BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Mirage

Installation digitale interactive proposée par Dorianne Wotton et le collectif L:ED

À propos du projet

A PROPOS

Je m'appelle Dorianne Wotton. Deux bras, deux jambes, une tête, trois yeux.

Je suis ici pour demander votre aide pour créer ma nouvelle installation intitulée "MIRAGE", une installation interactive, un rêve grandeur nature, une expérience de l'interpénétration du réel et du virtuel.

En savoir plus sur le projet: http://www.l-experiments-digital.com/portfolios/mirage/

Une petite vidéo à caractère informatif :

Couteau suisse de l'image, je m'intéresse à la photographie, la vidéo et aux arts numériques.

Je suis la co-fondatrice, avec l'artiste Exomène, d'un collectif d'artistes : L:ED (Experiments in Digital). Le collectif a pour ambition de favoriser la création, la promotion et la diffusion d'oeuvres artistiques multimedias, en particulier numériques et digitales. 

La direction artistique repose sur la pluridisciplinarité des performances et installations. Chaque projet tend à mêler les disciplines, afin de souligner le caractère ténu des frontières entre celles-ci, mais aussi afin qu'artistes comme spectateurs puissent s'enrichir de ces entremêlements. C'est ainsi que le collectif L:ED s’associe régulièrement avec de nombreux artistes et performers (danseurs, comédiens, musiciens, etc.) pour proposer de nouvelles performances intégrant des technologies interactives.

Au sein de L:ED, j'ai pu élaborer plusieurs concepts de performances et d’installations novatrices adaptées à de nombreux lieux et types de public. Et aujourd'hui, je travaille sur un tout nouveau projet d'installation, le plus ambitieux à ce jour : « Mirage ».

Cette installation est actuellement en cours d'élaboration. Une résidence aura lieu en janvier/février prochain au 6B (lieu de création artistique et de diffusion situé à Saint Denis http://www.le6b.fr/ ). Cette résidence constituera la clé de voûte d’une année entière de travail et viendra finaliser l'installation.

Cette installation est la continuité de mes précédentes réalisations. Elle mêle art et nouvelles technologies et fait participer le spectateur de manière active dans les œuvres.

L'accès à l'installation sera gratuite et pour tout public. En effet, je milite pour un art non élitiste, chaleureux, accessible, engagé, tout en gardant l'exigence d'une grande qualité.

POURQUOI CETTE INSTALLATION?

La ligne directrice de mon travail au sein de L:ED est le détournement des objets et choses de l’usage pour lequel ils ont été conçus, de détourner des idées préconçues, et le hacking au sens premier.

Par ailleurs, chacun des membres du collectif travaille sur la confusion, le trouble mental et ses manifestations.

Nous vivons dans un monde ultra connecté où la frontière devient de plus en plus ténue entre le réel et le virtuel. Notre nouvel univers est impalpable, intangible, immatérielle, volatil, une nouvelle habitation de l'esprit, qui fait voler en éclats toutes les frontières physiques.

Ainsi, j'ai souhaité développer une installation interactive, faisant directement intervenir le participant en le plaçant au cœur de sa création : « Mirage ».

Qu'advient-il dès lors que, dans une même pièce, corps "physiques" et corps "numérisés", se mêlent ? Quelles interactions se mettent en place entre le corps, le corps immergé et l'interface numérique en jeu ?

Le projet « Mirage » s'inscrit dans cette recherche.

En savoir plus sur le projet: http://www.l-experiments-digital.com/portfolios/mirage/

MIRAGE

Venez vivre un rêve grandeur nature et connaître l'expérience de l'interpénétration du réel et du virtuel! Cette installation questionne, par sa scénographie immersive et interactive, notre rapport au corps et à son environnement. Les images et les sons évoluent en fonction du parcours du spectateur dans l'installation.

« Mirage » est une installation interactive qui place le participant dans une position active et centrale. Cette installation interroge sur la relation entre le soi, le son et l’espace. Il s'agit donc d'une création cherchant à effacer la frontière entre d'une part, les espaces virtuels et réels, d'autre part la catégorisation formelle « artistes / spectateurs » dans la mesure où l'oeuvre existe essentiellement dans la relation qu'elle crée entre le spectateur et lui-même.

Cette installation consistera à introduire des éléments sonores et visuels entraînant une confusion pour les sens des spectateurs, les interrogeant sur leur propre entité physique (dans la pièce, dans le monde) et virtuelle (sur la toile, ou un espace virtuel).

L'ELABORATION DU PROJET

Après plusieurs mois de gestation et plusieurs mois d'expérimentations et recherches, «Mirage » a dépassé le stade de pré-projet.


Les différents éléments qui le composent (logistiques, techniques, artistiques) ont été réunis pour des premières phases de tests réunissant l'ensemble de ses composantes l'été dernier. Des essais ont pu être réalisés afin d'expérimenter la structure en construction, pour confronter l'univers visuel et l'univers sonore, pour développer et préciser les principes scénographique, pour créer / développer / améliorer le codage permettant l'interactivité de l'installation.

Grâce à mes précédentes expositions et performances, seule ou au sein de L:ED, j'ai pu me constituer un réseau de potentiels partenaires où présenter l'installation. Ceux-ci sont prêts à soutenir le projet, dans sa diffusion ou sa production.
Ainsi, à partir de mars 2015, à l'issue de la phase de création, s'ensuivra un rodage de l'installation , puis... une série de présentations : « Mirage » partira en tournée :)

Je proposerai cette installation dans différents festivals, en France (Futur en Seine, etc.) ou à l'international.

Au préalable, le projet devrait connaître une étape cruciale en janvier prochain avec cette résidence artistique au 6B.

Outre la finalisation de la création, une première restitution publique aura lieu à l'issue de cette résidence.

La collecte intervient dans la perspective de cette résidence et de cette première présentation publique. Il s'agit de réunir les matériaux manquants pour mener à bien cette création.

L’INSTALLATION:

La structuration exacte de l’installation est susceptible d'évoluer pour s'adapter au plateau et en fonction des retours d'expérience.

Le dispositif consiste en une boîte noire ou pièce sombre. Des miroirs sans tain, d’environ 1M de large sur 2M de haut seront dispersés dans la salle.

Des caméras captent les mouvements des participants qui sont entrés dans la pièce. Leurs mouvements sont scannés puis mixés. La nature de leur mouvement influe sur le mix. Ce mix peut consister en une déformation de la silhouette des participants ou à un mélange avec des éléments visuels abstraits préalablement définis.

Après traitement interactif en live, ces captations mixées sont directement projetées. Les mouvements des participants dans la pièce ont donc une influence sur la projection. Ces mêmes captations influent sur les sons et les ambiances musicales, encerclant ainsi le spectateur.

Afin d’apporter de la confusion, de faire perdre aux participants les notions de repères “réel/virtuel”, mais aussi afin d’apporter une nouvelle dimension dans la spatialisation de la boîte noire, des espaces réfléchissant (miroirs sans tain) sont disposés dans la pièce.

Les caméras capteront les réflexions de l’écran, faisant alors entrer le mix dans une boucle infinie (une image => un mix => réflexion dans le(s) miroir(s) => nouvelles sources d’images => modifications du mix => nouvelles images.... )

Les spectateurs sont ainsi immergés dans un flux d'images et de sons qui les placent face à eux mêmes, dans un univers reconfiguré, où les points de repères sont éclatés. 

À quoi va servir le financement ?

A QUOI VA SERVIR LE FINANCEMENT?


Avec vous, tout sera possible !

Je bénéficie de soutiens logistiques (notamment de la part du 6B et d'un réseau de partenaires) et techniques (pour mener à bien ce projet, je me suis entourée d'artistes experts dans leur domaine : soundscaper, scénographie, codeur créatif. Un (ou plusieurs) profil « scientifique », à sensibilité plus « technique », viendront compléter ces regards artistiques et conceptuels ).


Malheureusement, sans une aide financière, je ne pourrais pas  réaliser cette nouvelle création.
En effet, mes précédentes performances nécessitaient moins de matériel, ou mobilisaient du matériel que je possédais déjà, ou que je pouvais emprunter le temps d'une représentation. J'ai toujours pu fonctionner avec un budget très limité, sur mes propres ressources. Cette fois, l'installation est plus ambitieuse, inscrite dans le temps et nécessite une relative autonomie technique (en particulier en ce qui concerne le matériel de projection et le matériel sonore).

Le financement me permettra de prendre en charge une partie des frais de création numérique engagés. Le reste de ces frais sera pris en charge par moi-même.

Ainsi par le biais d’Ulule, je cherche à financer une partie des frais engagés pour la mise en place de cette installation , soit :

  • -Eléments de l'installation réalisés sur mesure (miroirs sans tain, éléments de fixation, etc.)
  • -Toile de projection (écran translucide de 3*3 ) et support de fixation
  • -Deux caméras pour captation des mouvements du public
  • -Matériel de sonorisation 4 voies pour la spatialisation de l'espace
  • -Vidéoprojecteur (à focale ultra courte 3000 Lumens, Viewsonic)
  • -Mixeur vidéo

Mon but est de réussir une installation accessible à tous sans exception de qualité.

Et pour ce faire j'ai besoin de vous, qui m'aiderez à boucler le budget de ce grand projet !

SI JE DÉPASSE MES OBJECTIFS, JE POURRAIS:

  • -Augmenter la visibilité du projet  et de ceux du collectif L:ED en renforçant la communication 
  • -Organiser d'autres créations et permettre à d'autres artistes de participer à la vie du collectif L:ED
  • -Mais surtout, soutenir le collectif à poursuivre, notamment pour l'aider à mener à bien son ambition première : la création, la promotion et la diffusion d'oeuvres artistiques multimedias, en particulier numériques et digitales. 

CONTREPARTIES

10€
Tous nos remerciements : votre nom apparaîtra dans les remerciements sur mon site internet et à l'entrée de l'installation pour chaque événement.

25€
Les contreparties précédentes + Invitation privée pour assister à la restitution en présence de tous les artistes

30€
Les contreparties précédentes + Une affiche de l'événement (30*45)

50€
Les contreparties précédentes + Un tirage d'une série photographique originale et inédite, réalisée spécialement pour ce projet, (format 18x27 cm, papier simple)

100€
Les contreparties précédentes + Une photographie d'une série originale et inédite, réalisée spécialement pour ce projet, sur feuille aluminium (format 20x30 cm) selon un procédé original développé par mes soins.

Chaque exemplaire sera unique. Attention, ce lot est limité à 15 exemplaires.

200€
Les contreparties précédentes + Invitation, rencontre et performance privée à la soirée de la première présentation de l'installation en présence de tous les artistes.

500€
Les contreparties précédentes + Une performance privée du collectif L:ED à choisir parmi les prestations proposées par le collectif (hors frais de déplacement) : http://www.l-experiments-digital.com/prestations/

Attention, ce lot est limité à 7 exemplaires.

750€

Les contreparties précédentes + installation privée de "Mirage" pour une journée (hors frais de déplacement)

Attention, ce lot est limité à 5 exemplaires. 

À propos du porteur de projet

Le porteur de projet : Dorianne Wotton

Dorianne Wotton vit et travaille sur Paris. Dorianne Wotton privilégie une approche pluri-disciplinaire : photographie, vidéo, graphisme, installations…

Elle se décrit elle même comme une «artiste numérique». L'approche artistique de Dorianne Wotton est principalement consacrée à la représentation de l'esthétique de la désolation. Il s'agit d’attirer le regard sur ce qui fait sens, sur ces multitudes de petites choses sur lesquelles les regards ne s'attardent pas car elles ne rentrent pas dans les codes esthétiques ou moraux. 
Tout devient alors potentiellement objet et sujet de création, pourvu qu'ils répondent à cette démarche artistique. 

Elle n’est limitée ni par les formats graphiques, ni par les tabous. Grain, flou, textures, surimpression, déformation, accidents. Elle fait rendre tout ce qui est possible aux procédés qu'elle aborde.
Elle est, avec Exomène, la co-fondatrice et directrice artistique du collectif “L:ED (Experiments in Digital”) dédié aux arts numériques.

Le collectif a pour ambition de favoriser la création, la promotion et la diffusion d’œuvres artistiques multimédias, en particulier numériques et digitales.

Ses travaux ont fait l'objet de nombreuses expositions, projections ou installations, en France et à l'étranger (Europe, Canada, Etats Unis, Colombie, Argentine, Australie, etc.), dans des événements ou lieux reconnus, à portée internationale. Il s'agit entre autres du « Festival Européen de la Photo de Nu » à Arles ; des « Trois Baudets » à Paris ; du « T.O.T.E.M » à Nancy ; de la « Stanford University » à Palo Alto (Etats-Unis) ; du Musée d’Art Contemporain de Chicago (Etats-Unis), de la Galerie Coffee and Cigarettes à Vienne (Autriche) ; de la Galerie TEXU à Oviedo (Espagne).

Ses travaux numériques ont été présentés dans des événements de renom comme le festival Vision'R (Paris) ou le Live Performers Meeting (Eindhoven).

Site : www.dorianne-wotton.com

Site L:ED : www.l-experiments-digital.com


Les artistes associés au projet :

Exomène :

Exomène regroupe deux activités: la forge sonore et l'alchimie digitale.
Son approche de la musique est très physique. Il commence un nouveau morceau quand il ressent le besoin de transcrire une image ou une sensation en sons. Une fois l'idée posée, il travaille le son comme un potier sa glaise ou un forgeron son fer: il martèle, étire, tord les sons jusqu'à ce qu'ils deviennent un tout cohérent.

Sa deuxième activité va au-delà du son, mais son approche reste la même: jouer avec un matériau abstrait comme si il était concret mais d'une manière très expérimentale (d'où l'alchimie digitale). Ce n'est plus le son en soi qui est trituré mais ce qui le génère. Pour ce faire, il utilise différentes techniques: le databending, les algorithmes, les systèmes génératifs, le glitch...
Site : www.exomene.com