BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Mon gros château

Les histoires d'AlFred. Album jeunesse à partir de 4 ans

À propos du projet

Après "Toutoulou cherche une maison" qui est salué par l'ensemble des blogueurs et critiques littéraires (qui ont lu le livre !!!), les histoires d'AlFred lance son deuxième album : "Mon gros château". Cet album illustré de 32 pages, destiné aux jeunes lecteurs ou non encore lecteurs (à partir de 4 ans), sera imprimé au format 20x20 cm. Il est illustré par Marie Borrel et raconte une histoire de... GROS CHATEAUX !

Comment résumer « Mon gros château » ?

Si nous vous disons que « Mon gros château » est une histoire de jambon, de pommes de terre… et de pierres, vous ne nous croirez pas. Et pourtant…

Mon gros château raconte la course au pouvoir que se livrent deux des personnages de l’album pour avoir le plus gros et plus haut château. Pour que leurs châteaux grandissent et grossissent, il leur faudra trouver des pierres… Qu’ils échangeront contre des jambons et des pommes de terre. Vous voyez ? Nous vous l’avions bien dit !

En réalité, et derrière ces châteaux, nous abordons le thème de l’abondance de richesse matérielle. Celui qui possède veut posséder encore plus et surtout plus que son voisin. Une guerre de riches châtelains arbitrée par des villageois qui possèdent bien plus que ce qu’ils (les châtelains) veulent bien leur faire croire. L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais vous pensez bien qu’il y aura des rebondissements, de l’amitié, de la joie, de la peine aussi (un peu), des idées… et des poussins !

Un petit aperçu ?

Dans la ville des châteaux, il y avait des châteaux. Un très gros et très haut château et une dizaine de petits châteaux.

Monsieur Lingot habitait le très gros et très haut château. Il possédait aussi la plus grosse voiture, un très grand potager et une énorme cuisine.

Par un beau jour de fin d’automne, les habitants de la ville des châteaux virent arriver des engins de construction et des camions remplis de pierres.

Madame Or descendit du premier camion

                « Vous construirez mon château ici » ordonna-t-elle. Et les ouvriers s’exécutèrent.

Pierre après pierre, le château de Madame Or grossissait et grandissait. Si bien qu’elle posséda bientôt le plus gros et le plus haut château de la ville. Elle conduisait aussi la plus grosse voiture, avait un immense potager et une cuisine à faire saliver le plus gourmand des ogres.

Monsieur Lingot était furieux.

                « Je veux avoir le plus gros et le plus haut château » ! Pestait-il.

Vous voulez en savoir plus ? Et bien vous savez ce qu’il vous reste à faire !

 L'un de ces poussins s'est glissé dans chacune des pages du livre, saurez-vous le retrouver ?

Si vous êtes observateur (vous l’êtes, c’est certainement certain), vous avez noté les deux majuscules. La première sur le A, la seconde sur le F. AlFred, ce sont Al et Fred. Alexandre et Frédérique.

Deux personnes, deux personnalités même. Deux caractères différents, deux façons d’écrire, de penser, de lire, d’écouter, de transmettre, de câliner… et une belle histoire.

Avec tout de même des choses en commun : l’amour (ah l’amour), la musique (la plupart du temps), le ménage (ou l’absence de ménage), la curiosité, l’attention pour les autres (c’est beau), le plaisir de l’écriture et du partage (magnifique).

C’est ça, AlFred.

Sans tomber dans le romantisme à deux cacahuètes, AlFred, c’est déjà une histoire vieille de plus de 25 ans… Les histoires que nous racontons ne sont que le prolongement de la nôtre.

Sans Lisa et les histoires que nous lui racontons avant de dormir, nous n’aurions probablement pas franchi le pas. Depuis qu’elle est tout bébé, nous lisons avec elle des histoires : vous savez, d’abord les livres en tissu avec plein de matières à toucher, froisser, gratouiller, puis ses livres ont grandi avec elle et avec, aussi, notre envie de lui en écrire. C’est comme cela que nous avons commencé à écrire les histoires d’AlFred. Nous avons toujours aimé écrire, juste pour nous d’abord, des bouts de choses qui restaient à l’abri dans un fichier caché sur l’ordi, intitulé « à ne pas lire ». Puis, on s’est mutuellement révélé (tan tan tan) que nous aimions cela. Qu’on adorait même. Alors, on s’est lancé.

Nous n’écrivons pas à 4 mains, enfin pas vraiment. Chacun, quand une idée ou l’envie l’attrape, la laisse doucement mariner, puis se lance, tâtonne, reprend, écrit une, deux, trois versions puis fait lire à l’autre. On relit à quatre yeux disons : on ajuste, on reprise, on tatillonne. L’étape suivante, assez décisive, c’est la lecture à nos enfants. Le verdict est direct : l’histoire leur plait ou pas, elle fait rire Lisa qui s’y reconnaît souvent, sans être toujours ravie …, ou pas, elle l’émeut un peu, beaucoup… Enfin, on reprend le texte pour vérifier la langue, l’orthographe, les tournures et on partage les textes par mail avec notre famille (parce que nous sommes loin géographiquement) et des copains (qui sont proches, à quelques pâtés de maisons mais qui sont trèèès occupés).

Tous les deux, nous nous occupons de la partie « texte », on initie les histoires. Mais pour faire des histoires en entier, que ce soit un album illustré ou un roman court, nous avions besoin du regard, de l’interprétation, du geste de dessinateurs, que nos personnages imaginés rencontrent leur autre moitié dessinée. Et on n’avait pas ça à la maison.

Nous avons deux amis illustrateurs (Julie, qui a réalisé notre super logo, et Lemilpat) mais comme nous avions déjà pas mal d’histoires en réserve, et que les amis en question ont aussi une vie bien remplie, nous sommes allés à la rencontre d’autres personnes en passant pas un forum spécialisé. On a maintenant une grande famille recomposée et on change de foyer à chaque histoire.

Pour "Mon gros château", c’est Marie qui a récupéré notre bouteille numérique (elle a répondu à notre message posté sur un forum quoi). Mais plus que des grands discours, jetez plutôt un oeil juste en dessous...

 

Nous avons demandé, en plus, aux illustratrices rencontrées grâce au forum (pour l’instant, ce ne sont que des filles) de nous dessiner, sans nous avoir jamais vus non plus… à partir de quelques éléments choisis qui nous caractérisent un peu. Et le résultat est très très rigolo, bluffant même !

On a toute la belle matière brute, des jolis mots, une jolie histoire (on espère) et des belles illustrations (on en est sûrs). Reste le moment un peu déterminant tout de même de la rencontre avec d’autres lecteurs que la famille et les copains et de de la fabrication d’un beau livre, en vrai, qu’on peut toucher, tordre (mais pas trop), prendre, poser, reprendre, s’endormir le nez dessus (voire la bouche ouverte).

Et pour cela, nous allons passer par l’autoédition.

Nous avons rencontré l’équipe d’une maison d’autoédition, Publishroom, qui a écouté ce que nous souhaitions faire, qui nous a conseillés aussi et avec laquelle il nous semble agréable de travailler. Publishroom nous accompagnera donc tout au long de la publication. Pour l’impression, nous allons passer par une imprimerie en France qui travaille sur du papier recyclé et a le label imprim’vert.

 

Pour pouvoir lancer les rotatives et faire voyager nos histoires, nous avons besoin de votre soutien amical, convaincu, emballé, … et financier !

A quoi va servir le financement ?

Vos contributions serviront à assurer tout le processus de lancement et de publication du livre (surtout) ainsi que les envois par la Poste et la production des contreparties qui accompagneront vos commandes (aussi).

 

Si on atteint 100% de notre objectif, 200 exemplaires de "Mon gros château" pourront être imprimés et prêts à être découverts, via Ulule et en vente directe ensuite chez les libraires et les plateformes numériques.

A partir de 125%, nous pourrons imprimer 400 exemplaires de l’album et "Mon gros château" pourra rencontrer encore plus de lecteurs.

Et si on dépasse encore, ça fera des réserves pour l’édition des prochains albums !

La date de parution et d’envoi des colis est prévue pour septembre 2019.

 

 

 

Share Suivez-nous