Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Môm'artre contre le décrochage social et scolaire

Aidez nous à accompagner les enfants les plus fragiles durant la crise du COVID 19

À propos du projet

Pour répondre aux mesures sanitaires, la reprise scolaire est échelonnée et les enfants accueillis en groupes réduits. On estime aujourd’hui que seul  un enfant sur cinq retournera à l’école  dans les prochaines semaines. 

Cette situation pèse notamment sur les  familles vulnérables,  monoparentales, vivant sous le seuil de pauvreté. 

Elles subissent une  pression scolaire et font face à un  manque de ressources  pour proposer aux enfants des activités ludiques et pédagogiques. Le temps de répit parental est inexistant, notamment pour les foyers monoparentaux, ce qui entraine des situations de stress.

 La fracture éducative se creuse  et s’inscrit désormais dans la durée.  Les enfants en difficulté doivent être soutenus pendant cette fin d’année scolaire et durant l’été.

Fin avril, malgré une mobilisation en un temps record des enseignants pour assurer une continuité,  20% des élèves sont désengagés de leur scolarité; 30% dans les établissements du réseau d’éducation prioritaire. Par ailleurs, 40% de ces élèves désengagés n’étaient pas identifiés par leurs enseignants comme des élèves à risque de décrochage avant le confinement.[1]

Selon plus d'un enseignant sur deux, ce désengagement ne cesse d’augmenter au fil des semaines notamment à cause du  manque de matériel numérique  [2], frein à la continuité scolaire et aux échanges avec l’extérieur.

Depuis le début de la crise sanitaire,  nous maintenons le contact  avec les parents et enfants bénéficiaires de l’association, particulièrement les familles vulnérables, monoparentales, vivant sous le seuil de pauvreté. 

Réseau Môm'artre distribue également des kits de matériel auprès de  l’Aide Sociale à l’enfance  ainsi que dans les  hôtels sociaux  accueillant des familles en grande précarité.

À quoi va servir le financement ?

Vos dons vont nous permettre de  maintenir et d'étendre notre soutien régulier  aux familles les plus fragiles pendant les prochaines semaines et jusqu'à l'été.

Plus spécifiquement : 

 1 - Môm à la Maison :  la distribution massive de kits d'activités composés des cahiers d'activités artistiques et de matériel créatif et scolaire.

 2 - Allo Môm :  le soutien téléphonique quotidien proposé à l’ensemble de nos enfants bénéficiaires (aide aux devoirs, lecture de contes, petites activités guidées) qui représente un temps de répit pour les parents.

 3 - L'achat d'ordinateurs et de connexions internet  pour faciliter les échanges avec l'extérieur et la continuité scolaire des familles isolées. 

Le don à Fonds de dotation Môm'artre ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

À propos du porteur de projet

Le réseau Môm’artre intervient depuis plus de 18 ans dans les quartiers populaires pour aider les parents fragiles dans la prise en charge de leurs enfants (4/11 ans) après l’école, pour développer les compétences des enfants grâce à une pédagogie par les arts et pour créer du lien à l’échelle des quartiers entre tous.

L'association propose une prise en charge complète et adaptée aux rythmes de vie urbaine et aux réalités budgétaires des familles dans des espaces au cœur des quartiers à proximité des écoles (4 à 11 ans) :

- De 16h30 à 20h après l’école, en journée le mercredi et les vacances scolaires.
- Des tarifs allant de 0,50€/h à 10€/h pour permettre à un grand nombre de familles d’en bénéficier.

En 2019, 8 606 enfants ont bénéficié des actions de Môm’artre : 2 967 enfants accueillis en antennes, 5 639 lors de prestations hors les murs et lors d’interventions en crèches. Nos 17 antennes ont desservi 136 écoles dont 40 en zone d’éducation prioritaire. 1 000 professionnels de l’enfance et de la culture ont été formés à l’animation.

 

[1] [2]Enquête de l’association SynLab sur le décrochage menée du 25 au 28 avril auprès de 1 001 enseignants d’établissements primaires et secondaires - https://syn-lab.fr/resultats-de-notre-enquete-confinement-et-decrochage-scolaire/

Share Suivez-nous