BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

MONTRÉAL SAFARI

Une expédition photographique au coeur de Montréal

À propos du projet

[MISE À JOUR] Le livre est prêt !!!

Et vous le recevrez donc largement à temps pour Noël... Alors si vous cherchiez un cadeau à faire à un amateur de photo, à un amoureux de Montréal, ou à un ami qui est parti (ou retourné) vivre à l'étranger, ne cherchez plus :)

[MISE À JOUR] Quelques faits notables sur Montréal Safari

  • Il compte 388 pages
  • Il pèse 4,25 livres / 1,9 kg
  • Il mesure 8 x 10 pouces / 20 x 25 cm
  • Il contient 1554 photos
  • La photo la plus "ancienne" a été prise le 3 avril 2014 à 16h08
  • La photo la plus récente a été prise le 9 octobre 2018 à 14h14

 

Depuis 2014, j'ai pris environ 50 000 photographies à Montréal.

Ces quatre dernières années à garder les yeux grands ouverts, à aller à la rencontre de milliers d'inconnus (c'est moi qui me cache derrière le blogue Portraits de Montréal), à me plonger au coeur du Montréal communautaire, à explorer des réalités aux antipodes de la mienne, ont radicalement changé ma vie et m'ont enrichi le cœur et l'esprit. C'est cette richesse que j'ai voulu partager dans Montréal Safari.

Montréal Safari, c'est un "coffee table book" de 385 pages

Un beau, gros livre en 8 x 10 pouces (20 x 25 cm), avec des photos en couleurs et d'autres en noir et blanc.

Montréal Safari c'est un peu comme Où Est Charlie

mais à Montréal, et sans Charlie. Chaque nouvelle page s'explore en se laissant aspirer au cœur des tableaux qu'elle propose. C'est un immense fouillis, plein de vie et de toutes les émotions qui la composent, et il vous faudra le feuilleter des dizaines de fois de bout en bout pour en dénicher tous les trésors.

Un livre pour se rappeler pourquoi on aime Montréal autant qu'on l'aime.

1500 photos pour comprendre ce qui fait de Montréal, Montréal. Un livre pour ceux qui sont fiers d'y vivre, et pour ceux à qui elle manque. Un livre à laisser traîner dans son salon, dans sa salle de bain, ou sur sa table de nuit, et dans lequel s'évader de temps en temps.

Pour te faire une idée des photographies du livre

tu peux regarder la vidéo de présentation, visiter mon site web, ou me suivre sur Facebook et Instagram.

A quoi va servir le financement ?

Faire imprimer 250 livres de 385 pages, ça coûte cher !

Sans un certain nombre de pré-commandes, je ne pourrai pas lancer l'impression. Il est plus important pour moi de partager toutes les choses extraordinaires que j'ai vues (et photographiées) à Montréal ces 4 dernières années, que de faire des profits. C'est pourquoi j'ai décidé de fixer le prix de base du livre à son coût de production (45$), et de proposer 3 paliers.

Libre à vous de choisir quel prix vous voulez payer.

À propos du porteur de projet

Je n’avais pas prévu de devenir photographe. À dire vrai, je pensais plutôt faire carrière dans la publicité. Mais après quatre ans à évoluer dans cet univers, j’ai réalisé que je vendais la majeure partie de mon temps à une entreprise dont le seul but était de faire acheter des choses dont ils n’ont pas besoin à des gens qui n’en ont souvent pas les moyens. Moi qui rêvais de contribuer à changer le monde, j’étais à priori mal parti.

Dans une quête de sens, d’humanité, et de liberté, j’ai donc démissionné et me suis mis à la recherche de ce qui allait m’occuper pour le reste de ma vie.

Avec l’objectif d’aller à la rencontre des inconnus que je croiserais dans les rues de Montréal, je me suis alors acheté un appareil photo. Il me semblait l’outil parfait pour aborder les gens d’une manière authentique, curieuse et désintéressée. J’avais envie de me reconnecter avec les autres, de faire leur connaissance, de partager des moments vrais avec eux ; j’avais envie de comprendre l’humain, et de me sentir partie intégrante de quelque chose de plus grand. Cela a donné naissance à Portraits de Montréal, un blogue devenu ensuite un livre.

Puis j’ai découvert Doisneau, Cartier-Bresson, Herwitt, et tous ces photographes humanistes. Avec eux, j’ai commencé à tourner mon objectif vers la vie urbaine, et j’ai développé un véritable amour de la photographie de rue.

Ayant toujours eu le goût du voyage et de l’aventure, et pour élargir mes horizons, j’ai emmené mon appareil photo en Afrique, en Amérique du Sud, en Haïti, et ailleurs. Partout où j’allais, c’est le cœur tourné vers les Hommes que je photographiais la vie. Et pour mettre mon temps au service de la société, j’ai commencé à travailler avec de nombreux organismes communautaires et humanitaires, qui m’ont ouvert les yeux sur les véritables enjeux sociaux et environnementaux de notre temps.

Ce n’est pas tant la photographie qui m’anime en réalité, mais les sujets que je photographie ; les gens que mon appareil me permet de rencontrer ; les lieux vers lesquels il me conduit ; les événements qu’il me fait vivre ; et les histoires qu’il me permet de dévoiler. Il me permet de garder le cœur et l’esprit aussi ouverts que les yeux.

J’ai eu la chance de grandir dans une toute petite bulle ultra privilégiée, et chacun de mes clichés m’a permis d’en étendre un peu les limites. Chaque ‘clic’ de mon appareil élargit la fenêtre au travers de laquelle j’observe le monde. Montréal Safari, c’est le voyage que ma conscience a parcouru au cours de mes quatre premières années de photographe.

FAQ