
Prise de son, prolongement sonore :  David Lesser
Costumes : Sonia Bosc
Régie: Nicolas Roy
œil : Frédérique Charpentier
Aide constructeur : Petr Svarc

Relations Presse : Olivier Saksik - elektron libre
email: [email protected]    tel +33 6 73 80 99 23


A quoi va servir le financement ?

La somme perçue viendra compléter le budget global de production du spectacle ainsi que sa promotion pendant le festival Off d’Avignon 2017, le budget global cumulé avoisinant les 66000€.

Production :
Construction de la scénographie :
- achat matériel
+ salaires construction chargés
+ salaires répétitions chargés
= 24000 €

Diffusion :
- Location du théâtre à Avignon
+ salaires chargés acteurs, créateurs, régisseur
+ salaire Diffusion
+ salaire accueil public pendant le festival
+ Relations presse
= 35400 €

Graphisme, contreparties crowdfunding,
Affiches, tracts, divers communication...

+ Logement, nourriture équipe 5 personnes pendant un mois.
+ Location camion pour 1 mois et demi
= 6500 €

Si la somme perçue via ce mecénat venait à dépasser la somme demandée alors :

— pour 3000€ de plus : achat de micros hf nécessaires au spectacle.
— pour 3000 € supplémentaire : lancement de le construction des flight cases sur mesure pour la scénographie sonore pour la tournée et achat d'une rampe de chargement camion.

À propos du porteur de projet

La compagnie Au Cul du Loup

Au cul du Loup : au bout du monde, à l'extrême de l'imprévisible… Une quête insatiable !

Recherche et création
En puisant dans la musique, le chant, la danse, le théâtre et les arts plastiques, la compagnie Au cul du Loup tisse pour le public des voyages singuliers. Elle nourrit son vocabulaire atypique en poursuivant sans cesse sa recherche sur l’utilisation de l'objet sonore en scène (le sens qu’il induit par sa forme et la musicalité qui naît par les mouvements des acteurs/manipulateurs), et sur l'utilisation de la voix comme fil conducteur et relais des situations chorégraphiques et dramatiques.
La découverte physique des instruments, la curiosité instinctive qu’ils provoquent, les images qu’ils génèrent et le jeu qui en découle, organisent peu à peu le spectacle. Dans une interaction sonore et visuelle, une dramaturgie singulière s’impose.

http://www.auculduloup.com
https://www.facebook.com/cieauculduloup/

Une selection de nos contreparties :

Une sculpture «bateau sonore» de Mousson sur bascule à mettre chez soi :

Le Mononofu en Bronze...

En répétitions...

A l'atelier ces derniers mois...